Mes excuses…

c'est moi (y'a déja un moment...)

Je voudrais présenter mes plus plates excuses à vous tous: abonnés, lecteurs et annonceurs de Roissymail, pour le retard de ce numéro.

Sauf l’épisode africain d’octobre dernier, rare depuis 10 ans que RM n’ait pas été envoyée au moins une fois par semaine (souvent deux, parfois trois).

Là, une conjonction de facteurs à fait que je n’ai pas pu (je crois beaucoup en la loi des séries) l’envoyer, nonobstant le fait que je n’ai pas pu encore embaucher une reporter. Ça viendra (et non, je ne cherche pas le mouton à 5 pattes, et oui, je suis un bon patron, gentil…).

Merci pour votre compréhension, que j’espère, et pour votre fidélité.

Bien à vous tous ! EV


Partagez cet article

Grand Roissy : Vaillant en remet une couche !

Didier Vaillant (foto VO News)

A cœur vaillant...”. On a dû lui faire souvent celle-là, à Didier Vaillant, ancien maire (PS) de Villiers-el-Bel (95),  président de la CA Val de France et conseiller général sortant.

Dans les débats sur le futur Schéma régional de coopération intercommunal (SRCI), il est à la manœuvre ou, en tout cas, il s’exprime.

Il a accordé une interview sur VO Télé, sur ce sujet qu’il connait bien (au moins pour ce qu’il veut en connaitre).

Qui trop embrasse, mal étreint…

Je vous conseille de regarder la vidéo de l’interview ci-dessous (merci de l’autorisation et salut aux vrais journalistes de VO News) qui est très bien faite et où Olivier Zanetta, le rédac’chef) avec malice (et prudence, c’est pas un killer…) pose les bonnes questions.

Personnellement, je continue à penser que Didier Vaillant aime tellement le Grand Roissy qu’il… l’embrasse tellement qu’il va l’étouffer. .. Déjà que personne n’y comprend rien (sauf moi, et encore). J’y reviendrai, mais regardez, c ‘est pédagogique. EV

Partagez cet article

Elections départementales de mars : un point (de vue) sur le Val d’Oise. Le ticket Arciero-Rusin validé

Quatre nouveaux cantons dans le Grand Roissy, côté Val d’Oise : Garges-lès-Gonesse, Villiers-le-Bel, Fosses et Goussainville (revoir la carte ici). Côté UMP, les investitures ont été données lors d’une réunion interne le 9 décembre. Deux seuls cantons du Val d’Oise ont fait l’objet d’un vote à bulletin secret pour départager les candidats à la candidature. Pour le canton de Goussainville c’est le binôme Anthony Arciero – Isabelle Rusin qui l’a emporté nettement sur celui présenté par… Élisabeth Hermanville avec 107 voix contre 11 ! Quant au canton de Fosses, le binôme présenté par Didier Guevel (maire du Plessis-Gassot) ne l’ a pas emporté face à celui du conseiller général sortant Daniel Desse (73 voix contre 39).

Dans le canton de Villiers-le-Bel (Gonesse est dedans), c’est le binôme Philippe Debruyne et Marie-Dominique Maisonner qui a été désigné (à noter que cette dernière a été adjointe de JP Blazy -décidément, après Karim Ouchik…-  elle est ensuite passée au Modem et la voici à l’UMP, quel parcours ! ). Et à dans le canton de Garges, c’est Michel Aumas, maire d’Arnouville qui formera un binôme, probablement avec un UDI.

Que fera Broussy ?

Côté PS , c’est un peu plus compliqué. Les votes internes pour désigner les binômes auront lieu ce soir. Pour le canton de Goussainville, ça ne se bouscule pas au portillon ! La question est : que fera Luc Broussy, conseiller général sortant. Le choix est cornélien pour lui : soit il se représente et, compte-tenu de la situation politique locale, il devrait être battu, soit il n’y va pas (ce que je prédis). Dans les deux cas, il s’éloigne encore plus de la vie politique locale, d’autant qu’il avait été battu à plate couture aux municipales de Goussainville, face au maire sortant (ex PS), Alain Louis. Ce qui lui portera de toute façon un préjudice certain, d’autant qu’il souhaite succéder à JP Blazy aux législatives de 2017. Je crois qu’il est (de sa faute), échec et mat. Mais en politique, vous savez… Et s’il n’y va pas, je me demande bien qui le PS va pouvoir présenter. On a parlé un temps de David Ulger, mais je n’y crois pas un seul instant: ce n’est pas un politique, c’est un pleurnichard “communautaire” tendance honteuse. Il ferait 2%…

Dans le canton de Villiers-le-Bel il y a une rivalité entre Cédric Sabouret et Didier Vaillant, tous deux conseillers généraux sortants (mais il n’y a plus qu’un seul canton maintenant). On verra bien. Peut-être une “synthèse” maçonnique ce soir?

