Piste 2 : un chantier à 30 millions d’euros (dont 4.5 pour un tunnel du futur CDG Express)

Hier matin j’étais, en compagnie de journalistes invités par Groupe ADP, en plein milieu de CDG, pour une visite du chantier de maintenance et de mise aux normes européennes de la piste 2 (revoir ici)

C’était vraiment impressionnant d’évoluer entre les pistes 2 (dont le nom de code officiel est 08L/26R, j’aurai appris ça) et 4, les taxisways… La piste 2 est essentiellement utilisée pour les décollages (123 000 mouvements annuels environ).

pendant les travaux, la piste 4, toute proche, est en fonctionnement

Les travaux, essentiellement menés par Colas Ile-de-France, consistent à enlever le bitume ancien, qui recouvrent la dalle de béton, pour le remplacer. Ce qui représente 300 000 m2 en enrobés et 20 000 m2 en béton, 90 000 tonnes de cailloux.  A noter aussi que les feux de balisage, anciennement halogènes, seront remplacés par ampoules LED (1800), ce qui va, indique Groupe ADP, faire de substantielles économies: gain énergétique d’environ 40% (22000 €) et de maintenance pour 64 000 € (les halogènes devaient être changés, alors que les LED ne bougent pas).

La durée de vie de la piste après les travaux sera de 10 à 15 ans.

Plusieurs chantiers  sont en cours simultanément, dont un tunnel pour le futur  CDG Express, dont on parle tant en ce moment.

Croisé (notamment !) cet avion d'Air Asia, magnifiquement décoré. Photo prise par Arnaud Gaulupeau pour Aéroports de Paris S.A, merci à lui

La piste 2 rouvrira définitivement le 26 octobre. EV

[easyrotator]erc_22_1474010622[/easyrotator]

Partagez cet article

Ca y’est : Claye-Souilly a son multiplex (12 salles de cinéma, 1869 places)

Le futur ciné, vu de la RN 3

Il peut être content, Yves Albarello, maire de Claye-Souilly (77), député (LR) de Seine-et-Marne. Ça fait des années qu’il se bat pour qu’il puisse exister un cinéma dans sa commune. Et à chaque fois, les diverses “commissions” ont refusé. Mais hier, c’est passé à la CDACI (commission d’aménagement commercial et cinématographique -sic) de Melun qui a approuvé le projet de multiplex (au sein du Centre commercial de Claye), par 7 voix contre 1 (le délégué du CNC,  pourtant censé promouvoir le cinéma, mais qui a voté… penaud). Cliquez sur les deux images pour voir le projet (c’est CGR Cinemas qui est à la manœuvre).

C’est bien pour la ville et pour le Green Center (revoir ici),  la nouvelle extension programmée du Centre commercial de Claye-Souilly (voir la dernière ici). Les gens des communes voisines de Claye pourront aller au cinéma près de chez eux. C’est bien, car à entendre certains… revoir ici) . EV

Le futur ciné vu du dessus…
Partagez cet article

Robin Rivaton, nouveau DG de Paris Région Entreprises

Cliquez pour voir le site de Paris Région Entreprises

Paris Région Entreprises (PRE, ex ARD), l’agence de  développement économique de la Région Ile-de-France a désormais un nouveau Directeur général. Il s’agit de Robin Rivaton. Un jeune libéral (Science po etc..) qui fut notamment conseiller d’Augustin de Romanet, PDG de Groupe ADP et conseiller à la fondation Fondapol, un “Think Tank libéral, progressiste et européen”. Voici le mot  de présentation que nous a transmis ce matin PRE :

Robin Rivaton a travaillé dans un grand cabinet de conseil en stratégie avant d’être conseiller du PDG d’Aéroports de Paris puis de la Présidente de la région Ile-de-France en charge de l’économie. Il est désormais Directeur général de Paris Région Entreprises, l’agence d’attractivité et de développement économique de la région Ile-de-France. Investi dans le débat public depuis plusieurs années, il siège au Conseil scientifique de la Fondapol et donne cours à Sciences Po sur la robotique et le numérique. Il intervient régulièrement dans divers quotidiens, radios et émissions de télévision. Il a publié Aux actes dirigeants ! (Fayard, 2016), La France est prête (Les Belles Lettres, 2014), Relancer notre industrie par les robots (Du Quesne, 2012) et Quand l’Etat tue la nation (Plon, à paraître).

