Stéphane Jabut, candidat à Dammartin: “notre ville est abîmée et a disparu des radars”

C’était un secret de polichinelle… Stéphane Jabut, 48 ans, ancien maire de Dammartin-en-Goële (77), battu en 2014, a annoncé récemment, dans une lettre aux habitants (la voir ici) qu’il mènera une liste aux prochaines municipales. Et a ouvert un site web : c’est ici.

Il a accepté de répondre à nos questions, j’ai bien aimé ses réponses, sans langue de bois (et la réponse sur le PS m’a bien fait sourire…).

RM : J’ai vu, dans la lettre que vous venez d’adresser aux électeurs de la ville, cette phrase : « Après mûre réflexion et de nombreuses consultations je vous propose ma candidature pour les élections municipales à la tête d’une liste citoyenne ». Ça m’a fait sourire, puisque je vous suis depuis des années sur Facebook, où votre activisme sur la ville est intense…

Stéphane Jabut : Je vous remercie monsieur VEILLON. Comme vous le dites, et contrairement aux dires du maire et de son équipe lors de la campagne de 2014 et après leur victoire, non seulement je ne suis pas parti de Dammartin-en-Goële mais j’ai assumé pleinement ma fonction, mon rôle de leader de l’opposition. Et comme me le disent régulièrement des Dammartinois : on vous voit plus souvent sur le terrain que le maire et les élus de la majorité. C’est plus fort que moi, j’aime cette ville et j’aime les gens !

Quant à ma candidature, elle est effectivement mûrement réfléchie. Je suis conscient de l’état de notre ville. Le prochain mandat sera difficile. Le bilan de l’équipe actuelle est mauvais. Il faudra redresser les comptes, relancer l’administration et s’occuper des écoles. Je ne veux pas être candidat pour être candidat ou candidat à tout prix. Je suis candidat pour gagner et pour administrer notre ville. Il faut anticiper et se préparer à l’exercice du pouvoir. Avoir un projet, un programme, une méthode. Je sais la difficulté de la tâche et je ne pouvais pas me lancer sans une équipe solide autour de moi. J’ai beaucoup consulté et j’attendais la réponse de certains avant de m’engager. J’ai toujours pris mes responsabilités. Bien entouré je ne pouvais que m’engager.

Comment expliquez-vous votre échec aux dernières municipales ?

Il y a plusieurs facteurs. Le premier, le plus important à mes yeux, le nouveau quartier de la Folle-Emprince (revoir ici, ndlr) qui a été stigmatisé et dénigré sans cesse par le maire et l’équipe actuelle. Ils n’en voulaient pas et ont joué sur les peurs. Maire bâtisseur, maire battu ! Alors que ce nouveau quartier était réfléchi et permettait un développement maîtrisé de notre ville. Quand je vois ce qu’ils en ont fait, c’est lamentable ! Nous avons les constructions sans les équipements. Le quartier est dénaturé et enclavé, et l’école est saturée. Nous avions sanctuarisé la coulée verte entre Othis et Dammartin. Les 815 logements prévus à l’horizon 2020 permettaient de dépasser les 10000 habitants et d’avoir des dotations de l’état majorées. Nous sommes la première ville constructible hors la zone de bruit de l’aéroport. Nous préférions décider que subir car en construisant plus tard, nous aurions dû prévoir une densité bien plus forte de logements. Là, nous avons un nouveau quartier qui respire, qui prévoyait un parcours résidentiel pour que les jeunes de la ville et du secteur puissent se loger sur place, et très peu dense avec 13 hectares d’espaces verts au lieu de 2000 ou 2500 logements selon les normes actuelles ! Sans ce nouveau quartier, pas de lycée, pas de nouveau gymnase… Les Dammartinois en 2014 nous ont dit qu’ils n’en voulaient pas.

La construction de l’aire d’accueil des gens du voyage est une autre cause de la défaite. Michel DUTRUGE et son équipe ont joué encore sur les peurs lors de la campagne alors que cela se passe très bien depuis son ouverture. Enfin, le contexte national avec la vague « bleue » qui a coûté beaucoup de mairies aux candidats étiquetés à gauche.

L’argumentation et l’électoralisme de Michel DUTRUGE en 2014, l’enfant du pays, ont aussi créé chez les Dammartinois un espoir. Aujourd’hui la déception est grande parce qu’il n’a pas mis en œuvre son programme, qu’il a bétonisé le centre-ville et qu’il n’a jamais été à la hauteur de la fonction. On ne gère pas une ville avec une équipe de bric et de broc dont le seul but était de battre le sortant. Il faut un projet, il faut rassembler. Il n’a même pas été capable de tenir son équipe tout au long du mandat entre les démissions et les tensions internes.

