Contre l’hypocrisie, contre le déclin de la France et de l’Europe

Foto que j'avais prise à l'intérieur d'une cabine de toilettes "hommes" à la sous préf de Sarcelles, voici trois ans. De quoi faire un sujet au bac?

Assurément, l’Histoire nous l’enseigne, le degré de civilisation d’une nation se juge à son attitude envers les étrangers (les Barbares, comme appelaient les anciens Grecs tous ceux qui ne l’étaient pas).

Les récents drames au large de Lampedusa ou de Malte et l’incroyable affaire de la désormais tristement célèbre Léonarda (une fessée et au lit, comme dirait un de mes correspondants) ont remis la question de l’immigration sur le devant de la scène  (pour peu qu’elle ne l’ait jamais quittée…). Tout le monde en a parlé, et pas toujours d’une manière correcte, me semble t-il. A “Roissy” (et donc à RoissyMail), porte d’entrée aérienne de la France, sinon de l’Europe, il est normal de se préoccuper de ces questions. Voici donc quelques réflexions que je voulais publier depuis un moment (et comme j’ai mille choses à faire, si je ne le fais pas maintenant, je me connais, je le ferai jamais, ou ça sera trop tard). Elles provoqueront peut-être un débat (voire des condamnations au bûcher, on va me traiter de raciste, de colonialiste, de sarkoziste, et de ne je ne sais quoi encore), que je suis prêt à répercuter ici, pour peu que les contributions éventuelles soient polies (et pas anonymes : trop facile).

1) A propos de Roissy.

Nos “bonnes âmes” ont encore pleuré depuis la création récente des annexes du tribunal de Meaux au Mesnil-Amelot, à côté du nouveau (et grand) centre de rétention administrative (CRA) et de celui de Bobigny dans l’enceinte de  la ZAPI à CDG. Tout comme ces bonnes âmes (en fait une poignée de bo-bo des beaux quartiers de Paris) avaient manifesté contre la construction de ce CRA.  Rappelons des choses simples : à partir du moment où les frontières de l’Europe ne sont pas “ouvertes” et que des visas ou autres titres de séjour sont nécessaires, il faut bien s’occuper de ceux qui arrivent ici sans autorisation. D’où les “rétentions” administratives, qui ont été “légalisées” sous Mitterrand … Et ceux qui sont “retenus” le temps nécessaire à l’examen de leur situation (demandeurs d’asile ou autres : certains d’entre vous se souviendront peut-être que ma femme, qui est Béninoise, avait été “retenue”  non parce qu’elle n’avait pas de visa, mais parce qu’elle avait oublié un autre papier -un récépissé ou quelque chose comme ça – dans sa valise qui était dans la soute de l’avion) doivent bien sûr  l’être  dignement. On se souviendra aussi que pendant un moment, faute de place, une partie de l’ancien CRA était situé dans un étage de l’hôtel Ibis à Roissypôle. Les étrangers étaient retenus dans de mauvaises conditions qui avaient été dénoncées (à juste titre) à l’époque.

La République a donc décidé de construire (à grands frais…)

Read moreContre l’hypocrisie, contre le déclin de la France et de l’Europe

Partagez cet article