La brocante de Survilliers annulée pour des raisons de sécurité

La brocante est une des plus importantes de la région (foto mairie)

La brocante de Survilliers (qui existe depuis 1983, une des plus célèbre d’Ile-de-France), devait se tenir le 1er mai prochain. Elle n’aura finalement pas lieu. Dans un communiqué publié jeudi, le maire, Jean-Noël Moisset, explique :

En début de semaine, nous avons pris connaissance des mesures drastiques imposées par la Préfecture dans le but d’assurer la sécurité de l’événement. Le comité des fêtes s’est immédiatement réuni et nous avons dû prendre la difficile décision d’annuler cet événement ancré dans la vie de la commune depuis 1983.

En effet, nous ne sommes pas en mesure de mettre en place l’important dispositif obligatoire imposant de lourdes contraintes sécuritaires, à savoir : la surveillance des entrées avec fouille des coffres de chaque véhicule, contrôle des sacs, le recours désormais payant au personnel de gendarmerie, l’installation de plots en béton pour fermer les accès et permettre de filtrer véhicules et visiteurs. Dans ces conditions intenables pour un village tel que le nôtre, nous n’avons hélas que pour solution l’annulation de cette manifestation que nous avions réussie à hisser au niveau des toutes premières d’Ile-de-France.

C’est bien dommage. On pourra quand même, ici, se poser la question de l’utilité d’un tel dispositif. Les terroristes islamistes peuvent frapper à tout moment, partout. Seule leur traque impitoyable pourra éliminer leurs menaces. Plus que les “plots de béton” en tout cas … EV

Partagez cet article

Hommage de la PAF à leurs collègues policiers massacrés. En finir avec le déni.

Hier midi, devant le siège de la PAF, à CDG

C’était hier midi, et j’ai tenu à y être. Les personnels de la Police aux Frontières (PAF) de CDG s’étaient réunis, comme partout en France pour rendre … que dire … hommage (c’est le seul mot qui vient à l’esprit, mais on ne trouve pas de mots) à leurs pauvres collègues de Magnanville.

Le préfet chargé de la sécurité des aéroports CDG et du Bourget, M. Riffaut, a lu le message national du ministre de l’Intérieur. L’émotion était grande, les visages graves, les cœurs serrés, ça se voyait, ça se sentait.

D’autant que, sans parler au nom des policiers et autres forces de l’ordre, la menace des terroristes islamistes est grande, tant à CDG que dans ses alentours, comme partout en  France et ailleurs, mais particulièrement ici, tellement les lieux (aéroports) sont des cibles “symboliques”.

En finir avec le déni et les “amalgames”

J’en sais quelque chose, depuis le temps. CDG en particulier, mais aussi les “quartiers” environnants sont devenus, en à peine 20 ans, des nids d’islamistes, terroristes ou pas, mais surtout sympathisants des premiers, jeunes ou vieux, et qui veulent imposer leur “loi”, issue d’une lecture littérale du Coran (avec internet, toute fois…),  chez nous, dans les rues, dans les entreprises, à l’école…

Personne n’en parle vraiment, personne ne les nomment, (pas même le Président de la République, qui parle de “terroristes” (lesquels? Basques, FLB, Irlandais, la bande à Baader, les Brigades rouges…?) à part, et on peut lui laisser ça, le Premier ministre, qui n’hésite pas, depuis le début, à les qualifier d’islamo-fascistes . Ce sont bien des islamistes qui tuent, massacrent, ici et partout dans le monde. Les “je suis” (Charlie, Kenya, Mali, Hypercacher -quelle honte des actes et déclarations antisémites dans notre pays…- etc) ne suffisent plus. Tout comme ça ne suffit plus de protester, de défiler… .  Il faut agir et ne plus se contenter de cérémonies (même s’il faut en faire) ou de compassion. Nous sommes en guerre contre les islamistes, et il faut leur faire la guerre.  Et en finir avec le déni.

