Les CDT signés, en présence du préfet de Région : celui de Val de France

Les signataires: D. Vaillant (président de Val de France), M. Montaldo (CG95), le préfet Daubigny, J-P Blazy, J-L Marsac (maire Villiers-le-Bel), M. Herkat (maire Bonneuil-en-France), M. Lefebvre (maire Garges-lès-Gonesse), A. Peronnet (maire adjointe, Sarcelles), P. Doll (maire adjoint, Arnouville)

Juste après celle  de “Cœur…”, ce fut la signature du CDT “Val de France”(VDF) , qui s’est tenu dans les locaux de la CA, à Villiers-le-Bel . Un beau CDT, qui va tirer ce territoire vers le haut (il en a bien besoin). Le préfet de région, Jean Daubigny était là. Il y a eu les discours de Didier Vaillant, président de VDF, Jean-Pierre Blazy, député maire de Gonesse, du préfet… Même enthousiasme que lors du CDT “Coeur”, beaucoup de personnalités présentes.

Vous trouverez ici le texte signé (sur le site de la préfecture de région, y’a tout) , pleins d’infos. Ce qui aurait été bien (et fort…) ça aurait été de présenter ensemble les deux CDT… Non ?

Le préfet de région, M. Daubigny et J-P Blazy, député maire de Gonesse

Numéro de claquettes….

Y’a eu un cocktail sympa (enfin, sans visky…) après.  Et je me suis pris la tête avec Mohammed Hakkou, conseiller municipal “néo-socialiste” de Gonesse (voyez-ça ici, pour le fun) , qui m’a fait un numéro de claquettes (limite… convulsif et langage outrancier) communautariste assez extraordinaire dont certains ont été témoins. J’y croyais pas… J’ai même été “traité” (pour parler le langage) de “Goasguen” (allusion au récent épisode entre Valls et le député UMP de Paris à l’assemblée nationale) et de partisan de la guerre d’Algérie … Ben voyons…

Ah ! Et quand on pense que ce gars “milite” pour l’intégration des “jeunes des quartiers” dans la France…  (voyez son blog mielleux...) L’intégration… ou la désintégration ? Faudrait arrêter les conneries… Je reviendrai sur l’incident, révélateur de beaucoup de choses, dès que  j’en aurai le temps.  Faut pas déconner quand même. EV

Partagez cet article

Les CDT signés, en présence du préfet de Région : celui de l’axe “Roissy-Tremblay”

Dans l'amphithéâtre de la Maison de l'Environnement de CDG
Asensi écoutant, visiblement d'une manière dubitative, les réponses du préfet de région

Jeudi dernier, comme nous vous l’avions annoncé, les CDT (Contrats de développement territorial, élaborés dans le cadre du Grand Paris), ont bien été signés.

Le premier a été le CDT “Cœur économique de Roissy Terres de France”, commun aux Communautés d’Agglo “Roissy Porte de France” et “Terres de France”. Les villes concernées et signataires sont Roissy-en-France, Goussainville, Le Thillay, et Vaudherland, Tremblay-en-France et Villepinte. La cérémonie se déroulait à la maison de l’Environnement de CDG, en présence de nombreuses personnalités.  A la tribune, autour du préfet de région Jean Daubigny,  Michel Montaldo, vice président de Conseil général du Val d’Oise, Patrick Renaud, président de Roissy Porte de France et François Asensi, député, maire de Tremblay, président de la CA Terres de France.

Asensi : “Sevran tourne le dos au pôle économique Charles-de-Gaulle”

Ce dernier a fait une intervention remarquée (à lire ici). Il a déploré d’emblée que la ville de Sevran ne soit pas partie prenante dans ce CDT, et se soit tournée vers un autre (avec Aulnay). Il nous a appris que ce dernier CDT “ne se ferait pas, après le retrait de Livry-Gargan”. Il a déploré l’absence du Conseil général de la Seine-Saint-Denis. Il s’est félicité ensuite de la qualité du travail mené ces trois dernières années, en partenariat avec Roissy Porte de France. Puis il a posé des questions précises au préfet. D’abord il a exprimé sa crainte de voir le projet CDG Express (qui a été remis au gout du jour dernièrement) constituer une menace pour la future ligne 17 du Grand Paris Express. Puis il a évoqué le transfert du Circuit Carole en déplorant “l’inertie des pouvoirs publics à ce sujet”. Et il a redemandé au préfet des clarifications par rapport au devenir des CDT et de celui-ci en particulier, eu égard au projet de Métropole. P. Renaud  et M. Montaldo ont ensuite pris la parole, le premier se félicitant du cette signature, tout en exprimant des craintes.  Le préfet a répondu en se voulant rassurant sur la ligne 17, en reconnaissant que le dossier “Carole” n’avance pas, et confirmant que le CDT sera bien pris en compte dans l’avenir (mais sans plus de précisions).

