“Roissy Pays de France” : voici le nom de la future CA du “Grand” Roissy

Comme nous vous l’avions annoncé (revoir ici) l’arrêté inter préfectoral (95 et 77) a été signé hier par les préfets Blanc (95) et Marx (eh oui… 77).  Cliquez dessus pour voir : il y a tout : les compétences, le périmètre, le devenir des divers syndicats intercommunaux…) Comme annoncé, le siège de la future CA, nommé provisoirement “Roissy Pays de France” (y’a mieux…) sera à Roissy-en-France. Cet arrêté va être attaqué rapidement (par Bernard Rigault) en justice administrative, au moyen d’un “référé suspension” (le jugement devrait être rendu en 15 jours maxi) et d’un recours sur le fond (qui peut prendre … 2, 3 ans) qui ne sera pas suspensif.

Maintenant la grande question est : quelle majorité dirigera la nouvelle CA et qui en sera le président ? Attendez-vous à savoir, sur le glorieux RoissyMail ! EV

Partagez cet article

Bartolone enfonce des portes ouvertes à CDG

Voyez la vidéo postée sur le site de VO TV

On a appris que Claude Bartolone, président (PS) de l’Assemblée nationale, ancien président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et … candidat à la présidence du Conseil régional d’Ile-de-France, est venu faire un tour à CDG, vendredi dernier. Il encourage le développement de l’aéroport, et on ne pourra que s’en réjouir. Mais il a centré son intervention (à en croire la vidéo ci-dessus) sur la sempiternelle question de “l’emploi doit profiter aux riverains” et “mettre en adéquation l’offre de formation avec l’offre d’emploi” sur la plateforme.

« On a la chance d’avoir de l’emploi sur notre territoire, si on ne réussit pas à faire en sorte que la population en bénéficie, on aura échoué. C’est une contradiction terrible »

Cette phrase géniale est de François Brezot, nouveau directeur du GIP Emploi Roissy CDG (revoir ce que j’en disais récemment ici) . Elle est citée dans un article carrément psychédélique d’une (vraie) journaliste du Parisien 95, Pauline Conradsson, que je vous recommande chaudement de lire ici : tous les poncifs habituels sur “l’emploi” à Roissy y sont concentrés d’un manière magistrale. Langue anglaise,  accès à la plateforme etc. Avec des chiffres (!) : ” Aujourd’hui, le constat est là. D’un côté, il y a 250 000 emplois à Roissy, dont 90 000 emplois directs et des perspectives de fort développement“. Mon dieu ! On lui apprendra quand même ici que le département du Val d’Oise s’est retiré du GIP “emploi” (et de  son financement) voici plusieurs années au motif que … ça ne servait à rien. Ce que je confirme encore aujourd’hui (sinon à recaser d’anciens collaborateurs politiques).

Mais revenons, non “avecBarto”, mais sur sa candidature.

Je passerai sur la moralité politique qui consiste, pour un homme en charge de la présidence de l’Assemblée nationale, de se présenter comme tête de listes aux élections régionales en IDF (une première tête de liste PS marie Pierre de la Gontrie s’était déclarée, mais comme il y avait péril en la demeure…).  Le mot d’ordre de la campagne de “Barto” est : “une Ile-de-France humaine”, ce qui témoigne, tout le monde en conviendra d’une force de conviction plutôt exceptionnelle… Je me suis promené sur son site de campagne (à voir ici). On y trouve des choses délicieuses en pagaille, mais j’ai retenu celle-ci : “Plus ponctuels, plus sûrs, plus écologiques : les transports publics franciliens doivent évoluer et être accessibles progressivement 24 heures sur 24 !> Pouvoir se déplacer en sécurité, ne pas craindre les pickpockets ou les mains baladeuses, de jour comme de nuit, est un droit fondamental pour tout citoyen.

Ce site de campagne ressemble à un site d’opposition à la majorité sortante. Or le PS dirige la région Ile-de-France depuis … 17 ans !

Voyez aussi cette vidéo géniale  de Barto, tournée dans le Val d’Oise, récemment (VO TV). Et vous savez qui il y a sur la liste PS du Val d’Oise ? Luc Broussy ! non, non c’est pas une blague… On vit une époque formidable ! EV

Partagez cet article