Contrôle aérien: un rapport du sénateur Vincent Capo-Canellas

Le sénateur (93, ancien maire du Bourget, UDI) Vincent Capo-Canellas (“VCC” est membre de la commission des finances -présidée par Vincent Eblé, ancien président PS du Conseil départemental 77). VCC est aussi président du groupe d’études d’études “Aviation civile“, dont Arnaud Bazin, sénateur (LR) , ancien président du conseil départemental 95 fait aussi partie (on reste en famille Roissy…), et aussi questeur du Sénat (c’est… plutôt cool). Il  a récemment publié un rapport d’information sur l’état du contrôle aérien en France. C’est pas triste…. 160 pages quand même…  J’en ferai une synthèse plus tard car c’est important (purée les rapports en ce moment…) mais vous pouvez toujours jeter un coup d’œil en cliquant en haut.

J’ai eu une discussion, ce matin, avec le sénateur Capo-Canellas sur son rapport. Intéressante et agréable comme toujours. Il m’a signalé, entre autres, l’interview de d’Alexandre de Juniac (ancien PDG d’Air France qui s’était exfiltré lui même de la compagnie, revoir ici, avant de devenir le patron de l’IATA (c’est plus cool et certainement mieux payé),  lors de l’édition  2017 de Paris Air Forum, interview réalisée par Fabrice Gliszczynski, (vrai) journaliste de La Tribune, (vrai) spécialiste de transport aérien à La Tribune (depuis 15 ans+, et quand je dis “vrai” ce coup-ci c’est pas une blague).

Le thème : “les grands défis à venir du transport aérien mondial”. J’ai tout visionné car si c’est un peu long, c’est tout aussi  intéressant. Et… on ne s’ennuie jamais avec A. de Juniac (revoir encore ici sa glorieuse prestation à l’Abbaye de Royaumont (95), en mars 2015… ). EV

voyez l'interview!!!
Partagez cet article

Yannick Hoppe est le nouveau maire du Bourget

L'ancien et le nouveau maire

Vincent Capo-Canellas, qui aura été maire (UDI) du Bourget de 2001 à 2017, a choisi de rester sénateur, suite à sa réélection.  C’est Yannick Hoppe, 34 ans, jusque là conseiller municipal délégué qui a été élu maire, lors d’une conseil municipal extraordinaire, samedi 21 octobre. Vous pourrez lire ici le discours qu’il a prononcé juste après son élection.

Voici quelques éléments biographiques :

– Né le 7/12/1983 à Dijon. Après des études d’histoire (khâgne et Hypokhâgne), il devient collaborateur d’élu en 2009.

– 2011 : Yannick Hoppe choisit de s’installer au Bourget et devient collaborateur du groupe Centriste du Conseil départemental de Seine-Saint-Denis.

– Septembre 2011 : il devient assistant parlementaire en circonscription de Vincent Capo-Canellas, élu Sénateur de la Seine-Saint-Denis.

– Avril 2014 : il est élu Conseiller municipal du Bourget, délégué aux Relations publiques, Quartiers, Commerces, Médiation sur la liste “Union pour Le Bourget” conduite par Vincent Capo-Canellas. Sa délégation l’amène notamment à côtoyer et agir auprès de nombreux habitants, acteurs du monde scolaire, associatif, quotidiennement.

– Octobre 2017 : Yannick Hoppe est désigné candidat de la majorité municipale par ses pairs pour succéder à Vincent Capo-Canellas, élu en septembre pour un second mandat de Sénateur de la Seine-Saint-Denis.

Vincent Capo-Canellas quant à lui a envoyé une lettre explicative aux Bourgetins: c’est à voir ici, sur le site de la mairie.

On félicitera ici le nouveau maire, en lui souhaitant bon courage et en espérant qu’il s’impliquera dans la problématique du Grand Roissy-Le Bourget ! EV

Partagez cet article

La Carte du Grand Roissy devient “Le Grand Roissy-Le Bourget”. Eloge de Na!

De plus en plus, je n’ai pas réussi à bien savoir pourquoi, certaines organisations (sous l’impulsion du préfet de Région, me dit-on) comme les Chambres de commerces locales, ou Hubstart, utilisent l’appellation “Grand-Roissy-Le Bourget pour désigner la région aéroportuaire (qui nous est chère). Et ce n’est pas du fait du sénateur-maire (UDI) du Bourget, Vincent Capo-Canellas, qui me l’a assuré.

C’est vrai que “historiquement”, ce dernier a souvent hésité : au début ravi que sa ville soit située dans ce qu’on appelait le “pôle de Roissy”, il a ensuite été tenté par l’autonomie bourgétine, dès que fut initié le”Grand Paris Express”, certainement excité par la place des gares bourgétines. Puis il s’est ravisé plus tard, dans les débats byzantins sur la Métropole du même Grand Paris, retournant dans son cœur vers le… Grand Roissy. Puis il y a eu le Territoire 7 de la Métropole,  nommé désormais Paris Terres d’Envol, dont Le Bourget fait partie. Et, entre temps, la création d’une SPL bourgétine nommée carrément Le Bourget Grand Paris .

