Claye-Souilly: la rue Jean-Jaurès, réhabilitée, a été inaugurée

Yves Albarello et ses invités descendant la rue Jean Jaurès

C’était une promesse de campagne des dernières élections municipales à Claye-Souilly (77) : la réhabilitation d’une des rues commerçantes de la ville : la rue Jean-Jaurès. Samedi matin le maire (et député LR) Yves Albarello avait convié habitants, élus et entreprises ayant participé aux travaux à inaugurer la rue.  Le chantier aura duré 7 mois et couté 1.8 millions d’euros. Après la coupure du traditionnel ruban tricolore, tout  le monde a descendu la rue, avant de se retrouver à l’ancienne (et magnifique) maison Meignen, au bas de la rue, pour le non moins traditionnel cocktail.

Yves Albarello a fait un discours enjoué (comme toujours), à voir ici, dans lequel il a expliqué les détails de la réhabilitation. Il faisait beau, c’était sympa. Il y avait plusieurs maires de la CC Plaines et Monts de France (dont Sylvie Fassier, maire de Le Pin: on ne se quitte plus…). J’ai eu une bonne discussion avec Hervé Touguet, maire de Villeparisis.

[easyrotator]erc_66_1446375519[/easyrotator]

Claye-Souilly est une ville qui gagne être davantage connue, je pense. Elle l’est grâce à sa grande zone commerciale (avec notamment le grand centre “Les Sentiers de Claye-Souilly”) et la personnalité (bouillante…) de son député-maire. Maire depuis 1989 (réélu en 2014 avec un score soviétique  de 72.14%). Voyez son wikipedia ici.  La ville, agréable, est en constante évolution et le maire se fait fort de lui donner une forte couleur verte. Sur le plan historique, elle est intéressante aussi. Découvrez ici , comme je viens de le faire (j’aurais dû le faire depuis longtemps), l’origine du nom “Claye-Souilly”: c’était la “guerre”, au 19ème siècle, entre Claye et Souilly ! EV

Partagez cet article

ANA a fêté les 25 ans de sa ligne Paris Tokyo

Il y avait de l’ambiance, jeudi dernier, au Terminal 1 de CDG. C’est que la compagnie ANA (All Nippon Airways, 13ème compagnie mondiale) fêtait les 25 ans de sa ligne Paris Tokyo . L’espace d’enregistrement (hall 2) était décoré (ballons, kakemono, banderole) aux couleurs du logo du 25ème anniversaire. Parmi la centaine d’invités (dont beaucoup de journalistes et votre serviteur), il y avait le préfet des aéroports, Philippe Riffaut. Tout le monde est ensuite passé en zone d’embarquement du vol, également décoré. Et nous sommes rentrés à l’intérieur du Boeing 787-9 (version allongée du Dreamliner B787) que la compagnie vient de recevoir.

Tchiharu Tuvi expliquant la cabine au préfet Riffaut (à sa droite), au secrétaire général Chistophe Blondel et à Didier Leroy, directeur du Terminal 1 (ADP)

Tchiharu Tuvi, d’ANA (une jeune femme mi japonaise mi française, parlant couramment les deux langues) nous a fait la visite de la cabine et singulièrement de la Business Class, impressionnante. J’ai pu faire cette foto sympathique du cockpit:

Puis il y a eu un cocktail (avec de gros gâteaux) et les discours de Toshikatsu Sasazu, chef d’escale, Pascal Cousseau, directeur commercial ANA France et Didier Leroy, directeur ADP du Terminal 1 (et fidèle lecteur de RoissyMail). Vous pourrez voir le communiqué d’ANA relatif à l’évènement ici. Ainsi que quelques reportages de vrais journalistes : celui d’Aeroweb et celui de Tourmag.

[easyrotator]erc_64_1446369341[/easyrotator]

Le vol NH 216  (il y a un vol ANA tous les jours CDG – Tokyo) est parti peu après. Durée 12h pour 9711 km. J’ai fait un essai pour voir les prix. J’ai trouvé 3410 € AR en Business, et 746 en éco, ce qui n’est pas mal du tout (je compare toujours avec Paris-Cotonou par Air France (6000 km, on est content quand on trouve à 1000 euros, mais c’est rare…).

Félicitations à cette belle compagnie !

En marge : le whisky plus cher en Duty Free qu’en magasin !