Faites son nom sur google…  Voici ce que je vous ai trouvé  sur le site de Fondapol :


Je ne pense pas que ce soit la peine de lui recommander le Grand Roissy. En tout cas, bienvenue (et un peu de proximité n’a jamais fait de mal à personne…).  EV



Partagez cet article

EUROPA CITY se fera. Un “débat” à (au moins) 600 000 euros (hors taxes !). Un pur scandale …

Ch. Dalstein au moment où il annonce la poursuite d'Europa City. Cliquez pour voir le reportage de VO News

Lundi dernier se tenait, à Paris  une dernière réunion dans le  cadre du “débat” (qui aura duré quatre mois!) “public” sur le projet Europa City. Il s’agissait pour la Commission particulière de débat public (CPDP) de présenter le bilan des débats. A l’appui, un pavé de 124 pages “résumant”  tout ça. Vous pourrez le trouver ici. Je l’ai lu (c’est mon côté maso) ! C’est bien à l’image de ce qui s’est passé : pénible ! En fait, d’une manière aussi inconsciente que maladroite, le “compte-rendu” avoue lui-même que tout ça n’a servi à rien.

Je ne repérerai pas ce que je pense de ce genre de débat, m’étant plusieurs fois exprimé sur le sujet (revoir ici).

Ce qu’il faut savoir déjà, c’est qu’à l’issue de la réunion de lundi, Christophe Dalstein, le directeur d’Alliage et Territoires, la société (filiale d’Immochan) qui porte le projet Europa City a déclaré illico que le projet continue, propos confirmés par un communiqué de presse diffusé dans la foulée. Ce qui en a scotché plus d’un, dans la mesure où, d’après la loi, le porteur de projet avait jusqu’à trois mois pour annoncer sa décision.

Un pur scandale

J’ai retenu, dans le rapport (outre qu’on sent, quasiment à chaque page,  que Mme Lumineuse voudrait bien que ça dure encore) deux choses .

D’abord le coût annoncé de tout ça (à la charge du porteur de projet), voyez:

page 15 du "rapport"

Eh bien je peux vous dire que, si on comptait tout, je dis bien tous les frais induits par ce débat (mise à disposition des salles communales, temps consacré par les élus et leurs collaborateurs, et même celui de mes P’tits Loup (même si la plupart sont en retraite), et celui consacré par l’équipe d’Alliage et Territoires, on passerait aisément le million d’euros HT. C’est un pur scandale ! D’autant que depuis des années, j’en témoigne, bien avant ce “débat public” le projet Europa City a fait de la com’ de son côté : réunions publiques, expositions, site web, publicité y compris chez nous,  etc. (et en plus Europa City a suspendu la pub qu’ils faisaient sur ce Roissymail, pendant tout ce temps…). Quel gâchis !

“Le débat autour du projet Europa City a été le cadre de confrontations dont la portée a été au-delà du projet”

Cette phrase, qui sonne comme un formidable aveu d’échec, est le titre de la “conclusion” du “rapport”. C’est pas sympa le conseil que je vous donne, mais lisez au moins cette “conclusion” (à partir de la page 88).  Vous y verrez un “contorsionnement” qui, je n’hésite pas à l’écrire, me donne raison sur tout ce que j’ai pu exprimer à ce sujet.

Allez ! Une dernière (toujours dans la conclusion, page 89) : cette phrase délicieuse :  “Même si les échanges ont été parfois vifs, ce débat s’est déroulé dans un climat studieux et respectueux, à l’exception de la réunion tenue à Paris au cours de laquelle des débordements, des chahuts et les propos insultants de certains opposants envers des personnes ont donné à cette séance un caractère très éloigné des principes des débats publics”.

Revoyez, pour mémoire, ce que j’avais écrit à propos de la “réunion de Paris” et la réponse, divine, de Mme Lumineuse. Et, je n’en avais pas parlé directement à l’époque (pour préserver la… “sérénité des débats”) que le préfet Leyrit, président de la CNDP était intervenu (en personne! ) auprès du Conseil départemental du Val d’Oise (dont il avait été préfet…), pour qu’il se “désolidarise” de mon article, au motif que ledit Conseil fait sa promotion (et il fait bien) sur ce bon RoissyMail. Ça a fait pschitt ! C’est pas fort quand même.

