Le “Grand Roissy Economique” prend une position ferme sur la question du territoire, vis à vis de la “Métropole”

cliquez pour arriver au site du GRE et voir la légende de la carte et les explications

J’en croyais pas mes yeux , quand j’ai lu, vendredi dernier, le communiqué du “Grand Roissy Economique”(GRE). Celui-ci, créé à l’initiative des trois CCI (77, 93, 95) est une “plateforme”  dont l’ “objectif est de mieux faire entendre la voix du monde économique dans son ensemble sur ce grand territoire et faire émerger une vraie cohésion sur les sujets les plus importants pour l’avenir“.

Dans ce communiqué donc, (à lire ici), le GRE s’inquiète, sur fond de future “Métropole”, d’un probable éclatement territorial du Grand Roissy, en dénonçant (non sans raison), une “situation invraisemblable” :

“alors qu’il s’agit d’un même bassin économique, les communes du nord de la Seine-Saint-Denis (dont Tremblay en France par exemple sur laquelle est situé le projet Aerolians Paris – parc d’activités de 200 ha) dépendraient administrativement de la nouvelle entité métropolitaine à l’inverse des communes Valdoisiennes (Roissy par exemple) et Seine-et-Marnaises (Mitry-Mory…) qui, elles, n’en n’ont pas l’obligation et qui semblent rejeter l’idée d’y adhérer. Depuis l’origine et plus particulièrement depuis ces dernières années, le pôle économique de Roissy (270 000 emplois, +24% en 10 ans) confronté sur le plan international à une concurrence croissante, souffre de plus en plus cruellement d’une absence de gouvernance, dénoncée par tous. A titre d’exemple, les taux de la redevance pour la création de bureaux et locaux commerciaux ou la taxe sur ces mêmes locaux ne sont absolument pas harmonisés à l’échelle du pôle.
Les acteurs politiques locaux (il faut le saluer), tout comme la Région et l’Etat, les acteurs économiques et les chambres consulaires ont multiplié ces dernières années, non sans difficultés, les actions et les initiatives conjointes pour pallier cette situation : la création d’une association des élus du Grand Roissy, la démarche Hubstart Paris, les travaux d’études de l’EPA Plaine de France, le Grand Roissy Économique sont autant d’illustrations de la dynamique collective qui s’est créée. Au moment où se redessine un nouveau découpage politique et administratif du territoire francilien, pourquoi maintenir l’éclatement du pôle économique de Roissy, à travers plusieurs périmètres et entités politico-administratives (Métropole, intercommunalités…) ?
Il est impératif que la mission de préfiguration de la Métropole du Grand Paris – à la tête de laquelle vient d’être nommé le préfet François Lucas – prenne en compte dans son ensemble la réalité d’un des principaux pôles économiques franciliens. Il est également indispensable à ce qu’elle veille à ne pas prolonger une fragmentation très préjudiciable à l’emploi, au développement économique et à l’efficacité collective : le pôle économique de Roissy doit être impérativement fédéré dans une entité politique et administrative unique et cohérente. La loi
d’affirmation des métropoles doit être amendée”.

Unanimité ! Le Bourget aussi

J’ai été surpris (dans le bon sens !) de cette prise de position, dont le GRE n’est pas coutumier. Et je ne m’en plaindrai pas. Je souscris à 100% a cette déclaration adoptée par les membres de ce GRE (et qui ne sont pas n’importe qui, voyez sa composition exacte dans le communiqué, en bas). De plus, je crois pouvoir dire que cette vision territoriale est partagée par tous les élus du territoire, toutes tendances politiques confondues, de François Asensi (FG, revoyez son interview récente à ce sujet à J-P Blazy (si je ne m’abuse) en passant par Vincent Vincent Capo-Canelas, sénateur maire ( UDI) du Bourget. Celui-ci, qui avait un temps eu une tentation “isolationniste” est revenu sur ces positions : nous en avons parlé au téléphone il y a une quinzaine de jours et il m’a assuré qu’il “regardait” à nouveau vers “Roissy” (je me suis tué pendant des années à lui dire ça, il pourra qu’en témoigner), ce dont tout le monde se réjouira.

