Scoop ! La grande interco 77 avalisée par la CDCI ce midi. Que des têtes tombent !

Comme ça, ça fait "ruralité moderne..."

C’est une super bonne nouvelle pour le Grand Roissy, le Grand Paris, la Seine-et-Marne et surtout, surtout, les habitants, les contribuables, les entreprises du nord-est seine-et-marnais, les “Indiens” comme les appelait Yves Albarello, député maire UMP de Claye-Souilly et artisan-continuateur de la désunion et du déclin territorial de cette partie, si dynamique potentiellement de la région aéroportuaire.

La CDCI (commission départementale de coopération intercommunale) s’est réunie ce matin. A l’ordre du jour, l’examen de l’arrêté de la préfète du 77, Nicole Klein (revoir ici) qui s’était prononcée (après bien des “tortillades)” pour la grande interco. Il s’agissait, après la consultation de la “petite interco” (formée au forceps par Albarello) que je ferais mieux d’appeler l’interco “croupion” , de consulter la CDCI sur ledit arrêté du mois d’aout (selon d’ailleurs les instructions, tant ces dossiers sont compliqués, de la circulaire du 8 aout dernier,  des  ministres concernés, Manuel Valls en tête, que je vous invite à lire, c’est du bonheur…).

La CDCI de ce matin

Deux amendements au texte de la préfète ont été présentés par les partisans de “l’interco Albarello”. L’un, pathétique, présenté par le grand président Rigault,  renvoyant Villeparisis vers la CA Marne-et-Chanteraine (autour de Chelles) : banané par une majorité de la CDCI.

L’autre, présenté par le même, en repli qui disait: bon, ben si c’est comme ça, que tout soit fait au 1er janvier…  2015  Manque de bol, la circulaire citée plus haut précise que tout doit être réglé au 1er janvier 2014. La préfète, bonne fille, (elle aurait pu ne pas accepter “l’amendement” vue la circulaire en question) fait procéder au vote. Résultat : même banane.

La grande interco est donc actée définitivement. Et je rendrai des hommages aux partisans de la Grande Interco, qui ont toujours eu une attitude correcte, et qui n’ont pas baissé les bras, à l’image de Bernard Corneille, maire (DVG) d’Othis, et conseiller général en charge du Grand Roissy. Voyez le communiqué qu’il vient de faire ici. Il est gentil…

Que des têtes tombent !

RoissyMail (c’est moi…) se réjouit de ce vote de la CDCI et de la porte qu’il ouvre à une intégration intercommunale porteuse de plein de bonnes choses. Nous avons pris parti, d’une manière exceptionnelle, en faveur de la Grande interco, sans parti pris politique (au sens partisan) mais au sens de notre grille de lecture: la promotion de l’ensemble de la région aéroportuaire. Je me suis expliqué, à de nombreuses reprises, sur cette position, notamment via une lettre ouverte à Yves Albarello, (téléchargée à ce jour à plusieurs milliers d’exemplaires, que je recommande aux nouveaux lecteurs, voyez ça aussi ici ). Lettre à laquelle il n’a jamais répondu, sinon en me disant un jour que j’étais plus son copain… ça allait loin (revoir ce grand moment! ). En fait, il n’avait aucun argument à opposer, sinon celui, inavouable, de se faire un petit fief, en faisant son petit Copé, et en jouant sur la crainte des “petits” maires ruraux amis (qui ne vont pas tarder à lui demander des comptes aujourd’hui, MDR).

La grande interco enfin obtenue (au prix d’années de retard, y compris sur le CDT du “Mesnil”, l’action de RoissyMail s’arrête là. Mais la suite est compliquée, car les textes (statuts, représentativité, élections municipales de 2014…) ne sont pas clairs. J’invite les (bons) partisans de la Grande interco (que je me permets de féliciter pour leur courage et leur ténacité) à travailler juridiquement pour y voir clair.

Mais ce que je veux dire in fine, parce que je les connais tous, par cœur, certains élus (poussez-moi pour que je dise les noms) de la “petite interco” ont vendu leur âme pour un plat de lentilles, Bernard Rigault (inexcusable !) n’étant pas des moindres. Quant aux autres faux-culs qui ont voulu aller à la soupe dans n’importe quel camp, ils ne perdent rien pour attendre (ils se reconnaitront) pour que je dénonce leur perfidie.

Et mon journal ne lâchera pas l’affaire, foi d’animal.

Enfin , mention spéciale pour Yves Albarello, mon “ex-copain” donc, je vais paraphraser Cohn-Bendit : “mon pote, tu seras plus jamais ….”

EV

Partagez cet article

Des téléphériques urbains sur le Grand Roissy? Succès de la journée du transport innovant

les projets de transport par cable. Le monsieur qui parle, c'est M. Fliche, directeur Ile de France de la Compagnie des Alpes, qui a un projet de téléphérique entre le Parc Astérix et Roissy .

Bon, vous me connaissez, quand les discours deviennent trop longs, je v faire un tour... Du coup j'ai pu voir l'expo des peintres de Roissy dans le hall de l'Orangerie . J'ai trouvé cette peinture par hasard. Eh! ne criez pas! C'est de l'Art!

