Eloge du “scoop-it” de l’Office de Tourisme de Roissy et de l’Office lui-même

voir le scoop-it de l'Office de Tourisme

Je ne compte plus les éloges que j’ai pu faire ici sur l’Office de Tourisme (OT). Ecrivez  “office de tourisme” dans le moteur de recherche ici, en haut à droite, et vous pourrez voir. Et j’en refais un ici, centré sur le scoop-it que publie, voici quelques années, Thierry Bogaczyk, directeur de l’Office.  Scoop-it (voir comment ça marche ici) est un formidable outil de veille d’informations sur des thèmes choisis.

Celui de l’OT est particulièrement riche et mis à jour régulièrement. Il concerne non seulement l’action de l’OT, mais toute information susceptible d’intéresser notre secteur de Roissy : tourisme, transport aérien (comme par exemple cet article de La Tribune, que je n’avais pas vu) , salons, people, infrastructures, actualités culturelles etc. Certains articles de Roissymail y sont même relayés. C’est vraiment une mine d’infos.

Lancé en 2012, il a atteint en 2014 les 1000 “followers” et en compte aujourd’hui 2000 ! Sa qualité lui vaut d’avoir une présence permanente  (gratuite! c rare!) sur ce bon RoissyMail (regardez colonne de gauche 7ème position) par un visuel où défilent en temps réel les articles récemment “scoopités”. Le visuel n’est pas terrible car on a eu des problèmes techniques, mais ça va s’arranger.

voyez la vidéo sur le dernier éructour

Un des derniers articles mis en ligne est la vidéo du dernier “Eductour” organisé par l’OT, le 5 juillet dernier. J’y étais passé rapidement à la réunion de midi au Millenium Roissy,  et où j’ai croisé son directeur Gilles Lodewyck, une vieille et sympathique connaissance pourtant, qui m’a salué glacialement, n’ayant toujours pas digéré, visiblement, les “moules du Millenium” (moi non plus ça tombe bien) mais je n’ai pas eu le temps (j’embauche) d’en faire un compte-rendu. Vous le verrez donc sur la vidéo ci-dessus.

L’OT fait, depuis le début, un boulot magnifique, utile, imaginatif, pour le territoire de “Roissy”. Bien au-delà de la seule commune de Roissy-en-France (qui a toujours été à l’avant-garde du Grand Roissy). Le tourisme, ce n’est pas seulement le tourisme, c’est l’image d’un territoire, et ce sont des retombées économiques multiples, souvent insoupçonnées. L’OT travaille avec des moyens certes, bien utilisés (de quoi ne pas faire regretter, aux hôteliers, leur taxe de séjour) mais sommes toutes limités. En plus de Thierry, il y a 6 salariés dont une stagiaire : toutes des filles, toutes mignonnes, agréables, (excusez ce nouveau sexisme, Mme Lumineuse), et toutes efficaces, enthousiastes. J’en témoigne.

L’OT est en passe de fusionner avec les Offices de Tourisme d’Ecouen et de Luzarches. A terme, je pense qu’il devrait encore élargir sa couverture territoriale.

Une “confidence” ? Il y a eu récemment une petite crise de croissance de l’OT (le microcosme le sait…) mais, heureusement, tout est rentré dans l’ordre. C’est bien ! EV

Partagez cet article

Nous allons quitter Epiais-lès-Louvres, snif… Avis aux amateurs

Arrivée de la benne, hier

C’est évidemment la mort dans l’âme que nous avons appris récemment que nous devions quitter nos locaux d’Epiais, siège de notre agence VPP (voyez notre vieux site web) depuis 12 ans. La raison en est que le propriétaire (le frère de feu Mme Lefèbvre, ancienne maire du village) souhaite vendre la maison (et nous ne voulons pas l’acheter). Ce n’est pas grave, car je pensais quitter le village depuis plus de deux ans, pour m’adapter à la situation… numérique. Mais Epiais, c’est trop sympa, c’est joli, j’ai des bons voisins, et je suis toujours content quand j’y suis.  Et puis… les souvenirs !!