Merci

J’y reviendrai, y compris sur les attaques inqualifiables dont ils sont victimes (dont notamment les affiches odieuses de la CGT) , mais je veux ici, une fois de plus, féliciter, encourager, remercier l’ensemble des forces de l’ordre (y compris, malheureusement, l’Armée de notre pays  qui a tant d’autres choses à faire) qui nous protègent. Je sais qu’ils sont fatigués. Et je sais qu’ils tiennent le coup aussi. Qu’ils le sachent (beaucoup de gens, “ordinaires” ou non, me parlent, m’appellent : ils ont le soutien massif, je dis bien massif, de la population française. EV

Le préfet Riffaut, en train de lire le message du ministre. A sa droite, M. Bonhaume, le patron de la PAF CDG-Le Bourget
Partagez cet article

Céline Pina (PS, Cergy) a réagi vivement sur le comportement de Najat Vallaut Belkacem, dimanche, sur Canal +

voyez Céline Pina chez Bourdin

Je regardais, en cours de route, l’émission que j’aime bien, comme beaucoup, “Le Supplément” sur Canal+ dimanche dernier. Je vois un barbu, un reportage sur son “association humanitaire” nommée Baraka City. Je capte pas vraiment, mais je crois voir, à coté de cet islamiste déclaré, qui raconte des trucs effarants, une femme qui ressemble à Najat Vallaud Belkacem (NVB), ancienne ministre “des femmes” et actuellement ministre de l’Éducation nationale. Je me dis : non c’est pas possible.

Eh bien si … Je suis vraiment sur le cul de la voir aux cotés de ce gars qui nargue notre pays. J’y crois pas encore. Mais si… J’ai réagis sur mon FB (perso). Ce type a continuer à raconter des trucs islamistes incroyables, et NVB, tout sourire, interrogée, ne dit … rien, sauf qu’elle est “gênée”(mais par contre elle était ravie après de commenter ses tenues vestimentaires).

Heureusement, les jours d’après, Céline Pina, (ex conseillère régionale PS de Cergy) bien connue maintenant nationalement pour dire, en gros, faut arrêter les conneries) a réagi. D’abord sur le Figaro (journal de droite, horresco referens ) : vous pourrez voir son interview en cliquant sur la foto ci-dessous). Puis elle a été invité par Bourdin, sur RMC : à voir ici et en cliquant sur la foto ci-dessus. Tout est dit, une fois de plus, par elle. Je souscris. Il faut arrêter les “coups de butoir” des islamistes qui gangrènent partout chez nous, et dans le Grand Roissy, dans ses communes, dans ses établissements scolaires, et dans ses entreprises, dont je témoigne la montée depuis 20 ans. Stop ! Et que les élus (et certains cadres d’entreprises, par peur) arrêtent leur “communautarisme”, qui encourage les islamistes …

Sans peur

Navarre sans peur” était la devise du 5ème RI, héritier des “bandes de Navarre”, un des plus vieux régiments de France, dissous depuis…je sais plus (oups, en 1997) . Où j’ai fait mon service militaire (classe 77/10, j’en ai ch… dans ce régiment semi-disciplinaire, comme on disait à l’époque, parce que j’étais fiché comme communiste, interdit de ce fait de garder l’armurerie, tout comme un collègue français, marié à une Iranienne, qui luttait pour le retour de l’ayatollah Khomeini, accueilli en France à l’époque, je me marre surtout ce jour ) à Beynes, dans le 78, dans le camps de Frileuse (le bien nommé, il faisait froid même en été, c’était une sorte de cuvette), est un exemple de force. Que ces voyous, assassins, islamistes ou autres fous (et je m’exprime bien sur RoissyMail) sachent que notre pays, pacifique, sait se défendre. Et que l’épée franque n’est pas un fantasme. EV

voyez l'interview de Céline Pina au Figaro (non, c pas le Gorafi...)
Partagez cet article

Le ministre à l’intérieur de CDG

Le ministre avec le préfet Riffaut. A gauche, P. Bonhaume, le chef de la police et A. de Romanet, PDG d'ADP

Bernard Cazeneuve, ministre de l’Intérieur, est venu à CDG jeudi matin, de bonne heure, visiter les dispositifs de sécurité. Le préfet des aéroports, Philippe Riffaut, le préfet de Seine-Saint-Denis M. Galli, le chef de la police aux frontières, Patrice Bonhaume et de nombreux autres responsables des services de sécurité et de sûreté, le PDG d’ADP Augustin de Romanet, le directeur de CDG Franck Goldnadel l’accompagnaient.