Il faudrait maintenant aller plus loin: mieux définir encore le territoire du Grand Roissy. Ma suggestion c’est la Carte, avec le problème du sud de l’Oise qui “regarde” vers “Roissy” de plus en plus. Regardez la “publicité”, en haut à droite de la carte, de la Communauté de Communes du Pays de Valois : deux encarts, pas moins, pour bien marquer sa volonté territoriale. Et plus vite : L’Association des Collectivités du Grand Roissy (qui elle aussi est présente sur la Carte, et pas n’importe où -et qui pourrait penser à mettre son site web à jour…) aurait tout à gagner à prendre publiquement et précisément, position sur ces questions, voire à organiser à la rentrée proche une grande réunion ouverte à tous les élus du territoire et au public pour dire haut et fort qu’elle n’entend pas voir remettre en cause, par des gens qui ne connaissent pas le territoire, toutes les avancées obtenues, péniblement mais sûrement, ces dernières années.

Et aller vers une Grande Interco, associée à la Métropole. J’ai des idées plus précises… EV

Partagez cet article

Carte du Grand Roissy : la diffusion a commencé. Grande fête début septembre

La diffusion de la nouvelle carte du Grand Roissy a commencé cette semaine. Les conseils communautaires de Plaines et Monts de France et Roissy Porte de France, qui se réunissaient cette semaine, en ont eu. Pratiquement tous les annonceurs en ont reçu, les autres l’auront cette semaine, où la diffusion va s’intensifier.  La carte reçoit, comme toujours, un excellent accueil, le changement de couleur a été salué. Sur notre site, la carte a été téléchargée à ce jour 431 fois, ce qui n’est pas mal du tout (car tout le monde ne sait pas servir de Scribd…).  La diffusion se faisant un peu dans tous les sens, sachez qu’il y des cartes au Bouchon Gourmand et chez nous, à Epiais-lès-Louvres, en attendant la mise en place des autres dépôts.

RoissyMail a 10 ans !

Du coup, compte-tenu de l’approche des vacances, nous organiserons la traditionnelle “fête de la Carte” début septembre, certainement le 11.   Cette fête sera un doublé : on célébrera en même temps les 10 ans de RoissyMail.com ! Ça va être grandiose ! (et on boira un coup spécial, pour un autre anniversaire, moins sympa celui-là : le mien. Je quitterai la tranche des cinquante ans le 30 aout !  EV

Partagez cet article

Bonne nouvelle : le PEB desseré par l’Assemblée nationale. Moins bonne: une taxe de séjour régionale institutée

de g à dr :Maurice Lefevre (maire Garges-lès-Gonesse, la dame je sais pas, J-P Blazy, le préfet Névache, Didier Vaillant, président de Val de France, le sous préfet Malherbe (foto mairie de Gonesse)

Voici une bonne nouvelle : J-P Blazy, député-maure de Gonesse a annoncé vendredi qu’enfin, il a pu, avec son collègue F. Pupponi (député maire de Sarcelles) faire en sorte que les dispositions restrictives de la zone C du PEB (plan d’exposition au bruit) en matière de constructions de logements soient assouplies. C’est au cours d’un débat parlementaire (je vous retrouverez plus tard la séance) que cette disposition, pour laquelle, on en témoignera ici, le député c’est battu depuis de longues années, auprès des gouvernements successifs. Le dernier étant celui où siégeait la Duflot. Le 26 septembre 2012, dans le cadre la loi sur la “mobilisation du foncier” (!) elle s’était opposée à un amendement présenté par les députés Blazy, Pupponi et Albarello. Blazy en avait été alors très faché (revoir notre article ici). Autrement dit, elle disait “il faut construire des logements, mais on ne touche pas à la zone C du PEB qui empêche lesdites constructions”. Bienvenue en France Verte !

Du coup, le CDT Val de France a dû faire l’objet d’un avenant, qui a été vite signé par les partenaires, jeudi dernier en sous-préfecture de Sarcelles (foto). L’enquête publique pour ce CDT révisé devrait commencer en octobre, pour une signature début 2015 (qu’est-ce que c’est long…).

Voyez le communiqué de J-P Blazy qui donne des détails. EV

PS : moins bonne nouvelle, le député se réjouit (voir son communiqué) de l’instauration, dans la loi de finances rectificatives, jeudi 26 avril, d’une “taxe de séjours régionale” (2 euros par nuitée) pour financer le Grand Paris Express à hauteur de 140 millions par an. Sur un amendement présenté par lui et certains de ses collègues : pas sûr que ce soit une bonne idée (il y a déjà, à Roissy en France, une taxe de séjour communale, une autre départementale….). Même Fabius, ministre (chargé du tourisme) a déclaré qu’il était contre.  J’y reviendrai.

