Le projet de liaison TGV Roissy-Picardie ne convainc toujours pas les élus de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France

Toujours remonté, Patrick Renaud

Dans le cadre de la (nouvelle…) concertation préalable concernant le projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie, la Commission Nationale du Débat Public (CNDP) a organisé une réunion publique afin d’informer et de prendre les avis des habitants, qui seront impactés par le projet. La réunion s’est tenue le mardi 10 décembre 2019, dans la salle polyvalente Marcel Hervais à Roissy-en-France, devant des élus de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France et quelques habitants des villes de Vémars et Villeron ayant pu faire le déplacements, encadrée par Sylvie Denis-Dintilhac et Floran Augagneur, tous les deux garants de la concertation pour la CNDP, ainsi que de Laurence Rosset, Responsable de concertation pour la SNCF et André Bayle, Chef de la mission SNCF Roissy-Picardie. A noter que parmi les élus locaux présents, il y avait Patrick Renaud, Président de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France, André Toulouse, Maire de Roissy-en-France, Pascal Doll, Maire d’Arnouville, Jean-Noël Moisset, Maire de Survilliers, Dominique Kudla, Maire de Villeron, Frédéric Didier, Maire de Vémars, Michel Jaurrey, 2ème Adjoint au Maire de Gonesse à l’urbanisme, Marie-Christine Robert, 3ème Adjoint au Maire aux affaires culturelles et associatifs, et Daniel Mella, 4ème Adjoint au Maire de Marly-la-Ville à l’urbanisme. Le débat fut animé par Emilie Walker, de l’Agence Eker.

Comme un préambule annonçant l’humeur générale de la réunion de concertation, Patrick Renaud prend le micro et déclare : « Pour commencer, je tiens à dire que je ne suis pas content. La manière n’est pas respectable. Dans l’état du projet, je suis contre. Cette nouvelle concertation tombe au plus mal. Aux noms des 42 communes dont je représente, cette annonce nous contrarie grandement. Nous avons rien contre la Picardie, rassurez-vous, mais depuis ces dernières semaines, après l’annulation d’Europa City, la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France se sent lésée, sachant que nous ne serons pas ceux qui en profiterons, bien qu’en ayant les infrastructures sur notre territoire ».

au micro, Dominique Kudla, maire de Villeron, est en première ligne contre le projet

Pour rappel, ce projet d’un montant estimé à plus de 300 M€ aura surtout vocation à connecter les Hauts de France au réseau TGV, en passant par la gare CDG.  Et permettra dans la foulée de faciliter l’accès pour les habitants des Hauts-de-France aux emplois de la plateforme aéroportuaire de Paris-Charles de Gaulle. Mais la CA Roissy Pays de France ne l’entend pas de cette oreille. Dans ce contexte, une motion contre ce projet avait été votée à l’unanimité lors du conseil communautaire du 27 septembre 2018 (la voir ici).

“Inclusif”…

Floran Augagneur, à l’écoute des propos exprimés par le Président de la Communauté d’Agglomération, lui répond : « Nous entendons votre discours. Sachez que la CNDP est organisme indépendant. Notre rôle de garant en ce qui concernent ce projet, se fait dans un principe d’équivalence, de transparence, en utilisant le principe d’argumentation et en établissant une cartographie des arguments. Grâce à ce dispositif participatif, inclusif, nous restons à l’écoute de tous ».

Pendant environ une heure, s’est ensuite déroulée une présentation du projet de liaison ferroviaire Roissy-Picardie, où André Bayle a défendu ce dernier. « Notre objectif est l’amélioration du service au quotidien et la desserte du Pôle de Roissy. Par ce fait, nous construirons un raccordement à double voie de 6,5 km pour le TGV, entre la gare de Survilliers-Fosses et les voies TGV existantes à proximité de Vémars. La création de quais en gare de Roissy CDG et divers aménagements sur les gares en amonts sont également prévus », dit-il.

