Conseil communautaire de la Grande Interco : c’était OK Corral, mais je sais maintenant que tout le monde peut sortir par le haut, au bénéfice du territoire

Avec Alba et deux de ses adjoints (le troisième, merci à lui, prend la foto). Eh oui, Luc Broussy, c'était du visky...
J'ai fait la connaissance de Sylvie Fassier, la nouvelle maire de Le Pin (charmante, M. Broussy...)

Waouh! C’était chaud, hier soir au Conseil communautaire de la CC Plaines et Monts de France, à Dammartin (77), désormais “Grande interco” de Seine-et -Marne, à l’est de CDG. Il s’agissait d’élire le président et les vice-présidents (15). Le député (UMP), maire de Claye-Souilly avait publiquement déclaré son intention de se porter candidat à la présidence de la CC, à laquelle il avait installé (provisoirement pensait-il), grâce à ses amis, le maire de Moussy-le-Neuf, Bernard Rigault.

C’était sûr que les choses n’allaient pas être si simples…  Avant le vote, Sa Majesté Alba daigne me sourire et me parler, ce qu’il n’avait pas fait depuis qu’il avait décrété que “j’étais plus son copain” (revoir ici ce grand moment). Comme on pouvait s’y attendre, il fait acte de candidature et Rigault aussi. Les partisans d’Alba sont numériquement majoritaires … Au moment du dépouillement, j’étais à côté d’Yves. On aperçoit un bon paquet de bulletins en sa faveur. Je lui dit “si tu es élu, tu auras eu de la chance !” Lui, sûr de lui: “comment ça?”. Une minute après, le verdict des conseillers communautaires tombe : Rigault est élu, à quelques voix (de traitres à Alba, comme je m’en doutais). Je me marre.

N’ayant pas vu le coup venir, Alba décide de quitter le Conseil. Parle dehors avec ses partisans… Et on décide d’aller boire un coup (classique…) ensemble à la pizzeria d’à côté. On parle bien, on remet les pendules à l’heure. Je lui reproche de m’avoir fait la gueule. J’étais content parce que je l’aime bien… Il sourit. Il est fâché parce qu’il a été trahi par quelques une de ses “amis”. je me marre, parce que je les connais tous, les traitres, sauf le nouveau maire (qu’Alba a “fait”) d’une commune importante dans le coin, mais j’ai deviné pourquoi celui-ci l’avait lâché. J’exhorte Yves à calmer le jeu, ce que, je crois, il va faire, et on vient d’en reparler au téléphone il y a moins de deux  heures. On va y arriver…

Je retourne au Conseil, qui est en train de voter pour les 15 vice-présidents. Suspensions de séance, conciliabules… Je pense à l’excellent film film “La Reine Margot“, à Petits Meurtres entre amis”.

[easyrotator]erc_41_1397626289[/easyrotator]

Quelques vice-présidents sont élus. Mais ça bloque au bout d’un certain temps… Bernard Rigault, sentant que ça barre en couilles, préfère ajourner la séance pour la suite de l’élection, et il a bien fait, car forcément les esprits vont se reprendre.  Juste après, dehors, j’ai assisté à une prise de bec publique entre Alain Aubry (maire UMP du Mesnil-Amelot) et J-C Geniès (maire UMP de Gressy). Ça ne volait pas haut… Du coup  je suis retourné à la pizzeria reboire un coup (vous voyez Luc Broussy… ) avec Bernard Corneille, maire (DVG.. nulle part) d’Othis, et Joël Marion, maire (PCF) de Compans (que j’aime de plus en plus passage).

Je suis sûr que tout peut s’arranger rapidement (parce que, au passage, il va falloir voter le budget rapidement) et que tout le monde peut sortir par le haut: que la majorité de la CC soit “à droite”, comme l’ont confirmé les élections municipales, mais que tout le monde soit représenté au “bureau”, que les décisions soient prises ensemble, que les retards sur les dossiers soient rattrapés au mieux, et que la CC fonctionne aussi bien que la CA Roissy Porte de France, vers le Conseil communautaire d’installation  vers lequel je me dirige vite fait now  pour vous en rendre compte. La suite de tout et d’autres news demain….

EV

Partagez cet article