Inauguration des hôtels Pullman et Ibis Style à CDG

Dehors, y'avait cette pauvre vache et, à côté, des moutons. Personne n'a bien compris. La "com'" a dû encore frapper...

Décidément,  jeudi dernier aura été une journée hôtelière pour RoissyMail. Après la visite de Océnia, il y avait, en fin d’après-midi, l’inauguration des deux hôtels Pullman (4 étoiles) et Ibis Style (3 étoiles) à RoissyPôle (revoyez la visite de chantier qu’on avait faite en mai, l’an passé).

Yves Albarello, cool. Il arrivait de l'Assemblée nationale

Il y avait beaucoup de monde, mais peu de gens du Grand Roissy, à part Yves Albarello, député, maire de Claye-Souilly (77) et Chantal Romand, de Pays de Roissy CDG, Et une bourde, le maire de Tremblay-en-France (la commune où sont situés les hôtels) n’avait pas reçu d’invitation…

Chantal Romand (à gauche) et Lætitia La Spina (Pullman, à droite) avec deux invités

Bonne ambiance et buffets somptueux.  Discours, en premier de Joël Sonnes, le directeur du Pullman, à la peine car il sortait d’une opération importante au bras, suite à une mauvaise chute de ski. Sale coup pour ce sportif aguerri.

Pendant les discours. Voyez ce pauvre Joël Sonnes, avec son bras cassé

Je reviendrai sur tout ça. EV

Partagez cet article

Magnifique découverte des hôtels du groupe Océania au Mesnil-Amelot

J’avais suivi le dossier depuis le début (voir notamment l’article sur la pose de la première pierre, en juin 2013). Les deux hôtels du groupe breton Océania sont ouverts: Océania 4 étoiles (en septembre 2014, Nomad 3 étoiles (décembre 2014). Et le restaurant Nautilus a ouvert en janvier de cette année. Je m’étais promis d’en rendre compte et puis le temps a passé.

Et j’ai reçu, ça tombait bien, un mail de Charlotte Wagner (responsable commerciale “interne” qui venait de s’inscrire à Roissymail) m’invitant à une visite du complexe. Ce qui fut fait jeudi dernier.

Je suis donc rentré dans le lobby d’Océania. Déjà impressionné et surpris par le cadre, magnifique, une splendide piscine juste à côté.

J’ai tout de suite été reçu par Charlotte et sa collègue Mary Seznec, responsable commerciale externe. Présentations et je fais connaissance du  directeur adjoint, qui me salue chaleureusement en me reconnaissant… mais moi je ne le reconnais pas. Gène… J’ai oublié son visage , mais quand il m’a donné sa carte, il s’agissait de Jean-Pierre Oglobleff, qui avait travaillé notamment au Radisson du même Mesnil, je m’en suis souvenu.

Puis on a visité des chambres, toutes superbes, spacieuses (allez les voir sur le site),  dont certaines donnent sur le tarmac de l’aérogare S4, où l’on peut  bien voir les avions et parfois les A 380 d’Air France. Je voulais prendre une foto de la vue, mais, étant dans une belle chambre, en bonne compagnie, j’ai pas eu le réflexe… Puis on s’est dirigé vers le Nomad, en face et pris cette foto au passage :

Mary et Charlotte

Le lobby du Nomad est inattendu: spacieux, avec des tas d’équipements pour se détendre, travailler ou même  faire du fitness. Ambiance très moderne et très chaleureuse. Visite des chambres. Comme pour celles de Océania, je ressens l’ impression que tout a été bien pensé pour non seulement le confort, mais le plaisir des clients et différemment des autres hôtels. Regardez-les sur  le site de Nomad, sur lequel j’ai trouvé cette vidéo, bien faite, et qui montre tout:

Puis nous sommes allés déjeuner au Nautilus, le restaurant de l’ensemble du complexe (mais il y a des espaces de restauration, petits déjeuner, snacks, un peu partout). Très belle salle. On a mangé une côte de bœuf en direct. Saignante et chaude, ce qui est un critère chez moi. J’ai eu la surprise de voir, au service, une ancienne (excellente professionnelle au passage) de chez Cri-Cri, le célèbre restaurant du Mesnil-Amelot (pendant 7 ans, y’a dû avoir de l’eau dans l’gaz…). Desserts sympa. Voyez le site du restaurant, très bien fait. Y’a tout, y compris la carte et les menus. Le rapport qualité prix est excellent (et les prix sont très corrects). J’y retournerai, c’est sûr…

[easyrotator]erc_46_1460198045[/easyrotator]