“Ce mandat est une imposture”

Finalement, que reprochez-vous de concret au maire sortant (qui ne se représente pas, donc) ?

Tellement de choses… Sur le fond et la forme… Son manque de vision, de leadership, son incapacité à manager et à tenir l’administration et son équipe. 8 démissions, des agents en souffrance, des enquêtes préliminaires, des perquisitions… Notre ville est abîmée et elle a disparu des radars. Politiquement nous n’existons plus. Je n’ai rien contre lui en tant que personne. Il est plutôt sympathique mais il n’est jamais arrivé à incarner la fonction et à défendre les intérêts de notre ville. Ce mandat est une imposture et ce sont les Dammartinoises et les Dammartinoise qui trinquent, au premier chef celles et ceux qui lui ont fait confiance. Le bilan est mauvais. Les résultats financiers se sont dégradés. L’administration est en lambeaux, et les écoles sont saturées.

Pour le concret : l’abandon de la salle de spectacle et de cinéma et de l’espace commercial dans le quartier de Dunant, la bétonisation du centre-ville avec 379 logements nouveaux, la fermeture de la salle Louis-Lumière, la fermeture du Gymnase Maurice-Lerozier, la fermeture du centre de Loisirs de la Villa de Gesvres, la fermeture de la salle LCR à côté du Dojo, l’enclavement du nouveau quartier de la Folle-Emprince, la suppression de la police municipale, le pôle de santé bien mal engagé… Je pourrais continuer cette liste à la Prévert… Il réussit le tour de force de finir son mandat avec beaucoup plus d’habitants et moins d’équipements publics ! On ne peut pas continuer de la sorte.

Vous êtes toujours au PS, mais vous annoncez vouloir conduire une liste « sans étiquette partisane » … Ah bon ? Et, au-delà, que pensez-vous de l’effondrement dudit PS ?

Je m’inscris dans la lignée d’Eugène PÉRESSE, maire de 1989 à 1995, et de Monique PAPIN, maire de 1995 à 2012, à laquelle j’avais succédé. Depuis 1989 nos listes ont toujours été des listes citoyennes d’intérêt général sur des valeurs républicaines laïques, humanistes et progressistes. Contrairement aux idées reçues et à la propagande mensongère du maire actuel et de son équipe, il y aura très peu de candidates et de candidats encartés dans ma liste. En revanche, ils doivent tous adhérer à une charte qui décline nos valeurs partagées, les règles de composition de la liste et notre méthode de gouvernance. Vous savez, en 2012 lorsque j’étais maire, l’une de mes adjointes avait été élue dans l’opposition lors d’un précédent mandat et revendiquait, et revendique toujours d’ailleurs d’être gaulliste sociale, d’une droite modérée respectée et respectable. L’élection municipale est une élection singulière. Il faut rassembler et fédérer autour d’une tête de liste et d’un projet discuté et élaboré sur des valeurs partagées.

Quant à l’état du Parti Socialiste, ce n’est pas mon sujet actuellement. Je suis pleinement concentré et engagé sur les élections municipales et le devenir de Dammartin-en-Goële ! J’ai mes convictions, mes opinions. Je les ai toujours assumées. Les difficultés du Parti Socialiste… Tous les partis sont touchés même celui du Président de la République. C’est la démocratie représentative qui est en pleine crise. Une crise historique de confiance entre nos concitoyens et leur personnel politique.

Partagez cet article

Stéphane Jabut intensifie ses attaques contre Michel Dutruge, maire de Dammartin

cliquez pour lire le tract

Stéphane Jabut, qui avait succédé au cours du mandat précédent à Monique Papin, alors maire (PS) de Dammartin-en-Goële (77), avait présenté une liste pour assurer sa succession, aux municipales de 2014. Mais ça n’a pas marché: la liste de son concurrent de droite, Michel Dutruge, l’avait largement emporté dès le premier tour (revoir les résultats ici). Mais, passée la déception, Jabut, désormais conseiller municipal d’opposition, tacle sans arrêt le maire, avec l’objectif de prendre sa revanche en 2020. Il a, avec ses amis, créé une site web: ensemblepourdammartin, où ils multiplient les critiques contre le maire…  Il a donc renfoncé le clou avec ce tract (n°5), diffusé fin janvier. Et il n’y  va pas avec le dos de la cuillère ! Voyez ça par vous même… Peut-être que le maire réagira ici. A noter que Stéphane Jabut avait été candidat PS aux législatives de l’an passé et avait fait 10.30% des exprimés sur la 7ème circonscription et, de mémoire, 10% sur Dammartin. .

