Epiais-lès-Louvres village civique : 95,77 % de votants

Voici un score plutôt rare en France ! On a frisé les 100% de votants (68 sur 71 inscrits), dimanche dernier. Il s’agissait de désigner le 7ème conseiller qui n’avait pas eu la majorité au premier tour. Trois candidats étaient en lice: Karine Bozzini, Jean-Michel Duru (conseiller sortant) et Nicole Oudet. Celle-ci, pour des raisons mystérieuses (il y a beaucoup de mystères à Epiais….) n’a pas déposé de bulletin, favorisant ainsi Karine, qui avait failli être élue au premier tour. C’est donc elle qui a été élue. Mais on ne l’ a pas vue au dépouillement… EV

Partagez cet article

Marathon Day de Bolloré (CDG), cool, hier. Il faisait beau et tout le monde avait le sourire…

J’y suis allé faire un tour, comme promis. Le “Marathon Day” (qui n’est pas un marathon…) du groupe Bolloré , qui s’est tenu à Roissy CDG hier entre midi et deux,  a été un succès. C’était sympa, cool, dans le parc de santé et la “ferme” de CDG que j’ai découverte.  Et tout le monde avait le sourire. Beaucoup de marcheurs (environ 250), peu de coureurs (une vingtaine, dont une jeune femme très sportive que je n’ai pas osé prendre en foto, j’aurais dû…). Courageusement, j’ai dû faire 250 mètres (mon record de l’année…). Merci à Mme Carré (SDV), qui a complété les fotos que j’ai prises.

[easyrotator]erc_89_1396019312[/easyrotator]

Promis, le dossier sur le “nouveau SOGAFRO SDV” next week..

Broussy a fait un tabac !
Partagez cet article

En difficulté à Aulnay, le maire (PS) Gérard Ségura fait son autocritique sur Facebook

Gérard Ségura, maire (plutôt sympa au demeurant)d’Aulnay-sous-Bois , en difficulté sérieuse fait son autocritique sur sa page facebook (voyez ci-dessous). Moi je veux bien M. le maire, mais… Cahuzac et consorts, vous appelez ça comment? La gauche “dure, sans pitié? sans scrupule” ?

Bonjour à tous,

C’est avec beaucoup d’attention que je lis les conversations qui se nouent sur les réseaux sociaux. J’entends les points de satisfaction que certains expriment à l’égard du travail effectué durant ce mandat. Mais j’entends surtout beaucoup de déceptions, d’oublis de notre part, beaucoup de reproches et de remises en cause qui nous sont adressés. Comme maire, j’assume l’entière responsabilité des erreurs que nous avons pu commettre. Ces erreurs, je sais que vous les ressentez douloureusement et qu’elles vous mettent à juste raison en colère. Sachez que la leçon a été entendue. Soyez certain qu’elle a été retenue. Je ferai le plus grand cas, soyez-en persuadé, de tout ce que vous me dites aujourd’hui et de ce que vous avez sur le cœur.

Il reste, toutefois, qu’un danger imminent nous menace. Un danger d’une brutalité sans précédent dans l’Histoire de notre ville. Beschizza, c’est la droite dure, la droite de Copé et Sarkozy, la droite sans scrupule, ni état d’âme.

Aussi l’heure n’est pas aux récriminations, aussi justes soient-elles. L’heure est à l’union de toutes les forces disponibles pour faire barrage à cette droite sans pitié. L’heure est au rassemblement le plus large possible pour dire non à la régression sociale et aux exclusions. Toute la semaine, une prise de conscience a grandi. Le flot a monté peu à peu. Une formidable mobilisation est désormais en marche au point qu’un renversement de situation spectaculaire est en train de se produire. Il faut à présent que chacun y prenne part. Dans la toute dernière ligne droite, dans les dernières heures, il faut que chacun contribue à grossir cette vague pour la rendre irrésistible. La victoire est possible. La victoire est à notre portée.

Le moment est grave et solennel.
Je compte sur vous comme vous savez pouvoir compter sur moi !


