Installation d’une intervenante sociale à la ZSP de Louvres-Fosses

De gauche à droite, MM Malherbe (sous-préfet), Flocon (LC) Morel (procureur adjoint), Névache (préfet), Renaud, Fossier et Barros
Patrick Renaud et Pierre Barros, maire de Fosses

Le préfet du Val d’Oise, M. Nevache, le procureur adjoint, M. Morel et le président de Roissy Porte de France Patrick Renaud sont venus installer une intervenante sociale, dans le cadre de la ZSP (zone de sécurité prioritaire) de Louvres-Fosses, à la gendarmerie de Fosses. C’était mercredi. En présence du sous préfet Malherbe, de Luc Strehaiano, vice président du Conseil général,  de nombreux maires de la CA (dont les maires de Louvres, M. Fossier, de Fosses, Pierre Barros et M. Delhalt, maire de Le Thillay et vice-président en charge de la sécurité) et de nombreux officiers de gendarmerie dont le LC Flocon, patron de la gendarmerie du Val d’Oise et le capitaine Demarsy, commandant de la brigade de Louvres.

Cette personne a été embauchée pour aider les victimes. Bien souvent, et les gendarmes ainsi que le procureur l’ont expliqué,  des gens viennent à la gendarmerie pour se plaindre et ils ne savent pas toujours comment s’exprimer. Et les gendarmes ne sont pas vraiment formés pour démêler des situations sociales complexes, comme par exemple des violences familiale. L’intervenante sociale (qui assistante sociale de formation) , qui a pris ses fonctions en novembre dernier, sera plus à même de prendre en charge ces personnes. C’est plutôt bien.

Le cout  du poste est pris en charge par l’Etat de la CA Roissy Porte de France.

Bonne occasion pour comprendre les ZSP, créées par Manuel Valls. Voyez ça ici et.

Partagez cet article

Usines Center a fait peau neuve

Nicolas Petit, Marc Steiner, le sous-préfet Malherbe, (saint) Hervé Chastagnol et J-P Blazy

[easyrotator]erc_87_1389277917[/easyrotator]

C’était le grand jour, mercredi dernier, à Usines Center (on doit dire maintenant Usines Center Paris Outlet), situé dans la zone commerciale de Paris Nord 2. Il s’agissait d’inaugurer les nouveaux habits de ce centre commercial original, ouvert en 1985.

Marc Steiner, le directeur du centre, à accueilli ses invités (dont M. Malherbe, sous préfet de l’arrondissement de Sarcelles et Didier Vaillant, président de Val de France) le midi, en plein milieu de la galerie, le premier jour des soldes d’hiver. C’est dire qu’il y avait de l’ambiance. Tour à tour, le représentant du propriétaire du centre (AEW Europe) Nicolas Petit, Marc Steiner, Hervé Chastagnol, directeur de Paris Nord 2 et Jean-Pierre Blazy, député, maire de Gonesse (sur le territoire de laquelle est installé le centre) ont pris la parole.



Ilham (encore !)

Vous pourrez voir ici, mieux que le résumé que je pourrais vous faire, l’entretien que Nicolas Petit a accordé à BFM TV, le lendemain de l’inauguration. Retenez au moins qu’AEW est un leader européen du conseil en investissement et de la gestion d’actifs immobilier pour compte de tiers. Ils ont racheté Usines Center en 2004. Il fallait relooker le centre qui avait un peu vieilli. Les travaux (3 millions d’investissement), menés par l’agence Brio,  ont duré six mois et, ma foi (je suis client occasionnel, surtout pour les… oreillers) le résultat est à la hauteur : la couleur noire des galeries fait très “classe” (vous en saurez plus en consultant le dossier de presse oublié au début des travaux)

Depuis 2012, AEW a confié la gestion d’Usines Center à la société Advantail,spécialiste des “Outlets”. Davantage de com’: nouveau site internet, page Facebook avec près de 20 000 likers , publicité (même sur la nouvelle carte du Grand Roissy…). L’objectif est de passer de 2.4 millions de visiteurs (2013) à 3 millions en 2015, et de 60 millions d’euros de CA à 80. Marc Steiner, dont j’ai fait la connaissance, est un jeune homme dont le dynamisme, perceptible dans son allocution, me plait bien.

Hervé Chastagnol a replacé la rénovation d’Usines Center dans la dynamique de Paris Nord 2 dans son ensemble. Puis J-P Blazy a fait un beau discours, très “pro-entreprise”, se réjouissant des ouvertures le dimanche, non seulement à Usines Center mais aussi, à Leroy Merlin de Gonesse (à partir du 26 janvier). Comme Marc Steiner, il a rendu un hommage particulier à son adjointe aux affaires économiques et à l’emploi, qui s’est fortement impliquée pour faire en sorte que les nouveaux emplois créés puissent profiter aux Gonessiens (il y a 400 employés en tout à Usines Center). (Voyez le dossier de presse up to date ici)

Félicitations à tous. Et … allez découvrir le nouvel Usines Center !

