Avec son Contrat de Régulation Economique, ADP a de l’ambition pour 2016-2020

au T2E ( foto LAFONTAN Mikaël et SEIGNETTE Olivier pour Aéroports de Paris)

Aéroports de Paris vient de  publier le document public en vue de la conclusion du CRE (contrat de régulation économique) pour la période 2016-2020, prévu par la loi. Très ambitieux ! On y reviendra, mais prenez le temps de le voir, en cliquant sur la foto. EV

Partagez cet article

Après les attentats et la mobilisation contre le terrorisme, des éléments de réflexion

Tout le monde est encore sous le choc, après cette série d’attentats. Et, à entendre les nombreuses personnes qui m’ont appelé et les nombreux échanges que j’ai eu, les choses doivent changer dans notre pays. L’article que j’avais écrit dans la dernière newsletter a été lu massivement. Il est déjà en premier parmi les articles lus depuis 2 mois… Pas une seule réaction négative.

Le débat est légitime. Et les marches, et spécialement l’immense marche de Paris résonnent comme un appel à l’introspection.  On se réjouira ici que les “bien-pensants” et autre “bonnes âmes” comme je les appelle, ceux qui excusent tout et n’importe quoi, ceux qui traitent de raciste ou de fasciste les rares qui appellent un chat un chat,  se sont globalement tus, voire terrés ces derniers jours. Pourvu que ça dure !

Mais pas une bonne partie de la jeunesse (pas n’importe laquelle) comme on l’a vu lors des “minutes de silence”… Je le répète, on paye des années de couardise.

Mon édito de BN 14 en 2002. Cliquez !

Parmi les réactions positives, celles de Malek Boutih, député (PS) de l’Essone. Voyez une de ses interviews récentes ici. Il n’y va pas avec le dos de la cuillère ! Voyez aussi son site, sur lequel vous pourrez voir d’autres interviews, notamment sur France Inter et BFM TV. Il dénonce depuis des années, j’en témoigne, la lâcheté de certains élus locaux avec les voyous.  Faut dire qu’il a longtemps prêché dans le désert. Si j’avais écrit le dixième de ce qu’il a dit, les bonnes âmes (tel un Luc Broussy, encore conseiller général du Val d’Oise, grand communautariste devant l’Éternel qui vient récemment sur Facebook, de me traiter d’islamophobe et, une fois de plus d’extrême-droite), m’auraient dézingué. Seulement lui, Boutih, a un nom arabe….

J’avais cité une déclaration de Malek Boutih dans mon édito de Bénéfice.net n°14, en 2002. Edito naïvement titré : “Enfin, faire de la politique autrement”), après l’élection présidentielle qui avait vu Le Pen au deuxième tour, dans lequel j’évoquais la violence dans les “quartiers” de Tremblay, ce qui m’avait valu, en 1990 de m’être fait traité de fasciste. Lisez-le, c’est éloquent !

Autre problème : l’école

La lâcheté collective (sans moi…) que je dénonce régulièrement a abouti à ces comportements aussi scandaleux que “décomplexés” dans les établissements scolaires lors des “minutes de silence” (et je peux vous dire qu’il y en a eu plus de 200…) ou sur les réseaux sociaux (au moins 21 000 tweets “je suis Kouachi”).

lisez, lisez

J’ai été professeur d’histoire-géographie en 1989 et 1990. La première année au collège Malraux, dans les quartiers nord d’Asnières-sus-Seine (92).

Lisez (ci-contre) le témoignage que j’avais écrit en 2001 dans mon ancien magazine “Choses Publiques” qui était diffusé à 25 000 exemplaires dans les foyers de Tremblay et de Villepinte. Tout est dit pour comprendre là où en est arrivé. Lisez-le….

