Amazon à Survilliers : ça marche !

Il est ouvert depuis septembre dernier (on avait oublié d’en parler ici, c’est pas bien…). Voici le communiqué d’Amazon que nous avions reçu en juillet dernier :

“Amazon va ouvrir en septembre 2019 un centre de tri de 24 000 m2 à Survilliers (Val-d’Oise). Ce site va générer la création de plus de 100 nouveaux emplois en CDI dans la région. Ces emplois s’inscrivent dans le projet déjà annoncé par Amazon de créer 1 800 nouveaux emplois en CDI en France en 2019, ce qui fera passer les effectifs de 7 500 collaborateurs à plus de 9 300 collaborateurs d’ici la fin de l’année.

Le site de Survilliers assurera le tri des colis en provenance du réseau de distribution d’Amazon avant leur expédition vers les centres de livraison urbains, puis leur collecte par les chauffeurs pour livraison auprès des clients.

« Nous sommes heureux de créer 100 nouveaux emplois en CDI à Survilliers dans le cadre du développement de notre réseau de transport », déclare Dennis Oates, Directeur Europe Programmes et innovation pour les Centres de tri.« Ce centre de tri viendra renforcer la chaîne logistique, permettant d’assurer des livraisons rapides et fiables, ce qui constitue un facteur de satisfaction et de confiance pour les clients Amazon. Notre objectif est de proposer la meilleure expérience possible à nos clients comme à nos collaborateurs. Cela passe par des innovations et des investissements permanents. Nous tenons à remercier la municipalité de Survilliers et toutes les acteurs impliqués pour le soutien apporté à l’ouverture de ce site » a-t-il ajouté.

Tous les collaborateurs recrutés en CDI sur le site d’Amazon bénéficieront d’une rémunération attractive et de nombreux avantages, dont un 13e mois, une participation ou une remise réservée aux salariés. Les postes proposés au sein des centres de tri d’Amazon, avantages inclus, sont ouverts à tous, sans condition de diplôme ou de formation.

Amazon dispose également d’un programme de formation innovant,Options de carrière,qui propose aux collaborateurs le financement d’une formation continue par la prise en charge de 95 % des frais pédagogiques et connexes pour les formations reconnues nationalement, à hauteur de 8 000 euros sur quatre ans.

Amazon continue de développer sa présence en France afin de répondre à une demande client en plein essor, élargir son offre et permettre aux PME qui vendent sur Amazon Marketplace de faire grandir leur activité”.

Eh bien voici une bonne nouvelle, qui met un coup de pied au cul à l’Amazon bashing en cours…

Et voyez ce site d’Amazon, qui résume bien l’implantation de la firme en France :

cliquez…
Partagez cet article

Au buffet de fin d’année chez RoissyCopy

C’est au cours de leur buffet annuel, offert aux collaborateurs et aux clients de la société d’impression, que RoissyCopy a ouvert ses portes à Roissy Mail, ce vendredi 13 décembre 2019, dans leurs locaux d’une surface de 1000m² acquis depuis 2 ans, à Moussy-le-Neuf. Cette entreprise, spécialisée dans l’impression numérique tous formats, est une histoire familiale qui a vu le jour en 1990, basée jusqu’en 2017 à Roissy-en-France. Patrick Boudaud, co-fondateur de RoissyCopy avec le regretté Pascal Trudelle, fut rejoint par son fils, Matthieu Boudaud, quelques années plus tard. Ils sont, à ce jour, les deux gérants de l’entreprise et afin de garantir le meilleur des services aux clients, ils peuvent compter sur une dizaine d’employés experts dans le domaine de l’impression, ainsi que sur des machines récentes prenant en charge tous les types de formats et de qualités de définition.

« Nous proposons différents supports comme l’impression directe sur PVC (panneau et rouleau), toile, plaque d’aluminium composite et carrelage. RoissyCopy s’occupe de tout le processus, du devis jusqu’à la pose. Nous acceptons les conceptions graphiques mais aussi, nous pouvons les créer en accord avec les requêtes du client. Notre clientèle peut aller des particuliers, avec de petites commande, jusqu’aux entreprises, dans de plus grandes quantités », explique Jeoffrey Jordan, responsable d’atelier.

