Le Conseil de la CA Roissy Porte de France a validé le schéma du préfet. Excellente interview du Président Renaud

La carte de la future "grande interco" (le .. petit Roissy). Cliquez pour la voir en grand

Dans le long feuilleton de la refonte des intercommunalités en région parisienne, une étape vient d’être franchie. Fin mai, les préfets des département 77 et 95 ont validé le schéma du préfet de région. Donc pour nous le regroupement de Val  de France, Roissy Porte de France et 17 communes de Plaines et Monts de France (77). Le 4 juin le conseil communautaire de Roissy Porte de France (RPDF) a à son tour validé ce schéma à l’unanimité, tout en regrettant la scission de Plaines et Monts de France et l’absence des communes concernées de Seine-Saint-Denis. RPDF a publié avant-hier une interview de son président, Patrick Renaud. Je la retranscrit ici car tout est dit et bien détaillé. Vous pouvez aussi la récupérer en PDF ici (avec des annexes utiles). Personnellement, je trouve cette interview excellente et je soutiens les propos du Président Renaud à 100%.

A noter que l’association des collectivités du Grand Roissy a tenu son AG lundi dernier. Le président Rigault, bien sur, à boycotté, mais le maire de Compans, Joël Marion (trésorier de l’assoc) était là, ainsi que sa collègue et voisine la nouvelle maire de Mitry Charlotte Blandiot Faride (ce qui est bon signe) et le député Albarello étaient là. Bonne nouvelle, le nouveau maire de Livry-Gargan (93)  Pierre-Yves MARTIN était là aussi et sa ville va (ou a) adhérer à l’association.

On va voir ce que fera la CC Plaines et Monts de France, opposée au texte et surtout, il sera intéressant de savoir que sera le vote de Val de France. Le premier vote en décembre 2014 (j’y étais) avait été un grand moment de rigolade ! (revoir à tout prix ici).

A noter que la majorité (droite) du Sénat a voté récemment un report de la création de la future  Métropole du Grand Paris, prévue par le gouvernement au 1er janvier 2016. Nul doute que l’Assemblé nationale va corriger le texte du Sénat. Mais, moi, il y a une petite voix qui me dit que la Métropole ne se fera pas in fine, du moins dans sa configuration actuelle (c’est un gros bazar, et peu de personnes, à part quelques spécialistes -et eoncore’, comprennent tout…) ne se fera pas avant les présidentielles de 2017. On va bien voir… EV

Voici le texte publié par RPDF:

Les raisons du « OUI » de la Communauté d’Agglomération
Roissy Porte de France au regroupement
des intercommunalités du Grand Roissy en janvier 2016

Si le “Grand Roissy” est une réalité territoriale en tant que bassin de vie et d’emplois, ce n’est pas à ce jour une réalité administrative et juridique. La Loi MAPTAM* promulguée en 2014 change la donne, avec dès 2016 un regroupement d’une partie des intercommunalités et communes qui composent le “Grand Roissy” au sein d’une grande intercommunalité. Une opportunité à saisir selon Patrick RENAUD, Président de Roissy Porte de France et ardent promoteur d’un “Grand Roissy” cohérent et solidaire, à l’écoute des besoins des habitants et des entreprises du territoire.

Rencontre avec Patrick Renaud, Président de Roissy Porte de France

Pouvez-vous nous rappeler le contexte territorial actuel ?

