Succès de la soirée des Oscars des entrepreneurs du Val d’Oise, mais…

FOTO tirée du Facebook du "réseau" (meilleure que la mienne)

Le splendide salon Concorde de l’Hôtel Hilton  CDG était plein à craquer, mardi dernier, pour la cérémonie des Oscars des Entrepreneurs organisée par le “réseau Entreprendre Val d’Oise, (la structure départementale du réseau national) créé voici 5 ans.

La soirée était animée par  le journaliste Olivier Zanetta (VO News). Les coprésidents du réseau 95, Véronique Pizzaferri et Gilles Rousseau ont pris la parole, juste avant l’intervention attendue de Carlo D’Asaro Biondo, vice-président EMAE de Google, en charge des relations stratégiques et parrain de la soirée (j’ai parlé rapidement avec lui pour lui dire toute la reconnaissance que j’ai pour Google, mais je ne l’ai pas touché, donc je ne sais toujours pas s’il est réel ou virtuel. Mais on ne sait jamais, avec Google, j’aurais pu le toucher et qu’il soit néanmoins virtuel…).

Le fameux Carlo de Google, pendant son show

Il a fait un numéro à l’américaine, genre prédicateur protestant, a capella, arpentant la scène dans tous les sens. Son intervention d’une bonne vingtaine de minutes a été percutante, avec de l’humour. Il a parlé de Google bien sûr, mais surtout des extraordinaires possibilités nouvelles pour créer et développer son entreprise, avec l’ensemble des NTIC. C’était vraiment bien et vivifiant !

une partie des portraits des lauréats, honorés (plus qu'il n'en faut)

Puis les trophées  ont été remis aux heureux lauréats (les voir ici) qui ont bénéficié d’un accompagnement et prêt d’honneur (sans garantie et sans intérêt) du réseau (30 000 euros en moyenne). Je suis parti avant le buffet qui selon plusieurs témoignages “concordants” fut grandiose (cook show).

Aux micros, Olivier Zanetta, journaliste-animateur, et Frédéric Vernhes, président de la CCI 95, remettant un trophée aux lauréats

Interrogations: akwe dé !

Je ne connaissais pas bien ce réseau. Comment ne pas se réjouir qu’une structure comme celle-ci (créé en 1981 par André Mulliez, décédé en 2010, voir ici) se donne les moyens pour encourager la création d’entreprise? Mais j’ai des questionnements qui me sont venus à l’esprit en voyant cette soirée. Il y avait au moins 300 personnes ((mais peu du microcosme habituel du Grand Roissy, à part J-F Benon du Ceevo, F. Vernhes, président de la CCI 95, et le ci-devant Eric de la Paillonne directeur d’Hubstart, et bien sûr mes amis le couple Aubry de Dammartin, qui sont dans tous les coups, je n’arrive jamais à savoir comment !). J’ai en revanche rencontré plusieurs abonnés de RoissyMail (je connais presque par cœur la liste des 603 grr 6030-vrais-abonnés à ce jour) dont notamment Renaud Cavoisy, du cabinet d’avocats d’affaires éponyme (le voir ici), fidèle et attentif (j’en témoigne) lecteur depuis deux ans. On a un peu discuté et il m’a fait un excellente impression (étudiant en licence de droit des affaires, j’avais un temps pensé à faire avocat d’affaire et au lieu de ça je suis allé vendre de la viande congelée en Afrique…).

AKWE DE !

J’en ai “fait” des réunions, colloques, congrès etc. depuis quelques 20 ans que je sévis dans le Grand Roissy et ailleurs. Mais je n’ai jamais vu un tel déploiement de moyens pour une soirée de ce type. Comme je suis un homme d’argent (à défaut d’être en or), j’ai essayé de chiffrer la soirée, car ça me chiffonnait. La seule location de la (splendide) salle coute, au prix catalogue, 13 200 €. Mais il faut rajouter le coût de la régie (cameramen, techniciens, écrans et matériels high tech partout, j’ai compté au moins 7 personnes à la technique), assurée pas par n’importe qui : la société PSAV, qui n’est pas le petit opérateur du coin rectification : ce n’est pas cette société..), l’édition de la brochure, le personnel, la préparation de la soirée, le “ménage”de Zanetta  et … le buffet top chef, dont j’ai évalué le prix à au moins 50 € par personne. J’en arrive à une évaluation du coût de la sauterie à… 40 000 euros grand minimum et je dirais même 60, si on compte tout .