Bon, ben j’ouvre une rubrique “municipales 2020” parce que tant à Dammartin qu’ailleurs, c’est déjà commencé, je peux vous le dire… EV

Partagez cet article

Bientôt une mosquée à Dammartin ?

cliquez pour savoir tout sur le projet de mosquée

On a appris ça par Magjournal77 : il y a un projet de construction d’une mosquée à Dammartin-en-Goële (77). Cliquez sur la foto pour lire l’article d’Hélène Rousseaux, vous saurez tout.

Bonne occasion pour évoquer (j’aurais dû le faire bien avant…)  ce magjournal77 créé justement par Hélène Rousseaux il y a déjà deux ans. Hélène était auparavant journaliste à l’hebdomadaire “La Marne”. Le site est bien fait, très riche, généraliste et s’appuie sur un réseau de correspondants . On peut s’inscrire pour recevoir la newsletter tous les lundis. EV

Partagez cet article

ALTRA a racheté l’immeuble de bureaux “PORTES DE ROISSY”

C’était dans les tuyaux depuis quelques temps, mais cette fois, ça y’est : la société Altra (Dammartin), a racheté l’immeuble de bureaux situé à Roissy-en-France, tout à côté de la”rue des hôtels”, sur la route qui mène à CDG et à l’A 104. Position stratégique.

Voyez (film) la présentation qu'en fait CBRE

Je connais bien cet immeuble (qui avait été construit à l’initiative d’Heinz Gloor) et j’ai bien failli y installer notre agence, tant les bureaux sont spacieux et fonctionnels (avec parking souterrain, et tout…), mais l’opportunité d’Epiais s’était  présentée au même moment (voici 12 ans).

Altra est une société immobilière (construction, gestion) familiale (les Muscianese Père et Fils), plutôt discrète (pas même de site internet), qui se débrouille bien, dans des niches où on ne les attend pas. On vous donnera des détails sur la transaction plus tard. En tout cas, bravo la familia !  EV

PS: à chaque fois que je passe devant l’immeuble, je pense installer sur le toit une grande enseigne lumineuse qui indique roissymail.com. Aurais-je les sous ? Je vais voir, du coup.

Partagez cet article

Stéphane Jabut : “il est vraiment temps de passer à autre chose” et de “cesser les combats juridiques”

cliquez pour lire la tribune en entier

Stéphane Jabut, est l’ancien maire (PS) de Dammartin-en-Goële (77, 8669  habitants en 2013, une des 17 communes inclue dans la nouvelle CA Roissy Pays de France). Il est aujourd’hui dans l’opposition municipale au maire (LR) actuel, Michel Dutruge.

Dans une tribune à paraitre dans le prochain bulletin municipal, il prend position nettement sur l’intercommunalité est estime qu’il faut désormais “passer à autre chose”, c’est à dire commencer à coopérer avec la nouvelle interco.

M. Dutruge insiste sur le caractère “cohérent” de la CC Plaines et Monts de France (PMF)à 37. Stéphane Jabut rappelle,, utilement je pense, que Michel Dutruge (par ailleurs ancien vice-président de PMF) avait, comme beaucoup d’autres et Bernard Rigault en particulier (mais aussi à l’époque Yves Albarello) mené une lourde bataille judiciaire pour empêcher justement PMF à 37, en refusant notamment l’insertion des communes de Villeparisis, Mitry-Mory, Compans et Le Pin, tout à gauche à l’époque, comme Dammartin. Avec ses communes, la majorité de PMF aurait été à gauche. Les élections municipales de 2014 étant passées à ce moment, Villeparisis et  Dammartin sont passées à droite et la majorité de PMF à 37 également. Du coup le territoire des 37 est devenu miraculeusement”cohérent” et  Bernard Rigault a été élu (enfin !) président de PMF, coiffant au poteau et par surprise, Yves Albarello qui convoitait aussi la présidence (revoir ce grand moment ici).