L’association “Pays de Roissy CDG” (et singulièrement Chantal Romand, en pleine forme !) a encore frappé ! Ce matin s’est déroulée (à l’Orangerie de Roissy), en présence d’une bonne centaine de personnes, accueillies par André Toulouse, maire de Roissy, la nouvelle journée (la 3ème, de mémoire) du “transport innovant”.

Beaucoup d’entreprises spécialisées étaient présentes. Pas le temps de détailler, mais vous pourrez trouver ici le programme. J’y reviendrai, notamment sur les réflexions en cours d’une (ou plus?) liaison de téléphérique urbain dans la région aéroportuaire. C’est un moyen de transport qui a la cote en ce moment dans le monde entier.

Chez nous c’est la Compagnie des Alpes qui mène la danse, appuyée (avec verve) par Philippe Peyroux, un  des vice-présidents du GART et adjoint au maire d’Arcachon, qui était là ce matin.

Le parvis (trop petit…) de l’Orangerie accueillait un grand nombre de véhicules innovants, la plupart électriques.  Promis, je reviens sur tout ça, avec d’autres fotos, des docs, des détails, car y’a plein de choses intéressantes à apprendre.

EV

un des “bolides” propres…

Partagez cet article

Conseil municipal à Mauregard, hier soir

Marion Blancard est la troisième à gauche. Et la troisième à droite, c'est Sylvie Rodrigues,qui était secrétaire de séance ce soir-là, et lectrice assidue (mais rebelle...) de RoissyMail . Merci à tous
Les armes de la commune se blasonnent ainsi: d’azur au soleil surmonté de trois fleurs de lys rangées en chef et soutenu de trois cœurs ordonnés 2 et 1 le tout d’or. -

Il y avait conseil municipal hier soir, à Mauregard (77) , la ville voisine de la gare de Perpignan (dont le temps s’est arrêté en 2011). Comme j’avais un moment, puisque j’étais condamné à passer la nuit dans mon bureau, je suis allé faire un tour pour prendre cette foto plutôt sympa. J’aime bien les conseils des petites communes. Ça faisait longtemps que je n’y étais pas passé. 20 points à l’ordre du jour (dont la “détermination” de la date de la Saint-Jean, saint patron de ce beau -et riche-…) village qui abrite sur son territoire l’aérogare 1 de CDG.

Je vais revenir sur Mauregard pour plusieurs sujets: voir la tombe du pauv’ Camerounais anonyme, dignement enterré par la commune (encore faut-il que je trouve le cimetière), l’hôtel incroyable (Airport hôtel) que j’avais découvert par hasard en cherchant le cimetière voici quelques mois (avant que la commune ne mette des panneaux d’indication) et la nouvelle salle des fêtes, dont j’avais zappé l’inauguration.

Le chef des Mauregallois est le maire de la commune, Marion Mauregard, agricultrice, qui fut longtemps adjointe avant le décès de Jean Huraux, son prédécesseur, que nous avons bien connu… Elle gagne à être mieux connue (tout comme le blason de la ville :+)…

EV

La belle mairie de Mauregard (foto piquée sur le site de la commune)

Partagez cet article

Les habitants de Saint-Pathus ont manifesté pour un rond-point au carrefour RN30/RD9E

Ça se passe  comme ça en France. Pour se faire entendre, faut croire qu’il faille bloquer… Bloquer quelque chose, mais surtout quelqu’un. Comme ça marche quasiment à chaque fois, c’est devenu un sport national…

Voici l'intersection tueuse. Saint-Pathus est à droite

On espère que ça va marcher pour les habitants de Saint-Pathus (77) et des deux communes voisines concernées, Le Plessis-Belleville et Lagny-le-Sec (60). Samedi dernier, à l’appel du maire (DVG) de Saint-Pathus, M. Pinturier et du conseil municipal, les citoyens étaient appelés à participer à un blocage (plutôt symbolique et bon enfant, à entendre les échos) pour demander qu’enfin, un rond point soit aménagé au carrefour de la RN30 et de la RD9E, situé à la sortie de la ville, mais dans le 60. Selon le maire, un vingtaine de morts sur ce site en 30 ans, sans compter les autres accidents, y compris seulement matériels. Cela fait 15 ans que les élus réclament des mesures et notamment ce fameux rond point. Mais comme les choses sont compliquées (elles impliquent 2 départements et 2 régions…), rien n’avance… D’où la manif’ de samedi et la pétition mis en ligne via le site (toujours bien tenu à jour) de la commune. C’est à voir ici.Les élus et les habitants attendent les réactions de l’État, suite à leurs courrier.

Ah, oui, c’est vrai on a un Etat, non ?

EV

Le maire et ses adjoints, avec la population
Partagez cet article

“Foncière du Huit” a commencé la construction de son “AERO 8 BUSINESS PARK”

Excellente situation !

Pourquoi 8 ? Réponse de David Gallienne, gérant de la Foncière en question : “comme on est ici tout à côté des zones cargo de CDG, et de cargo 7 en particulier, j’ai pensé au 8, voilà tout”.

