Le Val d’Oise est le premier département industriel d’Ile-de-France

Frédéric Vernhes, président de la CCI, toujours enthousiaste !

C’est qu’on a appris mercredi soir à la Chambre de Commerce du Val d’Oise, lors d’une soirée qui clôturait l’opération “Val d’Oise, Terre d’industries”

Le président Bazin pendant son allocution
Le préfet Névache

Frédéric Vernhes, président, a accueilli les nombreux invités et Bruno Didier, membre de la Chambre, a présenté les résultats d’une enquête menée auprès de 398 industriels. Voyez cette présentation ici, c’est très instructif. On y apprend notamment qu’il y a plus de 2000 entreprises industrielles dans le département, représentant 13% des emplois.  Ce qui fait du 95 le premier département industriel en Ile-de-France. Le président de la Chambre de commerce Paris Ile-de-France, M. Gailly, a confirmé…

Le président du Conseil général, Arnaud Bazin a salué l’action de la CCI et de tous les acteurs économiques du département. Et le préfet Névache a fait une intervention enthousiaste allant dans le même sens.

Un dîner sympathique dîner clôturé la soirée. EV

Frédéric Verhnes et Arnaud Bazin

Partagez cet article

Le CEEVO a fêté son quarantième anniversaire à l’Abbaye de Royaumont

Pendant le discours de François Scellier
Jean-François Benon avec Bernard Ferniot (à gauche) qui fut son prédécesseur à la direction du CEEVO de 1989 à 1991.

Quarante ans: c’est l’âge de la force ! Le Comité d’expansion économique du Val d’Oise (le CEEVO) a fêté dignement, mardi soir, son anniversaire dans le prestigieux cadre de l’abbaye de Royaumont. Présidé par François Scellier, député du Val d’Oise et 1er vice président du Conseil général (après en avoir été le président), le CEEVO peut légitimement être fier de son action menée toutes ces années en faveur du développement économique. Je vous invite à lire le discours qu’a prononcé François Scellier, qui raconte ces quarante années de travail.

La soirée a débuté par un moment musical, dans les salons privés de la petite fille des propriétaires de l’abbaye (Henry et Isabel Gouin) Madame Marie-Christine Dautry.. Ces salons, que je n’avais jamais vus ,sont tout simplement magnifiques. Le baryton Damien Pass, accompagné au piano par Chloé Ghisalbert ont fait sensation!

Puis les invités se sont rendus dans la salle des anciennes cuisines de l’abbaye, pour les discours de F. Scellier et d’Arnaud Bazin, président du Conseil général. Il y  avait notamment les anciens présidents du CEEVO, Y. Paternotte et Alain Leikine, le président de la CCI 95 Frédéric Vernhes, des chefs d’entreprise et l’équipe du CEEVO.

Arnaud Bazin a salué la présence d’une délégation chinoise de la province de Gansu.

Ce fut une belle soirée.

EV

Le baryton Damien Bass, lors du moment musical, dans les salons privés
Partagez cet article

Luc Broussy et ses colistiers ont marqué un point

mardi soir, au "Sancerre" à Goussainville

Dans la bataille qui l’oppose au maire de Goussainville Alain Louis (qui a quitté le PS pour se représenter) Luc Broussy et ses amis ont incontestablement marqué un point mardi soir. Dans  la salle du Sancerre (centre commercial Carrefour) ils ont réuni 250 personnes pour un meeting de soutien à leur liste. Je crois savoir que Broussy lui-même a été surpris de ce score.  Vous pourrez lire son discours ici. Rappelons qu’ Alain Louis, soutenu par les communistes, a retiré leurs délégations aux maires adjoints favorables à Broussy (relire ici).

Partagez cet article

Liaison Roissy-Picardie : les élus du SIEVO ont manifesté mardi

Une bonne partie des élus de l’est du Val d’Oise a manifesté une fois de plus son opposition au projet de ligne de chemin de fer “Roissy-Picardie”. Mardi dernier ils étaient une cinquantaine à se rassembler sur le site de la zone d’activité de Vémars, à l’endroit où va passer la ligne.

Au fronton de la mairie de Vémars (foto mairie)

Voyez le reportage de VO News ci-dessous où l’on voit notamment le maire de Vémars , Frédéric Didier, vent debout contre le projet, Patrick Renaud (qui développe un nouvel argument : la SNCF aurait besoin de cette ligne pour pouvoir “retourner” les TGV à Amiens…) et J-P Blazy qui veut en appeler au Premier Ministre.

On sait ce que je pense de tout ça…EV

Frédéric Didier, maire de Vémars, interviewé par VO News. Cliquez pour voir le reportage.

Partagez cet article

La Grande Interco confirmée par l’Etat. L’ambiance a changé…

Beaucoup de monde ce soir-là

Lundi dernier, il y avait un conseil de la Communauté “Plaines et Monts de France”, la “petite interco” de notre fameux feuilleton seine-et-marnais. C’était à Dammartin.  Beaucoup de monde y assistait et l’ambiance a changé: c’est que le Conseil communautaire se tenait après la publication de l’arrêté (le voir ici) de la préfète, confirmant les conclusions de la CDCI (revoir ici) et étendant le territoire de “Plaines et Monts de France” aux communes de Compans, Mitry-Mory et Villeparisis et instituant donc la “Grande Interco” souhaitée depuis si longtemps par une grande majorité des élus.

