Robert Delpit expose ses photos au Mercure

C'est une pomme...

J’avais raté le vernissage de la nouvelle exposition de Robert Delpit, le photographe (et vidéaste) bien connu ici. C’était à l’hôtel Mercure de Roissy Village, le 30 juin (il y avait du monde m’a t-on dit). Du coup on a rattrapé vendredi midi avec Robert, et (l’excellent) Christophe Wantuch, le directeur de l’hôtel, au cours d’un déjeuner sur la terrasse (on a bien mangé…). J’ai pu donc voir l’expo. Cinquante clichés artistiques décorent avec succès l’ensemble du restaurant de l’hôtel. Le thème? Fruits, légumes, fleurs… Original… J’ai retenu la pomme (vous savez pourquoi, c’est bien, y’a pas que moi qui suis obsédé) et le choux (que j’ai trouvé rigolo).

ça c'est une vue du jardin de feu Mme Lefevre, ancienne maire d'Epiais, prise depuis la fenêtre de Robert, qui habite à coté

L’expo va durer un an. Je vous la conseille (et vous pouvez acheter les œuvres, même si c’est pas donné…). Robert est un bon pro, imaginatif et tout (meilleur photographe que politicien, clin d’œil à mes amis d’Epiais-lès-Louvres, où il habite).  Il avait fait, voici … 8 ans (?) la belle foto ci-dessous, que j’adore (prise devant notre bureau d’Epiais) et qui est “ma foto” sur ma page Facebook perso (je vous conseille d’y aller, on rigole parfois). Félicitations, Robert ! EV

"détente entre voisins"

Partagez cet article

J’ai “fait la moisson” !!!

En fait, pendant… 1 heure. C’était à Louvres, vendredi dernier. L’an passé j’avais raté la moisson ici. Mais Jean-Marie Fossier, le maire de Louvres, agriculteur, m’avait promis cette année que je pourrais rentrer dans une moissonneuse.

10H 05, j’arrive (foto) sur la grande parcelle située au nord de la commune où m’attendait M. Fossier. Ce sera la “dernière séance” pour cette parcelle, située à un des emplacements qui sera urbanisé. L’an prochain, cette parcelle commencera à être aménagée. Toujours un crève-cœur … Mais…

Jean-Marie Fosssier, au volant du tracteur

A peine arrivé, on monte dans le tracteur qui tire une des remorques destinées à recevoir les grains à partir de la moissonneuse. Une autre remorque, pleine, vient de partir en direction de la coopérative de Louvres. Rapidement, le signal lumineux situé au dessus de la moissonneuse s’allume, ce qui veut dire qu’il faut venir charger… Nous voici partis dans l’immense champs de blé. M. Fossier répond à mes multiples questions… C’est toujours un plaisir de parler avec lui. Il est très pédagogue (comme vous pourrez le voir sur cet article de 2013).

On rattrape la moissbat’, se place à son niveau (c’est un peu délicat), et le flot des grains coule dans la remorque, à gros débit. Je pense à mes futures baguettes…

En bas de la pente, je change de … voiture. Je descends du tracteur et je monte dans la moissonneuse où Daniel Cousyn, également agriculteur à Louvres , à la manœuvre, m’attend. Et nous voilà partis. Impressionnant ! La largeur de la faucheuse est de 9 mètres ! Et ça va vite ! Je vois l’ordi de bord qui calcule instantanément le rendement à l’hectare, et le taux d’humidité. Incroyable ! Et M. Cousyn (que je ne connaissais pas, du coup j’ai été timide pour le prendre en foto, dommage) de m’expliquer qu’il peuvent moissonner, dans des conditions normales, jusqu’à 50 hectares par jour et par moissonneuse !

On fini la “rangée” et remontons. Je le remercie. M. Fossier, la remorque pleine, file vers la coopérative de Louvres pour la vider et revenir ensuite. Noria… Et je file moi vers le Mercure de Roissy, où j’ai rendez-vous pour découvrir l’expo foto de Robert Delpit (voir plus haut).

Je reprends d’autres fotos des blés, avec plaisir.

