Nos excuses pour ce retard. Attendez-vous à savoir…

Pétrarque disait déjà :  “la vita  fugge e non s’aresta un’ ora“. Et c’est bien vrai (et c’était avant internet !) . Veuillez accepter, chers abonnés, chers lecteurs, chers annonceurs, nos excuses pour  ce retard dans l’envoi de ce numéro 838. Les raisons? Trop d’actu, trop de trucs à faire, pas de journaliste encore (je ne trouve pas… si vous connaissez un migrant ou mieux : une migrante, belle et motivée… même voilée, vous voyez où j’en suis), des problèmes techniques et logistiques en plus (un gri-gri…?), etc.

Mais on est là ! Je vais me rattraper car il y a encore des articles à venir (en fait y’en a toujours, sur le Grand Roissy), je parlerai même de l’évêque de l’Oise, c’est dire ! Ça nous changera du salon musulman de Pontoise… (oups ! pas sûr), du buzz de Céline Pina à ce propos, du château de Roissy sous l’hôtel Marriott (on va encore rire), de Sylvie Fassier, maire de Le Pin (oups! pourquoi cette association soudaine ?), du nouveau Pullman, de François Asensi  sur la Métropole Grand Paris, de Stéphane Gatignon, maire de Sevran qui, après le PCF a quitté EELV, du dernier édito d’André Toulouse dans le bulletin municipal de Roissy-en-France, des conduites à risque sanctionnées sur l’A15 (et ailleurs), des taxis clandestins qui pullulent en toute impunité (je dis bien en toute impunité)  à CDG, des conduites suicidaires à Air France, de Yamina …

Et bien sûr du.. président Rigault, qui sera LA vedette du prochain RM …

J’embauche donc  (faites tourner svp). Et voyez bien, svp, le dernier article sur l’alternance (ça, ça serait sympa)  ?  Merci !  EV

Partagez cet article

“Petit-Grand Roissy”:le préfet invite les maires le 25 septembre à Sarcelles. Que fera Rigault?

CLIQUEZ POUR BIEN VOIR

Le préfet du Val d’Oise, Yannick Blanc a invité l’ensemble des maires de ce que j’appelle le “Petit Roissy“, exceptés ceux des communes de Seine-et-Marne qui, jusqu’à maintenant seraient exclues de la nouvelle interco (à cheval sur le 95 et le 77) que vous pourrez voir en bleu clair sur la carte.

Bernard Rigault

Pas d’ordre du jour précis… On a appris que Bernard Rigault, président de l’actuelle CC Plaines et Monts de France (qui trouve désormais, après l’avoir combattu bec et ongles, le territoire de l’ensemble de cette CC cohérent…) a multiplié les actions médiatiques (pages de pub dans les journaux locaux et même, me dit-on, dans Le Monde), pour s’opposer à la fois au regroupement envisagé et au démantèlement qui va, pour l’instant, avec.  Et qu’il se prépare à un numéro de claquettes à l’occasion de cette réunion de Sarcelles.

Je connais bien tout ce dossier, qui a fait quoi, qui veut quoi et, s’agissant du nord Seine-et-Marne, qui a dit (ou pas dit),  fait (ou pas fait) quoi, depuis des années. Je prépare un article récapitulatif que je publierai ici, sous forme d’édition spéciale, que j’enverrai (avec jubilation) la veille de cette réunion.

Parce que les gens ont la mémoire courte.

Ce que je peux dire d’ores et déjà, c’est que l’intérêt général n’est pas le fil conducteur dans les motivations “intercommunales” du président Rigault, ni aujourd’hui, ni hier, ni avant-hier. Et que si, alors qu’il est possible finalement d’échapper au démantèlement de la CC Plaines et Monts de France, il maintenait (en entrainant quelques maires, vice présidents, naïfs ou cupides) une attitude jusqu’au-boutiste, il sera alors le seul responsable dudit démantèlement. Et on en parlera dans les chaumières.

Car comme il sait que, de toute façon, qu’il ne sera plus président (le rêve de sa vie…), il préfère la politique de la terre brulée … EV

Partagez cet article

Prison ferme pour Adrien Desport (ex n°2 du FN 77) et ses complices

Lui ne l'est plus...