Discussion à table avec mes hôtes, notamment sur l’offre séminaire, de qualité (je connais le secteur) que je vous invite à découvrir sur le PDF ci-dessous, très bien fait (à l’image de toute la com’ du groupe, au passage). Mais on est, à tous points de vue, dans un secteur très concurrentiel: j’ai suggéré à mes hôtesses, de faire de la pub sur RoissyMail ! EV

Cliquez pour voir l'offre "MICE"

Partagez cet article

Europa City : les débats continuent. Une intervention remarquée de J-M Nigoghossian (Harry Traiteur)

voyez le verbatim de la réunion "commerce" de Sarcelles

Je suis, à distance, avec un certain amusement, les débats publics sur Europa City. Je dis avec amusement, mais avec toujours un peu de déception, sinon  d’énervement: du 15 mars au 30 juin, des multiples réunions, qui coutent la peau des fesses ! Avec en plus une “restitution” le 30 aout  (le jour de mon anniversaire-62 ans !). Je maintiens que c’est trop, démagogique (je pèse mes mots) et qu’on pourrait faire autrement.  Mais c’est la loi… Voyez tous ces débats sur le site de la CPDP .

Jean-Marc, fils de Nicolas... Cliquez pour voir son parcours

Pour l’heure, j’ai regardé le compte-rendu (verbatim, cliquez ci-dessus) de la réunion “commerce” qui s’est tenue à Sarcelles le 21 mars. J’ai eu la surprise d’y lire l’intervention de Jean-Marc Nighogossian, fondateur et patron de Harry Traiteur, très connu sur le Grand Roissy. Son patronyme, comme d’autres noms arméniens, est à “coucher dehors”! Renseignements pris (auprès de lui), je l’ignorais, le suffixe “ian”, en Arménien, signifie “fils de…” (comme “ben” chez les Juifs et les Arabes). Et donc pour lui ça fait fils de Nigoghos… autrement dit Nicolas, dans leur langue.

Pour le fun (enfin, pas trop, en ces temps à nouveau troublés, dont ont ne  parle peu) le Saint-Nicolas (“patron”, dans la religion catholique, de la Lorraine, des enfants etc. ), était évêque de Myre ( Anatolie, avant la conquête turque). Étant Lorrain, et “cadeauté” (expression africaine, pour les nuls) pendant mon enfance tous les 6 décembre, ça me touche…

Son intervention (Jean-Marc, pas Saint Nicolas, à moins que…?) m’a semblé pleine de bon sens d’où cet article), notamment l’allusion qu’il a faite sur l’exemple de Saint-Denis après la construction du Stade de France et la réussite territoriale qui s’en est suivi, à vitesse grand V, dynamisée par la CA Plaine commune (dirigée par un élu communiste, ceci doit expliquer cela).

C’est marrant, on n’a jamais entendu mes P’tits Loup sur ce sujet, notamment Madame Jesaistout (désormais graphiste en chef, mais qui publie un graphique incomplet sur la zone primaire d’Europa City, voir ci-dessous). Voyez le parcours de Jean-Marc, décrit par un article du Magazine de l’ancienne CA Val de France. Ça remet les choses en place, je pense. C’est un type qui travaille : un truc que Mme Jesaistout ne peut pas comprendre.  EV

PS: non, René Durand, ce n’est pas parce qu’il fait de la pub sur RoissyMail que je dis du bien de lui… C’est parce que c’est un travailleur. Tu connais ces mots, René : travailleur, travailler ?

Voyez la présentation ridicule de Mme Je saistout (qui oublie, dans ladite zone primaire, le grand centre commercial de Claye-Souilly)

Partagez cet article

Crispations inter-PS à Gonesse: suite à son exclusion, Cédric Sabouret dénonce “une inquiétante dérive autoritaire” de Jean-Pierre Blazy

Cédric Sabouret (foto archives RoissyMail)

Eh bien ça ne s’arrange pas, au Conseil municipal (majorité PS) de Gonesse.

Cédric Sabouret est conseiller municipal (PS), secrétaire de la section PS de Gonesse, et a été réélu conseiller départemental du Val d’Oise.

A ce dernier titre, il avait récemment refuser de voter l’augmentation des taxes décidée par la majorité (droite) du Conseil départemental (CD). Le Conseil municipal de Gonesse était, voici quelques jours, invité à voter une augmentation des impôts locaux. Sabouret avait fait savoir que, par cohérence avec son vote au CD, il ne voterait pas ces augmentations.

