Et comment Arnaud de Belenet (LR), soutien de Macron devrait se faire dégommer

Arnaud de Belenet, l'an passé, au Simi. Même gueule qu'Emmanuel Macron?

Ambiance encore … Arnaud de Belenet est maire (LR) de Bailly-Romainvilliers (77). Il est aussi vice-président du Conseil départemental de Seine-et-Marne, en charge des affaires économiques, et à ce titre, président de Seine-et-Marne développement, l’agence de … promotion territoriale du département.

Peut-être plus pour longtemps. Il a choisi, en mars, de donner son parrainage à Emmanuel Macron et a appelé à voter pour lui. Ce qui n’a pas plu du tout à Jean-Jacques Barbaux, président (LR) du Conseil départemental. Selon nos informations, le Conseil est convoqué pour une séance extraordinaire le 18 avril et il serait question d’un vote pour retirer à M. de Belenet sa vice-présidence. Je l’ai au téléphone : il ne semble pas catastrophé, loin de là…

Le mouvement “En Marche” a l’air de bien se porter dans le 77 : il annonce 4000 adhérents (comme le Val d’Oise). Voir notamment cet article du Pays Briard. EV

Partagez cet article

La brocante de Survilliers annulée pour des raisons de sécurité

La brocante est une des plus importantes de la région (foto mairie)

La brocante de Survilliers (qui existe depuis 1983, une des plus célèbre d’Ile-de-France), devait se tenir le 1er mai prochain. Elle n’aura finalement pas lieu. Dans un communiqué publié jeudi, le maire, Jean-Noël Moisset, explique :

En début de semaine, nous avons pris connaissance des mesures drastiques imposées par la Préfecture dans le but d’assurer la sécurité de l’événement. Le comité des fêtes s’est immédiatement réuni et nous avons dû prendre la difficile décision d’annuler cet événement ancré dans la vie de la commune depuis 1983.

En effet, nous ne sommes pas en mesure de mettre en place l’important dispositif obligatoire imposant de lourdes contraintes sécuritaires, à savoir : la surveillance des entrées avec fouille des coffres de chaque véhicule, contrôle des sacs, le recours désormais payant au personnel de gendarmerie, l’installation de plots en béton pour fermer les accès et permettre de filtrer véhicules et visiteurs. Dans ces conditions intenables pour un village tel que le nôtre, nous n’avons hélas que pour solution l’annulation de cette manifestation que nous avions réussie à hisser au niveau des toutes premières d’Ile-de-France.

C’est bien dommage. On pourra quand même, ici, se poser la question de l’utilité d’un tel dispositif. Les terroristes islamistes peuvent frapper à tout moment, partout. Seule leur traque impitoyable pourra éliminer leurs menaces. Plus que les “plots de béton” en tout cas … EV

Partagez cet article

Comment Céline Pina a dégommé le référent “En Marche” du Val d’Oise, Mohamed Saou

Mohamed Saou, ex référent de En Marche dans le Val d'Oise

Céline Pina, ancienne élue PS de Cergy-Pontoise est connue pour ses prises de position contre les islamistes et pour la laïcité. Elle est très active sur les réseaux sociaux, en particulier facebook, où elle compte des milliers de friends. Le 5  avril, d’une manière assez virulente on peut dire, elle a mis en cause sur son mur Facebook Mohamed Saou, qui est le référent du mouvement d’Emmanuel Macron « En Marche ». Elle lui reproche son engagement à ses yeux trop islamistes en publiant quelques messages postés sur Facebook notamment l’un où il écrit qu’il n’est pas Charlie et qui ne l’a jamais été.

En même temps Céline Pina a prévenu l’entourage d’Emmanuel Macron. La réponse ne s’est pas faite attendre : dans un tweet, Aurore Bergé, qui fait partie de l’équipe de campagne de Macron a été claire :

Comme j’avais suivi ça, j’ai appelé M. Saou pour avoir son sentiment. Il habite Goussainville et est professeur d’histoire-géo à Garges.  Il m’a dit alors qu’il venait lui-même de mettre “en retrait”, et m’a envoyé le communiqué qu’il venait de publier (à voir ici) dans lequel il réfute les accusations de Céline Pina et se présente comme “français, musulman et républicain”.

