Rien n’a changé depuis 2004 : un édito … visionnaire ?

cliquez pour bien lire

Je suis tombé l’autre jour, par hasard, sur mon éditorial de Bénéfice.net 19 (octobre 2004) . Je l’ai relu plusieurs fois, au point d’en parler ici : tout ce que j’y avais écrit (en citant le rapport de Michel Camdessus) est d’une extraordinaire actualité, malheureusement. Qu’il s’agisse des déficits publics, du “travail”… Notamment cette phrase : “il faut bien comprendre que sans valeur créée, c’est tout notre modèle social qui va s’épuiser”. On y est…   Mais j’avais évoqué aussi les Chinois: “après avoir attiré les capitaux chez eux, ils vont maintenant investir dans le monde entier”. On y est… Et aussi l’Afrique où rien a bougé (sauf les migrants…). Lisez tout, vous serez épatés. EV

Partagez cet article

Supension “jusqu’à nouvel ordre” du quotidien La Nouvelle Tribune. Que va dire la justice ? ?

avec Vincent Foly, au restaurant le Kirikou, à Fidjrossè (quartier de Cotonou)

voir le dossier de l'affaire, publié par Vincent Foly

Le Bénin connait une réelle liberté de la presse depuis 1990., après des années de dictature “marxiste-léniniste”. Des tas de journaux sont apparus et, au début du moins, certains confondaient liberté de la presse et liberté d’écrire n’importe quoi, y compris des contre-vérités flagrantes, voire des insultes. Les choses se sont calmées. Une institution, la HAAC a été créée dès le début, “elle a pour mission de réguler le travail des médias : presse écrite, radios et télévisions. À ce titre, elle veille à un traitement juste, éthique et professionnel de l’information, et à l’accès équitable des citoyens aux médias de service public”.

Je suis bien la presse du pays, notamment grâce notamment à mes alertes google. Voici quelques années, j’avais fait la connaissance de Vincent Foly, fondateur et directeur de la Nouvelle Tribune, un des quotidiens qui comptent au Bénin. On est toujours restés en contact, je l’aime bien. Le journal, à l’image de son fondateur, a un côté “gauche-gauche” et n’est pas tendre, c’est le moins qu’on puisse dire,  avec le nouveau président du Bénin, Patrice Talon.

Au mois de mai dernier, j’apprends avec stupéfaction que son journal est “suspendu” par la HAAC, sans autre forme de procès (c’est le cas de le dire) . Je l’ai appelé tout de suite.

Quand je suis arrivé fin juillet au Bénin, on s’est vu tout de suite (foto du haut). Il m’a mieux expliqué la situation, son journal étant toujours interdit. Il m’a montré les extraits d’articles qui figuraient dans la décision de cette HAAC. C’est clair que certains de ces passages (écrits par un professeur à la retraite), qui s’en prennent vivement au président de la République, sont susceptibles, selon moi,  d’être poursuivis pour diffamation.

Mais le problème est le suivant : ni le président de la République, ni son entourage, ni le parquet n’ont agit en justice contre ces écrits, jusqu’à ce jour. Et la HAAC n’a pas le pouvoir de … suspendre, en tout cas, pas dans les conditions qu’elle l’a fait et pas sur ce temps long. Elle aurait donc fait du zèle… J’avais demandé à Vincent pourquoi il n’avait pas lui-même porté plainte contre cette décision, visiblement illégale. En fait il a voulu jouer l’apaisement.

Mais ça n’a pas marché. Entendu par la HAAC, il fait profil bas, présente ses excuses, mais ça ne suffit pas.  Le 26 juillet, la HAAC confirme, par une nouvelle décision l’interdiction du journal “jusqu’à nouvel ordre”.

Du coup Vincent se décide à agir. Il convoque le 2 aout une conférence de presse (j’y étais) où il annonce sa décision de déposer une plainte en référé contre les décisions de la HAAC, qu’il considère comme des abus de pouvoir.

Vincent pendant sa déclaration

A l’appui, un jugement de la Cour suprême, annulant, en  2017,  une décision de la HAAC qui avait interdit un autre journal, le “Béninois Libéré”. Le recours en justice a été déposé le 8 aout. Vous pourrez le voir ici.

lors de la conférence de presse. Au premier plan, à droite, c'est Robert Dossou, avocat, ancien ministre de la justice, ancien président de la Cour Constitutionnelle, venu apporter son soutien (je l'ai revu avec plaisir)

On en est là, dans l’attente de la rentrée judiciaire.  Je souhaite que les choses rentrent dans l’ordre. EV

Partagez cet article

J’ai acheté (finalement) et lu le nouveau mag l’Ebdo. Congo Brazza : mon dieu !

voyez leur site sur lequel on peut voir quelques pages

J’ai fini par le trouver . Ça n’a pas été facile, car beaucoup de kiosques n’en avaient plus. Je voulais voir ce qui était vraiment écrit sur l’histoire de Nicolas Hulot, mais je n’ai rien appris de plus sur ce” dossier” pas très glorieux. Bon, Hulot a décidé de porter plainte contre l’Ebdo, on va bien voir (si on voit un jour…).