Bon… J’ai réfléchi… Pourquoi pas le “Grand Roissy-le-Bourget”… L’aéroport du Bourget (à quelques 7 km de Roissy CDG) est important (même s’il est majoritairement sur les communes de Bonneuil-en-France (95) et Dugny (93) et c’est le 1er aéroport d’affaires d’Europe. Mais bon, pourquoi pas après tout “Le Grand Roissy Tremblay”… Anécdote: à l’époque (1993-94) de l’ouverture de la gare TGV-RER de CDG, j’avais suggéré à François Asensi d’œuvrer pour qu’elle porte le nom de Tremblay, (où elle est située en grande partie). Laisse tomber, m’avait-il répondu tout de suite, le nom de Roissy est connu, ça ne sert à rien…

Et pourquoi pas, plus tard, le “Grand Roissy-Le Mesnil-Amelot ou mieux le Grand Roissy-Epiais-lès-Louvres (qui est une des 6 communes d’emprise de CDG) … ?

La nouvelle Carte du Grand Roissy (-Le Bourget donc) avance bien et devrait être terminée dans une à deux semaines (j’ai un peu trainé, mais c’est un gros boulot).

Eloge de Na!

Décidément, j’aime de plus en plus les dessins de Na! C’est un type bourré de talent. On peut voir chaque jour un de ses dessins sur BFM TV. Revoyez son site ici. Il fait aussi des dessins publicitaires. Mes amis de Paradisia et de RoissyCopy ont eu la bonne idée de lui demander d’en faire pour leur nouvelle insertion dans la carte du Grand Roissy. Ils voulaient changer de la pub classique et que les dessins reflètent leur complicité. Eh bien je trouve que c’est particulièrement réussi, comme vous pouvez le voir ci-dessous. Na! fait aussi des dessins en direct lors de réunions d’entreprises, conventions, séminaires ou assemblées RH. C’est très ludique. N’hésitez pas à le solliciter. Je pense le faire pour ma prochaine carte de vœux. EV

Et voici ce que ça donne sur le bas de la carte

Partagez cet article

Succès de la soirée “sociétaires” de la Banque populaire Rives de Paris

Finalement j’ai pu y passer (voir l’article ci-dessous), et c’était plutôt bien. Vincent Cochu, directeur de l’agence d’Aulnay (revoir ici) et ses équipes du secteur “Seine-Saint-Denis nord”  de la Banque populaire Rives de Paris avaient invité, jeudi 6, les sociétaires de ses 8 agences à une soirée d’information au Musée de L’Air du Bourget.

La banque étant coopérative, les sociétaires en sont en fait les propriétaires, via les parts sociales qu’ils ont acquises et reçoivent chaque année une part des bénéfices, dont le montant est fixé par l’assemblée générale.

Vincent Cochu remettant un chèque de 5000 € à Evelyne Barbeau, fondatrice et président de l'association "Une luciole dans la nuit".

Il y avait beaucoup de monde, bien plus que je ne l’aurais imaginé. Je suis arrivé au moment où Vincent Cochu et ses collègues ont remis des chèques de la part de la Fondation Banque populaire à certaines associations humanitaires du secteur (notamment “Une luciole dans la nuit“, qui vient en aide aux malades du cancer et à leurs proches).

Les équipes des agences pour le clap de fin

Ensuite, chacun à leur tour, les collaborateurs des 8 agences et leurs directeurs sont montés sur l’estrade pour la foto de famille, la salle applaudissant vivement.

Vincent Cochu, qui faisait le Monsieur Loyal (avec talent, je lui a dit qu’il devrait faire de la politique… ), en bon commercial, a rappelé les taux attractifs proposés par la Banque en ce moment (notamment pour l’achat d’une automobile) et appelé, comme la banque en a l’habitude, les sociétaires à se  faire prescripteurs autour d’eux pour attirer de nouveaux clients.

Tout le monde est allé ensuite dans une des salles d’expo du Musée, pour le cocktail au milieu des avions.

L'équipe de mon agence du Raincy. Au micro, Maryse Onesta, la directrice

C’était sympa et j’ai pu, enfin (j’avais dû reporter deux RV), rencontrer ma nouvelle chef d’agence, Maryse Onesta.

C’est que je suis client (personnel et pro) de la BP depuis exactement 20 ans ce mois-ci. Et sociétaire, bien sûr. Et, au bout de vingt ans, je fais le prescripteur, M. Cochu ! C’est une bonne banque (qui m’a toujours suivi, dans les bons et  dans les moments difficiles), proche des gens (ce qui ne m’empêche pas de faire quelques critiques ces derniers temps, j’ai fais passer le message).  Les agences les plus proches de “Roissy” sont celles de Villepinte, Aulnay, Sevran, Goussainville, Livry-Gargan. Et, pour les entreprises d’une certaine taille (3 millions € de CA), il y a le Centre d’affaires BP de Paris Nord 2 (rue de la Belle-Etoile).

