Isabelle Rusin a marié sa fille Marlène avec Mathieu

Isabelle, Mathieu et Marlène

Notre maire d’Epiais-lès-Louvres (et nouvelle conseillère départementale) Isabelle Rusin a célébré hier le mariage de sa fille Marlène avec Mathieu Boudaud. Un petit marathon: mariage civil à la mairie d’Epiais, religieux en l’église de Roissy, vin d’honneur et soirée à la (grandiose)  nouvelle salle des fêtes de Mauregard (77), la commune voisine. Marlène (très jolie) est tatoueuse dans le… (comment dit-on?) cabinet de tatouage Mino & Rudy Tattoo à Roissy et Matthieu ( beau jeune homme) travaille avec son père Patrick, à RoissyCopy, nos amis et partenaires. On les connait depuis longtemps (et ils se connaissent depuis longtemps…). Ils sont jeunes, beaux, souriants et dynamiques. Je suis passé au vin d’honneur (en fait ça a été un vieux rhum – ramené de Guadeloupe par le papa du marié- pour moi) et pris ces quelques fotos. Tous nos vœux de bonheur !!!

[easyrotator]erc_57_1434303049[/easyrotator]

Partagez cet article

Succès des “Visitables” à Roissy

Hier et aujourd’hui, c’était la 3ème édition des “Visitables“, un événement festif médiéval organisé par la commune de Roissy-en-France. J’y suis passé rapidement hier après-midi. Il faisait beau, y’avait du monde, et c’était sympa. Dommage que je n’ai pu (une fois de plus) participer aux ripailles-cochonailles du soir. Voici quelques fotos. D’autres devraient venir plus tard… EV

[easyrotator]erc_10_1434300895[/easyrotator]

Partagez cet article

100% Vosges a renouvelé sa formule et continue sa randonnée vosgienne

Cliquez pour voir la nouvelle formule.

Eh ! Ça fait cinq ans et demi que le journal dure ! 100 % Vosges (dont on vous avait déjà parlé et vous aviez été nombreux à apprécier, je ne sais d’ailleurs pas vraiment pourquoi : nostalgie de la province ? nombreux lecteurs Lorrains?) continue son petit “bonhomme” de chemin. C’est mon frère Bruno (le petit dernier, né en 1070) qui l’a créé. Un journal, pardon, un magazine (“quinzomadaire”) gratuit diffusé, tenez vous bien, à 35 000 exemplaires dans tous les bons coins de (l’excellent) département des Vosges (88 pour les nuls). Un contenu très culture,sport (Bruno est très sportif…), monde associatif, mais aussi économie et innovation locales.Un exploit, de nos jours.

Sa formule  vient d’être renouvelée et je l’ai trouvée superbe, d’où ce papier. Vous pourrez la voir en cliquant sur la foto et sur leur site web ici . Nouveau logo, nouvelle charte graphique, nouvelle couverture “glacée” mais intérieur en beau papier recyclé, sur 68 pages (dont 50% de publicité, il fait fort le p’tit frère (mouais, mais les prix sont pas les même qu’ici euh…), des applications mobiles etc. C’est sa société de communication, Vega, qui édite. Et il vient de créer une société d’évènementiel. Au total 22 employés (je lui souhaite bien du plaisir…).

Bruno est un type aussi dynamique que charmeur (ou  vice-versa, foto), qui a toujours été remuant (rue de Lappe ! Bruno…), turbulent même, depuis tout petit. Normal (lycéen, il organisait des fêtes…) qu’avec ça et avoir été commercial pour de grandes marques alimentaires avant de devenir directeur régional de “Top annonces” (mort avec internet), il ait fait la synthèse en créant son entreprise de communication.

Bruno Veillon. Derrière c'est mon autre frère, Patrick, qui tient un restaurant à Briançon (après avoir tenu pendant des années le Kitzbühel à Serres -Chevalier (sûr que beaucoup d'entre vous y sont allés)

Que ta randonnée, Bruno, et celles de tes collaborateurs, continue, même (et surtout) sur les sentiers escarpés des Vosges  ! Et bravo ! EV

Partagez cet article

Paris Air Forum: de Juniac (Air France) à la peine face à Thierry Antinori (Emirates)

