Séance du Conseil départemental vendredi dernier: deux points qui intéressent le Grand Roissy

Il y avait séance plénière, vendredi dernier, au Conseil départemental (CD) du Val d’Oise. Parmi les points à l’ordre du jour, l’avis du CD sur le projet (incroyable et incompréhensible pour moi, après les soutiens enthousiastes de l’Etat sur les CDT du secteur, voyez ici notamment ) de … CIN  au nom ésotérique de Portes Nord -Est du Grand Paris ! Bon prince, le CD a adopté à l’unanimité , mais avec réserves, le rapport sur cette question présentée (brillamment) par Anthony Arciero, conseiller départemental (LR) du canton de Louvres-Goussainville, avec la bénédiction de Cédric Sabouret, conseiller départemental (PS) du canton de Villiers-le-Bel.  Pendant ce débat, tout le monde s’est fait des gorges chaudes sur le “barreau ferré de Gonesse”, alors que  tout ce même monde sait très bien qu’il ne verra jamais le jour.

Autre point, l’avis du CD sur la dissolution de l’EPA Plaine de France, appelé, par l’Etat, à rentrer, le 1er janvier 2017 dans Grand Paris Aménagement (ex-AFTRP). Le rapporteur a été Philippe Sueur (maire d’Enghien-les-Bains et président du CEEVO). Le CD a émis un avis négatif, au motif du risque de perte de proximité. Les (rares) conseillers PS, par la voix de Cédric Sabouret, n’étaient pas d’accord. Je reviendrai sur cette question, moi qui connait bien et depuis longtemps, l’ex AFTRP, pour rassurer le CD 95 (et lui rappeler l’origine politicienne de la création de l’EPA).

Vous pourrez voir ces débats en cliquant sur chaque foto. Mais il vous faudra “naviguer”. Suggestion à la com’ du CD : découper point par point les vidéos des sujets à l’ordre du jour. La petite commune de Saint-Pathus (77, voyez ici par exemple) , le fait depuis des années…  EV

Partagez cet article

Le maire Alain Louis a retiré la délégation à son 1er adjoint, Badr Slassi

Badr Slassi (à gauche) ne pénétrera plus dans les locaux de la police municipale. Cliquez pour voir la vidéo de VO News

Décidément, les choses ne s’arrangent pas, depuis des lustres, au Conseil municipal de Goussainville. Tout fin septembre (voir foto ci-dessous), le maire (ex PS) Alain Louis a retiré la délégation (et donc son indemnité) de son 1er adjoint, Badr Slassi, qui était chargé de la sécurité et de l’administration générale. Badr Slassi avait été le directeur de campagne de la liste d’Alain Louis, aux dernières élections municipales (2014), avec un certain talent, je dois le reconnaitre, revoir ici), même s’il n’a pas laissé de bons souvenirs là où il est passé (Fontenay-sous-Bois, Taverny…). Les choses se sont néanmoins vite envenimées entre eux, notamment sur le vote du budget communal 2016 (revoir ici), que Badr Slassi avait contribué, avec ses amis conseillers, à faire rejeter, sans qu’on sache très bien pourquoi. Ledit budget avait finalement été validé par le préfet et la Chambre régionale des Comptes.

Le prix du communautarisme

J’ai parlé récemment, avec Badr Slassi, au tél. Je n’ai pas tout compris (et moi, quand on m’explique et que je ne comprends pas…) et l’ai encouragé à réagir publiquement. Le maire ( que j’ai eu aussi au tél) quant à lui, reste droit dans ses bottes.

Vraiment tout cela est dommage pour Goussainville, qui est une commune intéressante. Vous voulez que je vous dise ? La vie municipale de cette ville paie le prix fort de ses pratiques communautaristes, passées ou présentes, exacerbées dans le passé proche par un homme du PS : Luc Broussy (qui veut succéder à J-P Blazy, député PS du secteur : MDR c’est la victoire assurée d’Antony Arciero (candidat investi LR) . EV

L'arrété de retrait de délégation
Partagez cet article

Finalement, la Communauté de communes des “Monts de la Goële” intégrera la CA du Pays de Meaux

Cliquez pour lire la lettre de M. Devauchelle

On a appris ça (il n’y avait pas eu vraiment de communication) à l’occasion de la mise à jour de la Carte du Grand Roissy 2030. La Communauté de communes des Monts de la Goële (4 communes : Saint-Soupplets, Monthyon, Forfry et Gesvres-le-Chapitre au nord-est du Grand Roissy, en Seine-et-Marne), après bien des hésitations (dont l’échec des négociations avec la CC Plaines et Monts de France), a finalement choisi de fusionner avec la CA du Pays de Meaux, voisine du Grand Roissy. Ca sera effectif le 1er janvier 2017. Lisez la lettre de M. Devauchelle, maire de Saint-Soupplets et président de la CC des Monts de la Goële. EV

Partagez cet article

A l’intérieur du chantier du futur siège du Groupe ADP

Cliquer pour mieux voir le plan masse

On vous l’avait promis le 1er octobre (revoir ici), voici plus d’informations et de fotos sur le nouveau siège du Groupe ADP, en chantier à Roissypôle Ouest (et pas Est, comme j’avais écrit trop rapidement).