Partagez cet article

Nouveau succès d’affluence pour l’impressionnant salon Eurosatory

L’édition 2014 du “salon international de la Défense et de la Sécurité Terrestre et Aéroterrestre”, EUROSATORY, s’est déroulée au parc d’exposition de Villepinte, du 16 au 20 juin dernier. 1504 exposants (un  peu plus que pour l’édition 2012 -le salon se tient tous les deux ans- dont nous vous avions rendu compte ici), 55 770 visiteurs venus du monde entier ou presque, 707 journalistes, 172 délégations officielles de 88 pays… (voir le bilan ici).

Je n’ai pas pu aller cette année, faute de temps, mais j’ai demandé à un de mes correspondants, qui voulait voir ça pour la première fois d’y aller à ma place et de me ramener des fotos. Il s’agit de René Durand, qui fut longtemps directeur à la mairie de Tremblay puis de Villepinte. Il en a profité pour livrer ses impressions sur son blog, qu’il met à jour régulièrement (blog plutôt écolo…) : allez voir ça ici, c’est pas mal …

[easyrotator]erc_94_1404021566[/easyrotator]

Le salon est vraiment immense. Il s’étale sur les halls 5 et 6, mais aussi sur les extérieurs où se déroulent des démonstrations (chars, VAB, drones, etc.) toujours  impressionnants. Je vous conseille d’aller sur cette page spéciale du salon, où vous pourrez visionner ces démonstrations ainsi que  les vidéos des 5 jours (on y voit notamment le ministre de la Défense M. Le Drian).

Je saisi l’occasion de ce mot pour redire qu’il est dommage que plus personne quasiment ne milite pour l’interdiction pure et simple des armes atomiques et autres de destruction massive. Ce sont des paquets (pus de mille) milliards par an qui pourraient être économisés et servir à autre chose,notamment au développement.  Pour autant il est nécessaire, plus que jamais, d’avoir une armée efficace et bien équipée. Surtout en ce moment…

Or c’est loin d’être le cas. Un autre de mes correspondants m’a envoyé récemment un article du Canard Enchainé (28 mai), avec ce mot :

Voici en pièce jointe un article du Canard Enchaîné qui confirme ce que nous subodorions sur les interventions françaises en Afrique et qui, une fois de plus, apporte de l’eau à ton moulin. Si la France se lassait de venir au secours de l’Afrique, je ne sais pas ce qu’il adviendrait du continent.Il serait sans doute livré aux appétits des vautours les plus voraces, les djihadistes de tous poils, qui sous le couvert de guerre sainte se livreraient à toutes sortes de trafics illicites. Je me demande si les dirigeants africains sont conscients de leurs responsabilités. Eux qui ne pensent qu’à se maintenir au pouvoir contre vents et marées.

Je vous conseille de lire cet article ici, où l’on voit aussi la pauvreté de l’état de nos Forces au Mali et en Centrafrique. EV

Partagez cet article

Unanimité au Conseil de la Communauté Plaines et Monts de France. Toujours une seule ombre au tableau

Les conseillers communautaires et le bureau composé de 15 vice-présidents, lundi dernier

Il y avait conseil communautaire de la CC Plaines et Monts de France (77) lundi 23 dernier. Beaucoup de dossiers techniques (il s’agit d’avancer sur la fusion des 3 anciennes CC) ont été adoptés à l’unanimité, sans problèmes. Auparavant, les délégations (et leurs champs, voir plus bas)  accordées par le président Rigault avaient été précisées et adoptées. Vous pourrez voir le tableau et le communiqué ici. (et mes avis en PS, en bas)

Pauvre “UDI” ! (ou plutôt pauvre Prugneau !)

Laurent Prugneau, pendant son intervention pathétique

Au début de la réunion (qui a toujours été apaisée), le jeune Laurent Prugneau, vice-président (UDI-Mitry) a fait voulu faire une longue intervention, cousue de fil blanc (et à mille lieues de l’état d’esprit centriste, c’est moi qui le dit) et plutôt … soviétique (je connais aussi …), en fait une soupe incompréhensible et hors sujet. Un brin excédé le président Rigault lui a demandé de faire court, vu le nombre de pages que le néo politicien tenait dans les mains. Lui (de mémoire) : “oh on veut me censurer?”. Le président Rigault : “non, mais vu le nombre de pages… c’est trop long”. Rigault, en tant que président de séance, a bien fait de le menacer de lui couper le micro. Las, le “néo” se tait et la séance continue.