Autre témoignage

Beaucoup d’entre vous savent que j’ai vécu au Bénin, petit pays d’Afrique de l’Ouest. C’était entre 1981 et 1989. Et j’y retourne depuis cette date dès que je peux car je suis tombé “amoureux” de ce pays que je connais très bien. Au point que j’avais pensé un moment demander la nationalité (ce que je ferai  un jour). Mais, double nationalité ou pas, je respecte toujours les traditions, us et coutumes du pays. Je m’intéresse à la politique menée dans ce pays (et dieu sait s’il y a à dire sur ce sujet, surtout en ce moment) et je pense que j’aimerais le moment venu rentrer dans le jeu politique de ce pays. Eh bien, si c’était le cas, je le ferais avec toute la retenue nécessaire, même si j’avais la nationalité. Quand je vois ici, chez nous, des doubles nationaux  ou des nationaux d’origine étrangère (même si, et c’est bien comme ça, la nationalité n’est pas “divisible”) hurler dès qu’il y a un pet de travers en France, faire la leçon et ne pas s’offusquer,  couvrir même ,des manquements graves (c’est un euphémisme) aux droits humains dans leur pays d’origine, je trouve ça scandaleux.

Pendant mon séjour (revoir le glorieux Bénéfice.net n°26 “Roissy et L’Afrique” où je raconte tout par le menu), j’ai eu l’occasion de créer un bar restaurant. C’était le plus beau bar de Cotonou (la plus grande ville du pays). Fréquenté surtout par les Blancs (expatriés) mais aussi par des Africains aisés (les prix étaient élevés). Parmi les clients blancs se trouvait le responsable local  de la Croix Rouge bavaroise. Un Allemand truculent, sympa au demeurant, et … puissant car la fameuse Croix rouge teutonne distribuait pas mal d’argent. C’était un très bon client du bar ! Le seul problème, c’est qu’il se croyait tout permis. Il parlait fort (plus fort quand il était éméché) et n’arrêtait pas de critiquer le Bénin en public, dans des termes peu… retenus, pour ne pas dire insultants. Au bout d’un certain temps, je suis venu lui dire qu’il fallait arrêter ça, par respect pour le pays qui nous accueillait. Il a continué et il a fallu que je le menace d’interdiction pour qu’il arrête enfin son comportement indigne. Des histoires comme ça, j’en ai plein.

Ce que je veux dire par là c’est que, nationalité ou pas, quand on est accueilli dans un pays étranger, même si on a des droits, il faut respecter ceux qui vous accueillent et surtout respecter leur mode de vie.Et, comme j’avais dit au Bavarois, si tu n’es pas content, ou tu te tais, ou tu quittes le pays, puisqu’il t’insupporte  (mais il gagnait gros, vous pensez bien qu’il ne l’a pas fait…).

Puisse notre République faire les mises au point nécessaires. EV

Partagez cet article

Changement de direction à Aéroville : Elodie Arcayna remplacée par Dusan Milutinovic

Dusan Milutinovic

Ça bouge à Aéroville. Dans un communiqué, le propriétaire du centre commercial (qui a fêté son premier anniversaire récemment) le groupe Unibail-Rodamco annonce la nomination de Dusan Milutinovic comme nouveau directeur. Voici son parcours :

“Après avoir démarré sa carrière dans le négoce international pour les Groupes Gausepohl Fleisch GmbH et Rudnap Group, Dusan MILUTINOVIC, 43 ans, intègre le Groupe Oxylane/Décathlon, de 1998 à 2004.

Il y occupe successivement les postes de Directeur Adjoint de magasins et Responsable Recrutement de la direction régionale Paris Ouest.

Il rejoint ensuite Laforêt Immobilier où il dirige une franchise des Yvelines, puis gère le développement du réseau.

En 2009, Dusan MILUTINOVIC rejoint le Groupe Unibail-Rodamco. Il assure de 2009 à 2010 la direction de Rosny 2, avant de rejoindre Parly 2 en tant que Directeur jusqu’à décembre 2014.

«En me confiant la direction d’Aéroville, Unibail-Rodamco m’offre l’occasion unique de prendre part à un projet en pleine évolution. Ouvert il y a un an, Aéroville incarne une expérience shopping forte que je continuerai de déployer avec le soutien de mes collaborateurs et des commerçants pour imposer ce centre comme le cœur névralgique de la plateforme aéroportuaire de Roissy Charles de Gaulle »”, a déclaré le nouveau directeur.