[easyrotator]erc_27_1393669128[/easyrotator]

Puis on est passé à la signature proprement dite et tout le monde a pris un café. On notait aussi la présence de Didier Hamon, secrétaire général d’ADP,  Damien Robert, DG de l’EPA Plaine de France, Damien Audric et Denis Millard (AFTRP), Christophe Dalstein (Directeur d’Europa City, Frédéric Verhnes, président de la CCI 95 …

Vous pourrez consulter le document signé ici. Et voir tout le dossier sur cette page du site de la préfecture de région (incroyablement mis à jour rapidement !) EV (Happy)

Partagez cet article

Y’a pas de sous pour le contournement de la Francilienne !

C’est vraiment un serpent de mer, une spécialité française… Un des dossiers qui traine depuis  des années (une trentaine)  faute de décision… Le  bouclage de la Francilienne (A 104) au nord est de CDG. Ça dure depuis des lustres. Voyez ce qu’on avait écrit à ce sujet dans RM 708, en avril 2013... Dernièrement (le 24 janvier), “le Parisien” avait publié  dans la “une ” de ses pages régionales, avec un titre tapageur : “circulation: le chantier du contournement est de l’aéroport de Roissy va enfin débuter“. Voyez cet article ici. Sous la plume (imprudente) de Faustine Léo, (vraie) journaliste  à l’édition 77 du célèbre quotidien, on peut lire : “le chantier du contournement est de l’aéroport de Roissy débutera en avril“. En fait il ne s’agissait que du début du déplacement de réseau Trapil (kérosène), de la même manière que ERDF avait enfoui encore plus bas sa ligne HT, à Epiais-lès-Louvres, dans la perspective des travaux de contournement. Le titre de l’article est vraiment tapageur, au point que nombre de responsables locaux en avaient été interloqués, tout comme votre serviteur. J’avais voulu en savoir plus et appelé M. Tanays, directeur adjoint de la Dirif qui avait déclaré dans l’article :  “Nous nous tenons prêts à réaliser ce contournement qui, étant donné les montants engagés, constitue une de nos priorités » (magnifique langue de bois et qui, au passage, démentait le titre  de l’article).

Pour avoir des précisions… Le directeur adjoint  en question… n’était pas là, évidemment. J’ai fini par avoir quelqu’un (dont j’ai oublié le nom) qui s’est renseigné, m’a rappelé (grand merci…) pour me dire qu’un communiqué de presse à ce sujet serait envoyé dans les … 15 jours. Depuis, bien sûr, rien…

J’avais déjà interrogé le préfet de région à ce sujet (qui est très important pour toute l’Ile-de-France) lors de la présentation du même CDT , en mai dernier. Il m’avait fait, d’une manière sympathique d’ailleurs, une réponse de … Normand.

Je lui ai donc reposé la question, plus … franchement cette fois, à la signature du CDT “Coeur…”. Sauf le respect que je dois en toute circonstance aux représentants de l’État, il a fallu que j’insiste… Il ne voulait pas me répondre franchement, au motif que s’il me disait que les crédits n’étaient pas encore débloqués, j’allais écrire qu’ils ne le seraient jamais. J’avoue que j’étais un peu interloqué pas cette sortie. J’ai donc insisté. Et il a fini par me dire qu’effectivement (c’est moi qui traduit), y’avait pas encore de sous pour le contournement.Ben voilà, maintenant vous savez.

Ouf !

EV

Partagez cet article

Paris Métropole, Grand Paris… Le Grand Roissy se rebiffe

Un reportage de VO News (la télé du Val d’Oise), réalisé par Angélique Boilet et ses collègues, a relancé le débat sur Paris Métropole et le devenir des Communautés “hors métropole”, tel que le prévoit la loi du 27 janvier 2014 et notamment son article 10 , qui prévoit de regrouper les intercos “hors Métropole” dans des ensembles de 200 000 habitants. Autant dire, pour être poli, que ça fout le bazar dans la région du Grand Roissy.

Dans le reportage évoqué (et dans la suite de la déclaration de J-P Blazy lors de ses vœux), on peut voir Didier Vaillant, président de la CA Val de France proposer une union de celle-ci avec sa voisine, la CA Roissy Porte de France. Ce que réfute, prudemment, le président de celle-ci , Patrick Renaud, en proposant plutôt d’aller vers une “super grande interco” (le mot est de moi) incluant l’ensemble du Grand Roissy, les communes concernées de Seine-Saint-Denis et de Seine-et-Marne comprises.  Ce qui est d’une grande cohérence et permettrait à la région aéroportuaire (en gros notre Carte du Grand Roissy) de ne pas être déchiquetée et d’être un partenaire naturel de la Métropole. . Du coup, j’ai appelé, suite au reportage de VO News, F.Asensi (député FG, maire de Tremblay, président de la CA Terres de France), Bernard Corneille, maire (DVG) d’Othis et conseiller général (77), en charge du Grand Roissy, et j’ai parlé hier (voir plus haut) avec Didier Vaillant (PS). Tous m’ont dit que c’était l’objectif a atteindre…, y compris Luc Broussy, conseiller général (PS) de Goussainville-Louvres, que je viens d’appeler à l’instant .   Juste hier après midi, le conseiller général du canton de Gonesse, Cédric Sabouret, signait avec Ali Soumaré, conseiller régional (PS)  un communiqué sans ambiguïté (enfin… presque…) allant dans ce sens. C’est à voir ici.

