Entretien avec Patrick Renaud : vers un syndicat mixte du Grand Roissy ?

Après l'entretien, devant le Tourlourou

Patrick Renaud, président de la CA Roissy Porte de France, est, depuis longtemps, un des meilleurs connaisseurs du Grand Roissy et en est un acteur important. Il a ses convictions, mais cela ne l’empêche pas de rechercher toujours le consensus. Ce que lui reconnaissent ses pairs : homme de droite, il a été élu en 2001 à la présidence de l’ancienne Communauté de communes Roissy Porte de France, succédant ainsi à André Toulouse (dont il est toujours le 1er adjoint à la mairie de Roissy-en-France). A l’époque, il avait été élu par 21 voix contre 9. Puis, lors des élections communautaires qui ont suivi, dues aux élargissements successifs ou aux élections municipales, il a été constamment réélu à l’unanimité, y compris lors de la transformation de la CC en CA, avec l’arrivée de Goussainville (ci-dessous le film de VO News sur l’installation).


Roissy porte France accueille Goussainville par vonews95

Il a aussi succédé à André Toulouse, puis à son homonyme Jacques Renaud (maire de Châtenay-en-France) à la présidence du SIEVO, (syndicat de programmation de l’Est du Val d’Oise). Et, naturellement, je pense, il a été porté, lors de sa fondation récente, à la présidence de l’association des collectivités du Grand Roissy.

A quelques jours des troisièmes Rencontres du Grand Roissy (le 19 juillet), il m’a accordé un entretien pour faire le point sur différents dossiers. Ça s’est passé le 5 juin, dans le joli cadre du Tourlourou…

Picardie Roissy : « il n’y a pas d’équité »

J’avais noté plusieurs thèmes, mais il a tenu à évoquer d’emblée le dossier « Picardie Roissy ». On sait que beaucoup d’élus de l’Est du Val d’Oise, ainsi que le conseil général sont contre. « C’est cher, me dit-il. On a un contre-projet : le barreau de Gonesse, par lequel pourraient passer les trains. On nous a refusé beaucoup de choses, depuis longtemps. Sur ce dossier, il n’y a pas d’équité… ». Quand je lui rétorque que les Picards veulent surtout un accès au réseau TGV et donc à la gare de Roissy CDG, il répond : « et Roissy, contrairement à Paris, n’a pas vocation à recevoir toutes les lignes…». Et sur l’aspect « terres agricoles » (autre argument avancé par les « contre », que le « barreau picard ») sacrifierait sur son tracé (à Villeron et à Vémars) selon lui, lorsque je lui fais remarquer que ce n’est guère crédible, au moment où sont soutenus par les « contre » des dossiers passés comme par exemple les « Portes de Vémars » (ardemment soutenu par le maire de cette commune) ou futurs comme le Triangle de Gonesse, ou même l’extension de la ZAE de Villeron (sur 30 ha), je n’obtiens pas trop de réponse…

Le SIEVO et la révision du SCOT : « pérenniser les espaces agricoles »

Le SIEVO est en train de terminer la révision de son SCOT, adopté en 2006. L’ambiance est bonne dans ce syndicat m’assure t-il. Le nouveau SCOT sera arrêté le 5 juillet et il comporte un volet qui permettra de « pérenniser les espaces agricoles ». Je me permets de lui dire qu’un peu plus de communication, sur ce côté comme sur d’autres, serait une bonne chose (le site du SIEVO n’est pas à jour sur le SCOT, et il n’y a guère de communiqués). Le message a été reçu et le président y veillera à l’avenir.

L’Association des collectivités du Grand Roissy : vers un syndicat mixte ?

Concernant l’Association des collectivités du Grand Roissy, qui a tenu son AG annuelle le 12 avril dernier, Patrick Renaud m’informe que désormais les trois conseils généraux (77, 93, 95) ont rejoint les communes et interco membres. Trois conseillers généraux intégreront donc le bureau de l’association (l’Oise peut venir, me précise-t-il). Cinq commissions sont désormais au travail : développement économique-agriculture, environnement, transports-mobilité, emploi-formation et la dernière sur le logement.