Auchan bien aimable

Je trouve que  le groupe Auchan, à l’origine du projet, est bien gentil. Je suis quelqu’un, contrairement à l’impression qui peut être ressentie par certains, de patient (sinon je ne ferais  pas le job que je fais depuis 20 ans). Mais moi si j’étais le patron d’Auchan, j’aurais laissé tomber le projet (investissement de plus de 3 milliards d’euros quand même), vu la violence des propos d’une partie, certes minoritaire, des zopposants.  Je parie que les mêmes auraient protesté contre ce retrait. Comme ce qui s’était passé pour la rénovation et l’agrandissement du centre commercial des 3 Fontaines à Cergy (qui va être inauguré ce 28 septembre) : le groupe Hammerson, devant l’hostilité de “militants” (dont le maire PS de l’époque, actuellement député) contre ce projet, avait décidé de ne plus faire ladite rénovation (et dieu sait si le Centre en avait besoin). Eh bien ils avaient tous crié contre cette décision d’abandon. Et finalement, Hammerson l’a faite, cette rénovation. A rappeler aussi le projet d’usine (ultra moderne, écolo) BIC dans le Val d’Oise (Belloy-en-France) en 1998. Mes P’tits Loup de l’époque avaient multiplié les recours contre. Et BIC avait dit alors: vous n’en voulez pas ?  C’est pas grave, on va aller ailleurs. Et ils ont construit l’usine à Marne-la-Vallée.

Je voudrais, pour finir ce mot, adresser mes plus vives félicitations à l’équipe d’ Alliage et Territoires, et en particulier à son directeur Christophe Dalstein, un jeune homme brillant,  qui a fait preuve d’une patience inouïe pendant tout ce temps perdu.  EV

Partagez cet article

Craig Smyth est le nouveau patron de WFS

Depuis fin aout, WFS, un des leaders mondiaux des services aéroportuaire (dont le siège et de grandes installations sont à CDG, Tremblay, en zone cargo: plus de 2500 employés) a un nouveau patron : Mr Craig Smyth. Ceci après la démission, inattendue, début juillet, d’Olivier Bijaoui, qui dirigeait l’entreprise depuis 2003. Emilio Fernandez, qui était son principal adjoint, est parti en même temps. Je les ai bien connus et appréciés tous les deux. C’est une page de l’histoire de l’entreprise qui se tourne.

L’origine de WFS remonte à 1971, à Orly où la société  familiale SFS est créée. Vous pourrez voir son évolution sur cette page, mais aussi sur le site d’Olivier Bijaoui, qui avait publié sa biographie après qu’il eut été, en 2009,  décoré de la Légion d’Honneur. Voir aussi ici.

L’entreprise est passée par beaucoup de mains (notamment Vinci) depuis ces dernières années. En 2003, Vinci revend WFS a un fonds d’investissement : LBO France. Et, en 2015, celui-ci l’a revendue à un autre fonds : Platinum Equity.

Craig Smyth a été dirigeant de John Menzies, un important groupe écossais, qui fait un travail similaire à WFS. Vous pourrez voir ci-dessous (en anglais, mais si j’ai réussi à le comprendre, c’est que tout le monde peut le faire..) un résumé de sa carrière et, sur cette page de WFS, des détails en plus.

On lui souhaite la bienvenue ! EV

Craig joined WFS as Group CEO at the end of August 2016 and is based at Roissy, Paris. Having qualified as a Chartered Accountant (Institute of Chartered Accountants Scotland) with EY Glasgow, he joined John Menzies Plc in early 1993 as Group Strategic Planning Manager. He was immediately involved in creating Menzies Aviation through the acquisition of AMI, now the world’s largest wholesale freight forwarding organisation. He and the team saw this an opportunity to grow into cargo and ground handling handling services which, in the 1990’s, had started to become a rapidly growing global market as airlines were beginning to see the benefits of outsourcing. In early 2004, Craig became the CEO of Menzies Aviation, with he & his team transforming it into a major multi-service handling force over the next 10 years with revenues of €850m, 22,000 team members and a presence in 32 counties and over 140 airports. He was also a main Board member of John Menzies Plc from 2007 to 2014. After leaving Menzies, he led and supported a number of Private Equity financial sponsors on a range of aviation services transactions. He is married with 3 children.

Partagez cet article

Pensez à vous servir du moteur de recherche de RoissyMail

C’est très pratique, mais je sais que peu d’entre vous pensent à s’en servir. Le moteur est situé tout en haut de cette page d’accueil, à droite. Il suffit de mettre un mot, ou un groupe de mot. Par exemple, si vous écrivez “Albarello”, ça donne ça et, pensez à regarder, tout en bas, “articles plus anciens” et cliquer sur ce mot pour avoir la suite des articles où le nom du député de Seine-et-Marne apparait.

