C’est bientôt le MIPIM !

Le grand salon mondial des professionnels de l’immobilier MIPIM va se tenir 11 au 13 mars à Cannes. C’est toujours un évènement : les hôtels de la ville et des villes voisines sont pris d’assaut, les luxueuses réceptions se tiennent dans les palaces ou sur les yacht. L’argent coule à flot…

L’EPA Plaine de France sera là, comme ces dernières années sur le stand du Grand Paris et organisera  4 conférences :

– Grand Roissy: de la logistique à l’économie des échanges

– Louvres et Puiseux, une opération prioritaire du Grand Paris

– Sevran Terre d’avenir, un projet du Grand Paris

– EuropaCity, une nouvelle destination pour le Grand Paris

Voyez le détail des conférences ici . Voyez aussi le site spécial “Grand Paris Mipim 2015 en cliquant sur l’image ci-dessous.

Partagez cet article

AEROLIANS avance !

cliquez pour voir toute la présentation

La grande (200ha)  zone d’activité Aérolians (moi j’aime bien l’appeler Paris Nord 3) , au sud de CDG, sur le territoire de Tremblay-en-France, avance très bien. les travaux, impressionnants, de terrassement et de voirie sont déjà réalisés à 30%. Un reportage sur ces travaux (qui fait quoi et comment…) est prévu (j’embauche…. En attendant, puisque  l’AFTRP, aménageur du site, a édité un document à l’intention des riverains de Villepinte, montré lors d’une réunion publique que s’est tenue le 16 février, ça permet de faire le point. Il s’agissait surtout de leur expliquer l’aménagement d’un espace paysager de 5 ha au sud de la ZAC (foto en bas)   Regardez ce doc, très bien fait, et qui en dit long sur cette zone qui sera, à n’en pas douter, magnifique et viendra couronner près de 20 ans d’efforts (bravo à François Asensi, maire de Tremblay, au passage).

Question commercialisation, les choses avancent, même si la période est difficile. Outre Paris Asia, (26 ha) c’est le constructeur Barjane qui est à la manœuvre: un bâtiment de 20 000 m2 sur 7ha (activité + logistique) va commencer à être construit à la fin du deuxième trimestre. Et un permis de construire vient de leur être délivré pour un Hub logistique de 40 000 m2 sur 8 ha.  EV

Partagez cet article

Plaisirs avec Frédéric Vernhes, président de la CCI 95. A poil…

J’suis un peu “chewingommé” (comme on dit en Afrique) en ce moment (cause poor lonesome cowboy). Mon programme de ce matin dans mon appartement de Paris : continuer mon travail (mes 12 travaux !) : roissymail, futur (génial) Roissy Business, pb domestiques (obligé de rappeler à leurs obligations mes divers propriétaires (louer c rester libre…) que ce soit à Epiais, Paris ou Cotonou), mes problèmes avec mon KOLEOS (le bien nommé), qui me casse les mêmes Koleos à Cotonou, les comptes de VPP pour le bilan 2014 (plutôt bon, c rassurant), mes lunettes à changer, le suivi de tout, notamment de la politique et de l’économie en France et dans le monde, la gestion des connards, rassurer sur mon Facebook “les militants” PS qui ont (il serait temps) du vague à l’âme, j’en passe et des meilleures.

Tu es libre à midi?

Donc un peu spleen… Vers 11h ce matin, le tél sonne. Le nom de Frédéric Vernhes (industriel à Gonesse, président de la CCI 95, 1er vice président de la CCI Ile-de-France) apparait. Mon moral, du coup, remonte (c’est un type adorable, fin, intelligent) . “Ah, si tu étais fâché, on se verrait davantage” me dit-il avec son humour et son empathie habituels (on ne s’est pas vus depuis un moment, mais je le connais depuis… 1000 ans).   “Tu es libre à midi”? Je réfléchis 2 secondes et lui dis OK, mais pas à la “Réserve” de Vaudherland , resto sympa mais qui ne me m’inspirait pas ce jour. Et je lui fais une “demande reconventionnelle” : “mon” Bouchon Gourmand, où l’on mange toujours bien. Banco!  RV 13 H. Du coup je saute dans un pantalon (je travaille toujours à poil chez moi ) et je file à Tremblay. On a parlé de tout jusqu’à 15 H, des vraies choses de la vie, actualité, économie (des gens qui bossent dur, mais aussi des feignants, profiteurs d’un système à bout de souffle), politique (c’est un libéral, comme moi) , histoire et même de De Gaulle et de … Badinter, qu’on apprécie tous les deux … Plaisirs, oxygène !  Il en viendrait même à me faire aimer les Chambres de commerce (non, j’déconne).