La justice n’a pas trainé. Adrien Desport, ex-cadre du FN 77 (il sévissait sur Mitry-Mory) a été condamné à 4 ans de prison dont trois fermes, le 17 septembre, par le tribunal correctionnel de Meaux. On se souviendra que ce jeune homme avait incendié, avec ses complices, une série de véhicules à Mitry-Mory, afin de pouvoir dénoncer les violences urbaines (revoir ici) ! Sa petite amie de l’époque (qui figurait parmi les prévenus) avait alerté la direction nationale du FN sur ces exactions, le FN avait ensuite porté plainte. L’enquête a été vite menée et la bande de voyous arrêtée. Desport en était le chef…

Après quelques semaines de préventive, Desport a été jugé le 2 septembre, en compagnie de cinq de ses complices (voir le compte rendu de Remy Calland dans Le Parisien 77). Le verdict donc est tombé ce 17. Quatre ans dont 3 fermes pour lui et 3 ans dont 18 mois fermes pour Jean-Baptiste Nadji, un autre jeune (21 ans!) ex cadre du FN (95), plus des interdictions de territoires et des inéligibilités . Ils ont été incarcérés séance tenante. Leur avocat va faire appel. Voyez le détail des condamnations sur cet article du Parisien 77 ( Guénaèle Calland).

La commune de Mitry exceptionnellement indemnisée

La commune de Mitry-Mory s’étaient bien sûr portée partie civile. C’est Maitre Jean-Louis Peru du cabinet Gaia, avocat de la ville (une vieille connaissance à moi…)  qui était à la manœuvre, assurant la partie civile également pour 8 victimes (sur 14 au total). Il a pu obtenir du tribunal une quarantaine de milliers d’euro de dommages et intérêts. Et obtenu pour la commune 1000 euros au titre du préjudice moral.

Ce qui est tout à fait exceptionnel, m’a expliqué au téléphone l’avocat, les tribunaux ne reconnaissant pas, si j’ai bien compris, de préjudice moral pour les collectivités dans ces cas, où pourtant leur image est atteinte. Ceci pourrait faire jurisprudence…

La maire (PCF) de Mitry-Mory, Charlotte Blandiot Faride a publié ce communiqué:

Ce jour, le Tribunal de Grande Instance de Meaux, a prononcé son délibéré à l’encontre des auteurs des incendies de voitures perpétrés dans la nuit du 8 au 9 avril 2015 sur la ville de Mitry-Mory.

Le verdict et les peines prononcées par le tribunal marquent la volonté d’afficher la gravité des faits reprochés avec des peines allant de 6 mois avec sursis à 3 ans de prison ferme.

Au-delà de l’exemplarité du verdict, je souhaite maintenant que les victimes soient indemnisées rapidement, car ce sont elles qui se trouvent depuis plusieurs mois dans une situation réellement difficile.

Je me félicite que pour les plus impliquées d’entre eux des peines d’inéligibilité et d’interdiction de territoires aient été prononcées, et que le préjudice moral subi par la ville ait été reconnu.

L’indemnisation de 1000 euros de la ville sera reversée au secours populaire pour aider les plus fragiles d’entre nous.

Partagez cet article

Accord “financier” (ou … “d’objectifs”?) entre Europa City et l’EPA Plaine de France

Vendredi dernier, le Conseil d’administration de l‘EPA Plaine de France (aménageur pressenti de la future ZAC du Triangle de Gonesse) a validé un “protocole financier”  avec Immochan, le promoteur d’Europa City. Par 19 voix contre 4 (deux écologistes et deux Front de Gauche selon nos informations). Mais pas moyen pour l’instant d’avoir même les grandes lignes de ce “protocole”. On en saura peut-être un peu plus prochainement. Eh bien oui: voilà:

EXCLUSIVITÉ

Et voilà, selon nos sources (prises aux différentes sources…) : il ne s’agit pas en fait, d’un protocole “financier”, mais d’un protocole “d’objectifs”, le maire de Gonesse aurait fait une erreur de vocabulaire, entend-on du côté de l’EPA. En fait, ce qui a vraiment été adopté  (heureusement que j’ai des taupes au CA), c’est : l’exclusivité des 80 ha  pour Immochan et un prix pour les charges foncières. Ça, c’est du concret.