Bonne raison pour faire, enfin,  un grand nettoyage d’été et surtout un classement vertical des innombrables archives et documents (rapports, journaux municipaux et départementaux, livres etc.) accumulés au fil du temps. La plupart obsolètes depuis Internet, mais que je gardais toujours.  Il y a aussi du vieux matériel informatique, des vieux meubles… Au point qu’il a été nécessaire de louer une grande benne à l’agence Paprec de Belloy-en-France (quand on avait quitté le Vieux Pays de Tremblay, voici plus de 12 ans, on en avait rempli, déjà avec Paprec, deux !) Paprec est une belle entreprise de Seine-Saint-Denis, qui a su intelligemment profiter du boom du “développement durable”.

Un des derniers numéros du canard

Mais il faut trier ce qu’on jette et ce qu’on garde. J’ai retrouvé des anciennes déclarations d’élus d’ici, croustillantes, dont je vous ferai un florilège plus tard. Retrouvé aussi la collec’ des numéros de ce triste et éphémère  Roissy Horizon (bouché donc), lancé en 2004 et destiné a, carrément, couler notre magazine de l’époque Bénéfice.net, dans des conditions déloyales sur lesquelles je ne reviendrai pas. Vaine tentative, comme je l’avais prévu dès le départ: il n’a tenu que 9 mois, pourtant avec des moyens, au début, considérables. Mais je ne leur en veux toujours pas: ils m’ont permis de riposter en créant ce RoissyMail, qui dure depuis 12 ans, avec le succès qu’on sait. Comme quoi la concurrence, même déloyale, est utile. Du coup j’ai appelé Joël Chevreau (lecteur assidu de RoissyMail), l’ancien rédac’ chef de Roissy Horizon pour le saluer. A la fin de Roissy Horizon, il m’avait fait quelques confidences. Et était venu deux fois un mois nous aider à Epiais.

Avis aux amateurs !

Notre future configuration aura besoin de moins d’espace (mais on aura toujours un pied à Épiais). Il reste quelques bureaux, chaises, étagères et autres meubles de rangement, tous en très bon état. Également un frigo, une télévision (pas plate…), des tables (notamment celle de Sylvie, certains comprendront), un climatiseur dont nous n’auront plus besoin.  Et aussi les fameux livres anciens (revoir ici), dont il reste beaucoup.

On ne vend pas, on donne. Cela peut intéresser des petites entreprises, des associations et même des particuliers. Seule condition : venir les chercher. Nous contacter… EV

Partagez cet article

Une interview d’Augustin de Romanet, PDG de Paris Aéroport (ex ADP) à Capital

cliquez pour lire l'interview

Phrase choc du PDG !  Dans cette interview réalisée par Christophe  David et François Miguet, Augustin de Romanet fait un tour d’horizon sur le groupe ADP, avec un focus sur CDG. Pas de langue de bois (on aime). CDG sur la route des 80 millions de passagers (65, 8 en 2015), critique des gréves des contrôleurs aériens, appui à CDG Express, amélioration notable de l’image de CDG à l’étranger, augmentation des recettes commerciales, tout y passe. Notamment cette phrase, délicieuse : “on ne peut plus guère augmenter les tarifs des parkings”!  Effectivement… A lire donc. EV

Partagez cet article

“Débat” Europa City : quand y’en a plus, y’en a encore. La Région se tortille, E. Cossse demande une “étude”…

La dernière réunion à Gonesse, le 4 juillet. (foto CPDP, cliquez sur l'image pour voir plus de fotos et vidéos, ainsi que le compte-rendu)

Quatre mois ! Ça aura duré quatre mois ! Le “débat public” sur Europa City (EC), obligatoire légalement, organisé par la CNDP a pris fin, officiellement, le 13 juillet.  Quatre mois de réunions interminables, qui auront réuni toujours les mêmes personnes, avec les mêmes postures. On sait ce que je pense du sujet… Je confirme : autant il est important que, s’agissant de projets d’aménagement (publics ou privés) d’importance (au-delà de 300 millions d’investissements) qu’il y ait information du public, concertations diverses, autant les formes que prennent ces “débats” version CNDP et leurs longueurs nuisent à leur efficacité. Il faudra bien un jour changer la loi (présentée à l’époque par Dominique Voynet  ministre Vert, ça situe).