Explications : en fait Prugneau (qui avait conduit une liste UDI, puis UDI-UMP au second tour à Mitry, (à 400 voix près il aurait pu emporter ce vieux bastoin communiste) ) avait été élu vice-président

Read moreUnanimité au Conseil de la Communauté Plaines et Monts de France. Toujours une seule ombre au tableau

Partagez cet article

Bérengère Niemann quitte le Holiday Inn pour d’importantes fonctions dans le groupe IHG

Bellerengère ! foto prise cette semaine, lorsque nous sommes allés la saluer à l'improviste

C’est une bonne nouvelle pour elle, mais pas pour nous, car on ne verra plus par ici (ou rarement du moins). Bérengère Niemann, qui est la directrice du Holiday Inn Roissy depuis 8 ans a quitté ses fonctions hier soir pour rejoindre  IHG, le premier  groupe hôtelier mondial (propriétaire des marques Holiday Inn, Crown Plaza, Intercontinental etc.). Elle y sera “hotel performance support manager” pour l’Europe du Sud Ouest et, si j’ai bien compris (nous sommes allés la saluer cette semaine avec Thierry Bogadczik, directeur de l’Office de Tourisme, d’où la foto) , sera basée à Londres, d’où elle s’envolera vers tous les hôtels du groupe.

C’est une belle évolution de carrière pour celle qui a commencé en 1996 (voyez sa carrière sur sa page Linkedin) puis a rejoint en 2004 la COGEPA (propriétaire des murs et gestionnaire  de l’Holiday Inn Roissy). De l’avis de tous, c’est une jeune femme très professionnelle, travailleuse, disponible et en plus charmante et toujours souriante. J’ai suivi, depuis 8 ans, l’évolution, sous sa direction, du Holiday Inn (4 étoiles) qui est aujourd’hui l’un des établissements les plus fréquentés du Grand Roissy. Et puis, on regrettera (en espérant que son successeur qui viendra en septembre les continuera) les cocktails réguliers qu’elle organisait avec bonheur à l’intention de ses clients (revoir ici par exemple).

On lui souhaite évidemment plein succès dans ses nouvelles et importantes fonctions.  Merci, chère Bérengère, pour toutes ces années !  EV

Partagez cet article

Balade à Aéroville ou à … Aérovide? Eloge de Marks & Spencer

L'entrée du Marks & Spencer

Ça faisait longtemps que je n’étais allé à Aéroville. Je voulais sentir l’ambiance car les bruits me disent depuis un moment que la fréquentation n’est pas au top, un lecteur m’ayant même parlé … d’Aérovide !  (ce que m’a démenti récemment la directrice, Elodie Arcayna:  la fréquentation est conforme aux prévisions). Je suis allé déjeuner avec une vieille connaissance, samedi dernier. Le centre est toujours aussi beau, clair, hyper propre. On a mangé sur la terrasse (avec les avions, en est ici en plein passage) d’un resto, dont je ne souviens plus le nom (le dernier à gauche du cinéma). Bon accueil, bon service, c’est toujours ça. Et j’ai eu droit à 10% avec la carte Aéroville. Franchement, vers midi trente, il n’y avait pas grand monde. Le gros des clients et arrivé vers 15h, 15h30. On a visité quelques boutiques, dont celle récemment ouverte des “Sœurs Green”, la boutique Free… Mais je voulais surtout voir Marks & Spencer. Franchement, c’est un beau magasin, très grand (4500 m2), avec un grand choix de vêtements, tant pour les femmes que pour les hommes et à des prix tout à fait corrects. J’étais un client régulier de Marks (en face des Galeries Lafayette) avant qu’il ne ferme, en 2001. J’y achetais notamment des chemises, que je porte toujours tellement elles sont de qualité. J’ allais aussi pour la fameuse épicerie anglaise qui était le seul endroit, à l’époque où on trouvait des chips au vinaigre.

[easyrotator]erc_96_1403940468[/easyrotator]

L’épicerie du M&S d’Aéroville est très grande, avec évidemment un grand choix de produits anglais, notamment une variété impressionnante de thés. Mais aussi les muffins, sandwiches et autres crumpets. Je n’ai vu que tardivement qu’il a à l’étage un coin restauration où ils servent le fameux fish & chips. Promis, j’irai la prochaine fois car ce plat populaire, (que j’ai connu à Londres en 1968…) est tout simplement délicieux et je profiterai des soldes pour faire le plein de costumes et chemises.

Pour revenir sur la fréquentation du centre commercial, on pourra au moins se réjouir sur le fait qu’il n’y ait pas les embouteillages que tout le monde craignait avant l’ouverture.

La prochaine fois je testerai aussi le cinéma et Auchan Drive (je n’y pense jamais). Au fait, du 29 juin au 2 juillet, la place  de ciné est à 3.50 € …  Et c’est les soldes dans tout le centre ! EV

Partagez cet article