Question vote contre: Alain Amedro, vice président (EELV 93) du Conseil régional d’Ile-de-France ainsi qu’une autre EELV. Et côté Front de Gauche, Francis Parny (PCF 95) et … François Asensi (député, maire de Tremblay). Marrant, le maire (LR) d’Aulnay-sous-Bois, dans un premier temps opposé au projet (on s’est toujours demandé pourquoi…) a donné son pouvoir à… Arnaud Bazin, président (LR) du Conseil départemental du Val d’Oise, très favorable à Europa City…

Dans un communiqué, le député maire (PS) de Gonesse se réjouit de ce vote “clair”, qui permettra à Europa City de déposer le programme du projet à la CNDP (commission nationale du débat public) pour le débat public qui sera organisée au 1er semestre 2016. EV

Partagez cet article

Rencontres business : c’est le 15 octobre

Une nouvelle édition (après celles de 2013) des “Rencontres d’affaires du Grand Roissy”, organisées par ADP et les Chambres de Commerce (77,93,95) se tiendra le 15 octobre à l’Université des Services (RoissyPôle). Au programme, des rendez-vous “clients-fournisseurs” avec des structures d’achat d’ ADP, Air France, Fedex, hôtel Hyatt, Manutan, Khune+ Nagel, XL Airways…  Cliquez sur l’image pour avoir tout le programme et pouvoir vous inscrire. Et voyez ci-dessous la vidéo de l’éditon 2013;

Partagez cet article

Philippe Yvin devant les députés : le Grand Paris Express sera prêt pour les J.0

Les questions d'Yves Albarello

Le 15 septembre dernier, la Commission du développement durable de l’Assemblé nationale a auditionné Philippe Yvin, actuel président de la Société du Grand Paris, et candidat à sa propre succession (son mandat court jusqu’au 23 septembre). Il sera nommé par décret du Président de la République, mais cette nomination est précédée de l’audition du candidat devant les commissions compétentes du Parlement.

Trois milliards pour le BTP d’ici fin 2016

Yves Albarello, député (LR) de Seine-et-Marne (qui fut rapporteur de la loi Grand Paris) a posé 7 questions au président Yvin. Sur notamment les retards, la géothermie, et … le CDG Express.  Vous pourrez regarder l’intégralité de cette audition en cliquant ici , les questions d’Yves Albarello en cliquant sur la foto du haut et les réponses de Philippe Yvin (dans lesquelles il a annoncé qu’à fin 2016 auront été investis 3 milliards d’euros dans les travaux ce qui fera du bien au secteur) sur celle du bas. C’est toujours instructif…. EV

Les réponses de Phillipe Yvin aux questions des députés
Partagez cet article

J’ai fini de lire le “Camp des Saints”, de Jean Raspail : incroyable !

C’est un roman écrit en 1971-72 par Jean Raspail, édité chez Robert Laffont en … 1973.  Je ne connaissais ni l’auteur, ni le livre, mais ça fait bien deux ans qu’un lecteur assidu de RoissyMail m’en recommandait la lecture.  La “crise des migrants” continuant, je me suis décidé à l’acheter. Un p’tit coup d’Amazon et hop!

Je reçois l’édition de 2011, avec une préface de l’auteur nommée “Big Other”. C’est que le roman fut fortement critiqué des sa parution, car jugé raciste, pour aller vite et l’auteur qualifié d’extrême-droite (en fait il est monarchiste). Celui-ci, qui a aujourd’hui 90 ans, va même, dans sa préface, jusqu’à faire la liste des passages qui aujourd’hui pourraient faire l’objet de poursuites en vertu des lois antiracistes votées ces dernières années… Et se dit prêt au procès…

En recommandant la lecture de ce livre, je me mettrais donc moi-même en position d’être attaqué pour… apologie du racisme ou je ne sais quoi …

Le roman est prémonitoire et décrit des invasions massives de “migrants” en Europe via le littoral du sud de la France où s’échoueront  volontairement des centaines de bateaux partis du “Gange” et remplis à ras-bord de gens qui n’ont plus rien à perdre. Ce qui m’a le plus frappé dans le roman, c’est la description de la lâcheté de la classe politique et des médias:  “l’hydre des bons sentiments et des manipulations, la bouillie de l’humanitaire, se nourrissant de toutes les misères humaines” rappelle l’auteur dans une interview (à lire ici) au Figaro Magazine, en 2011, à l’occasion de la sortie de la dernière édition.