On lui souhaite la bienvenue.

Elodie Arcayna, qui aura été la première directrice d’Aéroville, rejoint VIPARIS dont le groupe Unibail est actionnaire à 50% avec la Chambre de commerce de Paris. EV

Partagez cet article

Voeux de Plaines et Monts de France, sous le signe de la résistance

La Communauté de communes Plaines et Monts de France (77) a tenu sa cérémonie des voeux dans la commune d’Annet-sur-Marne, le 14 janvier.  Dans son discours (à lire ici), le président Rigault a fait un bilan précis des actions menées par la CC en 2014. Manière de dire que celle-ci veut continuer et refuse le plan du préfet de Région qui propose de la couper en deux pour en rattacher une partie au futur ensemble valdoisien (CA Val de France+CA Roissy Porte de France). Une pétition contre ce plan reste en ligne sur le site de la CC. EV

Partagez cet article

Elections départementales, c’est parti !

cliquez pour voir leur film (un peu... soviétique)

Les élections départementales (ex-cantonales) n’ont jamais vraiment été mobilisatrices et la drôle de période dans laquelle nous vivons ne devrait pas arranger les choses. Mais on ne sait jamais, il y aura  peut-être un sursaut…  Pour l’heure, on commence à voir les candidats. Côté 95,  dans le canton de Goussainville (qui a changé donc) le binôme de droite Arciro-Rusin a pris de l’avance : blog, film, et meeting à… Epiais-lès-Louvres, la commune dont Isabelle Rusin est le maire.  A gauche, Luc Broussy (PS), conseiller sortant, s’est décidé à y aller (entre deux salons parisiens), après avoir beaucoup hésité : on peut dire qu’il a du courage, pour une fois. Il partira avec Hadja Bagayoko.

Dans le nouveau canton de Sarcelles, c’est le gros, gros bazar. Le conseiller (PS) sortant, Didier Arnal, ancien président du Conseil général (pendant 3 ans) et actuel président du groupe d’opposition au même CG, se prend la tête avec son vieil ennemi, M. Pupponi, député maire (PS) de la ville, qui veut imposer un autre candidat. Didier Arnal ira seul au besoin… Le torchon brûle…

Dans le canton de Villiers-le-Bel -Gonesse, à gauche c’est finalement un ticket Cédric Sabouret (PS), conseiller sortant avec Djida Techtach, 1ère adjointe (plutôt sympa, j’ai fait sa connaissance récemment) a Villiers-le-Bel. A droite, c’est un nouvel UMP, Philippe Debruyne qui ira, ce qui a provoqué l’ire du Petibi (UDI), qui se voyait déjà…

Tout le monde se pose la question du score que fera le FN. Pour le canton de Villiers-le-Bel ça sera un ticket Jean-Michel Dubois – Annika Bruna, pas moins. Pour celui de Goussainville c’est Christophe Crédeville et Sandrine Ponthieu qui y vont. Et à Sarcelles un duo Renaud Person-Danielle Cousin.

En Seine-et-Marne, pour le gros canton de Mitry-Mory, Bernard Corneille, conseiller général (DVG) sortant, a choisi Marianne Margaté, 1ere adjointe (PCF)  à Mitry pour former son binôme. Il aura en face de lui, selon toute vraisemblance, M. Dometz, maire UMP de Saint-Mard, avec comme binôme Corinne Adamski-Caekaert, conseillère municipale d’opposition à Mitry . On n’en sait pas plus pour l’instant. Les autres cantons qui nous concernent sont ceux de Villeparisis et de Claye-Souilly. Voyez les nouveaux cantons de tout le 77 sur la page du Conseil… départemental donc, ici. Infos à suivre… EV

Au centre, Bernard Corneille et Marianne Margaté, entourés de leurs candidats suppléants, Charlotte Blandiot-Faride, Conseillère régionale et Didier Chevalier, militant écologiste.
Partagez cet article

Voeux d’André Toulouse, maire de Roissy-en-France : “nous ne céderons pas…”

