Le Pullman nouveau est arrivé ! “Reopening” !

L’hôtel Pullman de Roissy a terminé son entière rénovation! Tout y passé: toutes les chambres et suites, les salles de séminaires, le restaurant et le bar (magnifique), la réception, le lobby,  les parties techniques… tout… Pour un investissement de 15 millions (c’est pas rien) , comme nous vous l’avions annoncé ici, en mars 2012.

Wim Mirer

C’est un hôtel mythique : le premier a avoir été ouvert en même temps que CDG, en … 1974, sous le nom de Jacques Borel (qui l’a créé) puis de Sofitel . Les anciens se souviendront du bar le “9ème Ciel”, qui fut LE lieu de rencontre pendant des années, jusqu’à de mémoire, 11 ou 12 ans.  Je ne l’ai pas connu, mais qu’est-ce que j’en ai entendu parler ! (à voir ci-dessous une anecdote). Il fut ensuite transformé, en un splendide “board meeting”, puis, après cette rénovation, en une grande et belle salle spacieuse (avec vue imprenable sur l’aéroport), propice aux séminaires et aux réceptions (au point que j’ai pensé y faire celle de la Carte du Grand Roissy 2014, imminente ( oui, oui !), mais non : je resterai fidèle à Épiais. Cela dit, j’y pense pour les 10 ans de RoissyMail.com à la rentrée : ça va chauffer !

C’est dans cette salle que s’est tenue hier soir, en présence d’invités de marque (dont le préfet des aéroports), une première présentation publique de l’hôtel rénové et … “reopening”. Joël Sonnes, le directeur général, puis Wim Mirer, directeur général régional Pullman France, ont expliqué à leurs hôtes l’esprit de la marque Pullman et le sens de cette importante rénovation, en attendant la construction, juste en face, de deux nouveaux hôtels du groupe Accor dont on vous reparlera bientôt.

Les invités ont été choyés. Ils ont pu visiter (je l’ai fais en prime time la semaine dernière avec Joël Sonnes) toutes les nouveautés, et on pu participer à un jeu “crossword” pour exprimer leurs sensations sur le nouvel hôtel. Les gagnants devraient être connus aujourd’hui.  C’était très sympa, tout le monde avait le sourire. Au terme du parcours, un autre point cocktail, très agréable, avait été installé à côté de la piscine, dans le jardin extérieur.

Y’avait aussi un système de selfy automatique : on pose, devant un écran, et paf ! la foto est imprimée. J’ai fais ça avec Ilham Moustachir, particulièrement coquette de soir-là (mais elle l’est toujours…) avec une très belle robe que j’aurais dû prendre en foto…  voyez :

Je reviendrai plus amplement, parce que ça vaut le coup. avec des fotos et plus d’explications sur le “New Pullman”.  En attendant voyez leur site, et spécialement la page fotos, pour vous faire une idée. En tout cas, félicitations à tous et en particulier à Joël Sonnes parce que je sais que ça a été un gros travail, éprouvant.  EV

[easyrotator]erc_26_1401881302[/easyrotator]

PS : anecdote “9ème Ciel ” (et pas 7ème comme un lapsus bien révélateur que j’ai failli faire, merci Dany)

Jean-Marie Servat, l’ancien patron et fondateur du Cénacle, lorsqu’il  venait d’ouvrir son resto du Vieux Pays de Tremblay fréquentait  le 9ème Ciel. Il m’avait raconté cette anecdote il y a longtemps, dont je me suis toujours souvenue, mais il vient de me la confirmer au téléphone à l’instant. Le soir, vers l’apéro (c’était en 1983), il se pointait au donc 9ème Ciel, en tenue de cuisinier, chaussé de … Charentaises, sa petite chienne dans une poche et ses cartes de visites dans l’autre, sympathisait avec les clients à coup de coupes de champ’, donnait ses cartes de visite et filait ensuite dans son restaurant pour les accueillir  au service du soir. Il faisait ainsi sa pub (avec la complicité du barman de l’époque qui s’appelait Roger). Le Cénacle est devenu rapidement LE restaurant gastronomique de ce que l’on n’appelait pas encore le Grand Roissy : toutes les négociations ou conclusions de grands contrats se passaient chez lui, à côté de son vivier de homards et de sa cave incroyable: les cartes bleues chauffaient ! Parti de rien, il a gagné beaucoup d’argent , qu’il a bien mérité. Travailleur, exigeant, rigoureux, se remettant toujours en question, j’en témoigne, admirablement accompagné et soutenu par sa femme Marie-Noëlle (une bise au passage).  Il est aujourd’hui en “retraite” à la Baule où il doit, j’en suis sûr, casser les  bonbons tous les jours à sa fille qui a ouvert un resto : le P’tit Cénacle (rires). Revoyez-ça ici . Ce Servat aurait dû être décoré pour Services rendus à la société. Mais non, on préfère distinguer un Jérôme Lavrilleux de l’Ordre du Mérite. Ou un Partenotte de la légion d’honneur…

Voyez ? mythique, j’vous dit le “New Pullman”. Et je vous ai pas tout raconté !

Partagez cet article

Et encore des études (12 millions) pour CDG Express !