Merci, Frédéric, pour ce bon moment ! T’es un type super ! EV

Partagez cet article

L’UVO en campagne

L’UVO (Union pour le Vald’Oise), le label des candidats de la droite et du centre de ce département est en pleine campagne. Voyez la foto de famille des candidats autour d’Arnaud Bazin, président (sortant) du Conseil (désormais) départemental. Et remarquez la présence, (à sa droite, quel honneur !), d’Isabelle Rusin, notre maire d’Epiais-lès-Louvres et candidate sur le canton de Goussainville, avec Anthony Arciero (on le voit aussi, sur la foto, au fond). Vu la conjoncture politique actuelle (avec une gauche complètement divisée) la majorité du Conseil devrait aisément être reconduite… Avec toutefois les incertitudes liées au score du FN et … celui des abstentionnistes… Voyez ci-dessous le reportage de VO News sur l’UVO en campagne. EV

Partagez cet article

L’Airbus A350 XWB a atterri pour la première fois à CDG

Ce n’était pas les grandes pompes, comme pour l’arrivée de l’A 380 à CDG, et en plus il faisait gris et froid. Mais le spectacle valait le coup quand même. Le nouvel avion d’Airbus A 350 XWB (pour “eXtra Wide Body = fuselage extra large) a de la gueule, et c’était impressionnant de le voir, (jeudi dernier)  arriver tout doucement sur le tarmac de l’aérogare 3. C’est le concurrent direct du Boeing 787 “Dreamliner”, grâce à ses avantages en terme d’espace (cabine plus large de 12.7 cm que le B 787), et surtout en termes d’économie de carburant et de couts d’exploitation que le constructeur annonce de 25% inférieurs (bizarrement) à ceux du … B777.

La naissance de l’A350 a été longue et difficile, comme vous pourrez le voir dans cet article de wikipedia, très complet. Mais le succès est au rendez-vous : il a déjà été commandé à 780 exemplaires par 40 compagnies (dont Air France-KLM avec 25, mais Qatar Airways 80 et Etihad 62…).

L’avion est ensuite reparti vers l’aéroport de Munich (accueil un peu plus sexy et ensoleillé voir les fotos ici) transportant les vrais journalistes spécialisés pour la conférence, le lendemain,  des résultats du groupe Airbus, qui sont au beau fixe (ainsi que son action, qui vient de prendre plus de 7%, et les dividendes augmentés), voir par exemple ce qu’en dit capital.fr ici.

On se réjouira des bons résultats de l’industrie aéronautique dans son ensemble, et de ceux d’Airbus en particulier, portés par la croissance du transport aérien malgré les difficultés aussi diverses que récurrentes.  C’est bon pour le Grand Roissy et pour son moteur, CDG, 2ème aéroport d’Europe (bientôt premier?) et dans le top 10 du monde. Voyez ci-dessous les fotos que je vous ai prises, ainsi que la vidéo de VO News TV.   EV

[easyrotator]erc_86_1425122144[/easyrotator]

Partagez cet article

Alexandre Simonnot (FN 95): “le jeu est très ouvert, et nous en sommes ravis !”

