Splendide initiative de l’Office de Tourisme de Roissy

Très érotique, la couv', je trouve...

Ce midi, à l’Orangerie de Roissy-en-France, a été présenté un livre édité par l’Office de Tourisme de Roissy-en-France (avec le soutien financier du Conseil départemental du Val d’Oise). Je savais que cet ouvrage était en préparation, mais sans plus, sinon qu’il s’agissait de montrer aux touristes (nombreux) de passage dans les hôtels de Roissy, les atouristiques du département. Je viens de le feuilleter et franchement (j’avais un peu peur…), je le trouve magnifique. Légendes en 3 langues (français, anglais, mandarin), belles fotos, mise en page alléchante, qui donne envie. Dommage que, pour l’instant du moins, on ne puisse pas vous le montrer en PDF. Il est toutefois en vente (29 € mais ça vaut le coup) à l’Office.

Ça a été fait sur une idée de Thierry Bogaczick, le vraiment dynamique, sympathique, imaginatif et talentueux (bon j’arrête) directeur de l’Office. Et réalisé par nos amis de l’agence RDVA (bravo à Corinne, la graphiste qui a bossé dur dessus).

Le livre, tiré à 6600 exemplaires, est destiné a être présent dans toutes les chambres d’hôtels de Roissy, afin de donner envie aux touristes de passage de visiter les sites du Val d’Oise, qui n’en manque pas.  Je me posais la question d’éventuels “vols” du livre. Thierry a fait une enquête dans des villes étrangères où ce type de livre existe: seulement 15% sont… détournés.

Bravo donc à tous. L’Office de Tourisme (dont j’avais critiqué, à tort, la naissance en 2003, mais je me suis rattrapé rapidement, grâce aux explications que m’avait données le maire André Toulouse à l’époque: il était venu me les dire à Epiais) est utile. Et bien au-delà de Roissy Village: il participe à la promotion de l’ensemble du Grand Roissy . Voyez l’équipe ici ? J’en témoigne : efficacité, service, sourires, constance  (et c’est pas souvent que je fais des compliments). L’Office va fusionner avec celui d’Ecouen. Je compte demander à son président, Patrick Petit (super!) et à André Toulouse une interview croisée sur les projets (notamment le classement en cours de Roissy comme ville touristique). On en saura plus.

Roissy-en-France ? c’est bien, très bien (à tous points de vues) !  EV

Partagez cet article

Le Territoire 7 de la Métropole a mis en place son Conseil. Bruno Beschizza élu président à l’unanimité !

Ça y est ! Lundi soir, le “Territoire 7” a installé son Conseil et élu son bureau exécutif. C’était à l’espace Pierre Peugeot, à Aulnay-sous-Bois que les 72 délégués des 8 communes  ( Aulnay, Le Blanc Mesnil, Le Bourget, Drancy, Dugny, Sevran, Tremblay, Villepinte) se sont réunis.

foto piquée sur tweeter, postée par Yannick Hoppe, conseiller territorial

Le consensus était déjà dans l’air (la droite est majoritaire) , mais là, j’avoue que j’ai été surpris :  Bruno Beschizza, maire (LR) d’Aulnay (la plus grande ville) était seul candidat à la présidence du Conseil et à été élu à la quasi unanimité (4 bulletins blancs). 14 vice-présidents ont également été élus.

Bruno Beschizza, président de Paris Terres d'Envol

Le nom officiel du territoire, “Paris Terres d’Envol” a été adopté. Et un “Conseil des Maires” a été mis en place.

Incontestablement, cette unanimité a un premier objectif : montrer à la Métropole que les élus, malgré  leurs différences politiques, sont unis pour travailler (y’en a qui feraient bien de prendre exemple…). Voyez d’autre fotos et commentaires sur leurs pages tweeter et Facebook .

On souhaite plein succès à Paris Terres d’Envol et on espère une bonne collaboration avec Roissy Pays de France. EV

Les noms des 14 vice-présidents

Partagez cet article

André Toulouse a dénoncé les “sous-fifres” !

