Anthony Arciero y va, même sans l’UMP, et il a raison, faut pas déconner quand même !

Anthony Arciero, 27 ans... Y'en a pas beaucoup, des jeunes qui se lancent en politique comme ça (foto piquée sur son blog)

On vous a parlé à plusieurs reprises, d’Anthony Arciero, conseiller municipal (UMP) de Survilliers (95). Revoyez nos articles ici, et.  Il est passionné de politique (responsable des jeunes UMP du Val d’Oise), sympathique, et ça me va bien: la politique est tellement discréditée et aussi l’apanage des vieux… J’avais même écrit, dans l’ancienne version de RoissyMail (toujours pas dispo…) qu’il pourrait bien devenir président de la République. J’ai dit ça sérieusement et je le redit…

A propos de vieux … Il souhaitait se présenter comme tête de liste à Survilliers, en réaction, si j’ai bien compris (euh, oui, j’ai bien compris, et même je confirme) , à l’immobilisme de l’actuel maire, Jean-Noël Moisset, élu depuis 2008, primo entrant en politique et ancien directeur de la “cartoucherie“, une vieille entreprise (leader des pétards…) de la ville.

Mais le vieux ne l’entend pas de cette oreille. Retraité, il veut continuer, ça lui fait des occupations … D’après ce que j’ai compris, l’UMP 95 est embarrassée (comme d’hab…). Normalement, elle aurait dû arbitrer en décembre dernier, sur une demande de Moisset.  N’écoutant que son courage, elle a pensé qu’il était urgent d’attendre et a confié un mission de conciliation à devinez qui? Francis Delattre, courageux combattant, comme on s’en souviendra, d’Ali Soumaré !   L’incroyable sénateur UMP, n’a rien fait, comme on pouvait s’y attendre. Et aujourd’hui, la fédération UMP, si molle (à l’image de son président Axel Poniatowsky, que j’aime bien, (revoyez la lettre ouverte que je lui avais écrite sur Paternotte) mais je ne sais pas pourquoi vraiment, sinon que je pense qu’on a été injuste envers son défunt père).

On en est là. L’UMP n’a rien décidé et du coup Arciero y va…  Voyez : sa page FB , son blog (bien fait, voir ici). Il fait bien, à mon avis. Les partis “traditionnels” sont sclérosés … Même l’UDI, que j’aime bien pourtant . Je vous ferai rire une prochaine fois…

Voyez la vidéo, qui vaut profession de foi (et qui vaut le coup!), d’Anthony. Et voyez l’article de VO News de cette nuit, où l’on peut lire une réaction de Moisset, qui reproche à son jeune challenger  de vouloir “un marche-pied” pour ses ambitions nationales… Et alors? C’est mal ?  Vous devriez l’encourager… EV

PS: en 2008, y’avait même pas de liste à gauche ou ailleurs… Cette élection sera intéressante car il ne devrait pas y avoir de liste de gauche là non plus. L’élection sera emblématique (pour peu que Moisset y aille, ce que je ne crois pas) , à beaucoup de points de vues…

EV

Partagez cet article

Voeux d’Arnaud Bazin, président du Val d’Oise, contre le “quarteron de députés putschistes”

Les vrais journalistes, avec le président Bazin

Arnaud Bazin (en train de prier pour que "I Want my money back"?

Arnaud Bazin, président (DVD) du Conseil général du Val d’Oise, avait invité les médias départementaux et d’autres (comme Business immo, qui a fait rapidement un bon  article, voyez ça ici) pour ses vœux à la presse . J’y suis allé, et je ne l’ai pas regretté. Arrivé en retard, j’étais désolé… (j’embauche toujours…), le président terminait (presque) son allocution que je vous recommande de lire ici parce que 1) c’est pas langue de bois, 2) c’est très instructif sur la situation du département. Il est vraiment fâché contre la situation financière du 95, suspecte le gouvernement de vouloir à tout prix sauver les finances de la Seine-Saint-Denis, (et refaire du 95 un “territoire servant” cf. l’interview à Business Immo),  cogne sur la Corrèze et contre la Métropole du Grand Paris. Sur ce sujet, lors de ses vœux aux “forces vives” du département (j’ai horreur de cette expression utilisée par tous : il y aurait des “forces pas vives”?), qui se sont tenues le lendemain, en présence du préfet et de… Jean-Paul Huchon;  il a enfoncé le clou en dénonçant le vote de la Métropole et  en fustigeant un “quarteron de député putschistes” qui avait fait voter, on s’en souviendra, en catimini et en pleines vacances d’été, un amendement instituant ce qu’il appelle le” monstre”.