Alexandre Simonnot, secrétaire départemental du Front national dans le Val d'Oise

Comme partout en France (intentions de vote de 30% (on en est à 33% depuis que j’ai mis en ligne cet article) , du jamais vu pour ce type d’élection), le Front national est en forme dans le Val d’Oise pour les élections départementales. Il peut même emporter quelques cantons. Ce serait une première. Nous avons demandé à Alexandre Simonnot, ses impressions. A 37 ans, natif de Taverny (95) où il est conseiller municipal d’opposition, il dirige la fédération du FN depuis 2010. Il a adhéré au parti en 1992, à l’âge de 14 ans : “j’ai été à l’époque le plus jeune adhérent de France”, m’a t-il précisé. Contrairement à ce que je pensais, il n’est pas “permanent” au  FN, mais bénévole, tout en menant son métier de délégué (ou visiteur) médical. Nous l’avions rencontré l’an passé, à Gonesse, lorsque  Marine Le Pen était venue soutenir la liste “RBM” de Karim Ouchikh (revoir ici). L’interview s’est bien passée au tél, ce matin:  pas de langue de bois, pas de “réponse à tout”. Il  l’a relue et validé, comme ça se fait d’habitude. EV

Pas besoin d'être diabolisé, moi. Je suis DÉJÀ le diable (Sheitan, coucou Ilham)

Avertissement: depuis cette montée en puissance du FN, il ne se passe pas un jour, dans les vrais médias nationaux et singulièrement à la télé, sans qu’un dirigeant de ce parti ne soit invité par les vrais journalistes (ce matin encore avec Philippot sur BFMTV, pendant que je faisais l’ITW de Simonnot au tél.)  Mais publier  cette interview dans un média de proximité comme l’est Roissymail est plus… plutôt moins “banal”. J’attends de pied ferme ceux qui, d’aventure, réagiraient en me traitant de “facho” (à l’image d’un Luc Broussy, conseiller général (PS) du canton de Goussainville qui, une fois de plus, sur son Facebook, a traité Roissymail d’ “organe officiel de l’UMP et du FN” (sic et MDR), après m’avoir traité, pêle-mêle, de mémoire, de misogyne (moi ??!), raciste (évidemment) et d’alcoolique (bon c’est  vrai que je carbure trop sur le visky, mais c’est moins cher que la coke des bobos de gauche et ça rapporte des sous à la Sécu ) : je saurai leur répondre, et ça va chauffer.

Voici l’interview :

RoissyMail : C’est la première fois que le FN présente des candidats dans tous les cantons du Val d’Oise. Est-ce révélateur ?

Alexandre Simonnot : A ma connaissance, (je suis responsable de la fédération du Val d’Oise depuis 2010), nous avons toujours présenté des candidats dans tous les cantons.  Il est vrai, mais je suppose que c’est également vrai pour les autres partis, ces élections sont un peu plus compliquées, dans la mesure où le renouvellement est complet et qu’il faut présenter 4 candidats. Mais nous n’avons eu aucun mal. Nous totalisons à ce jour 700 adhérents contre 90 en 2010 !

RM : Pensez-vous que vous pourrez en emporter certains et si oui, lesquels ?

AS : Oui, on peut l’emporter dans plusieurs cantons. Mais vous comprendrez que je ne donne pas les noms. Si je le faisais, ça aiguiserait l’attitude des candidats adverses, et ça pourrait décourager nos propres candidats ailleurs. Ce que je peux vous dire, c’est que le jeu est très ouvert, et nous en sommes ravis !

RM : Comment expliquez-vous l’engouement des électeurs pour le FN ? Celui-ci vous semble-t-il définitivement « dédiabolisé » ?