[easyrotator]erc_38_1437382469[/easyrotator]

Question rendement, la quantité s’avère  juste un peu moins importante que l’an passé. En Ile-de-France du moins car en Lorraine, on vient de me le confirmer, elle est beaucoup plus importante (de l’ordre de 29% indique ce site). Ce qu’il faut savoir, c’est qu’en fait tout dépend de la qualité des sols. Certains sont “profonds” , donc avec plus de réserve d’eau et ont donc mieux résisté à la sécheresse du mois de juin. Dans ces cas, m’a expliqué M. Fossier, le rendement tourne cette année entre 8 et 10.5 tonnes à l’hectare. Pour les sols plus secs, ça tombe à 6 tonnes.

Question qualité, c’est correct, avec toutefois un taux de protéine insuffisant.

Sur le plan national, toujours selon le site évoqué plus haut, la récolte devrait augmenter de 1% (37.9 millions de tonnes) en raison de l’augmentation des surfaces ensemencées.

Je reviendrai sur la moisson d’ici une semaine, en rendant visite à la coopérative de Louvres.  EV

Partagez cet article

Trafic de mai : + 3.9% à CDG (mais – 7.9 pour le fret…)

Un A380 d'Air France à Johanesbourg (foto Air France, DR)

La compilation des chiffres du trafic aérien européen (sur les 5 plus gros aéroports) de mai 2015, réalisée par Adrien Leroulley (chargé de mission à Hubstart) montre une évolution plutôt bonne pour CDG (+3.9% par rapport à mai 2014) pour les passagers. Mais le fret tombe toujours à -7.9 ! A noter la remonté continue de l’aéroport de Madrid Barajas (qui s’était effondré pendant la crise économique sévère qu’a connu l’Espagne) : signe de la reprise qui se confirme chez nos voisins ibères…  Voyez tout ça ici . EV

Partagez cet article

Fedex encourage les PME françaises à exporter

Dans une étude  qu’elle a commandée, Fedex constate que “68% des PME françaises passent à côté des bénéfices financiers liés
à l’exportation”. Et de chiffrer (on peut se demander comment cela a pu être calculé) à 647 000 euros le manque à gagner pour les PME qui n’exportent pas.  En Europe, ce sont les PME espagnoles qui exportent le plus  (49%). L’étude est intéressante, même si on peut se poser quelques questions: par exemple, si l’on en croit un des graphiques (page 13, ci-dessous),  les PME françaises n’exporteraient en Afrique que dans les seuls Afrique du Sud et Nigeria …

cliquez pour voir l'étude

On comprend bien l’intérêt du géant américain du transport à pousser les PME française à exporter davantage. Dans le communiqué qui annonce l’étude, Tim Horton-Mastin, Directeur Général Ventes France de FedEx Express, explique  : « Chez FedEx, nous accompagnons les PME pour supprimer les freins qui les empêchent de considérer les bénéfices liés aux exportations. Notre objectif est d’augmenter le champ d’action des PME avec lesquelles nous travaillons, celles qui veulent élargir le périmètre de leurs exportations et celles qui exportent pour la première fois. Pour faciliter le développement de leur activité à l’international, nous mettons à leur disposition des pages d’information dédiées aux PME et près de 3.000 spécialistes en commerce international de notre réseau sont prêts à les conseiller sur les réglementations douanières, documentaires et de conditionnement. » EV

Partagez cet article

fileo tisse sa toile pour connecter les travailleurs à CDG: 10ème ligne ouverte (Saint-Pathus/CDG)

C’est la 10ème ligne que fileo (imaginée par les CIF, voici… longtemps) a ouvert: la liaison Saint-Pathus (77° vers CDG, en passant par Saint-Soupplets, etc. Ce service de transport à la demande est aussi cher qu’utile. Utile car beaucoup d’emplois sur la plateforme (et autour) sont en horaires décalés. Et tout le monde, surtout les jeunes, ne peut pas se payer tout de suite permis et voiture.

Voyez les derniers articles qu’on avait publié sur les dernières lignes filéo ouvertes : Fosses / CDG et Villepinte .

