Un article pas du tout terrible de “La Tribune du Grand Paris” sur le Grand Roissy

cliquez pour lire l'article de Jean-Pierre Gonguet

Rares ont été les articles, du moins dans la presse nationale (et même locale) consacrés à la région de Roissy. Tous ont été catastrophiques. Je me souviens, voici une petite dizaine d’année, d’un journaliste pigiste de Toulouse (non, pas le maire de Roissy…) chargé de faire un dossier (en fait un supplément attrape-pub) pour un grand hebdomadaire national. Il m’avait appelé pour que je l’aide (gratos, bien sûr). J’ai eu pitié de lui en l’entendant: pour lui, le pôle de Roissy, comme on l’appelait alors, c’était… Paris Nord 2. Du coup, je l’avais aidé (un peu…). A leur décharge à tous, le territoire est compliqué, mais bon dieu! quand on prétend faire un article sur un sujet, on y travaille … Ça me fait penser (entre autres !) au grand journaliste des Echos.fr, le bien nommé Malecot, qui écrivait dans son article  de compte-rendu qu’il avait “vu” l’ancien (et excellent, par ailleurs, j’en témoigne) ministre Maurice Leroy (chargé du Grand Paris) aux Premières Rencontres du Grand Roissy (en 2011), alors que ni lui, ni le ministre n’y étaient (revoir ici, à la fin de l’article).

Je suis tombé (…) récemment sur cet article d’un certain Jean-Pierre Gonguet, qui est rédac’ chef  (grands dieux!) de “La Tribune du Grand Paris“, lancé l’an passé de mémoire, qui est en fait un blog du quotidien La Tribune.fr.

L’article m’a, au début, globalement (je dis bien globalement) agréablement surpris, au point que je l’ai envoyé tout de suite à certains de mes correspondants. Son titre, plutôt juste, m’avait attiré (ah! les titres, y’a qu’ça d’vrai !).

Mais, après plusieurs relectures, j’y ai vu pas mal (non, beaucoup, trop !) d’approximations, de phrases un peu … ésotériques, et de contre-vérités… Visiblement ce Monsieur, dont il est indiqué sur son blog que “Le Grand Paris est sa marotte, et son scooter en connait tous les recoins” (coin-coin? ) ne connait pas le sujet. Son scooter peut-être , mais pas lui (en fait il devrait changer de scooter).

J'invite l'auteur de cet article à cliquer sur cette carte (7ème édition depuis 1997) qui montre bien l'unité territoriale du Grand Roissy

Exemples sur des extraits :

(mes remarques en rouge, les mises en gras sont de moi, les extraits sont entre griffes, comme on dit en Afrique)

1) “Les pelleteuses et les grues sont en action un peu partout : entre Tremblay et Villepinte (non, c’est seulement Tremblay) pour construire l’Asia Business Center pour 300 sociétés commerciales chinoises (pas seulement : il s’agit d’Aérolians, qui est bien plus vaste que le seul “Asia Business Center”), le long de l’aéroport Charles de Gaulle pour l’International Trade Center et ses 2.500 emplois (y’ pas une seule grue sur l’ITC, sauf de rares, aux abords des hôtels…), de l’autre côté de l’A1 pour l’A Park ou pour agrandir le premier parc d’affaires privé européen, Paris Nord 2 (agrandissement ? Il n’y a pas d’agrandissement possible, plutôt une densification envisagée, mais qui n’est pas actée…). Et ce n’est pas fini : Parc Mail (Volkswagen vient de s’y installer), Roissy Park, le Hub de Fedex en discussion (en discussion? grands dieux, pour quoi faire ? MDR) à côté de celui d’Air France”…”

2)” Cet aéroport, qui n’était pour les élus et la population (pas toute, loin de là, des emplois qualifiés ou non, en majorité CDI)

Read moreUn article pas du tout terrible de “La Tribune du Grand Paris” sur le Grand Roissy

Partagez cet article

Oissery construit !

Oissery (77) est une petite commune (2200 habitants, membre de la CCPMF) située à coté de Saint-Pathus et limitrophe de l’Oise. Son maire (DVD) est M Jean-Louis Chauvet, depuis 2001.

Vendredi 3 avril, dans le cadre de l’opération de revitalisation de son centre-bourg,   a été posée la première d’un ensemble de 36 logements (18 pour des séniors autonomes et 18 logements sociaux). C’est l‘OPAC de l’Oise qui est à la manœuvre. Le projet, dessiné par le cabinet d’architecte GD’A est développé par Cirmad, maître d’ouvrage, et la construction sera assurée par Quille Construction, toutes deux filiales de Bouygues Construction.  Voyez les fotos de la première pierre ici, sur la page du site de la mairie. EV

Les futurs logements (image GD'A)