Le conseil municipal

Les vœux d’André Toulouse, maire de Roissy-en-France sont toujours un moment incontournable dans notre région aéroportuaire. Dans ses discours des vœux, traditionnellement, le maire n’emploie pas la langue de bois. Cette année, après avoir fait le point sur les projets (ITC, Téléphérique etc.). Cette année, il s’en est pris aux “sous-fifres” qui ont décidé de bloquer le projet dit du Trapèze (au nord du Triangle de Gonesse, mais sur le territoire de Roissy). Rappelant le long combat qu’il a mené pour pouvoir construire  le futur golf (les travaux ont commencé), voici ce qu’il a dit :

Nous sommes dans un beau pays, mais parmi les agents de l’État chargés d’harmoniser, de réguler et d’inciter à valoriser les atouts de notre  belle France, parmi eux, certains s’autorisent et s’ingénient à retarder tous  projets en empilant des textes pénalisants, alourdissant les coûts, allant  jusqu’à provoquer une paralysie pouvant bloquer toutes initiatives, et dans tous les cas contribuer au ralentissement de notre économie. En 25 ans sur ce dossier, j’ai passé en revue tout ce qui se fait de mieux comme sous-chefs de service irascibles, empreints de jalousie, des  prêcheurs interprétant les textes, dissimulant mal leur mépris envers des Élus, qui, eux, ont des comptes à rendre. Ces mêmes sous-fifres ne rendent  pas à la Nation ce qu’elle leur attribue bien trop généreusement, pour service… non rendu !

Boum!

Lisez son discours ici, vous apprendrez des choses.  EV


Partagez cet article

Alain Louis : “nos concitoyens sauront s’unir pour faire barrage à l’obscurantisme”

Alain Louis, maire (DVG) de Goussainville a organisé ses vœux jeudi dernier, à l’espace Coubertin. Vous pourrez lire son discours ici. Comme tous les maires, il est revenu sur le traumatisme des attentats, en prononçant des mots fermes. Il a aussi exprimé son espoir dans la nouvelle grande intercommunalité, ainsi que dans le projet de téléphérique qui relierait sa ville aux zone d’activités de  CDG.

Homme de gauche (il a quitté le PS juste avant les dernières élections municipales) il a cité une phrase d’un certain Albert Thibaudet, “célèbre critique littéraire de l’entre-deux-guerres” nous a-t-il appris, qui m’a fait sourire : « On est à droite quand on considère ce qu’on possède. On est de gauche quand on se préoccupe de ce que possèdent les autres”… EV

Le maire avec les enfants du Conseil municipal des jeunes
Partagez cet article

Où en est le Grand Paris ? Où en est le bouclage de l’A 104 au nord de CDG ?

cliquez pour voir la... progression

Que veut dire maintenant l’expression “Grand Paris” ? On a un peu de mal à s’y retrouver. Grand Paris Express (le réseau de métro automatique, lancé par N. Sarkozy), métropole du Grand Paris, mais aussi la grande couronne … Si quelqu’un peut me dire ce qu’est le “Grand Paris”, je suis preneur.

Le préfet de Région vient de publier un dossier qui fait le point sur tout ça (mais pas sur la “définition” du Grand Paris”). On y trouve un peu de tout, sauf le mot “CDT” (contrats de développement territorial, élaborés autour des gares du futur Grand Paris Express). Ceux-ci seraient, pour le peu que j’en ai compris, remplacés par de futurs nouveaux CIN (contrats d’intérêt national). Comprenne qui pourra.

Le document est toutefois utile (enfin, si l’on excepte les mentions aux multiples “groupes de travail”…), pour savoir (un peu) où on en est.

Marrant, page 8, il est indiqué que 15 millions d’euros ont été dépensé fin 2015 pour “nettoyer les autoroutes notamment pour l’accès aux aéroports”. On y trouve aussi (même page” que des “travaux de requalification lourde de l’A1 achevés en octobre 2015” . Laquelle ?  Et visiblement le préfet de région (comme le 1er ministre) ne prend jamais l’ A3 : c’est toujours aussi dégueulasse, même si, effectivement un timide début de nettoyage semble commencer, je dis bien timide.