La ligne Saint-Pathus sera officiellement inaugurée le 23 juillet, en présence de Pierre Serne (vice président EELV du conseil régional, chargé des transports (un gars bien…) et de Jean-Jacques Barbaux, président (LR) du conseil départemental de Seine-et-Marne. On y sera… EV


Partagez cet article

CRCI du 10 juillet : “c’est maintenant que les difficultés commencent” a dit Blazy

La première réunion de la CRCI, fin aout l'année dernière. RM y était. Cliquez..

Vendredi denier se tenait la  lieu la dernière réunion de la CRCI (commission régionale de coopération intercommunale) sur le schéma régional de coopération intercommunal (SRCI), “proposé” par le préfet de Région. Au grand dam de la Seine-et-Marne (voir le communiqué du président du Conseil département, M. Barbaux, publié à la sortie de la réunion et qui dit être  “écœuré par le hold-up sur la Seine-et-Marne” , les choses sont restés en l’état (bonne expression au passage) : les 17 communes de la CC Plaines et Monts de France (PMF) (77) sont toujours appelées à fusionner avec les deux CA de l’est du Val d’Oise : Val de France et Roissy Porte de France. L’amendement commun au CD 77 et à PMF n’a pas été adopté (le voir ici).

Tant le président Barbaux que le président de la CC PMF iront au contentieux, c’est sûr. Au motif principal que le siège de PMF est situé en dehors de “l’unité urbaine de Paris”.

Jean-Pierre Blazy, député, maire (PS) de Gonesse a lui aussi réagit à chaud. Dans un communiqué (à lire ici) , il rappelle que lui et son conseil municipal était plutôt d’accord avec le prérimétre du préfet de région, mais que, compte-tenu de la résistance de la Seine-et-Marne, les choses risqueraient de ne pas avancer dans les mois qui viennent car il redoute les “mariages forcés” . “C’est maintenant que les difficultés commencent” a prévenu le député dans ce communiqué, toujours très “blazien”.

On aimerait  bien entendre son collègue, le député, maire (RPR) de Claye-Souilly, Yves Albarello.

En tout cas, moi, j’en sais assez maintenant pour vous concocter un papier sur tout ça et vous donner un avis argumenté et fondé sur ma connaissance fine du terrain depuis plus de vingt ans (et je ne me suis que très rarement trompé). Laissez-moi un peu de temps, chers lecteurs, svp.  EV

Partagez cet article

François Asensi a visité OEM Services

à g : D.Gallienne, D. Granger, P-J Lujan. A dr : L. Berteau, M. Montes, F. Asensi

On se souviendra de l’inauguration, le mois dernier, du nouveau bâtiment de la belle entreprise OEM Services (revoir ici) à l’entrée nord du Vieux-Pays de Tremblay. D’une manière étrange, il n’y avait personne de la mairie de Tremblay, je l’avais noté, et c’était étonnant. En fait, il y a eu problème de communication au niveau du secrétariat du maire, celui-ci n’avait pas été informé. Les dirigeants de l’entreprise lui ont alors proposé une visite sur mesure… Elle a eu lieu vendredi dernier, et j’ai été embedded à ma demande.

La délégation de la mairie était composée du député-maire donc, de Mathieu Montes (1er adjoint) et de Laurent Berteau, responsable des affaires économiques de la ville (celui qui fait le “scoop-it” que pouvez consulter régulièrement sur la colonne de gauche, en bas, y’a toujours des infos). Elle a été accueillie par Didier Granger, PDG et Pierre-Bernard Lujan, directeur des achats, en présence de David Gallienne, le propriétaire du bâtiment.

Didier Granger a fait une présentation complète de l’entreprise, en pleine croissance. Leur métier, on l’a mieux compris, est en fait la maintenance (le “support”) des avions de ligne en matière de pièces détachées et toutes les opérations qui vont avec (expédition dans le monde entier, douanes…).

Puis la délégation a visité l’ensemble du site. Asensi, qui avait appuyé le projet, s’est montré particulièrement attentif. Et l’entreprise embauche !  EV

[easyrotator]erc_16_1436690102[/easyrotator]


Partagez cet article