Partagez cet article

Un centre de fitness (“low cost”) vient d’ouvrir à Aéroville

cliquez pour découvrir

C’est ouvert depuis le 1er avril… “Fitness Park” (by Moving, le numéro 1 du Fitness français), voici comment s’appelle le nouveau centre de remise en forme d‘Aéroville. Il est situé en zone “Africa Lodge”, sur 1500 m2, et est ouvert tous les jours, de 6h (!) à 23h. Et pas cher : première séance d’essai gratuite, puis 19.95 € le premier mois et 29.95 ensuite. Les amateurs trouveront tout ce qui leur faut : parc de machines, cours collectifs sur grand écran, programmes personnalisés avec un coach etc. Le bonheur, quoi…

A noter, toujours dans la série sportive et dans le cadre de l’ouverture du Fitness Park , qu’Aéroville organise, du 11 au 19 avril (12h/15h puis 17h/20h), des rencontres défis  entre sportifs (en zone Tokyo Mix, face à Nike). Et un jeu concours où ils  pourront gagner un an au Fitness Park. Voyez tout ça ici. EV (“no sport”)

Partagez cet article

Compétences renforcées pour la Société du Grand Paris en matière numérique

L'hémicycle du Sénat (photo Sénat)

On a appris, via le site du “Journal du Grand Paris” que le Sénat, qui poursuit la discussion de la loi “Macron”, a adopté le 9 avril un amendement renforçant les compétences de la Société du Grand Paris (SGP) en matière de “communication électronique”  (mot officiel du code des postes et communications électronique pour désigner le “numérique”).

L’amendement (le voir ici) du gouvernement (le groupe de l’Union centriste avait présenté le même) vise a permettre à la SGP de devenir “maître d’ouvrage du projet numérique global” comme l’a expliqué la sénateur Claude Kern (UC) lors de la discussion (voir ici). Cela permettrait à la SGP de louer les réseaux dont elle aurait la maîtrise aux opérateurs de communication électronique, ce qui lui rapporterait de l’ordre de 20 millions d’euros par an, a précisé le sénateur. La création d’une filiale (de la SGP) spécifique est prévue.

Pour rappel, c’est Vincent Capo-Canellas, sénateur centriste de Seine-Saint-Denis (et maire du Bourget) qui est le président de la commission spéciale du Sénat chargée d’examiner le projet de loi “Macron” EV

Partagez cet article

La situation du transport aérien français expliquée aux patrons par Guy Tardieu

Guy Tardieu

Le Mouvement des Entreprises du Val d’Oise (MEVO), vieille (créée en 1878) organisation patronale interprofessionnelle qui revendique quelques 500 adhérents.

Il organise ce 22 avril son 155ème “sablier” qui sera consacré à la “Compétitivité du transport aérien français”.

Pour l’occasion, ils ont invité un éminent spécialiste du secteur : Guy Tardieu, délégué général de la FNAM (Fédération nationale de l’aviation marchande) depuis 2012 (revoir ici). Bien apprécié dans le secteur de Roissy, cet homme affable connait tous les aspects du transport aérien. Diplômé de l’ENSAE (Sup’Aéro) la prestigieuse grande école française, il a fait toute sa carrière à Air France, où il est rentré en 1973. Il y a occupé plusieurs postes stratégiques avant de devenir, en 2001, directeur de cabinet de J-C Spinetta, PDG d’Air France KLM, chargé des relations extérieures, jusqu’en 2009 où il devient directeur qualité au sein du groupe.

C’est à ce moment là que je l’ai connu, lorsqu’il a mis sur les fonds baptismaux l’association “Pays de Roissy CDG”. Il a depuis, et jusqu’à maintenant, toujours été actif sur la problématique territoriale du Grand Roissy, et c’est toujours un plaisir de l’écouter. Pas de langue de bois…

J’irai certainement à ce “sablier” où il sera question de concurrence (pas toujours loyale) mondiale exacerbée dans le transport aérien, en ces temps où celui-ci souffre de plusieurs maux dans notre pays (voir cette page de la FNAM).

Ça se passe au Novotel Cergy (ça aurait été mieux à Roissy, mais le MEVO est autocentré sur Cergy et Argenteuil…), de 12h à 14 heures. Inscriptions ici. EV

Partagez cet article

Le conseil départemental a élu son éxecutif et ses représentants dans les organismes

la séance, ce matin

Y avait séance ce matin, au conseil départemental (CD) du Val d’Oise (pour rappel on peut suivre facilement ou revoir les séances sur le site du Conseil). Séance exclusivement destinée à la désignation des vice-présidents, des membres des commissions, et des représentants du CD dans les divers (et nombreux !) organismes communaux, départementaux et régionaux.

la traditionnelle foto de famille, prise ce matin devant l'hôtel du département

Vous trouverez la liste des premiers ici. A noter, comme nous vous l’avions révélé la semaine dernière, que c’est Philippe Sueur, maire d’Enghien-lès-Bains qui est le premier vice-président du CD, en charge du développement économique, de l’emploi et des NTIC.  Il sera donc président du CEEVO, le bras armé du département en matière d’action économique.  Place a été faite aux nouveaux (et jeunes) conseillers avec par exemple la désignation comme conseillers délégués d’Antony Arciero (emploi), et de sa binôme Isabelle Rusin, qui elle présidera la commission”appels d’offres”, c’ est un poste important. EV