“foutage de gueule”

« Nous avons besoin de plus de temps ! », s’insurgent les élus. La salle devient subitement bruyante, une grande partie de l’assistance semble assez mécontente des informations dévoilées par le représentant projet de SNCF Réseau. « De toute façon, les dés sont pipés ! C’est du foutage de gueule ! » ou « Ce n’est pas une concertation, vous attendez simplement notre validation ! », sont les phrases qui fusent dans les airs, profitant du léger brouhaha ambiant. André Bayle tente de rassurer les élus : « Rien est figé. C’est pour cela que nous sommes réunis aujourd’hui et que la concertation est ouverte jusqu’au 31 janvier 2020. Nous avons besoin de connaître vos besoins et vos retours ».

Directement impactés par le futur raccordement ferroviaire, les maires de Villeron et Vémars fustigent le projet : « Ce n’est pas clair tout ça, il y a beaucoup de zones d’ombre. Aucune communication concernant le trafic de nuit et les nuisances sonores. Nous avons amorcé la construction de plusieurs zones habitables, vous ne prenez pas en compte nos projets actuels. Et pourquoi une concertation envoyée à la dernière minute, pendant cette période ? », demande Dominique Kudla. « C’est un leurre !  L’idée n’est plus aux questions, c’est un manque de respect aux élus et aux citoyens. Je suis opposé à ce projet, déjà ficelé, qui prévoit une partie du massacre du bois et des terres agricoles. De plus, votre communication est douteuse », ajoute Frédéric Didier.

C’est avec une certaine agitation que les échanges se déroulent, les élus globalement d’accords entre eux ne se cachent pas pour montrer leurs inquiétudes. L’échange arrive rapidement dans une impasse. Le débat s’enlise et les questions d’habitants, évoquant les nuisances phoniques et la détérioration de leur cadre de vie, ne viennent pas arranger les choses.

L’écologiste Bernard Loup, Président du “Collectif pour le Triangle de Gonesse”, expose son avis : « Je suis contre le projet (en 2011 il était pour, NDLR). Ce sont les acteurs économiques, les responsables », avant d’être rapidement interrompu par le Président d’Agglomération de Roissy Pays de France. « Ah oui ! C’est sûr ! Vous êtes contre tout ! C’est en partie grâce à des gens comme vous qu’Europa City a été abandonné », lui dit-il. Rajoutant à la fin d’une courte joute verbale, Patrick Renaud reprend l’expression à haute voix : « Vous le savez… quand c’est flou, c’est qu’il y a un loup ».

Les élus ne se gênent pas de rappeler à André Bayle que le Barreau de Gonesse, projet similaire datant du début des années 2000, a été annulé au profit de ce nouveau projet s’apparentant à un Barreau de Picardie. Ils y voient comme une provocation à leur encontre.

En conclusion, ce n’est pas cette réunion publique de 2h qui aura réussi à répondre aux questions et à réduire les inquiétudes des riverains. Beaucoup de points clefs n’ont pas été abordés et les élus y voient clairement un forcing du projet, durant une période qui ne leur laisse pas énormément de temps de réaction. Comme il avait ouvert la réunion par sa prise de parole, Patrick Renaud reprend le micro pour y apporter sa conclusion : « C’est bien gentil tout ça mais même vos chiffres ne sont pas clairs. Pécresse nous a dit qu’il n’y a plus d’argent, pas d’aide. Alors qui va payer le déficit ? Moi, je n’ai plus de recette ! En plus, vous savez que les mairies sont très occupées pour la période des vœux et dans la préparation des prochaines municipales. L’angoisse est palpable. Donc, ce n’est pas fini, j’ai 42 maires à réunir et j’entends bien nous faire entendre, car là, c’est le projet imposé de trop ».