Pas avare de relever des défis, l’entreprise a récemment imprimé son plus gros produit, une bannière de façade de 3 mètres de hauteur pour 50 mètres de longueur pour un hôtel du 95. L’imposante bannière a été produite en plusieurs pièces et assemblées une fois sur place.

http://www.roissycopy.com. (adresse : 4 avenue des 22 Arpents, 77230 Moussy-le-Neuf) WM

L’avis d’EV

tiens, je reconnais cet avant-bras...

Toujours un plaisir de parler de RoissyCopy, que je connais depuis longtemps. Belle entreprise, utile… Quand on pense que les fondateurs, Patrick et Pascal (amis d’enfance, ils jouaient ensemble dans un bac à sable à Aulnay…), ont commencé dans un tout petit bureau, à  Roissy-en-France (qu’ils avaient quitté d’une manière… rocambolesque ) voici 30 ans, avec… une simple photocopieuse.. .). Chapeau ! Un chaleureux bonjour à toute l’équipe !

Partagez cet article

Un nouveau restaurant à Roissy Village: des crustacés dans le “Vivier de la Mer”

Encore un restaurant à Roissy !  « Le Vivier de la Mer » spécialités de fruits de mer est ouvert depuis le mercredi 4 décembre 2019. En fait il remplace le restaurant japonais « Oishii » qui occupait les lieux depuis 10 ans. Ce nouveau restaurant propose un menu qui répondra aux attentes des amateurs de crustacés, coquillages ou autres poissons… Misant sur la fraîcheur et la qualité des produits, avec un approvisionnement direct  à Rungis, deux à trois fois par semaine.

Lors d’un entretien, Virginie Rouy, propriétaire de l’établissement, nous a  dit : « L’idée est de ne pas faire comme dans les chaînes de restauration, dans ce domaine gastronomique. Notre slogan est : « De la mer à l’assiette ». Nous contrôlons nous-mêmes la fraicheur des produits, provenant des côtes françaises. Nous disposons également d’un vivier où les clients choisissent leur crabe ou langouste, avant préparation ».

« Nous espérons répondre aux fortes demandes des habitants des alentours, leur offrant la possibilité de déguster des fruits de mer, proche de chez eux. Nous sommes heureux d’accueillir cette clientèle exigeante, leur proposant un service dans les règles de l’art », ajoute-t-elle.

Le plat recommandé est une spécialité de la maison, issu de la gastronomie espagnole, « Les Parilladas », un plateau de moules gratinées, huitres chaudes, St Jacques, couteaux persillés. Si les fruits de mer ne sont votre truc, ce n’est pas grave ! Le menu propose aussi un large éventail de poissons, d’accras… et les plus difficiles pourront toujours choisir une entrecôte. La livraison est disponible, avec possibilité de commander des plateaux en tant que clients d’hôtels, particuliers et séminaires d’entreprises.

« Le Vivier de la Mer » est ouvert du mercredi au dimanche, de 12h à 14h le midi et de 18h30 à 22h le soir, au 65 avenue Charles De Gaulle, 95700 Roissy-en-France. Le restaurant annonce son ouverture exceptionnelle le soir du réveillon de Noël, pour ceux qui ne sauraient pas quoi faire pour les fêtes de fin d’année. Service sur place, à emporter ou en livraison dans un périmètre de 10 km.  Réservation au : 01 34 29 06 86. Site internet : https://www.levivierdelamer-roissy.com WM

L’avis d’EV

cliquez pour (re) voir cet article

Ça m’a fait penser à l’ouverture, voici 10 ans de ce “JAPONAIS” que nous avions gouté à son ouverture, avec Bignon et Pascal Trudelle (dont ce sera, en janvier,le 7eme anniversaire” de sa mort, prématurée. Tristesse).

Partagez cet article

C’est Michel Thomas qui conduira la liste de la majorité sortante

Michel Thomas

Le suspens s’est terminé lundi matin, à l’heure où les Roisséens ont reçu la liste (ci-dessous) qui sera conduite par Michel Thomas. Celui-ci, retraité, avait été adjoint au maire à deux reprises dans le passé. La liste présente de nombreux nouveaux candidats (à comparer avec l’actuel conseil municipal). A noter qu’elle devra affronter la liste de Patricia Petit, ancienne adjointe au maire, qui s’est déclarée en septembre dernier (revoir ici). Quatre cinq membres de l’actuelle majorité sont sur sa liste.