Patrick Renaud

Depuis de nombreuses années, l’idée de constituer un seul territoire dit du « Grand Roissy » est partagée par les élus de tous bords, de toutes les communes et intercommunalités du secteur. Là où les avis divergent, c’est sur le calendrier et la méthode. Sur ces deux points, l’État a décidé de « prendre la main » avec la promulgation de la loi MAPTAM* qui prévoit au 1er janvier 2016 la création de la Métropole du Grand Paris (MGP) composée de 125 communes et 6,5 millions d’habitants situés dans les départements des Hauts-de-Seine, de la Seine-Saint-Denis et du Val-de-Marne et le regroupement en grande couronne d’intercommunalités qui doivent compter au moins 200 000 habitants. C’est le cas de notre Communauté d’agglomération qui est composée en 2015 de 88 000 habitants pour 19 communes. Le projet de regroupements intercommunaux futurs est retranscrit dans le « Schéma Régional de Coopération Intercommunale » (SRCI) qui a été arrêté par le Préfet de Région le 4 mars 2015. Pour l’est du Val d’Oise et le nord de la Seine-et-Marne, les Préfets des Départements ont confirmé ce schéma fin mai 2015 pour une mise en œuvre en janvier 2016.

Que prévoit le Schéma Régional de Coopération Intercommunale (SRCI ) proposé par l’État ?

Le SRCI prévoit la fusion de la Communauté d’Agglomération Val de France (Arnouville, Bonneuil-en-France, Garges-lès-Gonesse, Gonesse, Sarcelles et Villiers-le-Bel – 168 610 habitants) et de la Communauté d’Agglomération Roissy Porte France (Bouqueval, Ecouen, Chennevières-lès-Louvres, Epiais-lès-Louvres, Fontenay-en-Parisis, Fosses, Goussainville, Le Mesnil-Aubry, Le Plessis-Gassot, Le Thillay, Louvres, Marly-la-Ville, Puiseux-en-France, Roissy-en-France, Saint-Witz, Survilliers, Vaud’Herland, Vémars et Villeron – 87 867 habitants) et l’extension de ce périmètre à 17 communes de la Communauté de Communes Plaines et Monts de France (Claye-Souilly, Compans, Dammartin-en-Goële, Gressy , Juilly, Le Mesnil-Amelot, Longperrier, Mauregard, Mitry-Mory, Moussy-le-Neuf, Moussy-le-Vieux, Othis, Rouvres, Saint-Mard, Thieux, Villeneuve-sous-Dammartin et Villeparisis – 89 511 habitants), soit 42 communes et près de 346 000 habitants. La Communauté d’Agglomération Roissy Porte de France est située entre Val de France et Plaines et Monts de France.

Vingt autres communes de la Communauté de Communes Plaines et Monts de France représentant 24 000 habitants ne sont pas prévues dans le regroupement (Annet-sur-Marne, Charmentray, Charny, Cuisy, Fresnes-sur-Marne, Iverny, Le Pin, Le Plessis-aux-Bois, Le Plessis-l’Évêque, Marchémoret, Messy, Montgéen-Goële, Nantouillet, Oissery, Précy-sur-Marne, Saint-Mesmes, Saint-Pathus, Villeroy, Villevaudé et Vinantes).

Quel est le point de vue des élus de RoissyPorte de France sur ce regroupement ?

Je rappelle que c’est l’État qui a décidé de ce projet de regroupement, qui n’est, pour les élus de Roissy Porte de France, qu’un projet partiel. Nous souhaitions avoir du temps, celui du mandat municipal et intercommunal 2014-2020, pour réfléchir avec nos voisins sur les modalités d’un rapprochement voire d’un regroupement élargi dans l’avenir. Cependant, l’État a accéléré lecalendrier et nous avons jugé qu’il était plus pertinent de prendre le train en marche plutôt que de le regarder passer.

Les élus de Roissy Porte de France ont pensé qu’il était préférable d’accepter l’idée de l’État de construire l’intercommunalité du Grand Roissy dès 2016 plutôt que le dessein se fasse sans les élus locaux, avec une mainmise plus forte de l’État, de la Région ou de la Métropole du Grand Paris. Il nous a semblé pertinent d’additionner les forces de la Seine-et-Marne et du Val d’Oise pour développer ensemble ce territoire d’exception en partageant les ressources financières issues du développement économique mais aussi les problématiques communes liées à l’aménagement, de l’espace, les transports, le logement, l’emploi et la formation, l’environnement, les équipements publics etc.