Certes, l’importance, peu banale, du projet Europa City, tant sur le plan territorial que financier (un investissement privé du groupe Auchan de 3.1 milliards) méritait une importance particulière. Mais trop c’est toujours trop. En plus, tout ça a couté la peau des fesses! J’avais évoqué le chiffre d’un million d’euros, chiffre apparemment remis en cause par Madame Brévan, la présidente de la CPDP (revoir ici), payé par Auchan. Nul doute que cette dame, attachée à la transparence, fera un bilan détaillé du coût total : tant les frais payés par Auchan, que les frais annexes…

Et c’est pas fini !

Voyez d'autres images sur le site d'Europa City

Cette fameuse CPDP  a publié le 7 juillet un communiqué incroyable (à voir ici) dans lequel elle annonce qu’il reste des questions…   Cette “commission” a désormais deux mois pour rendre son “bilan” du débat. Je sens que ça va pas être triste… Et après, le promoteur d’EC (la société Alliages & Territoires, filiale d’Immochan) aura trois mois pour faire, selon un communiqué publié hier “connaître sa décision quant à la poursuite ou non de son projet ou ses éventuelles évolutions afin de tenir compte des avis exprimés dans le cadre du débat public”.

Le Conseil régional : emplois “réservés” ?

Anthony Arciero, conseiller départemental du canton de Goussainville, a présenté les rapports Europa City et CDG Express

Comme prévu, dans sa dernière séance (revoir ici), le Conseil départemental du Val d’Oise a fortement approuvé le projet EC (tous les conseillers ont voté, sauf Nessrine Menhaoura (PS Bezon), qui s’est abstenue, et Sylvie Couchot (ex Verte, Vauréal) qui a voté contre). Mais le projet CDG Express a lui été voté à l’unanimité.

Le Conseil régional d’Ile-de-France (majorité de droite) a pris son temps, c’est le moins qu’on puisse dire, pour prendre position sur EC. La raison en est que certains maires et conseillers régionaux de Seine-Saint-Denis (dont Bruno Beschizza, maire LR d’Aulnay-sous-Bois) se sont prononcés contre (à ce jour je n’ai toujours pas compris pour pourquoi, et je ne désespère pas d’en parler avec B. Beschizza pour qu’il m’explique).  La Région a donc publié tardivement un “cahier d’acteur”  (dans le cadre de la CPDP, le voir ici). Ce texte, il faut le noter, n’a pas fait l’objet d’un vote au Conseil régional.

Franchement, le cahier d’acteur se tortille et il faut le lire. Notamment cette phrase (délicieuse) : “en phase chantier, la Région attend du maître d’ouvrage une représentation de la population locale dans les emplois créés à hauteur de 30% minimum. A cet effet, la Région plaidera pour que les TPE/PME locales aient un accès privilégié à la commande “.

Fantasme habituel : il faut rappeler que réserver des emplois (ici un véritable quota) est carrément illégal. Idem pour “l’accès privilégié”…  Ce qu’il faut faire, c’est simplement diffuser l’information concernant les offres d’emploi…

Cerise sur le gâteau : Emmanuelle Cosse, ministre du logement,  demande une étude

En plus, tenez-vous bien, l’inénarrable Emmanuelle Cosse, (ex présidente d’EELV, passée au gouvernement comme “ministre du logement et de l’habitat durable”), vient de commander, le 7 juillet (je dis bien le 7 juillet) un rapport sur EC (qu’elle qualifiait voici peu, quand elle n’était pas encore au gouvernement) de “projet passéiste”,voir ici). Elle a commandé ce rapport au Conseil général (et non “départemental” comme l’ont écrit certains vrais journalistes)de l’Environnement et du Développement durable (ex Conseil général des Ponts et Chaussées).