Vous aussi donnez votre avis par écrit : en contribuant sur le site internet www.roissy-picardie.fr via le formulaire ou en écrivant via email à SNCF Réseau : concertation-roissy-picardie@reseau.sncf.fr ou par courrier au : SNCF Réseau, Direction de la Stratégie du Réseau, Mission Roissy-Picardie, 18 rue de Dunkerque, 75010 Paris. La concertation se déroule du 2 décembre 2019 au 31 janvier 2020. WM

Partagez cet article

Une page se tourne à Roissy : André Toulouse ne se représentera pas

Qu’allait-il faire ? Tout le monde se posait la question … André Toulouse, maire du village de Roissy-en-France depuis 1977 a finalement décidé de ne pas se représenter aux prochaines municipales. Et a expliqué sa décision dans une lettre distribuée à la population, le 4 décembre. La future liste sera présentée aussi par lettre à la population qui sera distribuée dimanche soir. Selon nos informations, Patrick Renaud, 1er adjoint ne sera pas dessus. Ce qui posera la question de sa succession à la présidence de la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France. Des noms circulent déjà… A suivre donc… EV

cliquez pour lire la lettre

Partagez cet article

David Gallienne a clos la Zone d’activité du Moulin

document agence Franc

Elle avait été créée en 2001. La zone d’activité du Moulin, aménagée par Grand Paris Aménagement, à Roissy-en-France est désormais terminée, avec la construction d’un dernier bâtiment (en fait 3 bâtiments d’une surface totale de 13 730 m2 sur un terrain de 26 190), développé par le (dynamique et sympathique) promoteur David Gallienne (Foncière du Huit, revoir ici). L’ensemble du bâtiment est déjà vendu  (à Segro et à C2C) et sera livré en avril prochain. C’est l’agence Franc qui est l’architecte.

Un succès donc pour David, qui n’en a pas fini car parmi ses projets à court terme figurent : le dépôt prochain d’un permis de construire pour un bâtiment d’une surface de 3.600 m² à COMPANS (livraison début 2021) l’extension de 1.500 m² d’un bâtiment situé à TREMBLAY pour le compte d’un utilisateur afin de porter la surface totale à 7.500 m² ainsi que le démarrage de la commercialisation de deux bâtiments à construire sur la commune de TREMBLAY (surface totale 7.200 m2).

Nous y étions. Voyez le compte-rendu du mystérieux (pour l’instant…) WM :

Ce mardi 19 novembre 2019, a eu lieu la pose de la première pierre du dernier ensemble immobilier de la ZAC du moulin, au 5 rue du Meunier à Roissy-en-France. Organisé par David Gallienne, Président du Groupe Foncière du huit, cet évènement s’est tenu en présence de Patrick Renaud, Président de la Communauté d’Agglomération de Roissy Pays de France, d’André Toulouse, Maire de Roissy-en-France, et de représentants de Grand Paris Aménagement.

Patrick Renaud à la truelle, avec André Toulouse. David Gallienne est à gauche

Dans son discours, David Gallienne a  remercié les personnes ayant cru en son projet, ainsi que tous les partenaires et collaborateurs depuis la création de la ZAC du Moulin. Patrick Renaud et André Toulouse se sont félicités de l’accomplissement d’un projet permettant l’emploi et un essor économique sur le territoire, surtout depuis l’annulation d’Europacity.

Cédric Collet, Président de Groupe C (C2C Cinodis) et acquéreur d’une partie du bâtiment, nous a confié qu’il avait la chance de pouvoir s’implanter dans une zone économique à fort potentiel. Son entreprise de solution réseau, à ce jour à Chambly (60), pourra profiter de la proximité de l’aéroport et également se rapprocher de ses nombreux clients au sein de la région parisienne. WM

Partagez cet article

Macron a dit non à Europa City !

cliquez pour le communiqué

Je ne trouve toujours pas les mots ! Hier a été annoncé, à issue du “3ème Conseil de défense écologique” (sic), présidé par E. Macron, que le projet Europa City ne serait pas autorisé (voir le communiqué d’E. Borne, diffusé hier). Cette annonce a provoqué la consternation et la stupéfaction dans le Val d’Oise. A l’heure (11h10)où je publie ce mot se tient une conférence de presse à la mairie de Gonesse avec JP Blazy, Patrick Renaud, président de la CA Roissy Pays de France,et Marie-Christine Cavecchi, présidente du Conseil départemental du Val d’Oise. Roissymail y est. Compte-rendu et fotos tout à l’heure.  EV