D’abord le plan masse ci-dessus. Il y a donc 3 bâtiments en construction : un immeuble de bureaux nommé Baïkal (destinés à être loués), un bâtiment central nommé siège et un bâtiment de “services et d’activités” surnommé “pointe” à cause de sa forme.

[easyrotator]erc_72_1476610339[/easyrotator]

Voici d’autres  précisions fournies par ADP:

Le groupement TAV-Hervé est le constructeur Tous Corps d’états du nouveau siège et dispose de sa propre maitrise d’œuvre intégrée au groupement.  Jusqu’à 300 compagnons travaillent sur le chantier. Et le groupe ADP en est le maître d’ouvrage.

Le groupe ADP a indiqué que le produit de la vente de l’actuel siège social (au Centre nationale du cinéma, revoir ici, ndlr) couvrait les coûts de construction du nouveau siège social et son aménagement. (vente du siège : environ 55 Millions d’€)

Les bâtiments siège et pointe sont dotés de plusieurs espaces de service dédiés aux salariés : un centre sportif,  une cafétéria,  un espace détente “déconnexion”,  un espace “Club”, dont les modalités seront prochainement communiquées, une conciergerie et bagagerie,  un espace de bureaux de passage “co-working” pour les salariés non basés au siège, un kiosque de services informatiques et télécom, un espace dédié à l’innovation, baptisé “shaker”.

La Maison de l’Environnement, actuellement située en face de la zone cargo 2, s’installera dans la pointe. Que deviendra le bâtiment actuel ?  ADP précise qu’à ce stade, il n’y a aucune décision prise sur le devenir de l’actuelle Maison de l’Environnement, plusieurs pistes étant envisagées.

Comme des bruits couraient dans le microcosme disant qu’il n’y aurait pas assez de places de parking pour les salariés du nouveau siège et que certains auraient été obligés d’aller se garer loin, voici les précisions le nouveau siège comporte un parking souterrain offrant 240 places voitures et 12 places motos auquel viennent s’ajouter un parking extérieur pour visiteurs externes de 30 places (situé au Nord du siège) et un parking extérieur de 150 places (situé à proximité immédiate au Sud du bâtiment “Pointe”) pour les visiteurs de la Maison de l’Environnement et les usagers du centre sportif. Avec ces trois parkings, la demande est largement couverte.

Cliquez pour relire notre article de 2015

Ouverture tout début 2017. On se réjouit, évidemment, de cette installation. EV

Partagez cet article

L’ancien maire (divers gauche) de Villeron, Christian Nahon condamné à 10 mois de prison àvec sursis pour prise illégale d’intérêt et faux et usage de faux

foto Le Parisien/ F. Naizot. Cliquez...

L’ancien maire (divers gauche) de Villeron (jusqu’en 2014) Christian Nahon a été condamné mercredi dernier à 10 mois de prison avec sursis, 4000 euros d’amende et 5 ans d’inéligibilité par le tribunal correctionnel de Pontoise. Pour “prise illégale d’intérêt et faux et usage de faux”, pas moins, dans la fameuse affaire de “l’appartement pas cher” (moitié prix)  dont il  avait bénéficié, en juin 2006, au sein d’une résidence de standing qu’il avait autorisée sur le territoire de la commune.

Cliquez sur la foto pour lire le compte-rendu (excellent) d’audience fait par Frédéric Naizot, chroniqueur judiciaire au Parisien 95 (qui a suivi de dossier depuis le début) qui résume bien  l’affaire.

Nous aussi avions suivi cette affaire de corruption (il faut appeler un chat un chat). Revoyez cet article de 2009 (après la mise en garde à vue de Nahon, quand il était encore maire) et celui-ci (2014) et encore celui-là (2015)

Même si je ne suis pas pour la mort du pécheur, je suis ravi de cette condamnation, dont on peut parier que l’individu (que j’ai bien connu) ne fera pas appel. Et je lui adresse ici tout mon mépris citoyen.

Notre pays crève de ces détournements ou “cadeaux” empochés par des élus (de tous bords, faut-il le préciser), qui sont légion et donnent une image exécrable de notre pays (qui veut faire la morale au monde entier) à l’extérieur. Et les instructions dans ces cas, même de flagrance, trainent, trainent…  Le petit voleur de supermarché, lui, est vite condamné, souvent lourdement.

Il faudra bien un jour que la loi, au-delà des condamnations pénales, stipule que tout responsable des deniers publics (notre argent à tous) pris définitivement la main dans le pot de confiture soit inéligible à vie. Mais… c’est mal parti…  EV

Voyez aussi un autre article de Frédéric Naizot, au cours de la procédure

Partagez cet article