International Trade Center de Roissy-en-France : nomination d’un délégué interministériel

Malgré le soutien affiché de FrançoIs Hollande (revoir ici), le méga projet (qui date de plus de 10 ans) de l’International Trade Center de Roissy-en-France (650 millions, revoir ici) patine toujours. Si le tour de table semble (enfin) bouclé, si les travaux de terrassement ont commencé en fin d’année dernière, l’incertitude demeure toujours, en l’attente de franches décisions au niveau de l’État. Selon nos informations, Bercy aurait nommé un “délégué interministériel” la semaine dernière, M. Hubert Monzat, haut fonctionnaire qui a été notamment sous-préfet de Senlis (60), pour faire avancer le schlimblik. On cherche à en savoir plus… EV

Partagez cet article

La carte des nouvelles interco arrêtée. Le “Petit”Roissy est quand même la plus grande d’Ile-de-France avec 345 000 habitants

Le préfet de la région Ile-de-France n’a pas tardé. Le 4 mars il a publié son arrêté fixant les nouveaux périmètres des intercommunalités de la région parisienne, en dehors de la future métropole du Grand Paris. Vous pouvez lire l’arrêté ici et là  le communiqué officiel qui va avec .

Ce qu’il faut retenir (pour l’instant)

Je dis pour l’instant parce que… c’est pas fini…  Conformément à l’idée “géniale” de l’ancien préfet du Val d’Oise, il y aura donc, sauf coup de théâtre, un “Petit Roissy” que j’avais qualifié de “rabougri” (revoir ici). Les CA de l’Est du Val d’Oise (Roissy Porte de France et Val de France) sont fusionnées, et, malgré l’opposition farouche de la Seine-et-Marne, 17 communes (sur 37) de la CC Plaines et Monts de France (qui se voit démantelée, donc)  seront intégrées deux CA de l’Est du  Val d’Oise, appelées à fusionne. Les communes du Grand Roissy de Seine-Saint-Denis (Tremblay, Villepinte, Sevran, Aulnay, Le Blanc-Mesnil, Le Bourget, au moins) étant elles vouées à rejoindre la Métropole du Grand Paris. Ce qui ampute la région aéroportuaire du Grand Roissy d’une bonne partie de CDG, du parc des Expos de Villepinte etc. C’est rageant.

Ce “Petit Roissy” pèse quand même 345 000 habitants, ce qui en fait la plus grande interco de la Région parisienne, hors Métropole.

cliquez pour voir la carte en grand

La CC Plaine de France fâchée !

Cette “jeune” communauté de communes, dont le territoire, fait désormais (après bien des péripéties), occupant quasiment toute la partie EST du Grand Roissy est désormais menacée. Elle a mené bataille pour perdurer, sous la houlette de son président, Bernard Rigault, maire de Moussy-le-Neuf.  Mais sa stratégie n’a pas été la bonne. Il a voulu coute que coute maintenir, dans les débats à la CRCI, la CC seule et entière, et n’était pas disposé au compromis qui aurait été le suivant : toute la CC:  les 37 communes donc) fusionnée avec les deux CA du Val d’Oise, compromis qu’au moins la CA Roissy Porte de France était disposée à accepter. Résultat des courses : les 17 communes rejoindront bien les deux CA 95 fusionnées.

Et c’est p’têt pas fini…

Comme le dit le communiqué du préfet de région (qui va partir en retraite) M. Daubigny :”la concertation va se poursuivre : les préfets
des départements concernés proposeront dans les mois qui viennent, et avant le 1er septembre, des projets de périmètres d’EPCI, qui seront soumis pour accord aux conseils municipaux concernés. En cas de désaccord, la CRCI sera à nouveau réunie pour réexaminer ces périmètres, et éventuellement les modifier.Par ailleurs, si les préfets de département proposaient des périmètres s’écartant du SRCI, la CRCI en serait également saisie”.

On voit mal le  remplaçant de M. Daubigny (M. Jean-François Carenco, qui a été nommé en conseil des ministres du 4 mars) de même que le nouveau préfet du Val d’Oise,  M. Blanc, revenir sur ce qui a été fait par leur prédécesseurs.

A priori, le président Rigault  fera tout pour continuer la bataille (même d’arrière-garde ?), attaquant même les différents arrêtés préfectoraux en justice, mais on sait que ces recours ne sont pas suspensifs.

Après il faudra voir les évolutions, notamment à l’Assemblée nationale, sur la “gouvernance” des régions aéroportuaires. Tout n’est pas perdu…

On vous tient  au courant, même (et surtout)  si c’est bien compliqué... EV

Partagez cet article

Après la construction du futur terminal de Pékin, ADP remporte la concession de l’aéroport de Santiago du Chili

L'intérieur du futur terminal (le plus grand du monde) de l'aéroport de Pékin (image Zaha Hadid architects)

On l’a appris récemment via la newsletter du  site d’ADP “Entre voisins“(on n’avait pas reçu le communiqué avec les détails… Vous pourrez le lire ici) . Mercredi 4 février, ADP, en collaboration avec sa filiale ADPi , son partenaire Vinci , et le groupe de BTP italien Astaldi a remporté la concession de l’aéroport de Santiago du Chili au terme d’une compétition avec 4 autres consortiums. La concession courra du 1er octobre  2015 à 2035. Pas moins de 633 millions de dollars  (45% ADP, 40 % Vinci, 15% Astaldi) seront investis au cours de cette période pour moderniser et agrandir l’aéroport, pour passer de 15 millions de passagers à 30.