Pensez aussi aux archives de RoissyMail (dans le menu), qui affiche les articles par numéro à partir de 500. Pour les numéros avant 500 (l’ancienne version de RM),  il faut cliquer sur le visuel en bas, colonne de gauche. Ça donne ça. Mais pour ces ancien numéros, il n’y a pas de moteur de recherche.  Une astuce pour trouver des articles : sur le moteur de recherche de google tapez par exemple CDG Roissymail et ça donne ça, y compris dans les numéros avant 500, c’est impressionnant.  Et si vous ne trouvez toujours pas, vous pouvez nous contacter par mail (eric.veillon@free.fr) ou au tél. EV

Partagez cet article

Des nouvelles (un coucou) de Bignon

Comme on ne sort plus trop ensemble dans le Grand Roissy, beaucoup me (et se) demandent où est-ce qu’elle est passée. Au point que certains l’ont confondue (MDR), à deux reprises avec sa fille Nina (16 ans…) qui m’avait accompagné en juillet, quand elle était en vacances ici (revoir). En fait, Bignon (c’est le prénom de ma femme, béninoise, qui signifie la 4ème fille dans sa langue maternelle, le bariba, une ethnie du nord-Bénin) a souhaité s’orienter vers les métiers de la petite enfance. Elle est, depuis plusieurs années ASEM (agent spécialisé des écoles maternelles, contractuelle à la Ville de Paris) et, l’année dernière, elle a voulu passer le  CAP “Petite Enfance”. Grâce aux cours du soir de la mairie de Paris, après chaque journée de travail.  J’ai suivi ça tous les jours. Je peux vous dire que j’ai été admiratif ! Elle a travaillé d’arrache-pied, combattant son faible niveau scolaire,  rentrant à 22h, et révisant tous les soirs jusqu’à minuit, parfois plus, sur un programme  incroyable (merci M. Macron, qui a voulu changer tout ça…) .  Je l’ai aidée autant que je pouvais, mais surtout encouragée. Mais je pensais qu’elle ne l’aurait pas.

Eh bien elle l’a eu ! Encore tout faux, M. Veillon ! (du coup, j’ai réussi à la persuader de poser pour RM: elle vous fait un coucou…) EV

Partagez cet article

Attentats du 11 septembre: in memoriam, 15 ans après. Nous sommes en guerre…

Nous avions édité le 1er numéro de “Choses Publiques” 4  jours exactement après les lâches attentats organisés par le sinistre milliardaire saoudien Ben Laden, heureusement mis hors d’état de nuire par le courageux Barack Obama, commandant en chef de l’armée des USA.  Cette foto a été mise sur la dernière page du journal  (le revoir ici).  Je crois que chacun se souvient où il était ce triste 11 septembre 2001.

Une coalition (importante) de musulmans extrémistes, composée de nostalgiques du 7ème siècle, de ceux qui n’ont jamais eu le courage, finalement, de combattre les dictatures arabes (ou autres, voyez Boko Haram au Nigeria) ou se trouver des femmes, de ne rien trouver d’autres que de ressusciter des rivalités sanglantes entre tribus et chiites/sunnites, incapables intellectuellement de développer leurs pays, et de frustrés en tous genres  (et d’une manière incroyable, chez nous, en France) ont décidé une “guerre” (en fait de lâches attentats)  mondiale contre ceux qui ne “pensent” pas comme eux.

Ils perdront, pour la seule raison qu’ils sont faibles.  Mais quels gâchis !

Aïd Moubarak !

Et je plains la majorité de nos compatriotes musulmans (qui ne condamnent pas assez les massacres commis au nom de leur religion). Mais … Aïd Moubarak  en avance ou Bayramınız Mübarek Olsun, pour nos lecteurs musulmans turcophones. Car demain c’est la fête de l’Aïd-al- Adah (la plus importante pour les Musulmans), la fête du sacrifice d’Abraham, qu’ils partagent avec les Juifs et les Chrétiens… Pour mémoire : dieu avait demandé à Abraham de sacrifier son fils (qu’il avait eu pourtant sacrément du mal à avoir, pour s’assurer de sa croyance. Et le bon Abraham allait le faire, quand dieu, dans sa bonté, et grâce à son skype de l’époque lui avait dit: non, ne le fais pas, j’ai compris (à ce moment-là, Isaac dit: ouf !!!).  Sacrifie un mouton à sa place. Cool, dieu !

Eh ben, demain, il va pas être bon être mouton !!

EV

Partagez cet article