En parallèle, la Métropole du Grand Paris sera un territoire très vaste, l’idée du Grand Roissy est de peser dans les discussions et de garder son indépendance.

Ainsi, à l’unanimité, le conseil de communauté de Roissy Porte de France qui est composé des Maires et de Conseillers municipaux et la quasi-totalité des conseils municipaux ont émis un avis favorable à l’automne 2014 sur ce regroupement, dans la mesure où il y a une cohérence du territoire autour de l’Aéroport Roissy-Charles de Gaulle, bassin de vie et d’emplois. Nous avions cependant bien souligné deux difficultés : la scission de la Communauté de Communes Plaines et Monts de France et l’intégration de nos voisins de Seine-Saint-Denis au sein de la Métropole du Grand Paris, par exemple, Tremblay-en-France, Villepinte et Aulnay-sous-Bois.

Quel est désormais le calendrier prévu ?

Le 4 juin 2015, le conseil de communauté a à nouveau délibéré à l’unanimité en faveur du schéma proposant un périmètre pour la future intercommunalité du Grand Roissy avec 42 communes du Val d’Oise et de Seine-et-Marne, les communes ont ou vont également délibérer courant juin. L’acceptation par les élus municipaux et intercommunaux de ce périmètre est assorti de règles de majorité complexes ; en cas de désaccord, une nouvelle phase de concertation serait organisée par les services de l’État pour une mise en place maintenue au 1er janvier 2016.

Quels sont les enjeux liés à ce regroupement ?

Les enjeux sont multiples et à différentes échelles. Le territoire de Roissy est stratégique à l’échelle de la France : l’aéroport international de Roissy-CDG et ses activités connexes ont vocation à se développer avec de la création d’emplois. Notre pays est en forte concurrence avec les plateformes aéroportuaires européennes, des pays du Golfe et de l’Asie, le développement de Roissy et ses alentours permet le maintien d’une compétitivité internationale.

A l’échelle plus locale, plus nous serons unis dans un grand territoire cohérent et solidaire, plus nous serons en capacité de maîtriser les retombées financières liées à l’activité économique. Sans coopération entre les acteurs locaux, y compris les entreprises, le risque est que les communes les plus aisées soient « happées » par la Métropole du Grand Paris, laissant les autres communes sans ressource.

La commune de Roissy-en-France où je suis élu depuis 1983 a été l’une des premières en France à partager avec les communes voisines ses ressources et les retombées du développement économique lié à l’aéroport. Cette solidarité intercommunale des communes disposant de ressources envers les communes moins dotées est le socle de notre coopération intercommunale.

Quel sera l’impact de ce regroupement pour les habitants ? Certains prétendent que le regroupement à près de 346 000 habitants entraînera une perte de services publics et une hausse de la fiscalité…

C’est en effet l’un des arguments des communes de Seine-et-Marne qui sont opposées au regroupement dans la future intercommunalité du Grand Roissy. Je rappelle que notre Communauté a toujours milité pour que les 37 communes de la CCPMF nous rejoignent en totalité, pour renforcer l’équilibre rural/urbain et la solidarité du territoire. Lors de la phase de concertation avec l’État, les élus Seine-et-Marnais ont montré fermement leur opposition à la scission de la CCPMF mais sans proposer d’alternative, le schéma a donc été adopté avec l’intégration de seulement 17 communes de Seine-et-Marne.

Sur la question des services publics mais plus globalement des compétences, à savoir le « qui fera quoi à quel niveau », les discussions peuvent être engagées avec nos voisins, à condition qu’ils acceptent le débat.

Ce qui est envisageable, c’est le maintien voire le développement de certaines actions sur certains territoires. Je prends l’exemple de notre police intercommunale : en 2015 sur 19 communes de Roissy Porte de France, seules 13 communes adhèrent au service. De ce fait, rien ne s’oppose à ce que la petite enfance dans la Seine-et-Marne reste communautaire sous forme de mutualisation.

