Fête de la Carte du Grand Roissy : c’est dans 8 jours !

Les premières invitations sont parties hier. Le reste suivra aujourd’hui. La fête organisée par notre agence VPP à l’occasion de la 7ème édition de la Carte du Grand Roissy (il faudra que j’en offre une au préfet de Région…) se tiendra à Epiais-lès-Louvres jeudi prochain. Le beau temps sera au rendez-vous, comme toujours et le buffet va être magnifique (du “vrai” à manger, pas de ptits fours rabougris…).

10 abonnés de RoissyMail invités.

Ont été invités bien sûr les nombreux annonceurs de la Carte, mais aussi d’autres clients de VPP, beaucoup d’élus, des chefs d’entreprise et des amis (certains étant les quatre à la fois). Ça va être l’évènement de la rentrée du Grand Roissy (je vais inviter le préfet de Région…).

Mais je tiens aussi à inviter 10 abonnés de RoissyMail, que je ne connais pas personnellement. Il suffit de m’envoyer un mot sur eric.veillon@orange.fr. Les 10 premiers inscrits seront à la fête ! EV

Partagez cet article

Le préfet veut faire un petit Roissy, rabougri

Incroyable carte ! En bleu le "petit Roissy"

Il semble loin le temps où l’État avait, via l’ancien préfet de Région, encouragé activement les collectivités du Grand Roissy à envisager une gouvernance territoriale commune. De la morte-née “Communauté aéroportuaire” instituée en 2004 par une loi, aux encouragements des “Rencontres du Grand Roissy“, l’État avait semblé avoir pris conscience du retard historique pris dans l’organisation de le région aéroportuaire, aujourd’hui pourtant le troisième pôle d’emploi (et c’est pas fini…) d’Ile de France après Paris et la Défense.

La loi MAPAM  aurait pu être une opportunité pour rattraper ce retard. Sauf qu’en incluant toute la Seine-Saint-Denis (et donc les communes comme Tremblay, qui compte sur son territoire une partie essentielle de CDG ou encore le Bourget), elle a commencé par saper tout projet de gouvernance commune. Celle-ci était pourtant avancée comme jamais avec les réflexions de l’Association des Collectivités du Grand Roissy (ACGR), qui envisageait un SCOT à l’échelon de le région aéroportuaire, ou encore, pour ne prendre que celui-ci, l’admirable  CDT commun aux CA Terres de France et Roissy Porte de France.

Mais il y a pire. Comme pour faire passer la pilule de “l’annexion” de la partie sequano-dionysienne à la future (?) Métropole de Paris, v’là t-y pas que le préfet du Val d’Oise a sorti de son chapeau un soit-disant ” Grand Roissy” formé des deux CA Val de France et Roissy  Portes de France avec 17 communes de la CC Plaines et Monts de France, laissant à son sort le reste des communes que compte celle-ci.  Ce “plan” a donc été repris par le préfet de région la semaine dernière. Un périmètre incroyable (voyez la carte…), sans queue ni tête, un “petit Roissy”, un Roissy rabougri.

Espérons que les débats qui vont suivre, notamment demain à réunion de la CRCI, vont faire évoluer la position, je le dis avec tout le respect que je dois à son représentant, peu réfléchie de l’État. Tous les élus qui se sont exprimés jusqu’à maintenant (j’ai encore eu hier le sénateur maire du Bourget, V. Capo-Canellas qui m’a confirmé qu’on ne peut pas couper la région aéroportuaire et qu’il “regarde” plus que jamais vers “Roissy”) ne veulent pas de ce “plan”, souhaitent que les communes concernées de Seine-Saint-Denis rentrent dans un Grand Roissy cohérent. Quant aux pauvres communes  de Plaines et Monts de France, pourquoi les exclure, alors que nombre d’entre elles peuvent accueillir des habitants supplémentaire, grâce notamment au desserrement du PEB zone C.

Désespérant… EV

Partagez cet article

Les propositions du préfet de région: comprendre les enjeux des nouvelles intercos

Dans le cadre de la loi MAPAM, qui prévoit de remodeler en profondeur l’intercommunalité en profondeur et, notamment, la création de la Métropole du Grand Paris (en intégrant les départements de la petite couronne, voir des explications utiles ici), le préfet de région, M. Daubigny a mis en place, jeudi dernier, la Commission régionale de Coopération Intercommunale (CRCI).

Patrick Renaud et Didier Vaillant, présidents respectivement des CA Roissy Porte de France et Val de France

L’ordre du jour appelait l’adoption du règlement intérieur, l’élection (qui s’est avérée fastidieuse) du rapporteur et de deux assesseurs. Ça a été long, au point que, après la présentation par le préfet de son Schéma Régional de Coopération Intercommunale (SRCI), les élus (notamment ceux du Grand Roissy qui avaient, on s’en doute, bien des choses à dire) n’ont pu s’exprimer et les premières discussions ont été reportées à une nouvelle réunion qui se tiendra vendredi prochain.

Bernard Rigault (2éme rang) président de la CC Plaines et Monts de France, avait prévu d'intervenir...

Le SRCI du préfet prévoit de grands regroupements entre les intercos (EPCI à fiscalité propre) de la grande couronne. Il y en a actuellement 94 dont 41 ont leur siège dans l‘unité urbaine de Paris. Le préfet veut les réduire à 63 et 11.

Cliquez pour avoir la carte en grand

Pour mieux comprendre, vous pouvez consulter la carte ci-dessus et surtout le dossier de la préf, qui donne plein d’informations avec des cartes en pagaille : c’est ici.

Autre source d’info: l’ensemble du dossier législatif, avec le texte de la loi, les rapports et débats parlementaires, c’est ici (recommandé aux insomniaques…).

C’est que tout cela est bien compliqué et nécessiterait une bonne synthèse.  Si j’ai le temps, je la ferai. EV

Partagez cet article