Partagez cet article

Radio France : I want my money back ! Et en plus gréve insupportable des contrôleurs aériens

Je suis un auditeur (en voiture) quotidien de France Info, qui fait partie du groupe public Radio France.  France Info est en général bien faite, variée, qui nous apporte tout de suite des informations fiables . On se souviendra que, voici deux ou trois ans, France Info s’était mise en gréve  pendant 3 jours pour protester, si j’ai bonne mémoire, pour mutation ou non renouvellement de contrats pour … 4 personnes.

C’était de la petite bière comparé à la gréve de l’ensemble de Radio France qui dure maintenant depuis plusieurs semaines. Du jamais vu. Je vous conseille de lire le tout récent rapport de la Cour des Comptes sur la gestion de Radio France. En entier en cliquant ici, mais sur le site même de la cour, le résumé commence ainsi : “à Radio France, société anonyme détenue à 100 % par l’État et dont le chiffre d’affaires – 641 M€ en 2013 – provient à 90 % du produit de la contribution à l’audiovisuel public, c’est-à-dire de la redevance“. Au passage, on appréciera l’humour de la Cour qui appelle “chiffre d’affaires” ce n’est qu’en fait que subvention publique. Le rapport est accablant ! Et c’est sans compter les révélations du Canard Enchainé sur les frasques du PDG de Radio France (bureau rénové pour 100 000 euros etc.) et même lorsqu’il était patron de l’INA (voir ici) , il n’y a pas longtemps (il aurait porté plainte contre ces révélations, on va suivre ça).

” Bravo les Albanais du XXI ème siècle !

J’ai été soufflé par ce chiffre de 90% des recettes de Radio France constituées par la seule redevance obligatoire que nous payons tous (ou presque…) . Sur le plan des principes, le droit de grève existe et personne ne le remet en cause. Certes, Radio France n’est pas en position de monopole (part d’audience 25%) ce qui nous permet d’écouter d’autres radios, comme RTL ou BFM, très bonnes radios (et non subventionnées). Il n’en reste pas moins que cette grève est proprement abusive, compte tenu de son financement à 90% public (voyez les “arguments des “grévistes” ici). S’il y a des problèmes (et il y en a !) à Radio France, ce n’est pas aux contribuables de les régler et il doivent pouvoir se régler autrement que pas le blocage. Radio France n’est pas la propriété de ses personnels ! Tout le monde ou presque l’a condamnée, Premier ministre en tête. Dans notre région, j’ai noté (c’est délicieux) un commentaire de David Ulger, militant socialiste à Gonesse sur son facebook (5 avril) : “Grève à Radio France. Depuis bientôt 17 jours, les Français sont privés de radio (france info, france inter, etc…..) à cause du conformisme et du conservatisme de personnels qui sont avant tout préoccupés d’eux mêmes. En fait de service public, des médiocres et spécialistes du blocage pénalisent les auditeurs qui paient par leur redevance une machine enkystée dans l’idéologie du toujours vers le bas. Vive la Culture, mais pas la Gréviculture.Bravo les Albanais du XXI ème siècle !

Je vous dis pas les réactions si c’était un type de droite qui avait écrit ça !

J’ai regardé ce que j’ai payé en 2014 en matière de redevance : 133 euros. Eh bien il serait bon que, dans les prochaines échéances fiscales, l’État tienne compte de cette grève pour baisser, à due proportion, la redevance (ce qui resterait symbolique puisque l’État compenserait de toute façon avec d’autre argent public).

Les contrôleurs aériens encore en gréve : + de 20 millions de pertes pour les compagnies

Une grève  au conséquences économiques et sociales très importantes a eu lieu hier et avant-hier, obligeant les compagnies à annuler plus de 50% des vols. Et c’est pas fini, les syndicats de contrôleurs ont déposé deux nouveau préavis : du 16 au 18 avril et du 31 avril aux 1er et 2 mai, en plein ponts et vacances scolaires !  La FNAM, syndicat professionnel des compagnies aériennes, a fermement condamné ces mouvements de gréve, dans un communiqué à voir ici qui rappelle notamment que les contrôleurs ont été en gréve 2 fois en 2013 et deux fois en 2014. et, dans un deuxième communiqué paru ce jour, elle estime à plus 1300 vols annulés (mais le site  spécialisé Air Journal fait état de 3600) et à plus de 20 millions de pertes pour les compagnies (mais les pertes touchent aussi tous les sous-traitants, on en parle par toujours…).

Après la gréve indigne (qui a couté des centaines de millions d’euros) des pilotes d’Air France, les gréves de nantis continuent ! C’est dégueulasse !

Voyez cet article de la Tribune qui explique bien les raisons du conflit.  EV

Partagez cet article