Coté centriste : pas de nouvelles. Coté FN, 8 candidatures ont été annoncées (voir ici) dont le canton de Villiers-le-Bel où le binôme Jean-Michel Dubois et Annika Bruna a été investi. A suivre… EV

Partagez cet article

Visite de la salle de charge des chariots élévateurs chez ATH

Avec David Kem (à gauche) et Guy Meyrignac

On aime bien les chariots élévateurs ici, à RoissyMail. Ça faisait un moment que je devais visiter la fameuse “salle de charge” mise en place chez ATH  fin 2013 par SM Rental Fenwick un des leaders des “chariots” à CDG. Guidé par Guy Meyrignac, le directeur de SM Rental et David Kem, PDG d’ATH (Air Terminal Handling), j’ai pu comprendre (un peu) tout l’intérêt de cet équipement impressionnant (et … écolo).

35 postes de charge dans la salle

L’entrepôt d’ATH (en zone cargo 2) est vaste : 18 000 M2 où sont traitées quelques 80 000 tonnes de fret par an. A l’intérieur c’est un ballet incessant des chariots élévateurs, mais sans bruit : ils sont tous électriques. Habituellement les chariots électriques se rechargent avec un câble. Mais le problème c’est que le chariot est immobilisé pendant 6 à 8 heures… Avec la “salle de charge” le problème est réglé: dès que la batterie devient faible, le cariste se dirige vers la salle puis  fait une sorte d'”échange standart” (foto), il remplace la batterie vide par une pleine. L’opération est relativement rapide, grâce à un système automatique (ou hydraulique? ). C’est que la batterie pèse …une tonne !

David Kem, le PDG d’ATH (qui est une filiale de DB (Deutsche Bahn)  Schenker) m’explique que l’entreprise est installée ici depuis juin 2012 (avant à SOGAFRO) et  qu’en 2013 ils ont pris la décision d’acquérir une flotte de chariots uniquement électriques (avant c’était au gaz). Aujourd’hui la flotte compte 30 chariots frontaux (1.6 tonne), 30 chariots rétractables (1.4 T) et 10 tracteurs (25 T). Et la salle de charge (35 postes) a été livrée en même temps. Un joli contrat au passage, pour SM Rental, dont le siège (revoir son inauguration ici) est … à côté d’ATH).

[easyrotator]erc_50_1418724581[/easyrotator]

SM Rental était l’opérateur “historique” des chariots à CDG. Créée par Michel Simon en 1974 (au début de CDG!) et revendue (avec brio) au groupe Fenwick Linde en 2006. La marque a été relookée, tout en conservant le nom SM Rental. “On dit toujours SM Rental sur la plateforme”, m’a confié Guy Meyrignac (malgré la force de la marque Fenwick… un Fenwick, c’est comme un Frigidaire, ou un Bic…). Il y a environ 1000 chariots rien que sur CDG et SM Rental Fenwick a gardé la place de leader de Michel Simon. La sympathie, l’implication et le sens commercial de Guy Meyrignac, conjuguée à toute l’équipe, très pro, de SM, n’y sont certainement pas pour rien…

Un journal spécial … sur les stars du Grand Roissy

Bonne occasion pour vous annoncer  que je suis en train de préparer un journal “papier” spécial (15 000 ex) sur deux  premières “stars” du Grand Roissy : les chariots élévateurs et les véhicules utilitaires.

Et des stars, y’en a pagaille sur le Grand Roissy, souvent insoupçonnées, mais elles sont là ! On rendra ainsi hommage au travail, à la persévérance, à l’imagination.

Aux gens qui FONT…

Ça changera des discours pleurnichards…

Vive moi !

Attendez-vous à savoir !  EV

Partagez cet article

Nominations à Aéroports de Paris. Franck Goldnadel promu DGA

Franck Goldnadel (foto ADP/ G. Uferas, DR)

Plusieurs nominations sont intervenues récemment chez ADP. Tout d’abord, Franck Goldnadel, actuellement directeur de CDG est nommé directeur général adjoint, chargé des opérations aéroportuaires. Il reste en même temps directeur de CDG. Une belle promotion ! Voyez son parcours ici.

Laure Baume (39 ans, HEC elle vient du groupe Club Med) est également nommée directrice générale adjointe, chargée des clients. Elle intègre le comité exécutif.

Alexandra Locquet (35 ans) devient directrice chargé du CDG Express(elle va avoir du boulot, rires). Et Laure Kermel-Lecuir est nommée déléguée générale de la Fondation Aéroports de Paris .

ADP continue son bonhomme de chemin. Ce n’est pas nous qui nous en plaindrons.