Je n’ai pas le temps de vous faire un meilleur résumé, mais vous, prenez le temps de lire ses deux interventions. Moi, elles me vont bien, même si je pourrai (et si j’en ai le temps, je le ferai) en faire la critique.

Je lui ai proposé d’ailleurs, puisque j’étais à côté de lui ( je ne le connais pas vraiment bien, je crois qu’il est un peu réservé, mais je sais qu’il me connait) de se rapprocher de son prédécesseur, Didier Arnal (PS), qui fut, à l’époque de Sarkozy, un grand pourfendeur du gouvernement qui, selon lui, devait beaucoup d’argent au Conseil général du Val d’Oise. Et donc qu’ils soient ensemble pour protester. Arnaud Bazin a souri… J’ai eu tout à l’heure Arnal au tél. (qui se présente aux municipales à Saint-Brice, on y reviendra). Il ne dit pas non…  On va bien voir, mais ça serait logique… A moins que…?

EV

Partagez cet article

Gilles Loubignac va présenter une liste PS-PC-EELV

Gilles Loubignac souhaite succéder à José Hennequin

José Hennequin, maire (PS) de Villeparisis (77) depuis 1995 ne se représente pas. C’est l’un de ses adjoints, Gilles Loubignac, qui a été désigné par la section socialiste pour mener une liste. Un accord vient d’être signé (le voir ici)  avec les représentants du PCF et d’EELV pour faire liste commune.

Bonne occasion pour présenter M. Lubignac, dont j’ai fait récemment la connaissance. Il est élu depuis 1995. Pour le coup, ses documents de campagnes sont très bien faits (normal, il est ingénieur “Nouvelles technologies”. Un site web agréable, un compte Facebook, une profession de foi et une présentation très claires.

La liste de M. Hennequin avait été élue en 2008 avec 75.62 % des suffrages (mieux qu’Asensi…). On suivra la campagne…

EV

Partagez cet article

Le pape François y retourne !

La permanence, rue Ronsard

Il est maire (désormais Front de Gauche) de Tremblay-en-France depuis…1901 OUPS ! 1991 ! (et député de Seine-Saint-Denis depuis …1981). En 2008, sa liste avait été élue avec 70 % des voix, un score… soviétique. Assurément, François Asensi est un fin politique, j’en témoigne (pour le connaitre depuis …1974).

Il se représente donc pour un 5ème mandat à Tremblay (il faudrait aussi compter ses mandats de conseiller municipal d’Aulnay -1983-89 et de Villepinte  – 1989_91). Samedi dernier, il inaugurait sa permanence, dans l’ancien siège du parti communiste, rue Ronsard. J’y suis allé, histoire de sentir l’ambiance. Eh bien je peux vous dire qu’il est en forme. Il a fait un discours concis, comme toujours, que je vais une fois de plus qualifier de “centriste” (il va pas être content…), qui est en fait une sorte de martingale qui lui permet à chaque élection d’être élu haut la main (élu quasiment au premier tour lors des dernières législatives).  Il n’a pas à rougir de son bilan : la ville, plutôt à l’aise financièrement (c’est le moins qu’on puisse dire, avec une bonne partie de CDG et de Paris) s’est considérablement équipée (sports, culture..), la politique sociale est au top (un exemple le prix des cantines scolaires a diminué de 30% cette année après avoir diminué de 20% en 2008)… Il est revenu aussi, avec vigueur, pour dénoncer le projet de Paris Métropole et le redécoupage, effectivement incroyable, des cantons de Seine-Saint-Denis revoir ici) et, une fois de plus, a fait l’éloge des entreprises “qui doivent faire du profit, des bénéfices” car c’est ainsi qu’on crée la richesse… (faudrait que certains aillent en stage à Tremblay…).

Voyez un extrait de son discours sur ce sujet ici:

Nul doute, sauf extraordinaire, qu’il sera facilement réélu. La longévité des maires est une des caractéristique de la commune : si l’on excepte la période de la 2ème guerre, Tremblay n’aura connu que 3 maires depuis 1935 : Gilbert Berger (jusqu’en 65) , Georges Prudhomme  (jusqu’en 91) et donc Asensi.

En face, il y a une liste de droite, dirigée par Emmanuel Naud (UDI) , dont je vous parlerai la prochaine fois. Et il est bien possible que Franck Misson (PS), qui annoncé sa candidature, mène une liste PS autonome.