Plus “intéressant”, par contre , un dossier (p. 37 à 45) sur les exactions du dictateur-pilleur du Congo Brazzaville, à l’occasion de sa  visite (avec sa suite et 50 gardes du corps, au Bristol à Paris) au “One Planet Summit” de Macron, en décembre dernier. Je vous conseille de lire cet article (moi je n’ai rien appris car je connais ça), malheureusement rare de la part de médias français, qui décrit la situation incroyable de ce pays “riche” (pétrole en pagaille), mais dont ce dictateur, maintes fois fois soutenu par le France, à pillé depuis tout ce temps, le peuple manquant de tout, le pays étant dans un état… lamentable (un faible mot, il faudrait en inventer un autre).

J’en parle parce que beaucoup d’entre vous, chers lecteurs, connaissez mes attaches africaines, et qu’il y a beaucoup d’Africains dans le Grand Roissy (et partout en France, qui ont fuit la misère dans leurs pays, qui ne leurs ont jamais offert d’avenir, je connais ça par cœur…). Et ce voyou de Sassou à été reçu par … l’ineffable Bruno Le Maire, au ministère de l’économie ! Gageons qu’ils ont parlé de codéveloppement, cette tarte à la crème…  Bon, j’arrête, mais juste un rappel : “moi, président, je ne recevrai jamais à l’Élysée, les dictateurs…” avait dit Hollande dans son discours du Bourget. Il les a tous reçus à l’Elysée, (dont Sassou plusieurs fois) avec le tapis rouge. On dit quoi les PS (et ex PS passés en marche)?  Mon dieu! EV

Partagez cet article

Belle campagne de presse en faveur de la ligne 17. Mais qui a payé? Le Saint-Esprit visiblement

CLIQUEZ pour tout bien voir

Était-ce un signe positif pour le maintien de la ligne 17 et son délai (2024)? Toujours est-il que, le 17 octobre, une pleine page (ci-dessus) est parue dans la presse nationale quotidienne. Tenez-vous bien: le Parisien Aujourd’hui en France, Le Monde, Libération les Echos, le Figaro . Pas moins ! Au bas de la page, les logos de différents acteurs. Intrigué (tout cela coute très cher), j’essaye de savoir combien et comment cela été financé. J’ai appelé plusieurs fois les intéressés. Je vous la fais courte : PERSONNE n’a rien payé ! Incroyable! Certains m’ont dit “c’est sûrement EuropaCity”. Interrogée à deux reprises, celle-ci a démentit catégoriquement, ce qui ne m’a pas étonné. D’autres m’ont dit : “c’est les entreprises”. A chaque fois je demande lesquelles. A chaque fois la réponse est la même : les entreprises… J’ai aussi eu plusieurs réponses comme quoi c’est une association d’entreprise locale qui aurait payé. Ce qui n’est pas possible : je le sais, elle n’a pas les moyens de financer une telle somme et elle l’aurait fait savoir…  Bon, je finirai bien par savoir… Mais ce manque de transparence n’est pas bon. EV

Partagez cet article

Roissymail citée par le correspondant du Monde à Shanghai ! Nos excuses à nos abonnés : la loi des séries

Cliquez pour bien lire

Rappelez-vous, le 19 septembre dernier, nous avions mis en ligne une interview exclusive (revoir ici) de Benoit Chang, directeur d’EuropaCity. C’était à ma demande car il me semblait qu’il avait un peu de “flottement” sur le dossier. L’interview, j’en étais sûr, a “cartonné” question lecture (c’était avant la conférence de presse évoquée ci-dessous). Quelques jours après, un des mes excellents correspondants me signale que le correspondant du Monde (que je ne lis plus…) à Shanghai a cité, dans l’article ci-dessus, votre Roissymail à propos du passage où Benoit Chang confirme l’implication du groupe chinois Wanda dans le projet EuropaCity. Pas mal, non? Quand je dis que Roissymail est lue worldwide !

La loi des séries. On embauche !

Je ne crois ni à dieu ni à diable, mais je crois à la “loi des séries”. Nous n’avons pas envoyé de newsletter depuis le 19 septembre, alors que sauf grandes vacances, le rythme est d’une par semaine. Ceci est dû à une série de “malheurs” : problèmes informatiques successifs (heureusement résolu par nos -excellents- informaticiens, de Paradisia.fr de Roissy), des oublis de noter des RV (club des Acteurs du Grand Paris, la conférence de presse d’EuropaCity entre autres, tout cela n’est pas très pro), et d’autres petits problèmes qui se sont enchainés, et, quand même, une accélération de l’actu concernant le Grand Roissy. Donc, toutes mes excuses aux 5943 abonnés à la newsletter.

Donc trop de choses à faire en même temps. On cherche toujours un journaliste débutant ou confirmé.  Et pas un mouton à 5 pattes comme certains le pensent. Et on paye bien. Mais rien… Quel bordel ! EV

Partagez cet article

Bientôt une mosquée à Dammartin ?

cliquez pour savoir tout sur le projet de mosquée

On a appris ça par Magjournal77 : il y a un projet de construction d’une mosquée à Dammartin-en-Goële (77). Cliquez sur la foto pour lire l’article d’Hélène Rousseaux, vous saurez tout.

Bonne occasion pour évoquer (j’aurais dû le faire bien avant…)  ce magjournal77 créé justement par Hélène Rousseaux il y a déjà deux ans. Hélène était auparavant journaliste à l’hebdomadaire “La Marne”. Le site est bien fait, très riche, généraliste et s’appuie sur un réseau de correspondants . On peut s’inscrire pour recevoir la newsletter tous les lundis. EV

Partagez cet article