Mais un groupe de travail planche aussi sur un éventuel SCOT au niveau du Grand Roissy. Dans cette optique, l’association pourrait se transformer en un syndicat mixte dès 2014. L’ensemble concernerait 600 000 habitants, mais si l’idée avance, il a encore quelques élus à convaincre. Je lui demande: « est-ce ça pourrait déboucher sur une grande interco au niveau de l’ensemble du Grand Roissy ? » L’idée n’est pas folle, me répond-il, mais on n’a pas de « centre » : le centre c’est CDG ! Il faut de toute façon attendre ce que dira la loi sur les collectivités actuellement en discussion au Parlement.

Les Rencontres du Grand Roissy

Ce sera donc le 19 prochain. Et j’apprends par lui que ça durera une seule demi-journée, consacrée au seul thème de la formation. Je m’étonne de cette programmation qui, si j’ai bien compris, aurait été décidé par le préfet de Région. Et je m’étonne que l’association des collectivités ne prenne pas l’organisation de ces Rencontres (les premières avaient été …fertiles) à bras-le-corps… J’ai droit à un sourire poli en guise de réponse…

La CA Roissy Porte de France et … la Seine-et-Marne

Comme dans les autres instances, « ça se passe bien », m’informe le président. Il y a une bonne ambiance de travail et l’intégration de Goussainville s’est bien déroulée.

« Je me réjouis par ailleurs de la finalisation de notre CDT, commun avec la CA Terres de France (qui s’appelle « Cœur de Roissy Terres de France » adopté récemment, ndlr). Là-aussi ça se passe bien et l’ambiance est là ! »

On évoque, du coup, la situation de l’interco dans le nord de la Seine-et-Marne. Il a un peu de mal à comprendre pourquoi les élus ne s’entendent pas pour constituer une grande interco. « Notre propre expérience montre bien qu’on peut travailler ensemble, au-delà des divergences purement politiques. C’est ce que je leur souhaite en tout cas… ».

EV

Partagez cet article

La concertation pour le Triangle de Gonesse : première réunion vendredi dernier.

Vendredi soir, salle Jacques Brel à Gonesse

Il y avait du monde (malgré la date et l’heure…), vendredi soir, à la salle Jacques Brel de Gonesse, où se tenait la première réunion de la concertation pour l’aménagement du Triangle de Gonesse.  J’y suis arrivé en retard, ce qui m’a permis d’échapper au numéro de claquettes habituel de mon P’tit Loup préféré (loup bien solitaire ce soir-là) dont on connait l’opposition à ce projet si important pour notre région aéroportuaire (comme à tous les autres projets d’ailleurs).  Un peu d’humour de leur part, quand même : ils se sont moqués du visuel du site du Triangle sur leur site “contre”. Profitez-en pour voir leurs arguments: ça vaut l’coup !

J-P Blazy est "à fond" pour le Triangle

A la tribune, Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, député (PS) de la 9ème circonscription, a accueilli les participants de la réunion et a introduit les débats. Il était accompagné de  son collègue Didier Vaillant, président de la CA Val de France, concernée au premier chef par le Triangle (Gonesse va intégrer la CA en 2014, mais c’est comme si c’était fait), Damien Robert, DG de l’EPA Plaine de France (opérateur du projet), Alexandre Maïakovski, directeur du projet “Triangle” à l’EPA, Mathias Guller, l’architecte urbaniste et Christophe Dalstein (directeur d’Europa City). Tous très impliqués dans la préparation du Triangle.

Les présentations ont été très complètes, précises, appuyées par des visuels, et… peut-être un peu trop longues. Un débat s’est ensuite installé avec la salle, chacun intervenant répondant aux différentes questions et positions. Jusqu’à… 23h30 !

Vous pourrez savoir tout sur le projet du Triangle sur le site spécial créé pour la concertation : cliquez ici, ou, après, sur la “pub” en haut à gauche, qui restera en place trois mois. Et voyez aussi le film ci-dessous.

EV

Partagez cet article

“Transparence de la vie publique” : débat aujourd’hui à l’Assembée. Le député Popelin s’implique.