Fabrice Gliszczynski, Alexandre de Juniac et Thierry Antinori pendant le débat

C’était le débat qu’il ne fallait pas rater, vendredi dernier au Paris Air Forum organisé pa La Tribune et ADP, à la maison de la Chimie à Paris. Thème : “les clés du futur Yalta du transport aérien”. Et je ne l’ai pas raté ! Il a tourné principalement autour de la question des hubs (soutenus par de  Juniac, PDG d’Air Fance) “contre” les lignes point à point (soutenus par Antinori, vice-président d’Emirates). Le débat est resté courtois (malgré quelques pics sympatics d’Antinori, notamment sur les bagages à main). Antinori était serein, fort de la croissance de la compagnie emblématique du golfe (Dubaï). Mais elle n’est pas la seule a être emblématique  !  ( François Hollande vient de décorer de la Légion d’honneur, en toute discrétion, le patron de Qatar Airways voir ici). Emirates compte au moins 216 longs courriers (et 280 en commande, alors qu’Air France réduit sa voilure d’année en  année).

Akbar Al Baker, patron de Qatar Airways, après la remise de la Légion d'honneur, à l’Élysée, le 5 juin dernier (foto Aeronews)

Le débat était assez surréaliste, en fait. De Juniac, qui est un homme brillant mais réellement pris en étau entre le dynamisme  des compagnies du golfe (Emirates, Etihad, Qatar Airways, mais on pourrait citer les compagnies asiatiques et même Turkish Airways, partie pour cartonner) et le conservatisme des syndicats des personnels d’Air France, semblait, peut-être pas fatigué, mais désabusé. Il n’a pas osé “attaquer” sur les polémiques en cours (et qui n’arrêtent pas en ce moment), que ce soit de la part des compagnies (les vieilles, pas toutes) européennes mais aussi US, sujet pas évident du tout, juridiquement et politiquement.  Du coup il revenait en boucle sur la stratégie d’Air France qui, pourtant, avait mis du temps à se mettre en place) : hubs, alliances, concentration, hubs, alliances, concentrations… Mais Antinori, décontracté, ironique (mais toujours policé) n’en avait cure. Ce Lorrain revenait à chaque fois  sur l’augmentation de la demande de transport aérien, et la satisfaction des clients, auxquelles sa compagnie se consacre.

On est mal, patron, on est mal !

Et cela lui a laissé une fenêtre de tir contre la bande des trois (les compagnies US). Voici, en essence, ce qu’il a dit, avec un sourire malicieux :  “ces trois compagnies, en deux ans, n’ont fait qu’une chose : un rapport de 55 pages (contre les compagnies du golfe, ndlr).  Leurs avions sont vieux, il n’y a que peu de services… Pendant ce temps-là, nous, chaque année on investit, on achète des avions, on embauche, on crée des routes aériennes…“.

Le débat, mené (discrètement, il aurait dû davantage recentrer, à mon avis ) par Fabrice Gliszczynski, le (très bon) journaliste spécialiste du transport aérien, n’a pas vraiment été  jusqu’au fond. A. de Juniac était sur la défensive, pas en forme : ça se sentait, ça se voyait, physiquement même.  Mais moi je le comprends.  Si ça continue comme ça, viendra le temps où, comme en 1993-94, plus personne ne voudra être le patron d’Air France (avant que Christian Blanc ne remette, courageusement, un peu d’ordre -temporaire, chassez le naturel…- dans tout ça). Tenez, je vous ai retrouvé ça : délicieux…

Et revoyez ça pour comprendre ce que je dit (je me réjouis que, grâce à RoissyMail 816 , de très nombreuses personnes aient pu en prendre connaissance :

“On est mal, patron, on est mal ” comme dit (l’excellente) pub de LIDL. Je suis sûr que le patron d’Air France la zappe quand il la voit… Bon courage à lui ! EV

Partagez cet article

Sympathique cocktail exotique au Hilton

Jeudi dernier, la Direction de l‘hôtel Hilton CDG avait convié  clients et amis à un superbe “cocktail exotique” : mets indiens, vietnamiens, thaï.. Il faisait beau, tout le monde avait le sourire. M. Charolles, le directeur (dont j’ai fait la connaissance) a procédé au tirage au sort de la tombola organisée en même temps. Cadeaux…   C’était vraiment sympa.

