Projet de Loi de Finances 2020 : 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris contre-attaquent.

Dans le cadre de l’adoption précipitée d’un amendement concernant le Projet de Loi Finances 2020 par l’Assemblée nationale, le 14 octobre 2019, les départements franciliens ont réagi.

Cet amendement vise à ponctionner une partie des ressources des Départements franciliens pour un montant de 75 M€ dès 2020, pour financer la Société du Grand Paris. Suite à ça, les représentants des 7 Départements d’Île-de-France et la Ville de Paris se sont réunis lors d’une conférence de presse donnée le mercredi 27 novembre 2019, au siège de l’Assemblée des Départements de France, à Paris. La conférence de presse était présidée par Marie-Christine Cavecchi, présidente du Département du Val d’Oise, Stéphane Troussel, président du Département de Seine-Saint-Denis, Christian Favier, président du Département du Val-de-Marne, François Durovray, président du Département de l’Essonne, Pierre Bédier, président du Département des Yvelines, Patrick Devedjian, président du Département des Hauts-de-Seine, Dominique Bussereau, président de l’Assemblée des Départements de France, et Emmanuel Grégoire, premier adjoint à la Mairie de Paris (Paris est aussi un département). A noter que le département de Seine-et-Marne était absent. Pas moyen, à ce jour, de savoir pourquoi.

au micro, Marie-Christine Cavecchi, présidente du Val d'Oise (qui a d'autres raisons d'être en colère...).

A l’unisson, ils dénoncent les mensonges et refusent le racket organisé par l’Etat. Cet acte de racket s’appuie sur un triple mensonge, décidé unilatéralement par le gouvernement sans aucune concertation des départements concernés, contrairement aux propos du ministre Darmanin devant les députés. « Nous ne pouvons pas accepter cet amendement passé à la sauvette. Le plan budgétaire 2020 signe la réduction des financements départementaux. Cette énième ponction n’est pas acceptable et nous demandons l’union sacrée des élus, afin de réclamer la suppression de l’amendement », dit Marie-Christine Cavecchi.

Pour Emmanuel Grégoire, l’État marche sur la tête : « Il y a une incompréhension sur la méthode de travail du Gouvernement. Nous croyons en l’État, mais actuellement L’État manque à ses devoirs. » Ajoutant avec une certaine lassitude : « Nous avons toujours joué le jeu, c’est navrant qu’à chaque nouveau mandat présidentiel les règles du jeu changent. »

Le préfet responsable, selon Patrick Devejiian (?)

« Nous assistons à l’abnégation des droits. Cet amendement est clairement à contre-courant des projets en œuvre, à l’échelle de l’Île-de-France. L’État doit honorer ses promesses et tenir ses engagements. C’est inacceptable ! J’en tiens responsable le Préfet de Région, Michel Cadot, comme acteur et responsable des dérapages », selon Patrick Devedjian.

Quelle est la valeur de la parole de l’Etat ? Voilà la question lancée. Malgré une défiance partagée « à l’égard d’un comportement de Gouverneur Général, sortant tout droit de l’époque coloniale » (ça a été dit), les présidents départementaux d’Île-de-France agissent avec une volonté de renouer le dialogue avec l’exécutif. Ils avertissent qu’ils ne céderont pas à ce « chantage aux départements » effectué par Bercy, qu’ils iront jusqu’à saisir le Conseil Constitutionnel s’il le faut.

De son côté, Dominique Bussereau reste confiant : « La procédure est retardée pour le moment. Le Sénat a rejeté l’amendement à 37 voix contre 22. Il sera débattu et soumis au vote à l’Assemblée Nationale, le 2 ou 3 décembre 2019. L’ADF apporte son soutien total et nous utiliserons tous les supports administratifs pour permettre l’annulation de cette injustice, qui sera surtout préjudiciable pour les concitoyens. Il serait temps de retrouver le chemin du dialogue. » Concluant par : « le plus inquiétant serait que ce genre de mesure se propage au reste du pays. Ainsi, les coupes budgétaires futures impacteront drastiquement les finances des services publics, comme les transports. Et que c’est toujours les mêmes qui paieront la facture. » WM