J’ai pris le temps de lire. Rapidement au début, puis, me délectant à chaque page, plus lentement, comme pour faire durer le plaisir. C’est truculent. Du coup j’ai repensé au roman de Houellebecq, “Soumission” (revoir mon article)…

Je ne vous en dis pas plus…  EV

Partagez cet article

Recherche alternance, passionnément

Les futurs ingénieurs. A peine descendus de l'avion, direction Rouen en car

On vous avait parlé de Loïc, le fils de ma femme Bignon, l’an passé (revoir ici), à l’occasion de sa première venue en France, l’an passé. C’était à l’occasion d’un énième refus de visa de la part des autorités consulaires de France au Bénin. Refus évidemment injustifié… Mais ça c’était finalement “bien” passé, après quand même mon intervention auprès de l’ambassadrice. A ce propos, j’ai été reçu, à ma demande, par le Consul de France au Bénin, au mois d’aout. Rencontre courtoise, mais je lui ai dis, diplomatiquement, tout ce que j’avais sur le cœur. En ces temps de “migrants”, je prendrai le temps de rédiger un article sur tout ça, en rappelant (entre autres) que, voici quelques années, Bignon avait été retenue à sa descente d’avion en provenance de Cotonou, puis envoyée vers le centre de rétention de CDG au motif qu’elle avait oublié un papier (complémentaire du visa qu’elle avait sur son passeport, mais obligatoire), dans sa valise.  Si je ne m’étais pas bien débrouillé, elle aurait passé à l’époque Noël (sinon Nouvel An) au CRA du Mesnil …

Mais revenons à Loïc. C’est un jeune homme que je connais bien et que je soutiens. Il a réussi, à 18 ans à peine après une Bac S (mention Assez Bien, presque Bien, dans des conditions  difficiles), sa prépa’ de deux ans (dispensée par le Collège Père Aupiais de Cotonou) en vue d’intégrer une des meilleurs écoles d’ingénieurs de France : l’ESIGELEC, à Rouen (Saint-Etienne du Rouvray, exactement).

Il est arrivé à CDG, avec ses camarades de promotion (une quarantaine), mardi 9 septembre au petit matin, avec le vol AF 805. J’étais là pour lui apporter un complément d’affaires pour son installation dans une résidence étudiante située non loin de l’école.  Situation un peu stressante pour tous ces étudiants dont une bonne partie venaient en France pour la première fois. Et les voici partis tous en car pour Rouen (foto).

La scolarité doit durer trois ans. Elle peut être suivie à l’école (voir le tronc commun ici), ou bien en formation alternée en entreprise( c’est ici). Celle-ci se passe alors selon le rythme d’un mois à l’école, un mois dans l’entreprise.

Et c’est là que je souhaite faire passer un message …

L’alternance est plébiscitée (enfin) maintenant en France pour son efficacité. Nous avons ensemble (Loïc, son père Siméon qui travaille au Bénin, sa mère donc qui est ici) choisi l’alternance non seulement pour son efficacité prouvée, mais aussi que celle-ci permet d’échapper aux frais de scolarité qui s’élèvent quand même à 6 450 € par an. Soit 42 309 F, soit 4.2309 millions de Francs CFA, la monnaie de l’Afrique de l’Ouest. Pour mémoire, le salaire minimum – quand il y a un salaire et …quand il est servi- au Bénin est de l’ordre de 40 000 FCFA, soit 60 € par mois (avec la moitié de la population au chômage, non indemnisé, bien sûr et la majorité de la population sans couverture maladie ou autre).

Et je ne vous parle pas du reste des couts liés à la scolarité …

L’alternance permettrait de joindre l’utile à … l’utile. Nous recherchons donc une entreprise (ou une collectivité, ça se fait aussi), liée à la gestion de l’énergie si possible, pour que Loïc puisse effectuer sa scolarité sous ce régime. L’entreprise pourra être située dans la région de Rouen ou en Ile-de-France. On cherche depuis juillet, mais pour l’instant on n’a pas encore trouvé. Il nous reste jusqu’à décembre, mais le plus tôt sera le mieux. Donc si vous, chers lecteurs (chefs d’entreprise, cadres, RH ou autres) ce mot vous parle, n’hésitez pas à nous faire signe. Revoyez les conditions (intéressantes, qu’offre l’ESIGELEC: prise en charge des frais) et, d’une manière générale, voyez le portail des aides gouvernementales (qui pourraient être plus simples…) pour l’alternance ici.

Je me porte garant du sérieux de Loïc, de ses capacités intellectuelles et de travail et de son envie de réussir . EV

Loïc, lors de sa visite à la journée de l'ESIGELEC, l'an passé

Partagez cet article