Mais on trouve aussi (sur la même page huit) cette perle : “Le CGEDD va remettre un rapport sur l’entretien du réseau routier national comprenant des pistes nouvelles de financement en janvier 2016“. Ouf!

Et, grandiose, at last but not least, celle-ci (dans la case magnifique “Moderniser les autoroutes en améliorant l’environnement et le cadre de vie”), cette mystérieuse annonce : “Signer les conventions de financement correspondantes, en particulier celle du bouclage de la Francilienne Nord “. Rires ! Un dossier qui date de … 20 ans ? Alors que les travaux avaient repris en décembre  (revoir ici), il n’y a plus rien sur le site d’Epiais : les travaux, qui devaient faire la bretelle de jonction vers l’A1 sont interrompus depuis plus de 8 jours. Et, pour l’instant, pas moyen d’en savoir plus, nulle part. Mais j’y arriverai (et ça serait bien que nos élus locaux -et nos députés concernés- s’intéressent au sujet ) ! EV

OUPS! les travaux ont repris… Rien compris (rectif ce 13/01)

Bon courage pour la lecture ! A recommander pour les insomniaques … EV

Partagez cet article

François Asensi : “nous devons combattre Daesh par tous les moyens, y compris la force”

Il y a toujours beaucoup de monde (et du beau monde) aux vœux de François Asensi, maire de Tremblay-en-France. Ceux-ci se sont déroulés, en présence du préfet de Seine-Saint-Denis, M.Philippe Galli, jeudi dernier au Palais des Sports. L’an passé, sous le choc des attentats, les vœux avaient été annulés à la dernière minute, comme l’avaient fait plusieurs communes (comme Claye-Souilly, qui n’en organise pas non plus cette année, mais pour des raison d’économies).

Asensi a fait un beau discours (comme toujours, et jamais trop long, certains devraient en prendre de la graine…) que vous pourrez lire ici.

Il est d’abord revenu sur cette “effroyable année 2015 qui aura meurtri nos cœurs”. Il a dit aussi “face à cette barbarie totalitaire, je n’ai pas d’états d’âme. Nous devons combattre Daech par tous les moyens, combattre par la force, y compris militairement, et par la politique”. Et souhaité (député, il est membre de la Commission des Affaires étrangères) une nouvelle orientation de la politique française au Moyen-Orient.

Sur le plan économique, il a regretté une fois de plus la politique gouvernementale et dénoncé les “cadeaux accordés en pure perte aux grands groupes”… Et, dans le même temps, dénoncé la baisse des dotations de l’État aux communes. Ainsi Tremblay a dû baisser de 10% l’an passé ses dépenses de fonctionnement. Et, en 2017, elle ne touchera plus un centime de dotation.

S’agissant de la disparition de la CA Terres de France qu’il présidait, il s’est félicité du travail accompli et regretté la Métropole actuelle: “c’est d’une autre métropole que nous rêvions, d’une métropole qui fasse la part belle à la coopération qu’au passage en force…”.

Et annoncé le nom du Territoire 7 de la Métropole du Grand Paris (8 communes, voir plus haut) dans laquelle les trois villes de l’ancienne CA Terres de France ont été intégrées: “Paris Terre d’Envol”.

Tremblay est une belle ville, dynamique et, incontestablement, François Asensi y aura beaucoup contribué depuis qu’il est maire (en 1991, réélu brillamment depuis, notamment en 2008 avec 70% des voix, et député depuis …1981). Au passage, saviez-vous qu’il n’y eu que trois maires (tous communistes) à Tremblay depuis 1935 (hors la période de Vichy) : Gilbert Berger (1935-1965), Georges Prudhomme (1965-1991), que j’ai connu et donc Asensi (qui a quitté le PCF et est aujourd’hui Front de Gauche (un peu à la peine…)?