Partagez cet article

Valérie Pécresse, présidente du Conseil régional, nouvelle présidente de Grand Paris Aménagement

foto tirée du site du Conseil régional. Cliquez pour voir son parcours

Ça a été une surprise (au moins pour moi). Le 28 novembre dernier, le Conseil d’Administration de Grand Paris Aménagement, (ex AFTRP, mon diminutif: GPAm), a élu Valérie Pécresse présidente (LR …) de la région Ile-de-France, dudit Conseil. Ce jour-là, le CA a voté le budget 2019 de l’aménageur francilien. Rappelons, si besoin était, que Grand Paris Aménagement est très actif sur la région aéroportuaire (aménageur de Paris Nord, du Triangle de Gonesse, entre autres). Voir le communiqué ici.   EV

Lors du Conseil. Cliquez pour voir ce qu'en dit le site de GPAm (duquel a été tirée cette foto). A la droite de V. Pécresse, c'est Thierry Lajoie, le DG de GPam

Partagez cet article

Le tourisme francilien s’invite à Roissy-en-France

A cette occasion sera notamment présenté le guide 2018 do you speak tourisme

Mardi prochain, à l’Orangerie de Roissy-en-France, se tiendra la 6ème édition de la campagne de sensibilisation « Do You Speak Touriste ? », dispositif régional pour l’accueil des touristes internationaux auprès des professionnels du tourisme, mis en place  par le comité régional du tourisme et le chambre régionale de commerce. En présence notamment de Hamida Rezeg, Vice-présidente en charge du tourisme au Conseil régional d’Ile-de-France, Eric Jeunemaitre, Président du Comité Régional du Tourisme Paris IDF, Didier Kling, Président de la Chambre de commerce et d’industrie de région Paris Ile-de-France, Pierre Kuchky, Président de la Chambre de commerce et d’industrie du Val d’Oise, André Toulouse, Maire de Roissy-en-France, Gérard Lambert-Motte, Président de Val d’Oise Tourisme.

Voyez le programme dans le communiqué. Et, ci dessous, le site “do you speak touriste”, plutôt original :

cliquez

Partagez cet article

Robin Rivaton, nouveau DG de Paris Région Entreprises

Cliquez pour voir le site de Paris Région Entreprises

Paris Région Entreprises (PRE, ex ARD), l’agence de  développement économique de la Région Ile-de-France a désormais un nouveau Directeur général. Il s’agit de Robin Rivaton. Un jeune libéral (Science po etc..) qui fut notamment conseiller d’Augustin de Romanet, PDG de Groupe ADP et conseiller à la fondation Fondapol, un “Think Tank libéral, progressiste et européen”. Voici le mot  de présentation que nous a transmis ce matin PRE :

Robin Rivaton a travaillé dans un grand cabinet de conseil en stratégie avant d’être conseiller du PDG d’Aéroports de Paris puis de la Présidente de la région Ile-de-France en charge de l’économie. Il est désormais Directeur général de Paris Région Entreprises, l’agence d’attractivité et de développement économique de la région Ile-de-France. Investi dans le débat public depuis plusieurs années, il siège au Conseil scientifique de la Fondapol et donne cours à Sciences Po sur la robotique et le numérique. Il intervient régulièrement dans divers quotidiens, radios et émissions de télévision. Il a publié Aux actes dirigeants ! (Fayard, 2016), La France est prête (Les Belles Lettres, 2014), Relancer notre industrie par les robots (Du Quesne, 2012) et Quand l’Etat tue la nation (Plon, à paraître).

Faites son nom sur google…  Voici ce que je vous ai trouvé  sur le site de Fondapol :


Je ne pense pas que ce soit la peine de lui recommander le Grand Roissy. En tout cas, bienvenue (et un peu de proximité n’a jamais fait de mal à personne…).  EV



