Choc foncier ? Asensi dénonce une “planification soviétique” ! L’AFTRP va jouer un rôle majeur dans l’aménagement du Grand Paris

François Asensi à l'Assemblée nationale (foto piquée sur son FB)

Le 29 janvier, la ministre Duflot, ministre du logement, mais aussi en charge du Grand Paris a annoncé, en conseil des ministre, un “choc foncier”, une série de mesures nommée “Le Grand Paris de l’aménagement et du logement”. L’objectif principal est de récupérer du foncier (tiens, j’ai déjà entendu ça quelque part…) pour construire 70 000 logements par an en RP (on en est à peine à la moitié, soit 1.2  million à l’horizon 2030. Voyez son communiqué ici, dans lequel elle annonce que “l’État accompagnerait les collectivités locales bâtisseuses et veillerait à accélérer les projets, lever les freins à la construction et garantir l’exemplarité des réalisations en recourant,en tant que de besoin, à des procédures d’urbanisme spécifiques“.
Ce qui a fait bondir François Asensi, député (FG) de Seine-Saint-Denis, et maire de Tremblay. Lors des questions au gouvernement (mercredi dernier), il a exprimé ses craintes de voir les communes et intercommunalités dessaisies des problèmes de logement. Rappelant les constructions décidées dans l’urgence ( sans concertation) des années 60 (les “grands ensembles” construits par l’État, il y en a un à Tremblay) qui sont pour certains devenus des” ghettos” selon son expression. Il a fait sourire l’assemblée en comparant les projets de la ministre à la mise en place d’une “planification soviétique” (c’est un connaisseur:+). Allez voir la vidéo ici (c’est pas mal) :
QA_François Asensi_Grand Paris Aménagement par Francois_Asensi (j’ai un pb avec dailymotion pour la mettre en direct ici).

Parmi les mesures de la ministre, outre la fusion des quatre établissements publics foncier (EPF, voir celui du Val d’Oise), déjà votée par le parlement, un rôle stratégique donné à l‘AFTRP, appelée à se transformer en un établissement public dédié aux grandes opérations d’urbanisme et d’aménagement  sous le nom de “GRAND PARIS AMÉNAGEMENT“. Ce qui a mis en joie le PDG de celle-ci, qui s’est rapidement fendu d’un communiqué approbateur.

Que va devenir l’EPA Plaine de France ?

Tout savoir sur l'AFTRP

La ministre a édité une “feuille de route” dans laquelle elle prévoit la création de Grand Paris Aménagement mi 2014, mais aussi  la “redéfinition des périmètres et des objectifs des opérations d’aménagement d’intérêt national (OIN) et des établissements
publics d’aménagement d’État (EPA
)”. Ce qui pourrait poser la question de l’existence même de l’EPA Plaine de France… Et, dans des milieux autorisés, on parle aussi d’une OIN (Opération d’Intérêt National)  pour le Grand Roissy, ce qui, mon avis, serait une bien bonne chose (Paternotte, quand il était député, en avait eu l’idée, si ma mémoire est bonne).

Cela étant dit, je crois qu’on peut se réjouir du rôle accru que va tenir l’AFTRP. La multiplication des structures comme les EPF, outre qu’elles coutent cher en fonctionnement, n’est pas forcément efficace. L’AFTRP, qui existe depuis plus de 50 ans, a une grande expérience que ce soit dans le portage foncier (exemple la ZAD de Tremblay), l’aménagement pour elle ou pour compte d’autrui, la construction d’équipements ou de logements (et même la gestion de ceux-ci). Son savoir faire n’est plus à démontrer (au passage, je signale que si l’ancienne CC Plaine de France avait choisi l’AFTRP comme aménageur de la ZAC de La Chapelle-de-Guivry, au Mesnil-Amelot, on n’en serait pas là, – c’est à dire à rien- je leur avais dit à l’époque). En plus, et j’en témoigne, sa coopération avec les collectivités locales est exemplaire. Elle a publié récemment un descriptif de son activité, très intéressant à lire, dans lequel elle rappelle ses bons résultats: 7.5 millions de bénéfices en 2012. C’est un des rares “organismes” à ne pas être subventionné…

Rien ne sera imposé, ni par l’État, ni encore moins par l’AFTRP. De quoi rassurer François Asensi (qui a un peu “surjoué” lors de son intervention à l’AN), qui connait bien la maison pourtant.                                                                                             EV