C’est inédit à Roissy (je me souviens qu’à deux reprises, dans le passé, la liste d’André Toulouse n’avait personne en face).  Un duel que nous suivrons, bien sûr.

Et, comme nous l’avions écrit, Patrick Renaud, actuel premier adjoint, ne se représente pas. La question de sa succession à la présidence de la CA Roissy Pays de France se pose déjà…

EV

cliquez pour agrandir

Partagez cet article

François Asensi a lancé sa campagne

Le vendredi 6 décembre 2019, dans la (belle) salle Jean-Ferrat à Tremblay-en-France, a eu lieu la soirée de lancement de campagne électorale pour les municipales 2020 de François Asensi, maire sortant (depuis 1991) et député honoraire, sous le slogan : « Tremblay ensemble, la ville écologique et solidaire qui s’engage avec vous ». La soirée s’est tenue devant une salle pleine, en présence des collaborateurs municipaux qui ont profité de cette occasion pour établir un bilan du mandat effectué. Des livrets ont été distribués au public, retraçant les points forts du dernier mandat et les objectifs à venir.

Pendant son discours d’une vingtaine de minutes, le candidat Asensi a témoigné sa reconnaissance aux habitants de la ville de Tremblay-en-France, ainsi qu’à ses collaborateurs proches, pour leur confiance et le travail accompli, déclarant : « Nous avons ici, les forces vives de Tremblay. J’ai beau avoir de la bouteille (74 ans ndlr) … Ce n’est pas la campagne d’un seul homme. C’est un travail d’équipe et j’ai besoin de vous ».

« Pour ces élections, la configuration politique sera inédite. Nous connaissons les valeurs de la gauche. Socialiste, extrême-gauche, écologiste… notre message s’adresse à toutes les parties de la gauche. Nous devons rassembler toutes les forces politiques de gauche, au sein de ce paysage politique dévasté », dit François Asensi.

Côté bilan social, le maire sortant évoque les progrès mais aussi les difficultés de son mandat : « Il reste de nombreuses choses à faire pour notre ville. Nous devons corriger les inégalités et redistribuer les richesses avec plus d’égalité, par la fraternité. L’augmentation de la pauvreté est de 14%, à Tremblay-en-France. Le chômage, quant à lui, atteint les 15%. Beaucoup de gens, en situation précaire, ont des difficultés à se loger. C’est de la responsabilité d’un maire, de s’occuper de ce problème. J’entends la jeunesse en difficulté ».

« Nous sommes un domaine culturel au répertoire international, pour les jeunes et les personnes âgées. Beaucoup d’activités sportives et culturelles se déroulent à Tremblay. Nous y voyons comme un frein à l’exclusion et un moyen de réunir les générations entre elles », exprime-t-il.

Contre : ADP (T4, privatisation), Europa City, Amazon…

Sur le plan économique, la ville de Tremblay-en-France profite d’un bilan positif, avec une situation financière bonne. Bien qu’ouvert aux implantations d’entreprises sur son territoire, François Asensi ne décolère pas : « Je me félicite de l’annulation d’Europa City, projet ne servant qu’à défigurer la nature, mais également notre victoire sur un tueur d’emplois, Amazon. Le combat n’est pas fini, car demain, nous devrons lutter contre la privatisation d’Aéroports de Paris (ADP) et contre la construction du Terminal 4, qui augmentera les nuisances aériennes irrémédiablement. Nous sommes dans un refus des constructions à outrance ».

Poursuivant par : « Nous ne pouvons pas laisser le capitalisme sans rivage détériorer notre cadre de vie. La sauvegarde de l’écosystème et la protection de la nature sont des enjeux majeurs. De ce fait, nous avons sanctuarisé 400 hectares d’espaces agricoles et 70 hectares de zone boisée. Nous devons créer encore plus de vergers autour de la ville ».

Lors de sa conclusion, après avoir lu l’Article-1 de la Constitution, François Asensi en appelle à ses soutiens : « C’est tout un projet de continuer à s’améliorer, dans le respect de l’esprit républicain. Ma campagne se veut dynamique et citoyenne. Une société de fraternité, dans un monde actuellement bien trop inégalitaire. Recherchons un avenir pacifique dans le partage. Construisons ensemble ! ».