Partagez cet article

Encore des incertitudes pour Europa City. La piste de ski définitivement abandonnée

Décidément, ça n’en finit pas.  Après que le gouvernement ait souhaité que le projet (qui date de plus de 10 ans) soit revu, les dirigeants d’Europa City ont annoncé, lors d’une conférence de presse tenue à Paris le 4 octobre (il y avait beaucoup de journalistes) une modification dans le sens “plus vert”, pour faire court. Étaient également présents de nombreux élus du Val d’Oise (dont deux sénateurs, la présidente du Conseil départemental, Patrick Renaud, et bien sûr Jean-Pierre Blazy). Tous ont pris la parole pour défendre avec ardeur Europa City. Benoit Chang, directeur d’Alliage et Territoires (c’est le nom de la structure qui prépare Europa City) a présenté le projet verdi “un modèle d’aménagement durable, sobre, résilient, solidaire avec son territoire” (!) . Vous pourrez le voir ici.

Les oreilles d’Unibail-Rodamco ont dû siffler

Patrick Renaud, Président de la CA Roissy Pays de France

S’agissant des opposants au projet, plusieurs orateurs ont nommément cité Unibail-Rodamco, propriétaire du Cente commercial Aéroville (qui avait déjà fait un recours en justice contre le projet Europa City) coupable à leurs yeux de financer un des deux groupes nommé europasdutout. J’ai toujours été étonné de cette opposition d’Unibail alors, et j’ai bien vécu ça, qu’ils avaient été victimes et moult recours qui ont retardé Aéroville de plusieurs années. Et on se rappellera la sortie de ce … nul de Benjamin Grivaux, alors ministre, que j’avais dénoncé à l’époque. Vous pouvez revoir ça ici. Quel scandale !

Plus de piste de ski…

Il a été annoncé que la piste de ski artificielle, initialement prévue, est abandonnée. C’était devenu un symbole pour la poignée d’opposants au projet  mes P’tits Loup, qui continuent à s’ennuyer dans leurs retraites dorées (et qui s’opposent ). Je regrette, personnellement cette annulation. La piste de ski aurait pu permettre à de nombreuses personnes, qui ne peuvent pas “aller au  ski” faute de moyens (ça coute cher), de s’initier et de pratiquer ce sport-loisir. J’ai eu l’occasion de voir celle de Dubaï, elle est magnifique ! Si on devrait suivre les  zarguments “écolo” de mes P’tits Loup, il faudrait alors fermer toutes les patinoires (et même les piscines !).

Que fera le gouvernement (et donc E. Macron)?

J-P Blazy et Marie-Christine Cavecci

Après avoir consulté tout le monde, il était question qu’Elizabeth Borne, ministre de l’écologie  rende un rapport le 10 octobre. On a appris qu’il n’y en aura pas, finalement. Franchement tout ce temps…  Auparavant, le 10 septembre, Zivka Park, députée (LAREM) du secteur, Marie-Christine Cavecci, présidente du Conseil départemental du Val d’Oise, Patrick Renaud, président de la CA Roissy Pays de France et Jean-Pierre Blazy, maire de Gonesse, aviant envoyé une lettre au Président de la République, que je vous invite à voir ici. Et aussi, le Conseil départemental du Val d’Oise a voté, le 27 septembre, à la quasi unanimité, une délibération en faveur d’Europa City et du Triangle de Gonesse en général. C’est à voir ici.