Partagez cet article

La dernière section EST du BIP a été inaugurée, en présence de Valérie Pecresse

Il y avait du beau monde, vendredi après midi, pour inaugurer la mise en service de la section EST du BIP, appelé désormais l’Avenue du Parisis (de Groslay à Bonneuil-en-France). Jean-Luc Herkat, maire de Bonneuil, a reçu, dans la salle du complexe sportif communal Valérie Pécresse, Jérôme Chartier, présidente et 1er vice-président du Conseil régional, Arnaud Bazin, président du Conseil départemental, Yannick Boëdec, conseiller départemental chargé des infrastructures, mais aussi Jean-Pierre Blazy, député, maire de Gonesse, les conseillers départementaux du secteur: Anthony Arciero, Cédric Sabouret et Djida Techtach et d’autres personnalités comme Guy Messager, ancien maire de Louvres, présent au titre de président du SIAH. Oups, j’oubliais Stéphanie Von Euw, vice-présidente (valdoisienne) du Conseil régional. Le cout de cette section est de 45 millions, subventionnés à 65% par la Région.

Jean-Luc Herkat et Arnaud Bazin ont accueilli Valèrie Pécresse

Tout le monde est ensuite monté dans deux bus pour aller sur le terrain pour couper le traditionnel ruban (la circulation avait été coupée pour l’occasion…). Guy De Caro, chef du service études et travaux au Conseil départemental a commenté les réalisations.

Retour à la salle de Bonneuil où tour à tour, après une description plus technique de M. De Caro, Jean-Luc Herkat, Arnaud Bazin et Valérie Pécresse ont pris la parole. Tous se sont réjouis de cette ouverture qui fera gagner beaucoup de temps aux automobilistes (plus de 20 mn). Le maire a dit toute la satisfaction de sa population : les milliers de véhicules (dont beaucoup de camions) ne traversent plus le village. Arnaud Bazin a replacé cette nouvelle route dans le contexte d’aménagement de l’est du Val d’Oise, spécialement le Triangle de Gonesse. Valérie Pécresse a fait un discours qui tranchait avec ceux convenus et habituels de l’ancienne majorité du Conseil régional : elle n’a pas opposé voiture et transports en commun.

« Il s’agit non seulement de faciliter les déplacements transversaux des habitants du Val-d’Oise, mais aussi de dynamiser toute l’économie francilienne en reliant Le Bourget à Roissy. Car les deux zones aéroportuaires concentrent un grand nombre d’activités aéronautiques, bien sûr, mais aussi de logistique et de congrès. C’est donc un pôle d’attractivité majeur pour notre économie régionale », a-t-elle souligné. Elle a aussi annoncé qu’un “plan route régional” serait discuté dans les prochains mois pour améliorer les routes existantes.

L’histoire du BIP (Boulevard Intercommunal du Parisis) est bien compliquée. Son origine remonte à…loin, et ce n’est pas fini. Voyez la fiche wikipedia sur le sujet.  Voyez aussi le reportage sur l’inauguration sur le site du Conseil départemental. EV

voyez ce diaporama très bien fait (par le Conseil départemental) sur les étapes du chantier
Partagez cet article

Jean Rebuffel nommé “médiateur régional de la construction de logements”

Le préfet Carenco et Jean Rebuffel

Le préfet de région, Jean François Carenco, a installé auprès de lui, le 25 novembre, Jean Rebuffel comme “médiateur régional de la construction de logements”. Il s’agit en fait, selon le communiqué du préfet, pour ce nouveau médiateur, de fournir “un appui indépendant de l’administration à l’analyse des projets bloqués de logements collectifs pour faciliter leur mise au point et leur lancement effectif : débloquer des permis de construire, trouver un accord entre les parties sur les programmations ou les financements…“. Il pourra être saisi par les maires, les présidents d’EPCI, et même des promoteurs.

Il y a donc des “blocages”…Il aura peut-être du boulot ici avec le PEB “desserré” mais pas toujours appliqué d’une manière uniforme.