Partagez cet article

Christophe Crédeville (FN): les électeurs de Luc Broussy (orphelins) peuvent compter sur moi

Christophe Crédeville, tête de liste Front national à Goussainville

Nouveau venu dans le paysage politique de Goussainville, Christophe Crédeville, tête de liste  Front national (cette formation se présente pour le première fois à Gouss’) a obtenu un score non négligeable (14.09%) et il a décidé de se maintenir au deuxième tour. On a voulu savoir ses motivations. Un regret (interview s’est faite par mail) : qu’il n’ait pas été plus prolixe sur la question 1, mais on peut le comprendre… En revanche, il parle bien de son programme. Que vont faire ses électeurs ? Revoter pour lui, ou voter contre la gauche en votant “utile”, c’est à dire Élisabeth Hermanville (UMP). Et que feront les électeurs de Luc Broussy ?  Christophe Crédeville les appelle à le rejoindre. Marrant, non ? La clé de dimanche soir est là…

RoissyMail : M. Crédeville, vous êtes tête de liste FN. Votre père, qui est en bonne position sur celle-ci, avait été candidat Modem lors d’une précédente élection municipale. Pourquoi avez-vous fait le choix du FN ?

Christophe Crédeville : Parce que je ne me sens pas proche de l’UMPS. Parce que le Rassemblement Bleu Marine défend des valeurs qui sont les miennes. Au Rassemblement Bleu Marine , nous défendons certaines valeurs comme  le patriotisme , la famille , la Laïcité  . C’est un rassemblement “sans distinction d’origine, de race ou de religion“. D’ailleurs si vous avez eu les listes des autres partis,  vous pouvez constater que nous sommes les seuls à avoir une candidate de la communauté européenne…

Ras-le-bol

Choisir le Rassemblement c’est exprimer un ras-le-bol de la  politique menée à Goussainville ces dernieres années. En ville ,  nous avons toujours plus de taxes, d’insécurité, de chômage, d’inégalité, de moins en moins de médecins. On note aussi une forte montée du  communautarisme..

Ce n’est pas le FN ou le RBM qui est dangereux pour le ” vivre  ensemble ” mais la politique menée par LOUIS BROUSSY et HERMANVILLE qui ont mis à dos les diverses communautés de la ville, qui ont fait des promesses pour se faire élir.

RM : Votre liste se maintient au deuxième tour. On aurait pu penser que vous alliez vous désister en faveur d’Elisabeth Hermanville, candidate UMP arrivé en tête au premier tour. De fait, vous favorisez objectivement Alain Louis et ses co-lisitiers, parmi lesquels figurent des membres du PCF… Quelles ont été vos motivations pour ce maintien ?

CC : Non, je ne pouvais pas me désister pour Elisabeth HERMANVILLE. Les Goussainvillois connaissent le personnage, connaissent son passé, sur lequel il n’est pas  utile de  revenir. De plus mon maintien permettra au mouvement RBM d’avoir des élus au Conseil municipal , des élus qui vont représenter plusieurs milliers de Goussainvillois.

Je me suis maintenu  dans l’intérêt de notre ville. Goussainville Bleu Marine est la  seule liste qui  défendra les Goussainvillois  pendant les six prochaines années et dira la vérité à la population sur tous les sujets essentiels : emploi, sécurité, fiscalité, qualité de vie, subventions, aides sociales, etc..

Le retrait de Luc Broussy laisse orphelins aussi des centaines de Goussainvillois , qui n’auront personne pour le représenter . A ces derniers je dis qu’ils peuvent compter sur moi, je serais là pour eux, pour faire entendre leur voix au Conseil, car je pense  qu’ils ne voteront ni pour Hermanville ni pour Alain Louis.

RMquelles sont les grandes lignes de votre programme et en quoi se distingue-t-il de ceux d’Alain Louis et d’Élisabeth Hermanville ?