La Banque pop? C’est bien ! EV

Partagez cet article

François Charritat : “réveiller nos valeurs et croire à nos promesses.”

cliquez pour lire l'édito

François Charritat est le directeur de l’aéroport du Bourget. Celui-ci édite régulièrement un journal d’actualités (bien) nommé “Aéropage“. Et le directeur en signe l’éditorial.  J’ai reçu la dernière livraison cette semaine. J’ai été ému par la teneur de l’éditorial qui commence comme ça: “J’avais quasiment fini d’écrire mon éditorial, quand est arrivée la funeste soirée du 13 novembre: du coup, les mots n’avaient plus le même sens, les idées tombaient à plat, le message en était transformé. Alors, je me suis remis au travail”.

Moi qui écris pas mal, je comprends bien le trouble qu’a ressenti F. Charritat, pour l’éprouver aussi.On a beau avoir le cuir tanné, ces nouveaux attentats (on ne trouve pas de mots assez forts pour les qualifier), on ne peut pas ne pas être atteint. Ce trouble rend la concentration et l’écriture difficiles. Mais on se reprend, et comme il le dit si bien, on se remet au travail.

Lisez cet éditorial, qui se termine ainsi : si le 13 novembre a un sens, c’est peut-être celui de nous conduire à réveiller nos valeurs et à croire à nos promesses. C’est tellement vrai. EV


Partagez cet article

C’est bientôt “le Bourget” !

cliquez pour voir la plaquette

Le temps passe vite ! C’est déjà le temps du salon international de l’aéronautique et de l’espace (SIAE), le 1er au monde, qui se tient dans l’aéroport du Bourget. C’est toujours un grand, non, un immense moment ! A déguster avant que, en décembre, les hordes de démagogues déçus de l’extrême-gauche mondiale viennent piétiner (au moins), nos plates-bandes à l’occasion de la conférence mondiale sur les changement climatiques qui se tiendra au même endroit (voir ici), en décembre. Endroit mal choisi pour parler du réchauffement climatique: on a eu, une fois de plus, plus froid que d’habitude en mars, avril, mai, et l’an passé j’ai dû mettre le chauffage au bureau en plein été.

Plus sérieusement,il y a un espace “jeunes” (gratuit, voir ici) et un forum emploi-formation pour ce secteur qui emploie depuis des années. Cette fois, le gouvernement, aux abois, s’en fait le relais en annonçant 15000 créations pour 2015 (voir ici). EV

crédit photo : (Verrier, Sunlight Image) pour SIAE

Partagez cet article

Newrest a ouvert une nouvelle unité à Le Thillay, pour l’aviation d’affaires du Bourget

Eric Roset, directeur du centre, en train de présenter les prestations

Jeudi dernier, le groupe Newrest (catering) a présenté à sa clientèle et des opérateurs (à l’image de G-OPS, qui était présente) sa nouvelle unité, nommée Newrest Private, située à Le Thillay (95), dans la zone d’activité “Haut”, juste à côté de l’aéroport du Bourget. 1, 4 million d’euros y ont été investis pour équiper un bâtiment de 2000 m2, de cuisines ultra modernes. 60 salariés y travaillent en attendant une montée en puissance (voyez le communiqué). L’unité prépare des plats cuisinés pour Newrest Wagon Lits, prestataire des TGV France (sous la licence Boco, créée par les frères Ferniot, voir ici), mais est surtout visée l’aviation d’affaire : ce sont les jets privés (60 000 mouvements par an) qui fréquentent le Bourget. La clientèle d’affaire et de milliardaires attend donc des prestations hors normes, et à tout moment (certains plateaux peuvent atteindre… 1000 euros…). L’unité est donc opérationnelle tout l’année, quasiment 24 H sur 24. Eric Roset (ancien propriétaire du restaurant La Marlotte à Paris), le directeur du centre a présenté les équipements, le process et les produits, élaborés par des chefs étoilés.Voyez  aussi, en plus des fotos, la vidéo tournée à l’occasion, c’est ici.

Voyez aussi cette vidéo ou François Charritat, directeur du Bourget, présente l’aéroport et ses perspectives (vidéo EPA Plaine de France)

Newrest est un jeune groupe français (né en 1996) créé par Olivier Sadran. qui s’est bien développé par la suite. Il est implanté un peu partout dans le monde.

C’est un caterer multi secteur : aérien, rail, bases vie; concessions, restauration collective, un des leaders mondiaux maintenant avec plus d’un milliard d’euros de CA.

Rappelons que Newrest est installé depuis 2006 au Mesnil-Amelot, où sont confectionnés les plateaux repas pour les lignes régulières. EV

[easyrotator]erc_99_1400394577[/easyrotator]

Partagez cet article

150 chefs d’Etat au Bourget, en 2015 !

Belle vue du Bourget (foto David Delaporte pour ADP)

On a appris, par la newsletter de l’EPA Plaine de de France, que Le Bourget accueillera la 21e session de la Convention-Cadre des Nations Unies sur les Changements Climatiques (CCNUCC) et de la 11e session de la réunion des Parties au Protocole de Kyoto. Ça va faire du monde… Voyez ça ici…

Partagez cet article