Jean Rebuffel, jeune retraité, est bien connu dans le Grand Roissy . Ingénieur général des Ponts, il a été notamment Directeur Départemental de l’Équipement de Seine-Saint-Denis, puis du Val d’Oise  Il s’est occupé (missionné par le préfet de Région de l’époque)  un temps de trouver des solutions, avec les élus, pour imaginer une “gouvernance” du Grand Roissy, après les deuxièmes “Rencontres du Grand Roissy”. Et avait fait avancer les choses car il a une grande capacité d’écoute et de persuasion. Malheureusement, cette mission n’a pas duré longtemps. Et après, on l’a envoyé présider un (énième) groupe de travail du les vols de nuit au sein de l’ACNUSA …

Voyez le reste dans le communiqué du Préfet, et notamment les coordonnées pour le joindre. On lui souhaite plein succès. EV

Partagez cet article

Bartolone enfonce des portes ouvertes à CDG

Voyez la vidéo postée sur le site de VO TV

On a appris que Claude Bartolone, président (PS) de l’Assemblée nationale, ancien président du Conseil général de Seine-Saint-Denis et … candidat à la présidence du Conseil régional d’Ile-de-France, est venu faire un tour à CDG, vendredi dernier. Il encourage le développement de l’aéroport, et on ne pourra que s’en réjouir. Mais il a centré son intervention (à en croire la vidéo ci-dessus) sur la sempiternelle question de “l’emploi doit profiter aux riverains” et “mettre en adéquation l’offre de formation avec l’offre d’emploi” sur la plateforme.

« On a la chance d’avoir de l’emploi sur notre territoire, si on ne réussit pas à faire en sorte que la population en bénéficie, on aura échoué. C’est une contradiction terrible »

Cette phrase géniale est de François Brezot, nouveau directeur du GIP Emploi Roissy CDG (revoir ce que j’en disais récemment ici) . Elle est citée dans un article carrément psychédélique d’une (vraie) journaliste du Parisien 95, Pauline Conradsson, que je vous recommande chaudement de lire ici : tous les poncifs habituels sur “l’emploi” à Roissy y sont concentrés d’un manière magistrale. Langue anglaise,  accès à la plateforme etc. Avec des chiffres (!) : ” Aujourd’hui, le constat est là. D’un côté, il y a 250 000 emplois à Roissy, dont 90 000 emplois directs et des perspectives de fort développement“. Mon dieu ! On lui apprendra quand même ici que le département du Val d’Oise s’est retiré du GIP “emploi” (et de  son financement) voici plusieurs années au motif que … ça ne servait à rien. Ce que je confirme encore aujourd’hui (sinon à recaser d’anciens collaborateurs politiques).

Mais revenons, non “avecBarto”, mais sur sa candidature.

Je passerai sur la moralité politique qui consiste, pour un homme en charge de la présidence de l’Assemblée nationale, de se présenter comme tête de listes aux élections régionales en IDF (une première tête de liste PS marie Pierre de la Gontrie s’était déclarée, mais comme il y avait péril en la demeure…).  Le mot d’ordre de la campagne de “Barto” est : “une Ile-de-France humaine”, ce qui témoigne, tout le monde en conviendra d’une force de conviction plutôt exceptionnelle… Je me suis promené sur son site de campagne (à voir ici). On y trouve des choses délicieuses en pagaille, mais j’ai retenu celle-ci : “Plus ponctuels, plus sûrs, plus écologiques : les transports publics franciliens doivent évoluer et être accessibles progressivement 24 heures sur 24 !> Pouvoir se déplacer en sécurité, ne pas craindre les pickpockets ou les mains baladeuses, de jour comme de nuit, est un droit fondamental pour tout citoyen.

Ce site de campagne ressemble à un site d’opposition à la majorité sortante. Or le PS dirige la région Ile-de-France depuis … 17 ans !

Voyez aussi cette vidéo géniale  de Barto, tournée dans le Val d’Oise, récemment (VO TV). Et vous savez qui il y a sur la liste PS du Val d’Oise ? Luc Broussy ! non, non c’est pas une blague… On vit une époque formidable ! EV

Partagez cet article

L’ARD a un nouveau site Internet

L’Agence Régionale de Développement (ARD) a récemment mis en ligne son nouveau site internet. On peut y lire notamment que l’Ile de France se porte plutôt bien en matière d’investissements directs. L’ARD est bien sûr présenta au MIPIM, où elle accueille, dans l’espace Marina, les acteurs franciliens. A noter qu’aujourd’hui se tiendra sur ce lieu une conférence commune à l’AFTRP, la Société du Grand Paris et l’ARD sur le thème du Grand Paris (voir ici).

Partagez cet article