EV

Partagez cet article

Deuxième mise en examen (trafic d’influence) pour le maire de Villeron

Christian Nahon, lors de ses vœux en 2011

Eh ben, voici qui fait encore désordre. On apprend, sous le plume de Frédéric Naizot, chroniqueur judiciaire au Parisien 95, que le maire de Villeron, Christian Nahon (divers gauche) a été mis en examen, le 6 décembre dernier, une deuxième fois dans l’affaire de son “appartement pas cher”. Vous pourrez lire les détails dans l’article ici.

Je ne savais plus très bien où en était cette affaire qui remonte à 2009. J’ai retrouvé un mot que j’avais écrit dans RM 403, le 5 juin 2009 (ci-dessous). Ce qui n’est pas bien dans ce genre d’histoire, c’est que ça traine. Bon, vous me direz, c’est pas pire que l’affaire Paternotte, qui traine depuis 10 ans. Moi, si j’étais mis en cause (et évidemment innocent), je ferais tout pour être jugé rapidement. EV

Christian Nahon, maire de Villeron, en garde à vue pendant 29h.

Stupéfaction ce matin, en ouvrant « Le Parisien » (édition du Val d’Oise).

On y apprend que le maire (divers gauche) de Villeron, Christian Nahon, (également vice-président de la CC Roissy Porte de France, chargé des affaires économiques) a passé 29 heures en garde à vue, après une convocation émises par les gendarmes de la section de recherche de Versailles. Pour une affaire compliquée, visiblement, dans laquelle il a acheté un appartement neuf à moitié du prix, dans le nouvel ensemble immobilier situé sur sa commune (le très beau « parc Bauche). Interrogé par « Le Parisien », le maire se défend en déclarant qu’il a fait faire des travaux pour 81 000 € et qu’ainsi, il a payé le prix de lancement…

Notre avis: ça fait désordre…

Encore une affaire de garde à vue, longue, pour un élu du Val d’Oise, que l’on connait bien… Comme toujours, il faut..

Partagez cet article

Il y aura bien, d’après Christophe Crédeville, une liste FN à Goussainville.

Contrairement à ce que je prédisais (eh oui, ça m’arrive de me tromper, incroyable, non?) il y aura bien une liste FN (“Bleu Marine” à Goussainville”. C’est du moins ce que nous a confirmé hier Christophe Crédeville (voir son blog) . Voici la présentation qu’il nous a faite :

Christophe Crédeville, militant du Front national

Je suis né à Goussainville , j’y ai grandi , j’ai fréquenté l’école Jules Ferry, le Collège P. Curie. J’ai longtemps pratiqué le judo , le foot , le rugby dans les structures sportives de la ville  Enraciné dans la ville, proche des habitants dont je connais les préoccupations, les attentes et les espoirs, je servirai l’intérêt général et les Goussainvillois.

J’ai travaillé à la Commune en qualité d’animateur pendant de nombreuses années. Cette expérience au service de la ville  me permet de produire un diagnostic juste et de  mesurer le désarroi du personnel communal  face à la désunion de l’équipe municipale .

Si je me présente aujourd’hui , c’est en recours. J’ai vu notre ville se dégrader lentement. Je ne peux pas l’accepter et je ne peux pas assister, effaré, aux querelles d’ego qui portent atteinte à la vie publique. Il faut à notre ville des élus honnêtes et rigoureux

Notre ville doit s’engager sur le chemin de la modernité. Les Goussainvillois ne peuvent se résigner à choisir entre une gauche fracturée, et une droite condamnée en justice. Ils ne peuvent se résigner à choisir entre des projets poussiéreux et des hommes  et des femmes du passé.

A noter qu’il nous a assuré que la liste est quasiment bouclée. A noter aussi que Christophe  est le fils de Michel Crédeville, ancien 1er adjoint d’Élisabeth Hermanville, hyper fâché avec elle et passé ensuite au Modem (oui, oui…) . Les “mauvaises langues” disent que c’est lui qui pousse son fils… Décidément, Goussainville…             EV


Partagez cet article

Voeux de J-P Blazy : vers une fusion des CA Val de France et Roissy Porte de France ?

Toujours beaucoup de monde aux vœux du maire
J-P Blazy, pendant son discours

Le marathon des vœux a commencé… Lundi 6, c’était ceux de Jean-Pierre Blazy, député de la 9ème circonscription du Val d’Oise et maire de Gonesse.  Ils ont été placés, comme l’a souligné le maire dans son discours (à lire ici), sous le signe du passé de Gonesse et de son avenir. Passé car, en cette année anniversaire du début de la “Grande Guerre”, le maire a présenté une vidéo originale sur un dialogue imaginaire entre une des victimes gonessiennes de la guerre Charles Augustin Goblet (Gonesse a eu beaucoup de morts en 14-18 , voyez ça ici) et son amie.

Une des fotos montrées dans la salle est celle qui est dessous: à gauche, c’est Pierre Blazy, le grand-père du maire, qui a fait la guerre.