Courroux de Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, qui a publié le 4 avril un communiqué (le voir ici) expliquant que Sabouret, par ce non-vote, s’était “mis lui même en dehors de la majorité municipale” (autrement dit viré du groupe municipal PS). Ce qui est logique…

Réponse, le lendemain, de l’intéressé par un communiqué (à voir ici) dans lequel il dénonce, entre autres, pas moins que “l’inquiétante dérive autoritaire” du maire.

Ambiance. On arrive donc à la situation ubuesque où le secrétaire de la section PS, conseiller municipal (et non adjoint comme ça devait se faire après les municipales de 2014 (revoir cet article de 2013 pour comprendre), conseiller départemental (c’est pas rien…) exclu du groupe PS au Conseil municipal. Pour être précis, Julien Dos Santos, conseiller municipal PS, (un des Sabouret Boys), est depuis 6 mois secrétaire de la section.

Bien qu’il s’en défende, assurément depuis des années, Cédric Sabouret laboure son terrain (et savonne la planche à J-P Blazy) depuis des années, avec l’intention, le moment venu, de prendre sa place (sinon on ne comprends pas). D’autant qu’en 2017, il en sera (normalement…) fini du cumul des mandats. Que fera Blazy ? Que choisira t-il ? Député ou maire ? C’est actuellement son 4ème mandat. Je parie, même si c’est inhabituel, qu’il préférera, (s’il est toutefois réélu en 2017), rester député. De quoi conforter Sabouret dans son ambition. Mais, dans cette hypothèse, Blazy pourrait bien (et je pense qu’il le fera) faire “monter” un candidat “ami”, contre son camarade Sabouret. Mais qui ? Y’a pas grand monde Je ne vois guère qu’Ilham Moustachir (si les p’tits cochons ne la mangent pas d’ici là) …  Mais si ces divisions continuent, la porte sera ouverte au FN. (pour peu que Vigouroux et Ouchikh se rabibochent…).  Tout cela n’est pas brillant… EV

Partagez cet article

Les compagnies aériennes et les aéroports condamnent les grèves à répétition des contrôleurs aériens

Le Bar France, la FNAM, le Scara et l’Union des Aéroports Français sont fâchés ! La semaine dernière, ils ont condamné vivement, sans langue de bois, les grèves à répétition des contrôleurs aériens, gréves qui ont conduit à l’annulation de nombreux vols, à Orly et en province (CDG a été épargné). Lisez le communiqué en cliquant ci-dessus. Bonne occasion pour présenter, ci-dessous, le nouveau site du Bar France (pas tout à fait terminé m’a signalé M. Ezanno, secrétaire général, mais très présentable). EV



Partagez cet article

Alexandre de Juniac démissionne de la présidence d’Air France KLM rejoindre l’IATA

Cliquez pour revoir la vidéo

Le moins qu’on puisse dire, c’est que la nouvelle a fait causer et couler de l’encre. Alexandre de Juniac, PDG du groupe Air France KLM a annoncé son départ. Il a en effet été sollicité par l’IATA (l’organisation mondiale des compagnies aériennes) pour en être le Directeur général (voir le communiqué d’IATA ici). Il succédera à Tony Tyler, qui avait lui-même succéder au bouillant Giovanni Bisignani. Ce sera la première fois qu’un Français sera à la tête de l’organisation.

Sa démission d’Air France n’est pas si étonnante que cela. Depuis son arrivée à AF, il n’a fait “que” prendre des mesures (les différents plans, Transform etc.) pour essayer de remettre les comptes de la compagnie à flot. Avec un début de résultat puisque celle-ci a renoué en 2015 avec les bénéfices, après des années de pertes.

Le travail ne sera jamais fini chez Air France

Mais je pense qu’il devait en avoir marre. On se souviendra de son intervention, dépitée, aux entretiens de Royaumont (vidéo et ici). Et, à l’occasion d’une conférence de presse tenue hier, il exprimé son dépit, mentionnant notamment la “grève inutile” des pilotes d’Air France d’octobre 2015, et l’épisode de la “chemise déchirée”. Et il a déclaré : “le travail ne sera jamais fini chez Air France” . Voyez le compte rendu de Tour Mag.

Voyez aussi l’interview qu’il a accordée aux Echos hier.

Pour lui succéder en aout), plusieurs noms circulent, dont celui du PDG de la SNCF Guillaume Pepy mais aussi l’actuel PDG d’ Air France, M. Gagey. on parle aussi de Thiery Anineri, le patron d’Emirates, mais ça, ça m’étonnerait beaucoup… (revoyez  cet article).

En tout cas, ça ne bouscule pas au portillon… EV

Partagez cet article