CC : Les grandes lignes du programme :

– la baisse des impôts (après un audit) pour redonner du pouvoir d’achat aux Goussainvillois  , Réconcilier la ville avec le progrès économique .Reconnecter Goussainville au marché de l’emploi Francilien .

– la démocratie locale : nous estimons que tout doit être fait pour rendre la parole aux habitants et qu’il faut les écouter et consulter la population par référendum local sur tous les grands sujets  et la création d’une vraie mairie annexe

–  la qualité de vie : l’action municipale doit être orientée pour améliorer  le cadre de vie, l’agencement urbain dans lequel vivent les habitants quelle que soit leur situation (enfants, parents, personnes âgées, etc.)  La Mise en place d’une réelle politique en faveur des personnes âgées et handicapées,  avec notamment la mise en place d’une cellule d’écoute avec un psychologue, un véritable  plan canicule et hiver et le recrutement d’un Art-thérapeute qui se rendra au domicile de ceux qui ne peuvent plus sortir pour rompre leur isolement grâce à une activité manuelle .

–  Une scolarité de qualité pour nos enfants : le rôle de l’école est d’assurer la transmission des savoirs fondamentaux. C’est aussi un lieu d’apprentissage de la discipline et de l’autorité. Il faut veiller à ce que les choix éducatifs des parents soient respectés. ➧ Il faut refuser l’inapplicable réforme des rythmes scolaires (loi Peillon) qui aura un impact non négligeable sur les finances de la ville. On peut l’évaluer pour 2015 à près d’un million d’euros. ➧ Assurer un nombre suffisant d’agents de surveillance dans les écoles. ➧Donner à nos enfants les meilleures conditions pour travailler: un plan pluriannuel d’entretien et de rénovation des écoles sera mis en place pour accueillir dignement la petite enfance et les jeunes scolarisés. .

“Il y a deux sujets dont ils n’ont jamais parlé et qui sont importants à mes yeux”

a) la lutte contre la désertification médicale . Nous sommes un véritable désert médical urbain. Des centaines de Goussainvillois ne peuvent plus avoir de médecins traitants. Cette pénurie est dramatique. Cette situation est ancienne. Elle est notamment la conséquence de l’urbanisation massive le long des grands boulevards, particulièrement entre 2001 et 2008. À cette époque, plus de 700 logements privés ont été construits sans que rien ne soit prévu au niveau des infrastructures (écoles, centres médicaux, etc.). Depuis 2009, rien n’a été fait pour étoffer l’offre de soins. Le constat est préoccupant, car la ville compte de plus en plus d’habitants (31 000 résidents, soit 13% de plus en dix ans) et l’on recense de moins en moins de moyens médicaux appropriés.

En février 2013, l’Agence Régionale de Santé a classé Goussainville en zone déficitaire en médecine générale. A cette date, Goussainville comptait 9,2 médecins pour 10000 habitants, alors que le département en compte 15,1 et la région 20,1.

Depuis l’été, la situation n’a fait qu’empirer avec le départ définitif d’au moins 3 médecins. Goussainville est devenue un désert médical en milieu urbain. Vu l’âge de certains praticiens de la commune, la situation va encore s’aggraver dans les 2 ou 3 années à venir si rien n’est fait.

b)  La réouverture du  centre de loisirs le Mayet de Montagne (voir ici, ndlr) , qui appartient à la ville de Goussainville. C’est une vaste propriété de presque 40 hectares dans l’Allier qui pendant des années a accueilli les enfants en été. Madame Hermanville avait décidé de sa fermeture  en 2002 sous prétexte que les locaux étaient vétustes et dangereux. Il est resté en l’état. Depuis 2007, la ville le loue malgré tout et régulièrement, y compris pour des séjours d’enfants. Avec la Communauté d’agglomération, la réhabilitation du Mayet de Montagne pourrait être envisagée. Apres travaux, une ouverture des locaux toute l’année serait possible. La Communauté disposerait alors d’un endroit rêvé pour organiser des classes découverte, des séminaires, des séjours dans le cadre du CCAS …

Le Mayet est une jolie petite ville, je suis allé dans ce centre de vacances quand j’étais enfant et plus tard en tant qu’animateur. Je sais que de nombreux Goussainvillois gardent de très bons souvenirs des séjours au Mayet et j’aimerais que les jeunes générations puissent à leur tour en profiter.