EV

Des tentes avaient été dressées en face de la permanence
Partagez cet article

En 2014, la SEMMY veut élargir son territoire d’intervention

Marianne Margaté a présenté l'équipe de la SEMMY. A droite, Mme Dupond, maire de Mitry-Mory
Marianne Margaté a présenté l’équipe de la SEMMY. A droite, Mme Dupond, maire de Mitry-Mory

Marianne Margaté et, derrière elle, Mathias Doquet-Chassaing, nouveau DG

Lundi, c’était la traditionnelle soirée des vœux de la SEMMY, la société d’économie mixte de Mitry-Mory, dans la belle salle Prévert, au Bourg. Je suis toujours invité et je m’y rends volontiers car j’aime bien cette “petite” SEM, qui fait un beau boulot dans les domaines du logement (constructeur et bailleur), de l’aménagement (dont la ZAE de la Villette-aux-Aulnes). C’est, depuis quelques années, Marianne Margaté, 1ere adjointe (PCF) de Mitry, qui en est la PDG, succédant à J-P Bontoux, ancien maire et toujours vice président du Conseil général.

Mme Margaté a tenu ce soir-là à présenter toute l’équipe de la SEMMY, à commencer par son nouveau Directeur général, M. Mathias Doquet-Chassaing. Dans son discours, elle a remercié les différents partenaires de la SEM : la ville de Mitry bien sûr (principale actionnaire), mais aussi Compans (dont le maire, Joël Marion, était là), et Villeparisis.

Évoquant le récent rattachement de ces trois communes à la “Grand Interco”, Marianne Margaté a souhaité un élargissement de l’activité de la SEMMY à d’autres territoires : “Notre Sem travaille enfin avec de nombreuses entreprises et sociétés et avec lesquelles nous entretenons une relation fondée sur l’exigence et la confiance.  2014,  c’est avec détermination que nous abordons cette nouvelle année. Forte des compétences de son équipe la Semmy se donne comme objectif d’être présente sur un territoire plus large, celui du Nord Seine et Marne, le rattachement des communes de Mitry-Mory, Compans et Villeparisis à la Communauté de communes Plaines et Monts de France nous offre de nouvelles opportunités”. Voyez tout son discours ici.

Un cocktail sympa était offert ensuite. J’ai bu (la SEMMY sait recevoir…) un excellent Aberlour en compagnie (sympathique) de Jean-Pierre Bontoux. EV

Partagez cet article

Jean-Benoit Pinturier, maire de Saint-Pathus : “nous avons une chance incroyable d’avoir CDG proche de nous”

Le maire avec M. Diafara Touré, un des ses administrés

Vendredi dernier, c’était au tour de Jean-Benoit Pinturier, maire (DVG) de Saint-Pathus (77) de présenter ses vœux à ses administrés.

Ça se passait dans la belle salle municipale des Brumiers (la voir ici), qui était comble. Je suis bien sûr arrivé en retard pour le discours (le lire ici) du maire. Il a, dans les limites de la loi électorale (il se représente), décrit l’année passée à Saint-Pathus, une commune un peu à l’écart du centre du Grand Roissy, mais dont, j’en témoigne, le maire n’a eu de cesse, ces dernière années de sortir de l’isolement qui la caractérisait avant son arrivée (c’est son premier mandat). “Je vais vous parler d’une ville qui, si elle ne se démène pas et ne se bat pas est vite oubliée. C’est une ville qu’il a fallu réveiller, dynamiser, tout simplement faire savoir qu’elle existe.” a rappelé le maire, qui tient à faire profiter la commune de la proximité de CDG : “nous avons une chance incroyable d’avoir cet équipement proche de nous“.

Saint-Pathus est en effet une commune (6000 habitants voir le wiki ici) intéressante: quand on regarde bien, elle n’est pas finalement pas si éloignée que ça. En revanche, gageons que, s’il est réélu, le maire le maire termine le renouvellement urbain qu’il a initié : j’ai pu revoir, en repartant (un peu de panneaux routiers m’aurait éviter de me perdre dans plusieurs quartiers…), les nombreuses “dents creuses” et vieux bâtiments…

EV

Partagez cet article

Trafic record en 2013 pour ADP. 62 millions de passagers à CDG

Infographie ADP. Cliquez pour la voir en grand

Pas de crise pour Aéroports de Paris. Pour la première fois, le trafic parisien d’ADP a dépassé les 90 millions de passagers (90.3 soit +1.7%/2012). Et CDG se taille la part belle avec 62 millions (+0.7), dont une forte accélération en décembre (+3.5).  Retrouvez le détail des chiffres dans le communiqué ici (mais toujours pas de stats d’ADP sur le fret…) . Et voyez aussi le trafic de novembre pour les cinq principaux aéroports d’Europe, tableau réalisé par Célia Charlet (Hubstart)

Partagez cet article