Coté avenir, il a passé la parole à  M Burnier, le directeur du centre hospitalier de Gonesse, qui a parlé (longuement…) du nouvel hôpital, un chantier colossal (350 millions d’euros) dont les bâtiments devraient être livrés à la fin de l’été, pour une mise en service fin 2014 (nous reviendrons sur ce dossier…).

Le maire est bien sûr revenu, toujours question d’avenir, sur le Triangle de Gonesse et Europa City. Le débat public concernant cette dernière se dérouler bien cette année (ça va pas être triste..) et JP Blazy s’est réjoui de l’adoptin définitive du SDRIF, qui permet ces projets.  Il est revenu aussi (c’était les premiers vœux depuis que Gonesse a intégré la CA Val de France) sur l’intercommunalité en souhaitant un rapprochement entre Val de France et la CA Roissy Porte de France (j’ai cru comprendre après que celle-ci ne l’entendait pas de cette oreille…) :

Mais l’avenir de notre territoire va au-delà de Val de France. Il s’inscrit dans la métropole parisienne et dans ce qu’on appelle le Grand Roissy. Nous avons toujours dit que l’adhésion à la communauté d’agglomération Val de France constituait pour Gonesse une étape vers une intercommunalité plus grande. La loi sur l’affirmation des métropoles adoptée par le Parlement institue un seuil de 200.000 habitants pour les communautés d’agglomération des départements de la grande couronne dont le siège se situe dans l’unité urbaine de Paris. Val de France réunissant 164.000 habitants et Roissy Porte de France 86.000, des discussions pourront et devront être engagées pour former la grande intercommunalité de l’Est du Val d’Oise que nous souhaitons. C’est à cette échelle que nous pourrons vraiment concrétiser le Grand Roissy et peser par rapport à la nouvelle Métropole de Paris”.

Le maire et ses adjoints ont ensuite remis, comme c’est la tradition à Gonesse, la médaille de la ville à Gonessiens méritants. Vous pourrez les découvrir ici et leurs mérites dans le discours :

Ouchikh fâché

Et après s’est déroulé le tout aussi traditionnel cocktail (préparé par Harry Traiteur). Quand je suis arrivé, j’ai salué MM Ouchik et Vigouroux. Les yeux du premier étaient revolver … Faut dire que mon article critiquant leur tract sur l’économie à Gonesse a fait du bruit dans le landernau (et bien au-delà) même. J’ai eu hier une discussion (apaisée) avec Denis Vigouroux sur ce point. Je sais qu’ils ne peuvent rien trouver à redire sur mon article…

A part ça, c’était sympa. Tout le monde a trouvé la cérémonie plus courte et plus décontractée qu’avant ( je n’allais plus, comme d’autres au vœux de Gonesse depuis quelques années : trop, trop long, film, discours fleuve du maire, médailles, autres discours…). Mais là c’était bien et on bien fait d’insister pour que je vienne. Le préfet, le sous préfet étaient là, de même que le député maire de Sarcelles, M. Pupponi, le président de Val de France Didier Vaillant, le sénateur Alain Richard (qu’on voit de plus en plus dans notre secteur, c’est bizarre…), de nombreux maires, dont l’excellent maire de Bonneuil-en-France (qui  ferait bien de mettre son site à jour…) Jean-Luc Herkat, dont la commune est rentrée (contre son gré…) elle aussi dans Val de France, le 1er Janvier.

De g à dr: Mme Greneau (maire de Fontenay), J-L Herkat, Alain Louis, Georges Delhalt, Luc Broussy,Didier Vaillant

Vu aussi Alain Louis, maire de Goussainville (en peine forme, il m’a promis une interview) et son challenger Luc Broussy (un peu coincé, et qui me censure sur son Facebook…), le maire de Le Thillay, Geoges Delhalt, qui se représente avec, en face de lui son adjoint Jean-Luc Jeanny, dit “le Grand chambellan” (on va suivre les élections à Le Thillay, dont on connait depuis longtemps la situation politique, qui ne manque pas de sel).

Délices de la vie locale…

Partagez cet article

Dieudonné en Iran. Vive les Juifs !

Je n’ai guère envie d’en rajouter sur la déferlante Dieudonné, mais une de mes lectrices avait posté cette vidéo sur sa page FB (c’est Céline Pina, conseillère régionale PS-Cergy-). On y voit le fameux “humoriste” interviewé à la télé iranienne (voici 2 ans), éructant contre le “sionisme”. Je vous conseille de la regarder…

Je veux en profiter pour dire ici que je suis de plus en plus inquiet, et indigné, de voir dans notre pays de plus en plus d’actes et de déclarations antisémites. Souvent habillé “d’antisionisme”. C’est écœurant, surtout dans notre pays, où les Juifs ont tant souffert, depuis au moins l’affaire Dreyfus. Et bien sûr depuis ce qui s’est passé sous le régime de Vichy, acteur empressé des déportations, spoliations et humiliations.  Je veux que les Juifs de France (et du monde entier d’ailleurs) sachent qu’à mon niveau, je fais tout ce qui est possible pour condamner ces comportements dont j’espère que tous seront désormais sévèrement punis , comme nos lois le prévoient.

EV

Partagez cet article