Ben tiens, pourquoi pas?  Toujours passionnant, David Gallienne, qui s’implique fortement, depuis des années, dans le Grand Roissy, dans la promotion immobilière, notamment. Il suit en cela les traces de son père, le  très regretté Jean-Claude Gallienne, fondateur, (entre autres!) de Central Parc à Villepinte, décédé en 2009.

Mais David est aussi le frère de … son frère Guillaume, sociétaire de la Comédie française (allez voir ce document du Monde et voyez les sketchs, c’est trop!) ,  qui défraye la chronique en ce moment avec la sortie à succès, mercredi dernier, de son film “Les garçons et Guillaume à table!” (voyez les réactions et des extraits ici).

Les engins de terrassement à l’œuvre, la semaine dernière

Foncière du Huit donc, a commencé les travaux d’un bâtiment à usage d’entreposage et de bureaux sur un terrain lui appartenant, excellemment situé à l’entrée nord du Vieux-Pays de Tremblay (à côte du garage Renault). C’est le cabinet d’architecte strasbourgeois MW qui l’a conçu. La superficie du bâtiment est de 6000 m2, dont 1500 de bureaux, avec une extension possible de 1500 autres.  Il sera loué à OEM Services, une société de service aérien (Athis Mons) qui a un établissement actuellement sur CDG même. Si vous regardez bien le plan masse ci-dessous, vous verrez que Foncière du 8 dispose encore d’une réserve (en vert) de 15 600 m2 de terrain disponible pour des opérations “clé en main”, à la location. De l’autre côté, à Roissy-en-France, Davis Gallienne dispose d’un terrain, de 5 000 m2, très bien situé aussi, en face de la zone du Moulin, le long de la RD 902A, qui va bientôt passer en 2X2 voies.

Et voilà ce que ça va donner ...

Le contact de Foncière du 8, c’est au 014405200. En cas de besoin, appelez de notre part : RoissyMail aura peut-être une commission en cas de transaction !

EV

Partagez cet article

Signature d’une convention pour l’emploi et le commerce à Aulnay

A la signature, MM. Borgia, Segura, Mouton. Cliquez pour lire la convention

Le maire pendant son discours

Au moment où l’extension-rénovation du Centre commercial O’ Parinor (voir aussi la pub à gauche) et la construction du multiplex (14 salles) battent leur plein, la collaboration entre la ville d’Aulnay-sous-Bois, le groupe Hammerson (gestionnaire du Centre) et UGC s’est concrétisée, lundi dernier, par le signature d’une convention de “co-développement”, dans les salons de la mairie.

Tour à tour, MM Mouton (Président d’Hammerson), Borgia (DG d’UGC) et le maire, Gérard Ségura ont pris la parole devant une soixantaine d’invités. M. Mouton a ironisé sur les recours (revoir ici) qui ont retardé la construction du cinéma, mis l’accent sur la concurrence entre les centres commerciaux de la région (en citant plusieurs fois Aéroville…) et a rappelé la demande qui a été faite par son groupe pour avoir l’autorisation d’ouvrir le dimanche.

M. Borgia a rappelé qu’UGC avait géré 4 salles de cinéma, dès l’ouverture de Parinor, en 1974, mais que le modèle de celles-ci était devenu obsolète. D’où la décision d’ouvrir ce multiplex de 14 salles, qui correspond mieux à la demande des spectateurs. Il a redit, comme le maire ensuite, que le multiplex ne se posait pas en concurrent du cinéma municipal Jacques Prévert (dont le directeur Christophe Ubelmann était présent ce jour-là) mais en complémentaire.

Le maire a résumé la convention, qui organise les offres d’emplois (plus de 700 au total) ainsi que la formation, en faisant en sorte que les habitants de la ville puisse y avoir accès. La collaboration  entre Pole emploi, la MEIFE (maison de l’emploi communale), les chambres consulaires, Hammerson et UGC pour ces objectifs est totale.La convention prévoit également des mesures en faveur des entreprises locales pour la sous-traitance, ainsi que des actions en faveur des commerces de la ville;

Il aussi évoqué, d’une manière prudente (car la réserve est de mise en cette période pré-électorale et comme il se représente…) d’autres actions de la ville et promis de futures révélations sur l’avenir du site PSA.

EV

Le futur multiplex d'UGC à O'Parinor (14 salles) ouverture prévue à l'automne 2014
Partagez cet article

Affluence “fashion” à l’ouverture de Forever 21 à Aéroville. Capucine a gagné 1000 €

Au moment où Aéroville va fêter son premier millionième visiteur, les ouvertures des nouvelles enseignes continuent. Voyez les fashionistas à l’inauguration “Forever 21”, le 16 novembre. Et les autres news sur la page Facebook d’Aéroville.

Et voici l’heureuse “millionnième” : Capucine, une  habitante de Saint-Witz (95), architecte d’intérieur a gagné un bon achat de 1000 € !

Capucine a reçu son cadeau des mains d'Elodie Arcayna, directrice d'Aéroville
Partagez cet article