Un peu de mémoire ne fait pas de mal

Pour les nouveaux lecteurs de RoissyMail (mais aussi pour rappel pour d’autres), il n’est pas inutile, loin de là, de relire ces deux articles, écris en 2014, où l’on voit bien l’acharnement de Bernard Rigault contre la création de PMF à 37. Ça en dit long sur la soi-disant “défense de la cohérence de PMF à 37 ” chantée aujourd’hui par le même Rigault, qui n’a qu’un seul but, comme avant : être “président”!

Pour le premier article, cliquez sur la foto ci-dessus et pour l’autre c’est ici. EV

Partagez cet article

ID Gazeley va construire un parc logistique de 73 000 m2

ID Gaseley, une filiale du grand groupe international Brookfield, a acquit, auprès du promoteur  Cibex, (déjà présent à Moussy-le-Neuf) un terrain de 15, 7 hectares dans la ZAC des Huants (dans le prolongement de la ZI des “Prés Boucher”, devenue “célèbre” à cause des frères Kouachi, les assassins islamistes de janvier dernier qui s’étaient réfugiés dans la désormais fameuse “imprimerie”, où ils avaient été abattus), à Dammartin-en Goële (77), non loin de CDG. Il est question, pour Gazeley (qui a déjà investit à Marly-la-Ville, revoir ici, et c’est plein maintenant ) de construire un parc logistique de 73 000 m2. C’est une bonne nouvelle pour le Grand Roissy, la ville de Dammartin, de voir cette partie nord de la ZI enfin occupée, après des années de … “végétation”. Le site est bien situé, à deux pas des grands axes (N2 donnant sur la Francilienne) et de CDG. Voyez les détails et les contacts ici.  Et situez sur notre carte du Grand Roissy . EV

Partagez cet article

fileo tisse sa toile pour connecter les travailleurs à CDG: 10ème ligne ouverte (Saint-Pathus/CDG)

C’est la 10ème ligne que fileo (imaginée par les CIF, voici… longtemps) a ouvert: la liaison Saint-Pathus (77° vers CDG, en passant par Saint-Soupplets, etc. Ce service de transport à la demande est aussi cher qu’utile. Utile car beaucoup d’emplois sur la plateforme (et autour) sont en horaires décalés. Et tout le monde, surtout les jeunes, ne peut pas se payer tout de suite permis et voiture.

Voyez les derniers articles qu’on avait publié sur les dernières lignes filéo ouvertes : Fosses / CDG et Villepinte .

La ligne Saint-Pathus sera officiellement inaugurée le 23 juillet, en présence de Pierre Serne (vice président EELV du conseil régional, chargé des transports (un gars bien…) et de Jean-Jacques Barbaux, président (LR) du conseil départemental de Seine-et-Marne. On y sera… EV


Partagez cet article

Bernard Corneille a fait tirer son matériel de campagne à “l’imprimerie de Dammartin”

Bernard Corneille en train de réceptionner son matériel livré par une camionnette de CTD

Bernard Corneille est maire (DVG) d’Othis (77), conseiller général sortant et candidat aux prochaines élections (avec Marianne Margaté, 1ere adjointe PCF au maire de Mitry-Mory). Il connait bien Michel Catalano (habitant d’Othis), le désormais célèbre, malgré lui, “imprimeur de Dammartin”, où se sont déroulés les évènements que l’on connait, quand les “frères Kouachi” s’étaient retranchés dans son entreprise. On sait que l’assaut avait provoqué des dégâts importants dans l’imprimerie CTD et entrainé un élan de solidarité à Dammartin mais aussi dans tout le pays.

Comme les choses trainaient malgré cela dans l’indemnisation, Bernard Corneille avait envoyé, le 6 février, une lettre (la voir ici)  au Président de la République dans laquelle il constate que la “Solidarité nationale tarde à s’exprimer”. La chef de cabinet de Francçois Hollande lui a répondu le 24 suivant (ici). Puis, hasard ou pas, François Hollande est venu ensuite en personne saluer Michel Catalano à Dammartin (foto).