Pascal Popelin sur le marché de Livry-Gargan (foto tirée de son blog)

Voici un nouveau député du territoire , Pascal Popelin (PS, 12ème circonscription de la Seine-Saint-Denis, qui est aussi 1er adjoint d’Alain Calmat, maire de Livry-Gargandont on ne parle pas suffisamment. C’est un peu normal, car on ne le voit guère s’impliquer sur le Grand Roissy. Ce qui est dommage car nombre de communes de sa circonscription, à commencer par la sienne, sont concernées par le région aéroportuaire. Et pourtant il fut un moment vice président du conseil général, chargé des affaires économiques.

Mais il s’est impliqué récemment dans le débat sur le projet de loi organique, qui s’ouvre aujourd’hui à l’Assemblée nationale sur la “Transparence de la vie publique” (voyez le dossier ici). Compte tenu des résultats de la législative partielle de Villeneuve-sur-Lot, l’ombre de Jérôme Cahuzac planera sur l’hémicycle, cet après-midi à 16h…

Voyez ci-dessous l’intervention de P. Popelin lors de la séance de la commission des lois sur le texte.

Partagez cet article

BHNS “Gonesse”: l’enquête publique est ouverte.

Cliquez pour savoir tout

Tout vient à point à qui sait attendre. L’enquête publique concernant le “BHNS” (Bus à Haut Niveau de Service”) qui doit relier l’Est du Val d’Oise  (RER D) à Paris Nord 2 (RER B) est ouverte depuis le 12 juin. Vous avez jusqu’au  16 juillet pour prendre connaissance du projet et faire vos remarques éventuelles. C’est le Conseil général du Val d’Oise qui mène l’enquête publique. Vous trouverez toutes les infos sur la page spéciale de son site, ici.

Le “BHNS”, qui avait fait l’objet d’une “concertation” publique en 2011, est en fait une solution imaginée en attendant le fameux “Barreau ferré de Gonesse” qui devrait (si le projet, coûteux -plus de 300 millions pour quelques 7 km de voie- voit le jour un jour) relier les lignes D et B, permettant, c’est objectif, aux habitants de l’Est du Val d’Oise de se rendre plus rapidement à CDG. L’objectif est que les travaux pour cette liaison ferrée commencent en 2017, pour une mise en service en 2020.

Le seul BHNS coutera lui, 34 millions financés à 50% par l’État et 50% par le Région (hors matériel roulant qui sera financé par le STIF). Les travaux devraient commencer à la fin de l’année, pour une mise en service en 2014 (c’était prévu en 2013...)

Voyez aussi un résumé sur la plaquette spéciale ici.

EV

Partagez cet article

Succès de l’édition 2013 des Rencontres d’affaires du “Grand Roissy Economique”

Pendant la conférence sur les pratiques d'achat, à l'hôtel Millenium de Roissy-Village

C’était mardi dernier, comme nous vous l’avions annoncé dans RM 711, les Rencontres d’affaires, organisées  par le “Grand Roissy Economique”, une initiative des trois CCI du territoire et d’ADP.

Plus de 140 dirigeants de TPE ou PME ont pu rencontrer les services acheteurs de grands groupes opérant sur le Grand Roissy: Air France, Accor, Servair, Fedex, Léon Grosse (BTP), Volskwagen group France (dont le siège va bientôt s’ouvrir à Roissy Parc International… Et, nouveau, les Communautés d’agglomération du territoire (sauf la Seine-et-Marne, il faut dire qu’ils ont d’autres chats à fouetter).

La demi-journée a commencé à 13h  par une “table ronde” sur les pratiques d’achat des grands “donneurs d’ordre”. Puis,l’après- midi a été consacrée à des rendez-vous d’affaires sur le mode “speed meeting”.  Pour nombre de participants, que nous avons rencontrés lors du cocktail de clôture, ces rencontres ont été fructueuses (voyez aussi les témoignages dans le film de VO News ci-dessous.


Rencontres Roissy par vonews95

On se réjouira de ce type d’initiative, dont (les plus anciens s’en souviendront), nous avons été à l’origine … (ça remonte à 1996). EV

Le président Jacquemard a clôturé les Rencontres.
Le président de la CCI 77, M. Jacquemard a clôturé les Rencontres
Partagez cet article