André Toulouse est le maire de Roissy depuis 1977

C’était vendredi soir (le 9), à l’Orangerie qu’André Toulouse, maire de Roissy-en-France a présenté ses vœux aux personnalités. Les “vœux de Roissy” sont toujours un grand moment, avec toujours beaucoup de monde. Mais ce jour-là, tout le monde avait les tueries en tête (celle de Vincennes venait juste d’être connue)… Le maire a expliqué qu’il s’était posé la question du maintien de la cérémonie:

“Ces événements tragiques viennent brusquement nous rappeler que c’est notre pays de droits, de liberté, obtenus en héritage dès notre naissance, qui est attaqué. Nous ne pouvons accepter que notre démocratie succombe par la violence. Nous ne pouvons laisser croire que nous allons tomber dans le piège de l’amalgame, synonyme de division et de haine, préparant ainsi le terrain aux intégristes, autant qu’aux extrémistes. C’est rassurant par ailleurs d’assister à cet élan national, et même international, pour s’opposer et dire très fort « nous ne céderons pas ». C’est réconfortant de voir enfin une union nationale des familles politiques, défendant côte à côte les valeurs de la République. C’est la raison principale pour laquelle j’ai maintenu ce rassemblement de fraternité, dans la convivialité“.

Puis le maire a demandé une minute de recueillement.

Ensuite, le traditionnel film relatant l’année passé a été projeté. Un film toujours bien fait (réalisé par Robert Delpit) que vous pourrez visionner en cliquant sur ce lien (j’ai des problèmes en ce moment pour insérer les films ici). Puis il a prononcé  son discours (à lire ici), dans lequel il a critiqué vivement la réforme territoriale en cours et particulièrement l’absurdité des propositions de “regroupement” du Grand Roissy, sans les communes de Seine-Saint-Denis, et sans une partie de celle de la CC Plaines et Monts de France.

Il s’est réjoui de l’avancement concret (cette fois…) des projets du golf de Roissy et de l ‘International Trade Center, tout en déplorant qu’il aura fallu respectivement 20 et 10 ans pour en arriver là. Il a fait le tour des autres projets (sans prononcer une seule fois le nom de Carex…) que ce soit dans la CA Roissy Porte de France ou dans le Grand Roissy. On aura appris que la CA finance pour 100 000 euros l’étude de faisabilité du projet de téléphérique et que, a annoncé le maire :  “très récemment,  (la commune) a reçu le porter à connaissance de notre PLU (Plan Local d’Urbanisme), validé par notre Préfet, donnant autorisation à l’urbanisation des terrains dits du «Trapèze » (au nord du Triangle de Gonesse), pour édifier une université des métiers liés à l’aérien et au tourisme, en bordure de l’A1, face à l’hôtel Hyatt”.

[easyrotator]erc_30_1421651549[/easyrotator]

André Toulouse a ensuite présenté les membres du Conseil municipal élus en mars dernier et à honoré de la médaille d’honneur régionale, départementale et communale,  (médaille Vermeil pour services rendus au-delà de 30 ans) quatre des élus communaux :  Béatrix Dupuis (31 ans), Gilberte Lochin (31 ans), Patrick Renaud (31 ans) et la doyenne : Éliane Fayeulle (bientôt 38 ans !).

Le traditionnel buffet (toujours de qualité, préparé par le traiteur Willems) a eu lieu ensuite, dans une ambiance toujours  très chaleureuse.

“Le meilleur d’entre nous”

Je profite de ce compte rendu, pour redire, moi qui “suis” la commune de  Roissy depuis au moins…15 ans, tout le  travail admirable qui a été et qui est fait à Roissy-en-France, sous la houlette de son maire, dont j’avais dit, dans mon discours à la cérémonie de la Carte du Grand Roissy, en septembre dernier, qu’il était “le meilleur d’entre nous” (avis aux bonnes âmes, la flatterie n’est pas la marque de la maison…). Revoyez, au moins pour les nouveaux lecteurs et abonnés (que je salue) le portrait, toujours instructif, que j’avais fait de lui dans le glorieux Bénefice.net 22 (décembre 2005)

EV

Partagez cet article