AS : Je n’ai jamais pensé que nous avions été « diabolisés ». Que s’est-il passé ? Depuis des dizaines d’années, le Front national dénonce l’insécurité, l’immigration massive et donc excessive, les dérives de l’Union européenne, entre autres maux. Les gens ne nous écoutant pas plus que ça, on pouvait paraitre comme marginalisés.  Mais, on le voit bien, ces maux sont devenus palpables par tous, ils ont vu l’UMPS à « l’œuvre », en fait ne rien faire. Et il y a quasiment un scandale par jour (sans parler des Cahuzac ou autres Thevenoud). Et c’est normal, qu’au bout d’un certain temps, les gens se disent « le FN doit avoir raison, on va l’essayer ». D’autant que nous avons un langage clair (écoutez Marine Le Pen ou Florian Philippot…) alors que tous les autres s’expriment d’une manière incompréhensible, et pour cause…

RM : je voulais évoquer, s’agissant de « diabolisation », les origines idéologiques du FN, les « petites phrases » de J-M Le Pen (le « détail », entre autres, ce n’était pas rien) …

AS : Tout cela a été monté en épingle. Quand Jacques Chirac évoquait « le bruit et les odeurs », personne ne l’a traité de raciste … Un autre exemple : voici une vingtaine d’années, vous devez le savoir, J-M Le Pen avait déclaré, s’agissant d’immigration, qu’il y avait davantage de médecins togolais en région parisienne que dans tout le Togo ! Tout le monde avait hurlé. Trois ou quatre ans plus tard, Dominique Strauss-Kahn déclarait la même chose s’agissant des médecins du Bénin en Ile-de-France, et personne n’a rien dit… Et rappelons-nous Carpentras…

RM : Donnerez-vous des consignes de vote au cas où certains de vos candidats soient éliminés au premier tour ?

AS : On fera comme d’habitude, c’est-à-dire laisser entière liberté à nos électeurs. Ils sont assez grands pour savoir ce qu’ils ont à faire. Cela étant dit, il n’est pas impossible, comme le FN l’avait fait pour une dizaine de députés au deuxième tour des législatives, que l’on appelle à battre tel ou tel candidat qui aurait été particulièrement insultant vis-à-vis de notre mouvement. Ce sera la décision de Marine Le Pen.

RM : Que reprochez-vous à la majorité sortante du Conseil général ?

AS : J’ai envie de vous répondre tout de suite : les routes du Val d’Oise sont un état « dégueulasse ». Il ne s’agit pas des conseils généraux dans ce cas, mais quand je vais en voiture de Roissy à Paris, j’ai honte de voir la saleté, les paysages délabrés tout au long des autoroutes. Quelle image de la France donne-t-on ainsi aux visiteurs étrangers qui arrivent chez nous ! Mais c’est pareil pour la majeure partie des routes du Val d’Oise.

Concernant la majorité sortante du Conseil général, les impôts ont continué à augmenter, doucement, mais sûrement. On n’a pas mis en place les contrôles pourtant nécessaires pour faire la chasse aux frondeurs aux aides sociales (RSA et autres) et dieu sait s’il y en a, ça représente de fortes sommes. Et puis les dépenses de fonctionnement sont trop élevées en général. Par exemple, il y trop de fonctionnaires. Si les dépenses étaient mieux gérées, on pourrait dégager beaucoup plus d’argent pour aider ceux qui, au niveau des compétences du département, en ont le plus besoin, je veux parler des personnes âgées en difficulté (il y en a de plus en plus) et les handicapés.

RM : Avez-vous une position sur le projet d’Europa City à Gonesse et d’une manière plus générale, comment considérez-vous le Grand Roissy?

AS : D’une manière générale, je n’ai rien contre les grands équipements. Mais il y déjà beaucoup de centres commerciaux ans cette région et les commerces de proximités en souffrent, c’est indéniable.

RM : soit, mais Europa City, ce n’est pas que ça, c’est surtout  un grand projet autour de la culture et des loisirs. Plus de deux milliards d’investissements privés quand même, des milliers d’emploi à la clé…

AS : Très franchement, je ne connais pas suffisamment le projet…

RM : Et le Grand Roissy ?

AS : Oh !  Grand Roissy, Grand Paris, tout ça ne me dit rien qui vaille. Il y a déjà trop de structures, les intercommunalités, sources de dépenses supplémentaires, je n’en vois pas l’utilité. Il faut simplifier ce mille-feuilles et redonner des pouvoirs aux communes …

Propos recueillis par Eric Veillon

Partagez cet article