Propos recueillis par Eric Veillon (néo fasciste notoire). Les intertitres et les caractères “gras sont de nous.

Partagez cet article

Alain Chaillé (Fedex): “Roissy est un fabuleux atout pour l’économie française”

Alain Chaillé, vice-président "Europe du Sud" de Fedex, basé à Roissy (foto La Tribune)

Alain Chaillé, le patron de Fedex pour l’Europe du sud, était, lundi dernier l”invité de “La Tribune des décideurs”, une émission de La Tribune et de “Décideurs TV”. Vous pouvez retrouver l’entretien (vidéo)  en cliquant su la foto. C’est très intéressant.

Partagez cet article

Broussy dans le mur, obligé (par l’appareil PS), de … brouter

Luc Broussy, ce midi

La vie publique à Goussainville (95) a toujours été compliquée.

On aurait pu penser qu’un type comme Luc Broussy (PS) aurait pu calmer le jeu, revenir aux “fondamentaux”, aux “valeurs” (tous ces mots ne valent plus rien dire).  Eh ben non… J’ai pensé un moment que ce gars, pas bête au demeurant (il a fait Sciences-Po …) pourrait faire avancer le schmilblick.

Eh ben non. Il aura été nul jusqu’au bout. Après avoir tâté du communautarisme (qu’il condamne par ailleurs), il s’est complétement planté dans sa campagne à Goussainville. Sûr de lui, complaisant avec certaines “communautés” (devenu un -faux- adepte  du doner kebab ), il n’a pas accepté sa défaite du premier tour, a tout fait pour se maintenir, mais a été tancé par sa “Fédé” du PS 95, comme vous pourrez le voir sur cet article du Parisien , qui vient de tomber. Du coup il est obligé de se désister, mais je suis sûr qu’il va faire comme Elisabeth Hermanville (UMP) en 2009 : tenter (Hermanville avait réussi en n’appelant pas à voter Casula) de faire échouer son “camarade” Alain Louis.

Eh bien, ce n’est pas glorieux. Ça fait partie des attitudes “politiques” qui nourrissent les partis extrémistes (que finalement Luc Broussy devrait rejoindre, que ce soit à l’extrême-droite ou à l’extrême-gauche, c’est pareil: mêmes programmes).

En attendant, ça ne fait pas les affaires du Grand Roissy. Il devrait aller à Sannois, où il trouvera un copain… EV

Regardez ça…

http://www.dailymotion.com/video/x1k2zcp_luc-broussy-ps-annonce-le-retrait-de-sa-liste-a-goussainville_news?start=143

Partagez cet article

Dhafer Youssef : une musique (qui adoucit les moeurs) à découvrir

Pour ceux (comme moi)  qui ne la connaissent pas. Fessebooké par mon vieux copain Claude Monneau (ça remonte au mois à… 1973, où on était colloc’ à Bar-le-Duc, demi-pensionnaires au lycée Poincaré -des tas de souvenirs sympas: les mûres, les yaourts, entre autres), cette musique de Dhafer Youssef, un musitunisien. Jeune anar (Claude) , toujours vieil anar (tendance bio…) au parcours… de quoi faire un roman. Il était allé en stop en Afghanistan(oui, oui ), en avait ramené des manteaux afghans qu’il avait bien revendu (c’était la mode à l’époque, sans moi…). Anar, mais commerçant quand même… Une de ses copines FB (Mimie), s’agissant de cette musique est comme moi : elle aime les 7 premières minutes (comme moi) et n’aime pas trop la suite, genre jazz moderne. Mon ami Claude (grand salut à toi) aime le tout. A vous de voir?  EV

Partagez cet article