N’empêche, les promoteurs d’Europa City (Ceetrus -ex Auchan immobilier et le groupe chinois de -hôtellerie loisirs – Wanda) , sont bien patients…  Ils ne désarment pas. Un investissement privé de 3 milliards quand même…  Moi à leur place, j’aurais dit depuis longtemps: vous n’en voulez pas? je m’en vais…

Mais bon, ils tiennent (ils viennent de renouveler leur pub sur RoissyMail, c ‘est un signe) et regardez cette interview, diffusée sur BFM Business le 14 octobre, de Morgane Scoarnec, directrice de la programmation d’Europa City, c’est très instructif. EV

cliquez pour voir l'interview
Partagez cet article

Mort de Gilles Chauffour, maire de Villeneuve-sous-Dammartin

On a appris la triste nouvelle lundi, via le Facebook de la Communauté Roissy Pays de France, la mort prématurée (à 63ans) de Gilles Chauffour, maire de Villeneuve-sous-Dammartin et conseiller communautaire. Suite à une rupture de l’aorte survenue dimanche soir. Il a été transféré en urgence à l’hôpital d’Aulnay, puis après à celui de Saint-Denis. Mais rien n’a pu être fait.. Il est donc mort le lendemain.

Je le connaissais bien, professionnellement, et ça m’a fait mal, au point de peiner à écrire ces quelques mots depuis ce malheureux jour. . Maire depuis  2008 après avoir été adjoint, il s’impliquait beaucoup (ce qui n’était pas toujours facile) pour sa petite commune . Toujours souriant, impliqué politiquement, bourré d’humour… Mais, je peux vous le dire, toujours libre de ces propos et de ces prises de positions notamment à l’époque de la naissance de la “Grande interco”, revoyez-ça ici, en 2013).

Faites “Gilles Chauffour” sur le moteur de recherche de Roissymail (en haut, à droite) pour avoir accès aux articles que j’ai écris sur cet homme admirable.

La cérémonie aura lieu demain 10h en l’église de Dammartin-en-Goële (celle de Villeneuve étant en travaux) et sera inhumé dans le cimetière de Villeneuve.

Grande perte, grande tristesse.  Que tous trouvent ici nos condoléances et en particulier ses trois filles, dont Cécile, que j’ai eu au téléphone. EV

Partagez cet article

Patrick Renaud à MagJournal 77. En gros : on est les rois du pétrole, c’est formidable !

cliquez pour lire

C’est de notoriété publique : j’aime beaucoup Patrick Renaud, que je connais depuis longtemps, président de la CA Roissy Pays de France (et 1er adjoint au maire de Roissy-en-France, chargé des finances). Parce que c’est un homme de consensus. Après toutes les difficultés qu’on a eu lors la constitution de cette nouvelle CA, il a été élu à l’unanimité président (revoir ici), en avril 2016, et depuis tout se passe bien au Conseil communautaire. Consensuel mais cela ne l’empêche pas de parler franc, voire de pousser un bon coup de gueule. J’aime…

Il a accordé récemment un entretien à Magjournal77, relaté par Hélène Rousseau, la fondatrice du journal. C’est à lire ici. Certains passages m’ont fait sourire, à commencer par la fin, où le président s’enthousiasme : “La Carpf compte 355 000 habitants, on est les rois d’un aéroport, avec les trois quarts de Roissy, on a la moitié du Bourget, c’est formidable”. Eh eh...

Un autre passage, mais qui ne m’a pas fait sourire, celui-là, à propos de la concertation pour le T4 : “Nous avons aussi fait des réserves sur le nombre d’emplois qui seront réservés à la Seine-et-Marne car on ne veut pas regarder les autres qui viennent de Paris ou de Seine-Saint-Denis, les prendre à notre place”. La Seine-Saint -Denis appréciera….

Cette phrase m’étonne de sa part. Peut-être due  au fait qu’il s’exprime dans un média seine-et-marnais ( plusieurs communes 77 sont dans la CA). Il sait bien qu’il n’existe pas d’emplois réservés en fonction de l’habitat (ce qui serait illégal). Je croyais qu’on en avait fini avec ce genre de propos, tout bonnement démagogique. Ça me fait penser à un article de cette même (sympathique) Hélène Rousseau, lorsqu’elle travaillait au journal “La Marne” (voici quelques années) où elle expliquait que “les entreprises” de CDG refusaient systématiquement d’embaucher les gens de Seine-et-Marne. Carrément ! Je l’avais accrochée à l’époque.

Mais lisez l’entretien, y’ a pas que ça, heureusement! EV

Partagez cet article