Sur la fiscalité ménages et entreprises, une harmonisation et un lissage dans le temps seront bien entendu nécessaires, mais cela a été le cas pour toutes les communes qui ont intégré l’une des trois intercommunalités concernées.

D’autres pensent qu’un combat politicien ou des tensions grandes villes contre villages risquent de s’opérer…

A Roissy Porte de France, nous travaillons ensemble depuis plus de 20 ans pour le développement de notre territoire, avec la préoccupation quotidienne de l’équilibre entre ruralité/péri-urbain et urbain. Nous avons l’expérience d’une entente entre les Maires et élus de tous bords politiques et issus de communes de tailles très variées. Un des piliers de l’organisation de Roissy Porte de France est de ne pas intervenir dans la vie communale et de ne pas imposer des projets intercommunaux dans une commune qui n’y serait favorable. C’est ce mode de travail dans le consensus que nous défendrons dans l’intercommunalité de demain.

Avec nos voisins du Val d’Oise, de la Seine-et-Marne et de la Seine-Saint Denis, nous avons déjà initié des coopérations intercommunales, avec notamment l’Association des Collectivités du Grand Roissy (ACGR) dont l’objectif est de réfléchir à un document de planification et d’urbanisme commun à l’échelle du Grand Roissy. Il faut continuer d’avancer tous ensemble, quel que soit le découpage territorial. Il nous semble que ce territoire, qui est celui qui se développe le plus en France, mérite mieux que des guerres intestines.

Que souhaiteriez-vous dire en conclusion ?

La Loi s’appliquera à tous et la date butoir de mise en œuvre du nouveau périmètre du 1er janvier 2016 approche. Je tiens à dire que les élus et les personnels des trois intercommunalités ont l’expertise des dossiers complexes, la fusion/extension est certes compliquée mais le dialogue sera la condition de la réussite. Les choses iront dans le bon sens si on arrête de se tourner le dos et de rester chacun de son côté. Les questions demeurent sur la gouvernance, les compétences, les personnels, les finances, la fiscalité et j’espère que les discussions vont enfin débuter avec nos voisins, dans un climat apaisé. La future communauté sera celle que nous construirons ensemble dans le souci de l’intérêt général.

Partagez cet article

Ambiance à La Vitrine. Tradexpo aujourd’hui à Villepinte

Fares, Marion et Valérie

Vendredi fut donc une bonne journée pour moi. Il y avait eu déjà le déjeuner agréable avec mes amis du Bouchon. En début de soirée, je suis passé récupérer le PC de ma femme, qui avait dû subir une petite intervention par mes amis de Paradisia. Comme il était déjà tard (j’ai eu à m’occuper d’une petite polémique au sujet de l’article que j’avais mis en ligne le matin même sur le “cher grand Roissy”), j’avais demandé à ce qu’on me dépose ledit PC au restaurant La Vitrine Roissy-en-France. J’y passe donc. Il y avait beaucoup de monde, notamment sur la nouvelle terrasse.  Je prends un verre de vin rouge-saucisson et on discute bien, on rigole plutôt avec Dany, un des deux patrons, en pleine forme…

J’avise deux charmantes femmes en train de manger. On blague, on discute de tout et de rien. Marion et Valérie, très sympa et souriantes,  nous apprennent qu’elles sont du Nord et qu’elles sont là pour leur entreprise, le groupe STIC France (un spécialiste du déstockage) à l’occasion du salon Tradexpo, qui se tient à partir d’aujourd’hui à Villepinte (jusqu’au 9), je l’avais oublié. Je leur ai appris l’origine, voici plus de vingt années de ce salon, qui en fait a commencé par quelques stands d’importateurs dans le hall de l’hôtel Holyday Inn de l’époque (aujourd’hui Best Western).  C’était une idée, un peu venue par hasard, de François Demoor (ancien destockeur), que j’ai bien connu. Puis cela a prit de l’ampleur, l’initiative s’est appelée en 1994 tout simplement Salon des Importateurs de Roissy, avec deux puis trois éditions par an. Il y avait des stands partout dans Roissy, ce qui posait un problème de place, les exposants étant à chaque fois plus nombreux. F. Demoor a finalement décidé de changer le nom en Tradexpo et d’organiser le salon au Parc d’expo du Bourget. Ça a si bien marché qu’il a fini par (très bien!) vendre son salon à un groupe anglais EMAP. Celui-ci l’a revendu à  GL Events, en 2007 (voir ici).