Il semble maintenant que l’imprimerie soit tirée d’affaire et on s’en réjouira. J’en profite pour dire ici l’admiration que je porte à M. Catalano pour son sang froid, ainsi que l’attitude courageuse de son employé resté caché sous un meuble, bloquant sa respiration quand les terroristes étaient tout à côté de lui. Je l’avais vu sur le plateau de France 2 (je crois), où j’ai été impressionné par son témoignage (et sa parfaite élocution, c’est pas évident, au 20 heures). EV

François Hollande avec Michel Catalano, dans "l'imprimerie de Dammartin"

Partagez cet article

Stéphane Jabut et ses amis lancent une association et font une mise au point sur la baisse des impôts locaux

Stéphane Jabut (à gauche) et ses amis

Stéphane Jabut est l’ancien maire (PS) de Dammartin, successeur en cours de mandat de Monique Papin. Il a été battu, c’était prévisible, par le candidat UMP Michel Dutruge . Faut dire que les années d’immobilisme de Monique Papin lui ont été plus fatales que l’UMP…  Bon, il ne baisse pas les bras et vient de créer une association “Ensemble pour Dammartin” qui a pour but “d’animer le débat public, de proposer des actions ou des pistes de réflexions pour soutenir le travail des élu(e)s de l’opposition du groupe «Agir ensemble pour notre ville».  Dans sa première lettre, l’association revient utilement à mon avis sur la baisse des impôts locaux  pour les contribuables dammartinois : la taxe “ordures ménagères” (TOEM) à O euros:

Bonne surprise de cette rentrée, vous avez constaté une baissesignificative de vos taxes foncières ! Celle-ci est due au vote d’un taux à 0 % au lieu de 14,56 % de la TEOM(Taxe d’Enlèvement sur les Ordures Ménagères) dans le budget 2014 de notre Communauté de Communes Plaines et Monts de France (CCPMF). Cette suppression a été possible grâce au nouveau périmètre de l’intercommunalité que nous avons obtenu avant les élections municipales contre l’avis de la majorité municipale actuelle. La fusion de notre ancienne intercommunalité de la Goële et du Multien avec celles de La Plaine de France (Othis) et de La Porte de la Brie (Claye-Souilly) et le rattachement de Mitry-Mory, Villeparisis et Compans permettent plus de solidarité entre les territoires et une redistribution plus juste du développement économique de la zone aéroportuaire en Seine-et-Marne. Nous avons également voté dans le budget de la CCPMF une enveloppe de 3,5 M€ de dotation de solidarité communautaire. Notre ville a pu ainsi bénéficier d’une recette de 300 000 € lors du vote du budget supplémentaire de notre commune le 30 juin dernier qui permet de compenser le laisser aller des dépenses de fonctionnement du premier budget voté par la nouvelle majorité fin avril…

Et dire que le nouveau Maire était contre cette nouvelle grande intercommunalité quand il était dans l’opposition !

C’est bien de le rappeler. Et, à ce que j’en sais, les relations entre l’opposition et la majorité du conseil municipal de Dammartin se passent d’une bonne manière, démocratique. Personne ne s’en plaindra. Jabut tiendra-t-il 6 ans? C’est la question, ici comme ailleurs…. EV

Partagez cet article

Passation de pouvoir au CIS de Dammartin-en-Goële

Le capitaine Nzeutem, le colonel Faure, le nouveau commandant du CIS Clément Lambert

Mardi soir, au Centre de secours des sapeurs pompiers de Dammartin-en-Goële, le SDIS de Seine-et Marne avait organisé une belle cérémonie à l’occasion de la passation de commandement au Centre d’incendie et de secours, entre le (désormais) capitaine, l’excellent Thierry Nzeutem et son successeur depuis novembre, le (futur excellent, on n’en doute pas) lieutenant Clément Lambert (qui vient de passer capitaine). Le SDIS 77, pour le coup, avait mis les p’tits plats dans les grands: musique militaire, gradés en pagaille, cocktail venus  de tout le département, coktail et tout l’toutim… . Lisez le discours du colonel Eric Faure, directeur départemental, chef de corps, qui décrit très bien le beau parcours des deux officiers. Les élus (Stéphane Jabut, maire de Dammartin, Bernard Corneille, maire d’Othis et conseiller général, le député Albarello est arrivé après la cérémonie…), suivi du sous préfet Lambert  ont rendu un hommage mérité aux sapeurs pompiers et, au-delà, à tous ceux qui concourent à notre sécurité (gendarmes, policiers…). Hommage auquel nous nous joignons volontiers.

[easyrotator]erc_21_1389882094[/easyrotator]

Le capitaine Nzeutem ne nous quitte pas pour autant: il devient officier” préventionniste” (après avoir passé trois mois à l’école nationale supérieure des officiers de Sapeurs-Pompiers (ENSOSP) à Aix-en-Provence) , basé à Meaux. Il va s’occuper des commissions de sécurité… Une autre facette du métier…

Félicitations aux deux, et à tous !

EV

Partagez cet article