Comme j’aime bien comprendre les choses, j’ai appelé un peu tout le monde. L’an passé, la même soirée luxueuse (et je n’ai rien contre le luxe) s’était déroulée à l’abbaye de Royaumont et celles d’avant au casino d’Enghien. Mano Madi, le sympathique directeur du réseau 95 m’a dit que c’était en partie financé par les 15 “partenaires” dont le logo figure sur la plaquette. Eh bien je peux vous dire que ce n’est pas le cas du tout, en tout cas pas de tous les  “15” parmi lesquels figurent “Total”, la CCI 95, la Cavam, ou … Val d’Oise Technopole, voire le Conseil départemental 95… Et même les avocats du Val d’Oise ! je veux bien être pendu haut et court en place publique, sans procès, s’ils ont donné ne serait-ce qu’un euro pour la soirée !

Mais bon… C’est bien quand même. En tout cas, “akwe dé” (y’a l’argent) comme on dit en Afrique. Mais y’avait vraiment du too much là-d’dans… Gageons que les zorganisateurs, dont Gilles Rousseau (qui m’avait appelé l’autre soir quand je me posais des questions, alors qu’il n’avait pas mon tel), mettrons les choses au point et seront open data! EV

En bonus:

– voyez la page Facebook du réseau 95, y’a plein de fotos et vidéos, notamment celle-ci :

le rapport 2014 du réseau national

Partagez cet article

Prochain colloque de Ville & Aéroport

Cliquez pour voir le programme

L’association nationale “Ville et Aéroport”, créée (en 2000) et présidée par Jean-Pierre Blazy, député (PS), maire de Gonesse organise son 9ème colloque sur le thème “le transport aérien français en 2015: turbulences et conflits dans un ciel toujours agité“. Si vous regardez le programme, vous pourrez voir que cette association, comme à son habitude, ne fait que poser des questions. Mais bon, c’est toujours mieux qu’à ses débuts , où elle était une sorte de machine de guerre contres les aéroports et singulièrement CDG. On se rappellera utilement que J-P Blazy voulait, jusqu’en 2012 où il avait changé d’avis (revoir ici) “envoyer le fret à Vatry”, ce qui était une ineptie. Et qu’il avait été élu député pour la première fois, en 1997 en ayant fait une campagne énorme contre les nouvelles pistes de CDG, alors en construction. Puis combattu Fedex, et CDG en général (revoir ici) . On l’a vu aussi se réjouir lorsque le volcan islandais avait bloqué l’aéroport et tout à l’avenant. Mais bon, il a depuis mis pas mal d’eau dans son rosé, surtout depuis qu’il soutient avec détermination l’urbanisation du Triangle de Gonesse et Europa City (il avait, selon sa propre expression, “tiré à boulets rouges” contre Aéroville, alors en projet). EV

Partagez cet article

Les élus de Seine-et-Marne ont claqué la porte de la CDCI. Une lettre d’Y. Albarello à B.Rigault

Les élus, à la sortie de la CDCI

Les élus de la CDCI 77 (commission départementale de coopération intercommunale), Jean-Jacques Barbaux (au centre sur la foto), nouveau président(UMP) du Conseil départemental en tête, sont fâchés. Le 28 mai, puisque le préfet de Seine-et-Marne leur avait refusé “le vote d’un vœu unanime soutenant l’unité et l’intégrité de la Seine-et-Marne“, ils ont carrément quitté la réunion de la CDCI. Et publié ensuite un communiqué (sommes toutes assez laconique, le voir ici). C’est que, dans les plans de l’État, une partie des communes de la CC Plaines et Monts de France (dans le Grand Roissy) est appelée à fusionner avec  deux Communautés voisines du Val d’Oise: Roissy Porte de France et Val de France.