Bernard Corneille, satisfait...

Si ces trois communes ne siégeaient pas encore ce soir là (la Grande Interco sera effective le 1er Janvier 2014), plusieurs de leurs élus avaient tenu à être présents dans la salle, savourant discrètement le moment.  L’ordre du jour (à voir ici) était plutôt technique. Tour à tour, MM. Pasco-Labarre (maire de Le Pin), Hacquin (maire de Juilly et ancien président de l’ex CC Plaine de France) et Corneille (maire d’Othis et conseiller général) ont pris la parole, tous se réjouissant de l’évolution intercommunale, qu’ils ont appelée de leurs vœux des mois durant. M. Hacquin a notamment déclaré : “C’est pour notre secteur l’aventure d’une nouvelle collectivité. Pour écrire ces nouvelles pages, il faut laisser de côté les rancœurs, rejeter tout ce qui divise pour promouvoir de qui unit. Bref, retrouver l’esprit d’équipe qui anima et impulsa l’action récente de la (CC) Plaine de France (…) Je souhaite la bienvenue aux représentants des trois nouvelles communes…”.

Pas glop, Bernard Rigault, ce soir-là

Du côté de la tribune, on faisait grise mine, plus que d’habitude (sauf pour certains vice présidents dont je sais qu’ils se réjouissent en secret de la Grande interco). Mais celui dont le visage était le plus fermé, c’était l’actuel président, Bernard Rigault. D’habitude, il affichait une mine goguenarde…  Yves Albarello, “1er vice président” n’était pas là. Il devait présenter une motion sur Paris Métropole, mais finalement le Conseil a décidé, sagement, de la renvoyer à la prochaine réunion qui se tiendra le 13 janvier, avec cette fois, les délégués des 3 nouvelles communes.

Que va-t-il se passer ensuite? Quel sera la représentativité des différentes communes? C’est un peu compliqué. Toujours est-il que la préfète a pris, le 16 décembre, un arrêté (à voir ici) autorisant la modification des statuts de la CC. La suite donc au prochain numéro.

Les débats sur les dossiers techniques ont été presque amusants, tant les partisans de la Grande Interco étaient en forme, Bernard Corneille en particulier, taclant Bernard Rigault plusieurs fois.

Moi aussi j’étais en forme et, fidèle à la “tradition” (voir ici), j’ai proposé à la fin de la réunion aux partisans de la Grande Interco d’aller boire une bière à la pizzeria d’à côté. “Cette fois, c’est moi qui paye ! ” ai-je annoncé, crânement. C’était sympa, comme toujours et on a pris une nouvelle foto souvenir. EV

De g à dr:MM Hacquin, Corneille, Mme Pélabère (adjointe à Villeparisis et conseillère générale), Jabut (maire de Dammartin), votre serviteur, Pavillon (adjoint à Villeparisis), Lunet (maire de Rouvres), Loubignac (adjoint à Villeparisis et tête de liste aux prochaines municipales), Pasco-Labarre, maire de Le Pin

Pour les nouveaux lecteurs (bienvenue aux dix nouveaux inscrits de cette semaine), s’ils veulent comprendre le feuilleton, je vous suggère de lire ma lettre ouverte à Yves Albarello, député (UMP) et maire de Claye-Souilly, toujours actuelle et dont le succès de téléchargement ne se dément pas.

EV

Partagez cet article

Métropole du Grand Paris : comprendre l’usine à gaz de schistes

La métropole de Paris, Paris Métropole, Grand Paris, métropole du Grand Paris…?  Le projet de loi du gouvernement, concernant la région parisienne (une partie du moins) est quasiment adopté définitivement. L’affaire est compliquée et ne plait pas à tout le monde, loin de là. On a rajouté une feuille au mille-feuilles administratif. Ici, dans le Grand Roissy, y’a de quoi être perplexe: les communes de la Seine-Saint-Denis passeront sous la coupe de la Métropole et perdront ainsi de nombreuses compétences. Ça risque bien de casser la dynamique créée péniblement dans le région aéroportuaire, comme s’en inquiète le président du Conseil général du Val d’Oise (voir ici l’article de VO News) .

Pour comprendre ce dossier compliqué, le syndicat mixte Paris Métropole vient de publier une note explicative que je vous conseille de lire. On y voit un peu plus clair (enfin…). Cliquez sur une des deux images pour l’avoir en PDF.

Et prenez le temps de visionner ci-dessous ce film incroyable, plein d’humour, sur Paris depuis ses origines. C’est commenté par Beatriz Ramos (je crois qu’elle est une architecte de l’agence STAR, qui a réalisé le documentaire) avec un accent délicieux.

Partagez cet article