Ce qui lui a valu une vive réaction de Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse et député du Val d’Oise. Celui-ci, rapporte le Parisien 95 estime que la ministre a “cédé à la pression du milieu écologiste” et de rappeler utilement qu’il n’y aura aucun logement qui sera construit sur le Triangle de Gonesse. Il a envoyé une lettre au Premier ministre pour demander “une clarification” au gouvernement. EV


Partagez cet article

Maline, la Maison du Whisky …

cliquez pour obtenir le guide

Reçu un mail de La Maison du Whisky (20 rue d’Anjou à Paris 8, spécialiste depuis… 1956) :” si vous vous inscrivez à notre newsletter, vous pourrez télécharger notre guide des whiskies”. Je l’ai fait, vous pensez bien. Superbe guide de 48 pages (histoire, cartes, techniques, définitions etc.). Pour les amateurs ! EV


Partagez cet article

Archéa: une exposition sur les métiers et les techniques de l’archéologie

Vue partielle de l'expo (foto Cap Sciences / Carole Urban )

Le Musée Archéa (Louvres) propose, du 9 juillet au 9 octobre  une expo intitulée “Mission archéo : les enquêteurs du temps” (entrée gratuite ce dimanche). Voyez le dossier de presse ici, qui explique bien l’expo. Bonne occasion, pour ceux qui l’ont pas fait, de visiter ce beau musée intercommunal, ouvert en 2010.

A chaque fois que je pense à l’archéologie ici, je me demande toujours, depuis que l’archéologie “préventive” (voir ici)  est obligatoire avant tout chantier d’envergure (et la création de l’INRAP), où sont les objets trouvés dans les nombreuses fouilles qui ont eu lieu dans le Grand Roissy. Si quelqu’un le sait… EV

Voici la réponse (immédiate, merci à lui) de M. Melaine Lefeuvre, du service des publics d’Archéa:

Bonjour M. Veillon,

Nous vous remercions pour votre article sur notre exposition.

Je tenais à répondre à votre interrogation à la fin de votre article. Comme nous l’expliquons à chaque visite du musée, ARCHÉA a justement pour vocation à récupérer l’ensemble des objets archéologiques sortis de fouille sur le territoire de la CA Roissy Porte de France devenue Roissy Pays de France. Nous récupérions les sites de la petite communauté de communes à notre ouverture en 2010 (et non en 1995, date laquelle seul le musée dans la tour Saint-Rieul à Louvres existait !) ce qui représentait 80 sites archéologiques dans nos collections. Nous sommes en train de faire l’inventaire désormais de l’ensemble des sites de la nouvelle agglomération RPF à 42 communes ce qui représente environ 300 sites d’après nos derniers calculs dont 110 pour lesquels les objets sont déjà présents dans nos réserves. Nous possédons d’ailleurs déjà une réserve externe dans la zone industrielle de Louvres car notre réserve au sein du musée est déjà trop étroite. Nous allons récupérer donc dans les mois qui vont venir, progressivement, les objets des sites de toutes ces nouvelles communes. Cela représente parfois d’importantes quantités de matériel : par exemple, nous avons récupéré l’année dernière 6 palettes de 364 caisses provenant de la fouille préalable à la construction des immeubles du parc du château de Louvres en 2010-2011 qui avait permis de mettre au jour une nécropole de la fin de l’antiquité. Cette récupération (auprès des opérateurs archéologiques et donc de l’Inrap) se fera donc très progressivement car il y a tout un long travail d’inventaire et de reconditionnement à faire.

Nous pourrions vous donner plus de détails si vous le souhaitez.

Je ne peux que vous inviter de nouveau à venir faire une visite de notre musée, de ses salles d’exposition mais aussi de ses réserves pour vous faire découvrir tout cela. Nous serions d’ailleurs en mesure de vous faire une visite uniquement sous l’angle archéologie et aménagement dans le grand Roissy si cela vous intéresse.

Au plaisir de vous lire de nouveau au sujet de l’archéologie et du patrimoine du Grand Roissy,

Cordialement,

Partagez cet article