Je suis allé faire un tour dans une boutique “hors taxe”, en face de l’évènement. J’ai toujours le sentiment que le prix des alcools y est élevé. J’ai voulu voir cette fois le prix d’une bouteille (1 litre) de whisky Grants, que je bois habituellement (sans trop de modération…) : 17 € 80, alors que je l’achète habituellement en supermarché à 17.21 (à Auchan Aéroville) ou 17.80 à mon G20 près de chez moi. J’en ai même acheté une hier au Centre commercial de Clayes-Souilly à 16.78  ! Incroyable mais vrai.  EV

Partagez cet article

“Grand Roissy”: le préfet accepte l’intégration des 37 communes de la CC PMF. Rigault au pied du mur…

Didier Vaillant et Bernard Rigault, main dans la main (enfin...presque, parce que ça va pas durer), à la sortie de la réunion (foto piquée sur la vidéo VO TV ci-dessous)

Le préfet de région avait donc organisé, jeudi dernier, une réunion de “concertation” avec des élus membres de la CRCI concernés par le projet de fusion des interco nommé “Grand” Roissy. Comme on pouvait s’y attendre, aucune fumée blanche ne s’est échappée de ce colloque à huis clos tenu pendant deux heures à la préfecture de Région (Paris 15), chacun restant, visiblement (mais les choses sont plus compliquées que ça) sur ces positions.

Mais il y a du nouveau : le préfet de Région a évoqué la possibilité (maintes fois évoquée, mais jamais officiellement) pour l’ensemble de la CC Plaines et Monts de France (PMF) de faire partie de la fusion (et non les seules 17 communes retenues dès le début). De plus, le préfet aurait rassuré la CC PMF sur les compétences futures, notamment la petite enfance, “cheval de bataille” de Bernard Rigault. Malgré cela, les représentants de la CC, Bernard Rigault en tête, n’ont pas bougé.

Une preuve (s’il en fallait) de la mauvaise foi (et de la mauvaise fois aussi, finalement) de Bernard Rigault

Le vaillant sire Rigault

Le préfet, a-t-on appris de plusieurs sources, devrait prendre une décision ce lundi. L’inclusion de l’ensemble de la CC PMF dans le nouvel ensemble permettrait d’échapper à son démantèlement et à ce que les 20 communes non retenues ne sombrent en déshérence. Où pourraient t-elles aller, dans le cadre de la loi? Rester seules à 20? Se regrouper avec la petite voisine CC de Saint-Soupplets ? Rejoindre la CA du Pays de Meaux ?

Il était délicieux d’entendre, à la sortie de la réunion (voir la vidéo de VO News ci-dessous), Bernard Rigault, président de PMF déclarer, sur les propositions du préfet: “on aurait pu en discuter il y a un an et demi, pour dire: on va en parler, on va faire les études, on va rechercher, voir si c’est une piste intéressante. Mais ce n’est pas à deux mois de l’application (1er janvier 2016), que l’on dit bon, ben c’est applicable. Parce qu’on ira dans l’mur. On l’a dit et redit…”.

Elle est pas mal, celle-là. Il faut se souvenir, pour ceux qui suivent le feuilleton, que Bernard Rigault a entrainé beaucoup d’élus de la CC (surtout les vice-présidents, revoir ici) dans la politique de la chaise vide (revoir ici).Il fallait, au moins en interne, étudier un plan B.

Or, Bernard Rigault ne peut pas dire maintenant qu’il “ne savait pas”. Yves Albarello, maire de Clayes-Soilly et député du secteur (et qui voit un peu plus loin que le bout de son nez…) , l’avait même averti de la situation d’aujourd’hui (revoir ici) dans une lettre de mai 2015, la revoir ici) ) lui demandant de faire faire une étude d’impact sur la fusion avec l’ensemble des 37 communes.  Mais Rigault n’a pas voulu la faire, c’est tout, car la seule volonté qu’il a c’est de rester président, quitte à entrainer les “20 communes” dans sa perte. Les maires concernés apprécieront le moment venu.

Quand au “sinon on va dans l’mur” (genre j’ vais faire un malheur) ce n’est même pas un chantage : si Rigault refuse de siéger  dans la future CA, personne, y compris dans “son camp”, n’en pleurera. Mais je peux vous dire que nombre de “ses” vice-présidents sont prêts à y’aller…

Que va décider le préfet, et sous quelle forme ?

On ne sait pas… Mais une chose est sûre, c’est que la fusion se fera. Il vaut mieux que ça soit avec les 37 communes, qui ont toutes à y gagner, les 20 ayant tout à perdre, d’une manière ou d’une autre (le Grand Roissy est riche), si c’est le cas contraire. Faudra pas venir pleurer et, le moment venu, il faudra, au-delà de Rigault, situer les responsabilités des (rares) activistes qui auront été à ses côtés dans la loose : ça sera un plaisir.