visitez le salon

Pendant ce temps, on avait sympathisé avec un voisin de table, Fares, un Libanais de la Dominique, si j’ai bien compris, et on a fait cette foto souvenir. Ce n’est pas la première fois que je fais de charmantes rencontre à La Vitrine (revoir ici…). EV

Partagez cet article

Ca y’est ! Cette fois le Bouchon Gourmand est (bien) vendu. Des livres et de la tristesse

Alain (debout) Claude et Roselyne, une des serveuses, toujours efficace et souriante. Devant un (divin) foie gras maison

On vous en avait parlé en février, mais cette fois c’est fait. Le Bouchon Gourmand est vendu depuis une dizaine de jours. Ça fait un pincement (non, plus que ça !) au cœur. C’était mon restaurant préféré depuis  des années. Et les patrons, Alain (à la cuisine) et Claude (au service et aux desserts, expert en vins) , qui sont frères, sans oublier “Madame Danielle” (rires), leur grande sœur, qui ont toujours travaillé ensemble (quand on s’entend dans le business en famille, j’ai toujours dit que ça remplaçait le capital) sont des gens formidables, travailleurs, courageux, imaginatifs, agréables, intelligents, généreux, des gens comme j’aime quoi. Et j’ai une pensée pour Jean-Marc, le fils de madame Danielle, qui assistait Alain à la cuisine, malheureusement décédé prématurément voici quelques années.

On avait rendez-vous hier midi, à Epiais. Ils m’avaient promis de m’apporter de nombreux livres qu’ils avaient entreposés dans leur box du Vieux-Pays, et qu’ils ne voulaient pas emmener dans leur future retraite (très méritée), en face de l’Ile d’Oléron. Ils m’ont invité à manger chez CRI-CRI, au Mesnil-Amelot, qu’ils ne connaissaient pas, mais dont je leur avait parlé souvent. A la terrasse (magnifique) ensoleillée. Comme toujours, excellent accueil de Catherine, la patronne, aussi perfectionniste qu’eux…

On a parlé de tout, du travail, de la (vraie) vie, de l’état (pitoyable) de la France … C’était vraiment chaleureux et ça m’a fait du bien. Je leur ai redis toute l’admiration et l’amitié que j’ai pour eux.

Au retour, on a débarqué les livres. Purée ! cinq gros (et lourds!) cartons comprenant des vieux livres, admirablement reliés à l’ancienne (à la main, avec papier marbré et tout, je m’y connais), qu’ils tenaient de leur père (et de leur grand-père). Pas eu le temps de tout regarder, mais c’est sûr, je vais me régaler !

Je viens d’appeler leur sœur Danielle (que j’aime beaucoup, une belle femme, volontaire, fine…) avant de mettre en ligne cet article, pour lui dire aussi tout le bien que je pensais de leur histoire familiale et des bons rapports qu’on a eu depuis qu’ils ont ouvert le Bouchon, voici 10 ans exactement.  Mais, incroyable,  c’est elle qui a tenu à me remercier ! Et de me rappeler tout le bien que je leur aurais fait: articles, critiques (en privé) suggestions (la tête de veau, c’est moi, le rôti de bœuf pour deux, c’est moi, les os à moelle grillés, c’est moâ!).  Je lui ai répondu que je ne n’aurais jamais pu écrire tout ça, s’il n’y avait eu de leur part professionnalisme, service impeccable et rapide, ingéniosité…

Les bons vivants sont au Bouchon Gourmand !