Ouf ! Encore 12 millions d’euros pour des études supplémentaires pour le fameux CDG Express qui devrait voir le jour en 2013. C’est qu’ont annoncé hier les PDG d’ADP et de RFF, en présence du secrétaire d’État aux transport (lire ici). Une société commune, CDG Express Etudes SAS va être créée. Voyez ce qu’en dit la page du ministère ici (où le projet est qualifié de “nécessaire”) et le dossier de presse, plus détaillé, ici (tout à l’heure…). Ça y est, c’est ici.
Un projet qui date de … 2005 ! Y a déjà eu plein d’études, de concertation et même une CPDP ! Je parie qu’il va y en avoir une autre. C’est drôle, la gauche était contre à l’époque… Un de mes honorables correspondants, spécialiste du rail, m’écrivait ce matin :

“Le CDG Express à nouveau en bout de piste avec 12 M€ pour dépoussiérer des études déjà faites , fichtre ! J’espère que pour le prix il y aura un site internet où dénoncer les abus de la technostructure”.
Et il a bien raison! EV

Partagez cet article

RELAY va s’installer à Marly-la-Ville sur 13 400 m2

Le futur bâtiment avait été présenté au Mipim 2012. Cliquez pour voir plus

Bonne nouvelle pour Marly-la-Ville. On a appris par Business Immo (toujours bien informé), la prise à bail de 13 400 m2  par  Relay France (filiale du groupe Lagardère, distribution presse Dans le bâtiment à construire par le britannique Gazeley qui en  avait fait une présentation en 360°lors du SIMI 2012 (cliquez sur l’image pour la revoir). Les travaux vont donc commencer. Gazeley avait prétendu qu’il pouvait le construire en … 16 semaines. On va voir…

C’est EOL qui a fait la transaction. EV

Partagez cet article

Bruno Beschizza (UMP) élu président du Seapfa, après 3 tours de scrutin avec les voix de la gauche

Bruno Beschizza (foto ville d'Aulnay)

Bruno Beschizza, nouveau maire UMP d’Aulnay-sous-Bois a été récemment élu président du SEAPFA, un syndicat mixte qui regroupe depuis longtemps les communes de Tremblay, Villepinte, Sevran, Aulnay et Le Blanc-Mesnil.Il est présidé depuis 19 ans par François Asensi, député (FG) et maire de Tremblay. Il n’étais pas candidat pour une nouvelle présidence.

Au terme d’une séance qui a dû être sportive.  Normalement, la majorité des délégués donnait la gauche majoritaire : 19 contre 18 à droite. Stéphane Gatignon, maire EELV de Sevran s’était porté candidat. Mais il n’a pas été élu. Il faut se souvenir que l’opposition est vive (c’est un euphémisme) entre Asensi et Gatignon. Celui-ci, après avoir été le “poulain” du premier, est rentré en conflit (revoir ici) et la dernière campagne des municipales n’a pas arrangé les choses, Asensi ayant ardemment soutenu la candidature de sa suppléante Clémentine Autain contre Gatignon, sans succès donc (revoir ici).

Il y a eu trois tours de scrutin et, au troisième, Asensi a demandé à ses partisans de voter Beschizza. Il s’en est expliqué dans la presse en précisant que c’était normal, puisque Villepinte, Aulnay et Le Blanc-Mesnil étaient passés à droite.

Ce qui a fait réagir Gatignon, comme on peut l’imaginer. Voyez cet article, c’est pas mal. EV

Partagez cet article

4ème Iron Bikers à Carole les 14 et 15 juin

Les motards vont s’en donner à cœur joie pendant deux jours à l’occasion du prochain “Iron Biker” sur le circuit Carole, à Tremblay-en-France. Un festival de “motos de caractère” créé par Nicolas Sonina, patron de Nicson, spécialisée dans les évènements motos.

Pour ceux qui ne connaissent pas encore Iron Bikers, voici les détails :
– Un mélange unique de motos anciennes, de collections, de replicas et cafe-racers, soit plus de 300 machines sur la piste durant tout le week-end.
– Un village d’une quarantaine d’exposants professionnels
– Un espace club avec près de trente clubs présents
– Une bourse d’échanges.

– La collection de machines d’usine des années 70 du team Gérald Motos et celle du Joe Bar Team. Que du lourd !
– Une animation musicale rock’n roll décoiffante. Les Bad Men seront sur scène le dimanche, durant la pose de midi. Du British Pub Rock comme on aime, avec des reprises de Doctor Feelgood, Georges Thorogood, les Inmates, etc…

– Parkings auto et moto gratuits, consigne de casques gratuite et tombola gratuite pour gagner un casque GPA Carbon Solar.
Et trois nouveautés pour 2014 :
– Iron Bikers Garage Club pour rencontrer la scène des jeunes préparateurs.
– Le premier festival du Food Truck, pour se régaler des nouvelles tendances de la « street food » à la française.
– Le BMW Motorrad Custom Contest, concours de prépa sur base de BMW avec une cinquantaine de motos inscrites.

15 euros l’entrée. Mais on peut assez facilement payer 5 euros de moins :

en arrivant le jour J soit avec une moto BMW, soit en étant porteur de la carte Priorité qu’ont les assurés de la Mutuelle des Motards, soit en portant un blouson Segura (j’aurai appris ça, Gérard Segura, l’ancien maire d’Aulnay devrait povoir rentrer gratis!).

Ça c’est pour la partie technique, mais je peux vous dire, pour  être allé à l’édition 2008, qu’il y a une sacrée ambiance  (voyez la vidéo). On y sera à nouveau cette année ! Voyez le reste sur la page FB d’Iron Bikers. EV

Partagez cet article