Quant à Didier Vaillant, président (PS) de la CA Val de France, il veut lui aussi rester président de son marigot, ou d’une seule union dans le 95, avec Roissy Portes de France, où il pourra toujours espérer en être le président. Après la déroute annoncée du PS aux régionales, ça sera toujours bon à prendre… En attendant, il prône toujours, comme Rigault,  le sempiternel “pôle métropolitain”… Pathétique…

Et on verra ce que donne le recours en justice de la CC PMF, toujours annoncé, jamais publié… EV

Partagez cet article

Françafrique pas morte ! Une lettre d’Asensi à François Hollande

François Hollande avec le tyran du Congo (Brazzaville), à l’Élysée, en juillet dernier. foto Elysée

“Présider la République, c’est ne pas inviter les dictateurs en grand appareil à Paris”

C’est ce qu’avait déclaré François Hollande dans un meeting (au Bourget) de campagne en 2012 (voir la vidéo ci-dessous). Depuis son élection, les dictateurs y défilent et sont reçus en grandes pompes. Témoin, entre autres, la réception en juillet du tyran congolais Denis Sassou Nguesso. Ce dictateur, milliardaire en euros, pilleur de son peuple, au pouvoir depuis plus de 18 ans, vient d’organiser un referendum (avec la bénédiction de F. Hollande) qui lui donne le “droit” de changer la “constitution” du pays, afin d’échapper à la limite d’âge et exercer un troisième “mandat”.

Le Président de la République avait fait une tournée rapide, début juillet, au Bénin, au Cameroun et en Angola. Si le Bénin n’est pas une dictature, le Cameroun si (avec Paul Biya a sa tête, enfin quand il est dans son pays, dictateur depuis 33ans, milliardaire), de même que l’Angola, dont le “président” Eduardo dos Santos, milliardaire, est au pouvoir depuis plus de 36 ans.  Ces deux-là et leurs familles se vautrent dans le luxe pendant que “leurs” peuples sont dans une misère noire.

Je viens de découvrir, suite à une discussion sur sa page Facebook, que François Asensi, député (FG) de Seine-Saint-Denis avait écrit, juste avant la visite de Sassou Ngesso à l’Elysée, à François Hollande pour lui demander de renoncer à le recevoir. Le député en profitait pour dénoncer les “persistances de la Françafrique”. Une lettre que j’aurais pu écrire, et à laquelle je souscris évidemment (avec un bémol sur l’analyse sur le Bénin, mais le député rappelle utilement le récent détournement de fonds importants (4 millions d’euros, voir ici), provenant de l’aide des Pays-Bas pour le programme humanitaire en faveur de l’accès à l’eau dans ce pays).

Tant que “nous” soutiendrons ces dictateurs (il faut arrêter de les appeler “présidents”), le développement ne sera pas possible en Afrique, les gens seront toujours dans la misère, et les “migrations” continueront.

Lisez la lettre d’Asensi ici, elle le vaut bien ! EV

regardez le passage à 11 minutes 35

http://www.youtube.com/watch?v=up62HaC6cFI

Partagez cet article

Testé le restaurant du nouveau Pullman CDG

Sylvie et son carpaccio...

Il fallait bien le faire. Faire connaissance du restaurant nommé “Bazaar” (c’est pas moi qui l’ai dit…) du nouvel hôtel Pullman de RoissyPôle, ouvert voici un quinzaine de jours. Du coup, j’ai pensé à y inviter Sylvie Fassier, maire (“diverse divers”) de la commune de Le Pin (77) et (encore) vice-présidente de la CC Plaines et Monts de France. On devait parler tranquillement depuis un moment, ça tombait bien. Les sujets ne manquaient pas, vous pensez …

Sylvie a pris en entrée un carpaccio de … je ne  sais plus quoi (foto du haut) très bien présenté, et moi un œuf bio façon meurette, avec champignons et lardons, qui fut délicieux (l’œuf était même chaud, ce qui est rare de nos jours). Et en plats, un merlan de bœuf pour Sylvie, et une”incroyable  entrecôte argentine” pour ma pomme, avec une purée de pommes de terres succulente. Viandes de très bonne qualité, mais dommage, trop cuites…  Quand au service, on n’en parlera pas, c’était un peu le bazaar. Gageons que ça s’améliorera. En tout cas, à découvrir, en même temps que l’hôtel qui est magnifique. Voyez la carte ici. EV

J’en profite pour préciser que, contrairement à ce que j’avais écris avant l’ouverture (revoir ici), le restaurant n’est pas “tout en haut” de l’hôtel, mais au rez-de-chassée.

Oups! j'avais pas vu: on est bleu blanc rouge ...!

Partagez cet article