“Soit ils me gardent, soit ils me sortent”

Victoire donc pour Céline Pina qui, du coup, a voulu se rendre dans un café de Cergy où se tenait, le lendemain 6 avril une réunion des “Marcheurs” à l’occasion du passage d’E. Macron sur L’Émission politique”de France 2. Mais elle n’a pas pu y rentrer et s’est plainte d’avoir été insultée. Pour couronner le tout, interrogé lors de cette émission, E.Macron a souligné le “travail remarquable” de M. Saou… Ce qui lui a peut-être mis un peu de baume au cœur, mais il a déclaré hier à Libération (voir ci-dessous) : “soit ils me gardent, soit ils me sortent”.  Ambiance… EV

voir l'article de F. Durupt à ce sujet, publié hier soir sur Libération.fr
Partagez cet article

Cumul des mandats: Asensi a changé d’avis: il restera maire de Tremblay

C’était la surprise de la soirée du 10 janvier. Alors qu’il avait, en octobre dernier (revoir ici) inauguré sa permanence de campagne pour les prochaines législatives, lors de la cérémonie des vœux, François Asensi, maire (FG) de Tremblay-en-France et député de la 11ème circonscription de Seine-Saint-Denis annoncé que, finalement, il resterait maire. Il a même déclaré, dans son discours (à voir ici) : “en faisant le choix de rester maire de Tremblay, j’entends également respecter le mandat que m’ont donné les citoyens. Je trouverais indécent de faire un autre choix“. Bon…

Cette déclaration lui a valu, le surlendemain, la “une” de l’édition 93 du Parisien (la voir ici), dans laquelle un vrai journaliste ne mentionne même pas ce changement d’avis.

Quelles sont les raisons de ce revirement? Joint au tél le lendemain, pas eu moyen de lui tirer les vers du nez (mais j’ai ma petite idée…).  Ce sera Clémentine Autain, sa suppléante depuis 2012 qui ira à la bataille des prochaines législatives. Elle aura en face d’elle Martine Valleton, maire (LR) de Villepinte (la circonscription compte 3 villes : Tremblay, Villepinte, Sevran). Mais aura t-elle en face aussi Stéphane Gatignon, maire (ex PCF, ex EELV, ex-héritier d’Asensi) de Sevran? Il ne s’est pas déclaré à ce jour, mais le tournant d’Asensi pourrait bien le pousser à se présenter.  Clémentine Autain gagnera t-elle ?

François Asensi aura été député depuis … 1981. Et, comme il l’a rappelé dans son discours :  Puis-je vous dire sans aucune vanité, mais aussi sans fausse modestie, que je n’ai jamais connu la défaite ? Ce qui est bien vrai. Même pour les dernières législatives où nombreux (dont moi), y compris dans son entourage proche, pensaient que ça aurait été “le tour de trop”. Au contraire, il a été seul au deuxième tour, Stéphane Gatignon, arrivé en 2ème, s’étant retiré (voir les résultats ici). Idem aux municipales 2014 : 69% au premier tour ! (revoir ici).

Terrorisme : “je n’ai aucun état d’âme”

Clémentine Autain, au milieu

Mais cette annonce n’était pas le plus gros du discours. Concernant les attentats, il a, une fois de plus, été très ferme: je salue le travail difficile des forces de l’ordre pour protéger la République. Nous n’avons pas affaire à une poignée d’illuminés sanguinaires, mais à une véritable organisation totalitaire. Au nom d’une lecture totalement pervertie de l’Islam, DAECH tue des milliers de musulmans jugés déviants. Mais aussi des chrétiens, des coptes, des juifs, des yézidis, des Kurdes, et tous ceux qui osent défendre la liberté de pensée contre l’asservissement. Face à la barbarie, je n’ai aucun état d’âme. Cette armée de l’horreur doit être combattue par tous les moyens, combattue par la force, y compris militaire, et par la politique, au nom des valeurs universelles.

Trois maires, à Tremblay, depuis 1944 !

Il a regretté, une fois de plus, la disparition de la CA Terres de France, qu’il avait créée, tout en affirmant que Tremblay coopérait bien au sein de Terres d’Envol. ..  sur Tremblay, il a rappelé que la ville était bien gérée au niveau financier : Grâce à nos efforts, les finances de notre ville demeurent extrêmement saines. Nous n’avons quasiment aucune dette, ce qui est assez exceptionnel. D’autres villes bien plus riches que Tremblay, comme Courbevoie, ou Levallois, ont une dette de 150 à 700 fois supérieure à la nôtre.

Et ensuite évoqué les travaux dans la ville pour 2017, notamment le destruction de deux nouvelles tours, la poursuite de la réfection des trottoirs (la ville, très étendue, a le plus grand réseau de Seine-Saint-Denis). Et l’ouverture prochaine d’une supérette au Vieux Pays (ce qui sera bien utile). Et toujours au Vieux Pays, il a annoncé qu’il allait, dans les toutes prochaines semaines, signer une convention avec la SAFER, organisme d’État, pour travailler à la conversion en agriculture biologique de plusieurs hectares de terres du Vieux-Pays et l’installation d’une ferme de maraîchage en circuit court (ce sont mes P’tits Loup qui vont être contents).

Lisez tout le discours, pour en savoir plus.

De mon côté, je confirme que la ville est bien gérée, qu’Asensi s’en est très bien occupé depuis qu’il est maire depuis 1991 : équipements en pagaille, urbanisme, culture, écoles, services aux habitants etc. Les Tremblaysiens ont de la chance … . Savez-vous (peu de personnes le savent), qu’il n’y a eu que 3 maires à Tremblay depuis… 1944 ! (voyez ça ici).  EV

Partagez cet article