Partagez cet article

Et c’est pas fini ! Le Conseil d’Etat confirme l’annulation de l’élection du bureau de la Communauté de communes

L'élection du président et des vice-présidents est définitivement annulée

Le Conseil d’État a tranché. La nouvelle est tombée hier : l’invalidation de l’élection du président et des vice présidents (le bureau) de l’ex petite interco a été confirmée par la plus juridiction administrative. En fait, peu après l’installation du bureau, Bernard Corneille et d’autres maires partisans de la Grande Interco avaient, en tant que citoyens, saisi le Tribunal administratif pour faire annuler cette élection, jugée non conforme à la loi. Le TA leur avait donné raison (en juillet dernier). Et bien sûr, emmenés par Yves Albarello, les partisans de la petite interco avaient interjeté appel devant la section du contentieux du Conseil d’État. Le décision rendue par celui-ci est désormais, pour le coup, sans appel.

Normalement, le conseil communautaire de la CC Plaines et Monts de France devait se tenir lundi prochain. Que va t-il se passer? Le conseil va t-il se tenir? En tout cas s’il se tient, ça ne sera pas dans sa forme actuelle, puisqu’il n’y a plus de présidence…  Il se posera de toute façon la question d’une réélection du bureau. mais se pose alorscelle du règlement de la CC. Puisque Grande Interco il y a désormais, il serait logique (et démocratique) que la représentativité des communes soit revue. Car la loi ne semble pas claire dans ce cas d’espèce. Corinne Dupont, la maire de Mitry-Mory avait écrit une lettre (à voir ici) à la ministre Lebranchu, le 29 novembre dernier, pour lui demander des précisions notamment à ce sujet. Toujours pas de réponse…

A suivre…. EV

cliquez pour voir la décision du Conseil d'Etat
Partagez cet article

Voeux du préfet des aéroports, Alain Gardère

Geneviève Negri (chargée de com' à la préfecture), Catherine Barlatier (Emirates), le préfet Gardère et (l'excellent) Albert Holl, secrétaire général de la préfecture

C’est le préfet des aéroports CDG et Le Bourget, Alain  Gardère, qui a clos le “mois des vœux”. Le 31 janvier, il avait convié des opérateurs de la communauté des aéroports à une cérémonie sympathique pour leur souhaiter la bonne année. Il a dit quelques mots, se réjouissant du travail collectif sur les plateformes aéroportuaire. Et le cocktail a suivi, dans la Maison de l’environnement de CDG. Et dans la bonne humeur ! On y était !

Bonne occasion, mais j’y reviendrai, pour remercier celles et ceux (communes, départements, intercos, entreprises…) , nombreux, qui nous invités à leurs cérémonies des vœux. Et renouveler mes excuses à ceux à qui je n’ai pas pu répondre à leurs invitations, faute de temps. Les vœux, c’est toujours sympa, de grands moments de rencontre et de convivialité.

EV

[easyrotator]erc_66_1391756592[/easyrotator]

Partagez cet article

Circus Goussainvillus : à qui son communiste ? Prise de guerre de Broussy

J’ai souvent écrit qu’il ne restait plus beaucoup de vrais communistes et qu’il fallait surtout conserver les derniers. Récemment, le candidat PS de Goussainville, Luc Broussy (gérontophile officiel NON ! il parait que ça a une connotation sexuelle, vient de m’indiquer une lectrice, je corrige donc, dès fois que pour se donner de l’importance, Broussy me fasse un procès, histoire d’avoir les voix des vieux goussainvillois…) a fait en conservant une prise de guerre : une certaine Annie Lemoine, obscure maire adjointe (PCF) depuis 2009, qui  a rejoint sa liste. Broussy en a fait tout un bazar (communiqué de presse, facebook à donf’). Histoire d’enfoncer un coin entre la section PCF et Alain Louis, maire (ex PS) actuel et qui se représente, soutenu par les communistes (la ville avait été gérée pendant des années par le PCF) . Avec une présentation limite question déontologie… Voyez la vidéo , magnifique (un morceau d’anthologie…) : à la fin, on peut pas dire que la grand-mère communiste soit enthousiaste.  Sacré Broussy ! (spécialiste des vieux, euh non, des gérontes …). Le Circus Goussainvillus continue.

Et c’est pas fini…

MDR

Partagez cet article