Il a considérablement équipé, renouvelé, modernisé la ville, les services à la population. C’est, à mon avis l’un des meilleurs hommes politiques de notre région aéroportuaire (non, non, je ne suis pas atteint par le syndrome de Stockholm). Je n’en dirai pas autant de sa suppléante députée, Clémentine Autain, un peu perdue en politique et dans les méandres islamistes…

Habile, imaginatif, tacticien hors-pair, gros travailleur (même s’il devrait s’appliquer le principe du non-cumul des mandats), capable d’auto-critique, proche des gens, pro-entreprises … Non, non, je ne parlerai pas de  ses défauts (je l’ai connu, en 1974 , alors qu’il était membre de la direction des Jeunesses communistes)  quand j’avais 20 ans, à Bar-le-Duc, lors du meeting -mémorable- de … François Mitterrand !)   EV

[easyrotator]erc_65_1452592498[/easyrotator]

Partagez cet article

Un nouveau recours (gracieux celui-là) contre Roissy Pays de France

cliquez pour voir le recours gracieux

Engaillardis par la suspension (revoir ici) de l’arrêté du préfet de Région sur la composition du Conseil Communautaire de la nouvelle CA Roissy Pays de France (RPDF), les dirigeants de ce qu’il reste de la CC Plaines et Monts de France (PMF, 20 communes) ont écrit au préfet du Val d’Oise. Dans un “recours gracieux” signé par Jean-Louis Durant (maire LR de Marchémoret, président par intérim), ils lui demandent carrément de “différer dans le temps l’entrée en vigueur de (son) arrêté du 9 novembre” qui fixe le périmètre de la nouvelle CA. Aux motifs qu’il y a des dépenses courantes, le personnel à payer, des contrats de travaux en cours.

Peu de chance que ce recours (peu gracieux pour le coup) aboutisse: sur le principe d’abord, mais aussi sur les motifs avancés. Les dépenses en question sont actuellement assurées “exceptionnellement” par … eux-mêmes, car ils ne veulent pas communiquer avec RPDF. Ce qu’il faut savoir, pour comprendre, c’est que normalement elles devraient l’être par Roissy Pays de France. D’autant que, à partir du 1er janvier, celle-ci perçoit les produits fiscaux des 17 communes (de PMF) rattachées.

Une situation ubuesque. Que va t-il se passer ?

Normalement, le Conseil communautaire de RPDF devait être installé le 29 janvier. Comme l’arrêté fixant sa composition a été suspendu (le temps que le Conseil d’Etat, puis peut-être le Conseil constitutionnel se prononcent sur la constitutionnalité de l’arrêté, aucune décision nouvelle (hormis les dépenses courantes) ne peut être prise (exemple les subventions diverses, les avenants aux contrats en cours). Tout cela peut prendre jusqu’à 6 mois: je vous laisse imaginer le bazar !

On peut imaginer que PMF va redéposer, fin janvier, un recours au Tribunal administratif de Pontoise contre l’arrêté fixant le périmètre de RPDF. En effet, privée de recette, PMF puise dans ses réserves pour les dépenses en cours (y compris pour les 17 ! ), mais son “bas de laine” sera bientôt à sec. Il faudrait que l’État (qui est un peu responsable de cet imbroglio) intervienne avant…

A suivre… EV

Partagez cet article

Europa City: le débat public va bien durer 3 mois et demi !

De mi-mars à fin juin ! C’est ainsi que la commission particulière du débat public (CPDP) a fixé la période de la concertation publique pour projet Europa City, sur le Triangle de Gonesse (et après y’aura une “concertation post-débat”…. . Vous pourrez voir les détails en cliquant ci-dessus.Et suivre, dès qu’il sera mis en ligne, le site europacity.debatpublic.fr, les avancées du débat.

Par ailleurs, Europa City a publié son deuxième magazine “Play”. 50 pages consacrées en grande partie au territoire Seine-Saint-Denis et du Val d’Oise, ainsi qu’à des témoignages de personnalités, de chefs d’entreprises, d’associatifs et de spécialistes comme Daniel Behar, géographe.

Il n’est pas encore en ligne, mais vous pouvez le demander en cliquant ci-dessous, Europa City vous l’enverra par courrier.  EV


Partagez cet article