Transfert du siège de la CA Roissy Porte de France de Roissy à Louvres !

Mais c’est pas fini… Dans le reportage de VO News, on apprend (en fait j’apprends, j’ai honte) que le conseil de la CA Roissy Porte de France (dont la communication institutionnelle d’icelle, je l’ai redis pour au moins la dixième fois à au président Renaud, est inexistante) avait voté à l’unanimité, trois jours avant la promulgation de la loi “Métropole”, le transfert de son siège de Roissy-en-France à Louvres (voir la délib’ ici). Cette commune étant hors de l’unité urbaine de Paris, dont la liste fixe les communes concernées par le regroupement des ” 200 000 ” habitants, prévu par la loi susmentionnée. Une manière d’échapper à celle-ci.

Dans le reportage, on voit, à la fin, le préfet du Val d’Oise, M. Névache évoquer sérieusement l’hypothèse d’une illégalité de cette délibération. Alors que pour la Communauté de communes de la Vallée de l’Oise et des Trois Forêts, (présidée par le stratège Alex Poniatowsky, maire de L’Isle-Adam et président de l’UMP 95) selon un autre article de VO News (à voir ici), le préfet aurait validé le transfert du siège de la CC, afin qu’elle reste en dehors de “l’unité urbaine”…

Vous n’avez rien compris ? C’est que, comme moi, vous êtes intelligents. Nul doute que le préfet Névache va nous apporter  des éclairages.

En tout cas …. Vive le Grand Roissy ! EV

Partagez cet article

Manuel Valls a tenu un langage ferme contre la délinquance

L'arrivée du ministre à la sous-préf'. A sa droite, des fonctionnaires, à sa gauche le sous-préfet Malherbe et J-P Blazy

C’était vendredi dernier. Après son collègue Montebourg le matin, le ministre  de l’intérieur Manuel Valls était dans le Val d’Oise l’après-midi. A Magny-en-Véxin d’abord, où il signé une charte de coopération police-gendarmerie. Puis à la sous-préfecture de Sarcelles où, en compagnie des représentants des forces de l’ordre, du procureur de la République et du député Blazy, il a procédé à l’installation de la nouvelle ZSP de Gonesse.

Lors du point de presse qui a suivi, le ministre a tenu un langage de grande fermeté contre les délinquants et autres trafiquants de drogue. D’une manière inattendue, il y avait un journaliste espagnol qui lui a posé (en espagnol)  une question relative à l’ETA. Au grand étonnement de beaucoup (dont moi), le ministre a répondu dans un espagnol courant (il est né à Barcelone …). Il a martelé qu’il n’y aurait jamais de négociation avec l’organisation terroriste et que la seule issue était sa dissolution pur et simple .

Je lui posé une question “sémantique” sur l’appellation “zone de sécurité prioritaire” (c’est lui qui les a créées), en expliquant que ce dernier mot pourrait faire pense qu’ailleurs ce ne serait pas “prioritaire”. Sa réponse fut … en fait j’ai pas eu de réponse.

[easyrotator]erc_32_1393582049[/easyrotator]

Démarrage en trombe !

L’étape d’après était une visite au commissariat de Gonesse où devait être présenté le projet du futur commissariat. J’ai voulu suivre. Je suis sorti de la sous préfecture avant la délégation, histoire de prendre une longueur d’avance. J’étais garé juste à l’entrée, dans la contre-allée. J’allais rentrer dans ma voiture que juste à ce moment là le cortège ministériel a démarré en trombe (quand je dis en trombe vraiment en trombe…). J’ai même eu peur … Et ils ont filé à toute vitesse vers Gonesse. J’en ai été choqué. Je comprends bien les nécessités de sécurité mais à ce point, c’était trop et … imprudent. Et ça donne pas une bonne image. Du coup je ne suis pas allé au commissariat… Après le commissariat le ministre s’est promené au Centre commercial de la Grande Vallée, en compagnie du député maire, J-P Blazy. Quand on pense que Manuel Valls n’hésite pas à venir soutenir des candidats en difficultés…  Mais bon. C’est un bon ministre à mes yeux. A chaque fois que je le vois, je ne peux m’empêcher de penser à Sarko quand il était à sa place. Même style, même fermeté orale… On va voir si les résultats seront identiques, et si Valls sera président de la République …  EV

Partagez cet article