[easyrotator]erc_81_1434275831[/easyrotator]

J’aime bien le Hilton. J’ai souvent écris que c’était le plus bel hôtel de la région aéroportuaire (regardez les magnifiques fotos ici) . En plus je l’ai vu construire du début à la fin et j’avais participé à son inauguration, en 1993 (ou 94, je ne sais plus) qui fut grandiose : il y  avait un monde fou, un buffet “classe” dont je me souviens bien (1000 bouteilles de champagne furent ouvertes ce soir là pour vous donner une idée). Et je n’oublie pas que c’est dans le magnifique salon Concorde de l’hôtel que j’avais organisée, en 1997, la première fête de la Carte du pôle de Roissy (comme on l’appelait à l’époque). On avait même retransmis la cérémonie en direct sur Internet (c’était une première), mais juste pour la plaisir :à cette date peu de gens étaient connectés, et le haut débit n’étais pas très haut. L’hôtel a été depuis rénové de fond en comble. C’est magnifique (même si je garde une certaine nostalgie pour la déco d’avant, surtout l’arrière du bar…). EV

Partagez cet article

Nouveau siege d’ADP : le chantier est bien parti

On est ici à Roissypole Ouest (Tremblay), juste en face du Hilton

Pendant le cocktail de Hilton, j’avais demandé à M. Charrolles, le directeur, à pouvoir prendre une foto du chantier du haut du toit de l’hôtel. Il réfléchi et me propose plutôt de prendre la foto depuis la chambre 701. Et il me confie à une de ses collaboratrices, Sonja. Et me voilà parti vers la chambre en cette charmante compagnie. Arrivé devant la porte, elle frappe avant d’entrer, comme c’est l’usage. On entre et là on tombe sur un groupe de 5 ou 6 aussi charmantes femmes qui visitaient cette fameuse chambre Executive Plus (si j’ai bonne mémoire, elle s’appelle comme ça) : 54 m2, avec un lit immense  ! La situation me fait sourire… Deux d’entre elles me disent tout de suite : “on verra ça dans RoissyMail !”. Suis, comme souvent dans ces cas de reconnaissance, agréablement étonné. “Ah bon, vous connaissez ?”. “Oh oui, nous sommes des lectrices” me répondent-elles en chœur, en me montrant fièrement leurs badges de … Servair. Cool…

cliquez pour voir notre article de septembre 2013

Donc le chantier avance bien, visiblement. Ouverture prévue début 2017. Cliquez ici est pour en savoir plus. EV


Partagez cet article

Adrien Desport était l’incendiaire de Mitry-Mory : il a été écroué

Lui ne l'est plus...

Il était à la grande réunion du Mesnil-Amelot, fin mai et avait discrètement déposé sa carte de visite sur les tables réservées à la presse. Sur la carte on peut lire, sous le logo du Front National  :

Adrien Desport, Secrétaire Fédéral de Seine-et-Marne

Directeur Pôle Communication, Stratégie et Presse

Ce jeune (25 ans) militant (FN donc, jusqu’à au moins fin mai) de Mitry-Mory a été très actif pendant la campagne des dernières municipales. S’il n’avait pas réussi à monter une liste à Mitry, il a beaucoup bougé dans les villes du département. A Mitry justement, quelques jours avant l’élection comme maire de Charlotte Blandio Faride (PCF) en remplacement de Corinne Dupont, qui avait démissionné, la mairie avait dénoncé des actes de vandalisme commis (12 voitures incendiées) dans la nuit du 8 au 9 avril: ” jamais dans l’histoire de la ville, des actes de délinquance d’une telle ampleur n’ont été constatés, y compris lors des périodes les plus sensibles comme à la Saint-Sylvestre par exemple”, précisait  un communiqué.

Adrien Desport avait bien sûr fait ses choux gras de cette montée de l’insécurité. Pour la faire courte, en fait c’était lui et quelques uns de ses amis qui avaient organisé les actes de vandalisme ! C’est le FN lui même qui avait découvert le pot-aux-roses et avait prévenu la police fin mai. L’enquête a été rapide et le mercredi 10 juin, les coupables (Desport a reconnu les faits) ont été arrêtés, placés en garde à vue, puis poursuivi le soir même (ce qui est rare) devant le tribunal correctionnel de Meaux . Depuis ce soir là, Desport est en prison préventive (il a été ordonné par le tribunal un expertise psy), les autres sous contrôle judiciaire. Le procès aura lieu le 15 juillet. Lisez l’excellent article paru le soir même dans Le Parisien 77, sous la plume de Guénaéle Calan pour en savoir plus.  EV

Partagez cet article