Ce succès vient après celui de Pékin où ADPi a remporté, en février dernier le concours d’architecture pour le nouvel aéroport international de Pékin Daxing, qui vise 100 millions de passagers à terme. Pour ce concours (foto) ADPi était associé au cabinet londonien Zaha Hadid Architects. Voyez les détails dans le communiqué d’ADP ici.  Ce sont de bonnes nouvelles ! EV

Partagez cet article

7 min 23 pour résumer en image 150 h d’un chantier exceptionnel

L’élargissement du pont gare de l’éco-quartier de Louvres Puiseux et son “ripage”

Voici un chantier au moins qui n’aura pas traîné. Un an pour construire deux ponts- rails sous le chemin de fer près de la gare de Louvres. Le chantier est toujours en cours, impressionnant. Mais l’enjeu en vaut la chandelle car il fallait beaucoup de temps pour franchir l’ancien, en circulation alternée (revoir ici).

L’EPA Plaine de France, aménageur en compte propre de l’éco-quartier de Louvres Puiseux en France (3340 logement d’ici 15 ans), opération prioritaire du Grand Paris, a réalisé un film de 7 minutes 23 qui retrace les travaux d’élargissement des deux ouvrages, qui composent le pont de la gare de Louvres et permettent le passage pour l’un des RER, pour l’autre des lignes de trains express .

Ces derniers sont actuellement construits en deux parties de part et d’autre du pont actuel. La mise en place des nouveaux ponts, appelée “ripage”, s’effectuera en un temps record : en 75h, le week-end du 8 au 11 mai 2015, le pont et les rails du RER D, côté Ancien Chemin de Marly seront démolis puis remplacés. Puis en 72h, le pont TER-Paris-Lille et ses rails, côté Avenue de Normandie, subiront le même renouveau le week-end du 23 au 26 mai 2015. Les travaux se poursuivront ensuite jusqu’en septembre 2015 afin de remettre en place les réseaux, de refaire la voirie et d’aménager les deux carrefours situés de part et d’autre du pont avant remise en circulation. Le pont de la gare, dont la circulation est actuellement unilatérale, est la porte d’entrée sur l’éco-quartier.

Un chantier exceptionnel !

Depuis plusieurs semaines, des aires de préfabrication sont installées le long des voies de chemin de fer en vue de la pose (ripage) des deux nouvelles parties du pont de la gare. Les 2 parties actuelles du pont seront grignotées quelques jours avant le ripage et remplacées par 2 ouvrages offrant une ouverture de 11,8m (actuellement 7m) permettant le passage des bus, une chaussée de 6,50 m et 2 trottoirs, l’un de 1,40 m et l’autre de 3,90 m comprenant une piste cyclable et une voie piétonne. Cet élargissement permettra de fluidifier la circulation en installant une voie à double sens sur la RD 184 (avenue du Général Leclerc, prolongée par l’avenue du Général de Gaulle). La circulation, alternée aujourd’hui, deviendra donc circulation à double sens fin septembre 2015.

Travaux d’élargissement des ponts rails

Maitrise d’ouvrage : RFF. Maitrise d’ouvrage déléguée et maitrise d’œuvre : SNCF

Cout estimé : 9,84 millions d’euros :

–          2,8 M€ portés par la Région Ile-de-France,

–          2,8 M€ portés par le Département du Val d’Oise,

–       4,2 M€ portés par l’EPA au travers de l’opération de l’éco-quartier. Sachant que les études de conception ont été préalablement coordonnées et financées par l’EPA dans cette opération.

Le film (commandé par l’EPA) , fort bien fait, a été réalisé par l’agence in situa.

EV (avec la com’ de l’EPA)

Partagez cet article

OUI, ON FABRIQUE ENCORE EN FRANCE ET SURTOUT DANS LE VAL D’OISE !

Ce titre est le slogan volontariste de l’association d’entreprises qui répond au doux nom de “ADVPAVAB” (pour “Association pour de le développement des parcs d’activités des villes d’Argenteuil et de Bezons” ça s’invente pas…) qui organise ce lundi 9 mars, à Argenteuil sa troisième édition du salon “EFFERVESCENCE”, à partir de 9H30, consacré à l’industrie dans le Val d’Oise.

C’est ouvert à tous (j’y passerai vers 11H30). Voyez ici le communiqué que m’a envoyé Pierre Kuchly, PDG d’ERA-SIB, une (vraie) entreprise industrielle d’Argenteuil (qui exporte… jusqu’en Chine!). Je lui ai téléphoné jeudi (c’est un homme actif,  bon lecteur de RoissyMail, lorrain, et qui a de l’humour, tout pour me plaire). On a parlé d’industrie et je lui ai rappelé (mais il le savait), la désaffection française pour l’industrie voici encore 10 ans. Tout le monde se précipitait en Asie pour faire fabriquer, et le discours ambiant disait que notre pays, très intelligent (plus malin que les autres)  comme on sait, n’avait plus besoin de fabriquer, et que nous pouvions vivre de notre seule matière grise (services, ingénierie etc.) On a vu ce que ça a donné…  Et je lui ai rappelé que nombre de collectivités avaient débaptisé leur “zones industrielles” en “parc d’activité” (industriel, ça faisait, sale, “has been”…).

Sur la foto, (salon de l’an passé) au milieu, c’est M. André Rouet, patron de l’entreprise industrielle Hermet (voir ici). EV

Partagez cet article