Et, quand même ! “Le Bouchon” a fait de la pub sur RoissyMail  (et sur Bénéfice.net) depuis donc … 2005 ! Chaque matin Claude m’envoyait la carte, que je mettais en ligne avant (sauf exceptions…) 11 heures et les clients pouvaient ainsi voir ce qu’il y avait le jour même. Eh ! 10 ans tous les matins, ça crée des liens!

Je vais demander à voir le repreneur pour vous le présenter (et lui proposer de reprendre la pub) .

En tout cas, bravo et félicitations à cette fratrie qui a bien travaillé et facilité la vie et fait plaisir à de nombreux clients, qu’il soient privés ou d’entreprise : ils tenaient, entre autres, le “Gaillard” à Montreuil, qu’ils ont revendu avant de venir au Vieux Pays de Tremblay créer le Bouchon: des générations  s’en souviennent, comme les autres du Bouchon (parfois les mêmes) s’en souviendront.

Et je ne voudrais pas en faire trop, mais ces gens-là devraient être distingués dans un des ordres nationaux (Mérite ou même Légion d’honneur et non dans je ne sais quelle médaille vermeille). Quand je pense à certains qui les ont reçus …(j’ai une liste locale à dispo, y’a pas foto…).

Encore bravo mes amis ! vous pouvez être fiers de vous. EV

PS: faites “Bouchon Gourmand” sur le moteur de recherche de RoissyMail (en haut, à droite) pour voir les anciens articles….

Partagez cet article

Prologis accueille le groupe SMCP sur son site de Vémars

le site qu'a choisi SMCP (foto L. Molinier)

Le groupe de prêt-à-porter SMCP (déjà présent à Marly-la-Ville 95) a choisi le site de Prologis à Vémars (95) pour implanter son nouveau centre logistique sur plus de 18 000 M2. Ce centre aura vocation à travailler pour l’export, vers l’Asie. Voyez le communiqué de Prologis ici et ce qu’en dit l’article de Bruno Mouly sur wk logisitique . SMCP , créé en 1984 est un groupe intéressant et… qui embauche ! Voyez ce qu’en dit wikipedia. EV

Partagez cet article

FedEx transporte les badges du salon du Bourget dans le monde entier

FedEx est partenaire du Salon de l’aéronautique et de l’espace, qui se tient au Bourget du 15 au 21 juin. Dans le cadre de ce partenariat, l’expressiste bien connu livre au les badges professionnels (qui doivent être remis en mains propres, étant donné leur valeur), en France et dans le monde entier. Lors de la précédente édition su salon, ce sont 140 000 badges qui avaient été livrés. FedEx, qui est aussi une grande compagnie aérienne s’intéresse beaucoup au secteur aéronautique “en France un des seuls  qui contribue positivement à l’économie du pays en matière de PIB, précise le communiqué publié le 2 juin. Et encore : “du fait de la croissance exponentielle du trafic aérien es des besoins de transport express de pièces détachées qu’il génère, l’aéronautique constitue un marché clé pour FedEx.  Nous espérons rencontrer sur le salon les nombreuses entreprises françaises et mondiales de toutes tailles qui sont de plus en plus nombreuses à bénéficier de cette croissance“.

Voyez ici les solutions de FedEx pour l’aérospatiale et l’aviation.

RoissyMail a été accréditée pour le salon: nous y serons! EV

Partagez cet article

Nettoyage de printemps ! Numéros de téléphone

Avec l’arrivée (enfin!) des beaux jours, c’est nettoyage printemps sur ce site. Après avoir récupéré les articles de l’ancienne version de RM, nous avons enfin simplifié l’arborescence des articles par rubrique (cliquez ci-dessus) et celle des articles par numéro (ci-dessous). Voici qui va faciliter la tâche. C’est bien pratique: en plus on peut voir facilement le nombre d’articles pour chaque numéro et chaque rubrique. Et on en a profité pour nettoyer le menu, qui en avait bien besoin.