A ce sujet, et suite à la grande réunion du Mesnil-Amelot (revoir ici) du 21 mai, Yves Albarello, député (UMP) et maire de Claye-Souilly a envoyé une lettre au président de la CC, Bernard Rigault dans laquelle (la voir ici) il lui renouvelle sa suggestion de faire faire une étude d’impact (sur les plans fiscaux et financiers) en cas de fusion avec les 2 CA du Val d’Oise.

Mon avis : je prends le pari

Et il n’a pas tort !  La fusion se fera, de toute façon. Et si l’on veut éviter que 20 communes (qui sont utiles au Grand Roissy) de Plaines et Monts de France ne tombent en déshérence, il faut faire un deal (sous réserve d’inventaire, d’où l’utilité de l’étude proposée) avec l’État: OK pour la fusion, mais avec l’ensemble des 37 communes seine-et-marnaises du Grand Roissy. Il n’y a pas d’alternative. Et l’État le fera, c’est sûr, car il sait qu’il a fait une bêtise en “proposant” les seules 17 communes. Se cantonner, comme le fait le président Rigault, dans une attitude fermée (et pour être bien clair, personnelle et égoïste), c’est le démantèlement de la CC assuré. J’en prends le pari. Et dans ce cas, on saura qui aura été responsable de quoi, et il ne faudra pas venir pleurer, une fois de plus,  sur la “réserve d’Indiens”, ugh! .  EV

Partagez cet article

Qatar Airways recrute à Paris… Etihad a gagné 73 millions de US dollars en 2014

r

cliquez pour voir les conditions de recrutement

Pendant qu’Air France diminue ses effectifs, les compagnies du golfe recrutent à tour de bras, y compris chez nous. Il y a quelques années, Emirates (je crois) avait organisé une session de recrutement ici à l’hôtel Hyatt. Mais, à voir le site PNC contact, il y a des sessions un peu partout en province. Le site rappelle qu’Emirates embauchera 11 000 (!) personnes cette année !  Cette fois c’est Qatar Airways qui s’y colle, les 6 et 7 juin à l’hôtel Méridien Etoile (Paris 17), pour des PNC.  Voyez aussi le site “travailler au Qatar” et ici les résultats financiers d’Etihad, la compagnie de Dubaï : 73 millions de bénéf en 2014 (+52%). No comments.  EV

Partagez cet article

Trois nouveaux hôtels (885 chambres) à Roissypole en 2018

cliquez pour bien voir l'emplacement des hôtels: on les a placés pour vous.

ADP l’a annoncé dans un communiqué (à voir ici) le 27 mai, trois nouveaux hôtels vont être construits dès cette année à Roissypole Ouest, au cœur de CDG (sur le territoire communal de Roissy-en-France, bonjour la taxe de séjour…). Il s’agit d’un Aloft & Element (by Westin) : 314 chambres 4 étoiles, une marque du groupe US Starwood. . C’est l’agence Manuelle Gautrand Architecture qui est à la manœuvre  et ADM Ile-de-France (filiale de Vinci) qui construira les 14 200m2 de l’ensemble.

le futur Aloft Element (ADIM, Manuelle Gautrand)

Le deuxième est un hôtel Innside, du groupe espagnol Melia. 11 300 m2, 266 chambres 4 étoiles, bar restaurant, fitness, salles de séminaires, construits par Vinci Immobilier.

et le Innside by Melia

Le troisième sera un Holyday Inn Express de 305 chambres (qui avait été annoncé en janvier dernier, revoir ici) : 10 000 m2 construits par Spie Batignolles immobilier.C’est Eric Morvan l’architecte.

Les travaux vont commencer cette année pour une livraison en 2018.

Le futur Holiday Inn Express

Ça bouge beaucoup à Roissypole. Outre les deux hôtels (Pullman et Ibis Style 612 chambres) presque terminés, le chantier du futur siège d’ADP a bien commencé et d’autres immeubles de bureaux devraient voir le jour. Au total en 2018 il y aura 3700 chambres sur la seule plateforme, contre 2200 aujourd’hui. EV

Magnifique foto montage (ADP/INAAU)

Partagez cet article