Mais il reste plein de choses à faire… En attendant, ça bouge à CDG. On vous prépare un super article. EV

Partagez cet article

Après le Simi, “Osons la France”

le magazine d'Europa City sur leur stand
Saint Laurent avec le journal d'EC. A droite (derrière Lui) c'est Aude de Thuin

Ah vraiment, j’aurais dû prendre le métro ce jeudi 4 décembre ! L’après-midi, le parking du Palais des Congrès, où se tenait le SIMI, était plein à craquer, au point que l’entrée était fermée. J’ai voulu faire ma ruse de l’an dernier: faire nettoyer ma voiture à la station-service qui jouxte le parking. Comme ça je fais d’une pierre trois coups: je suis garé, ma voiture subi son nettoyage annuel et le prix payé revient à celui du parking. Et ben cette fois c’était raté : d’autres avaient dû y penser et les nettoyeurs d’auto étaient complets et ne pouvaient plus prendre personne ! Je suis ressorti pour tenter de trouver une place dans le quartier de la Porte Maillot, autant dire mission impossible. La chance était avec moi, trouvé une place à trois cent mètres !

Après les conférences du SIMI je devais me rendre à l’inauguration du salon ” Osons la France” qui se tenait au Grand Palais, avec Laurent Fabius en guest star. J’étais juste à l’heure. mais là impossible de se garer, même pas en rêve!  J’essaye quand même de jouer au VIP. Mais avec ma 208 toute sale, ça marche pas. Je renonce, la mort dans l’âme.

D’après les témoignages (notamment ceux des lecteurs de RoissyMail qui ont pu y aller gratuitement), le salon a été un succès. J’ai pu récupérer ces fotos via les amis d’Europa City. Leur stand a connu une grande affluence. Ils ont diffusé un journal (que j’aimerais bien avoir…) et le ministre l’a trimbalé pendant tout  son parcours. Belle promo d’Europa City ! MDR : sur la couverture on y évoque le loup !!

Un mot sur le salon : il a été créé par Aude de Thuin, une femme d’affaire bretonne plutôt atypique, en réaction contre le “french bashing”. Écoutez ici son interview sur France Inter, vous en saurez plus. EV

Partagez cet article

Succès du SIMI. Bonne présentation des projets du Grand Roissy. Histoire du SIMI

une partie de la maquette de l'EPA

Avec  un peu plus de 25 000 visiteurs (+1.5 / 2013) la treizième  édition du SIMI, qui s’est tenue du 3 au 5 décembre au Palais des Congrès de Paris, a une fois de plus été un grand succès. Même le Premier ministre Manuel Valls, qui a visité le salon, a engagé l’ensemble des acteurs de la filière de l’immobilier d’entreprise à « continuer à aller de l’avant, comme le SIMI, qui est le rendez-vous du business, du développement sans fards ni paillettes. »

La journée du jeudi a été particulièrement active (faut dire que c’est le jour des cocktails…), sur tous les stands, dont ceux de la Seine-Saint-Denis (toujours très fréquenté), du Val d’Oise,  l’AFTRP, d’ADP, de la Société du Grand Paris, de Seine-et-Marne Développement et celui de l’EPA Plaine de France.

Mathieu Montes pendant sa présentation de Terres de France (cliquez pour la voir)

Sur ce dernier,  l’EPA Plaine de France puis les CA ” de l’aéroport du Bourget”, Roissy Portes de France, Val de France et Terres de France ont présenté les projets du territoire aéroportuaire. Pendant ce temps-là, le sénateur-maire du Bourget, Vincent  Capo-Canellas, signait une convention avec Philippe Yvin, président du Directoire de la SGP, dont le stand était à côté. La convention porte sur un partenariat de la communauté d’agglo “de l’aéroport du Bourget” (Le Bourget, Drancy, Dugny) avec la SGP pour des appels à projets en vue de la réalisation de programmes immobiliers connexes à la gare RER Le Bourget du Grand Paris Express (voir le communiqué ici),

Vous pourrez voir aussi les présentations d’Ilham Moustachir (Val de France) et de Mathieu Montes ( Terres de France) en cliquant sur les fotos.

La présentation des projets de Val de France par Ilham. Cliquez pour la voir. A sa gauche, Patrick Renaud, Didier Vaillant, Damien Robert, DG de l'EPA

Retour sur la création du SIMI

Je me suis aperçu, depuis un moment, que peu de monde  se souvenait de l’origine du SIMI. En fait ce salon a été créé par Sophie  Demazières, une jeune femme (HEC) dynamique, qui y croyait (moi, je n’y croyais pas, vous voyez…). La première édition, en 2002 avait réuni 3500 visiteurs et 100 exposants. La deuxième , en 2003, passait à 185 exposants et 4500 visiteurs. Et juste après celle-ci, elle décide de vendre son salon au groupe Moniteur qui va ensuite, avec sa force de frappe, développer le salon pour lui donner sa dimension et son attractivité actuelles, qui va désormais bien au-delà de la région parisienne. Relisez l’interview que j’avais faite de Sophie, dans Bénéfice.net n° 19 (2004), où elle s’expliquait sur la vente du SIMI : c’est ici. EV

Partagez cet article