Une précision : à la suite d’un relookage (économique) de notre installation téléphonique, il n’y  plus que 2 numéros pour nous joindre (RM ou la SARL VPP) : 01 30 29 04 3201 30 29 04 32 ou 06 60 04 69 8806 60 04 69 88.  Et nous avons supprimé la ligne fax, qui ne sert plus à rien de nos jours (sauf à recevoir des pubs fax intempestives – et inefficaces -qui nous vidaient nos cartouches d’encre…). EV

Partagez cet article

Cher Grand Roissy : 2000 € HT pour le visiter !

Décidément, le Grand Roissy prend de la valeur… Après la soirée plutôt luxueuse du réseau entreprendre Val d’Oise, on a appris qu’une visite du Grand Roissy (côté Val d’Oise) est organisée par le “club des entreprises du Grand Paris” . Visite guidée par Arnaul Bazin, président du Conseil départemental du Val d’Oise, le 2 juillet. Extraits de l’invitation:

Arnaud Bazin, président du Conseil départemental du Val d’Oise invite le Club des Entreprises du Grand Paris pour une visite d’exception : Roissy Charles de Gaulle, Europa City, Triangle de Gonesse, Louvres-Puiseux, Le Bourget, Parisis, etc. Ces projets stratégiques nous seront présentés ainsi que leurs perspectives à court et moyen terme. Mais seront dévoilés également les grands projets portés par le Conseil départemental du 95 dans le cadre de ses propres compétences (patrimoine départemental, routes, équipements publics et collèges, infrastrucures, etc). Une occasion unique de faire le point avec les décideurs sur ce territoire majeur du Grand Paris.

Programme et intervenants prévus

9h30 : accueil à l’Hubstart Center au cœur de l’Aéroport Paris-CDG par le Président et les responsables du Conseil départemental du Val d’Oise

10h : présentation des grands projets d’investissements du Val d’Oise

  • Arnaud Bazin, Président du Conseil départemental du Val d’Oise
  • Cécile Roussel, Directrice du Patrimoine (bâtiments du Conseil départemental et collèges)
  • Didier Juvence, Directeur des Routes du Conseil départemental du Val d’Oise

10h45 : la plateforme aéroportuaire Paris – Charles de Gaulle – Le Programme d’investissement quinquennal

  • Hubert Fontanel, Directeur de l’Immobilier d’Aéroports de Paris

11h30 : le Grand Roissy – Le Bourget : vision prospective du corridor aéroportuaire / Grands projets et gouvernance du Grand Roissy/Présentation de deux projets phares du Grand Roissy : International Trade Center et EuropaCity

  • Emmanuel de la Masselière, Directeur de la stratégie de l’EPA Plaine de France
  • Valérie Fresnéda, Directrice Grand Paris Est CG95
  • Jean-François Benon, Directeur du CEEVO
  • Marita Esclapez, Chef de Projet ITC
  • Christophe Dalstein, Directeur d’EuropaCity

13h : déjeuner avec les élus du Conseil départemental du Val d’Oise et les élus du Grand Roissy

14h30 : business Tour avec les élus et porteurs de projet

  • Tour de l’aéroport
  • Ecoquartier Louvres – Puiseux
  • Projet ITC/Projet du Golf de Roissy/Parc d’activité A Park/Aménagement des abords de l’Avenue du Parisis
  • Triangle de Gonesse
  • Le Bourget/Paris nord II

Le prix pour participer à la visite (pour les entreprises non membres du “Club” : 2000 € HT par tête de pipe ! (cette somme précise l’invitation, est éligible au titre de la formation professionnelle).  No comments. EV

Partagez cet article