Dans cette démarche démocratie participative, François Asensi et ses collaborateurs municipaux proposent aux habitants de Tremblay-en-France, de venir participer à quatre ateliers thématiques afin de bâtir le programme municipal, qui se dérouleront à Tremblay-en-France: les jeudi : 12 décembre 2019,  thème « ville citoyenne », salle l’Odéon, 16 janvier 2020 : thème « ville écologique », Maison des Associations du Vieux-Pays. 23 janvier 2020 : thème « ville attractive », Espace Henri Barbusse.  30 janvier 2020 : thème « ville solidaire », Théâtre Louis Aragon. WM

L’avis d’EV

Allez, j’ose… Franchement, il est gonflé François Asensi. Se réjouir (une fois de plus), au motif de “l’écologie” de l’abandon d’EuropaCity, alors qu’il a soutenu et encouragé l’extension de Paris Nord 2, nommée Aérolians, sur des terres agricoles de Tremblay, sur une superficie bien plus grande que les 80 hectares d’Europa (je retrouverai le chiffre exact, mais “c’est pas petit”, comme on dit en Afrique ! How dare you ?

cliquez pour voir Aérolians

Et bien sûr, Amazon, qualifié de “tueur d’emplois”,alors que l’entreprise embauche à tour de bras en France, construit des entrepôts et permet à des milliers de petites entreprises de développer leurs chiffres d’affaires et par conséquent  leurs emplois, comme elles ne l’auraient pas même pas pu l’imaginer avant Amazon. J’en sais quelque pour être un utilisateur régulier d’Amazon (comme certainement un grand nombre d’habitants de Tremblay). On trouve tout, pas cher et livraison gratuite ou peu chère. Que demande le peuple ? Vous pouvez voir ou revoir ce que j’avais écris récemment à ce sujet.

Et ADP ! Celle-là c’est le pompon ! Tremblay, (35 700 habitants) a, depuis longtemps, sur son territoire nord une grande partie de l’aéroport CDG : Terminal 2, l’essentiel de la zone de fret, une partie de la gare TGV, Roissypôle (avec les sièges d’Air France et d’ADP, une grande partie du Centre commercial Aéroville… Tremblay ne subit pas de bruit, sauf, à la marge, sur une petite partie nord du “Vieux-Pays”.

Ce qui a permis à cette belle ville très étendue du sud au nord, des rentrées fiscales de plus en plus importantes au fil des années permettant à la ville (qui était pauvre avant) de s’équiper d’une manière énorme, la bonne gestion budgétaire aidant, comme l’a rappelé à juste titre F. Asensi. Sans parler des grands services à la population.  Et voici, à l’heure où il est  question de construire le T4 (pas sur le territoire de Tremblay…) pour anticiper la croissance certaine du transport aérien, Monsieur Asensi n’en veut pas, au prétexte des nuisances aériennes …

Partagez cet article

Une page se tourne à Roissy : André Toulouse ne se représentera pas

Qu’allait-il faire ? Tout le monde se posait la question … André Toulouse, maire du village de Roissy-en-France depuis 1977 a finalement décidé de ne pas se représenter aux prochaines municipales. Et a expliqué sa décision dans une lettre distribuée à la population, le 4 décembre. La future liste sera présentée aussi par lettre à la population qui sera distribuée dimanche soir. Selon nos informations, Patrick Renaud, 1er adjoint ne sera pas dessus. Ce qui posera la question de sa succession à la présidence de la Communauté d’agglomération Roissy Pays de France. Des noms circulent déjà… A suivre donc… EV

cliquez pour lire la lettre

Partagez cet article

L’hôtel Moxy est ouvert !

Voici une bonne nouvelle. Nous vous en avions parlé en avril 2017 (revoir ici). Eh bien l’hôtel Moxy (Roissypole, sur le territoire de Roissy-en-France) a ouvert et a  été inauguré en même temps mercredi dernier au soir.  Vous en saurez plus en cliquant sur l’image pour lire l’article complet (écrit par Caroline), publié sur le site de l’Office de Tourisme de Roissy Clé de France. EV

Partagez cet article