Le ministre a déambulé le long de l’aérogare 2 F, saluant les nombreux policiers et militaires en patrouille. C’était d’ailleurs impressionnant de voir  l’importance de ces patrouilles, armées jusqu’aux dents (suis arrivé en retard, j’ai couru tout le long du terminal jusqu’au ministre, et payé en sortant, 15 € de parking…).

J’ai rattrapé le ministre de l’intérieur au moment où il était dans une salle de l’hôtel Sheraton pour une réunion (non autorisée à la presse, on se demande pourquoi) avec des chefs d’entreprises de la plateforme, réunion consacrée à la sécurité.

“Je ne bougerai pas !”

à gauche, le préfet délégué Riffaut, et à droite, son "patron", le préfet de Seine-Saint-Denis, M. Galli. Ils AIMENT (prudemment...) RoissyMail ! Amour réciproque : j'aime l’État

Anecdote: le ministre a fait un point de presse à l’issue de la réunion. J’ai pris quelques fotos, m’insérant parmi les vrais journalistes (nombreux). Et, comme je vois les préfets Galli, Riffaut et le chef de la police ensemble, je me dis tiens, voici une belle foto de famille à faire. A ce moment-là, je demande pardon à un gars qui était là, de façon à ce qu’il bouge un petit peu (20 cm). Le gars me répond, impassible “je ne bougerai pas !” En fait je m’aperçois que c’était un des gardes du corps du ministre (qui peut être une cible de choix pour les islamistes ). Il faisait son boulot… Je me suis débrouillé, mais cette phrase, sur ce ton, m’a fait rire. Je m’en servirai dans d’autres occasion.

N’empêche, les aéroports et CDG en particulier, les avions sont des cibles privilégiées. Et, je le répète, les islamistes ont pénétré l’aéroport depuis longtemps. Puisse le Saint-Etat-d’Urgence nettoyer tout ça.   Voyez les autres fotos sur le Facebook des services du préfet délégué. EV

le ministre avec Marion Maréchal Le Pen (rrroo j'déconne)

Partagez cet article

400 militaires déployés sur le Val d’Oise. Perquisitions : le préfet assume

Ce matin, à Cergy Préfecture. A gauche, le général Grego (adjoint au gouverneur militaire de Paris), Pascale Dubois, directrice départementale de la sécurité publique du Val d'Oise, et le lieutenant-colonel, délégué militaire départemental (fotos F. Naizot, merci à lui)

Un point a été fait ce matin, en préfecture du Val d’Oise, pour annoncer le déploiement de 400 militaires sur l’ensemble du département (ceci vient après les 100 gendarmes supplémentaires annoncés la semaine dernière).

L’état d’urgence, la traque contre les terroristes islamistes en Val d’Oise ne sont pas pris à la légère, comme ailleurs.  Perquisitions dans les milieux islamistes avérés, saisie d’armes, assignations à résidence, contrôles…

J’ai appelé le préfet du Val d’Oise

Pris à  partie à propos d’une perquisition “musclée” dans un restaurant “hallah” de Saint-Ouen (voir le reportage de VO TV ici), qui a fait un petit buzz dans la presse, le préfet du Val d’Oise, Yannick Blanc, a assumé ladite perquiz’ . Plusieurs personnes m’ayant appelé à ce propos, j’ai pris contact avec le préfet pour avoir son avis. Il m’a rappelé vendredi soir et m’a dit assumer totalement la responsabilité de la perquisition et, à ma demande, m’a autorisé sans problème, à mentionner nos échanges. Ce que je fais donc et volontiers.

Juste un peu avant, Frédéric Naizot (du Parisien 95, un des meilleurs vrai-vrai journalistes du secteur) l’avait appelé et il lui avait répondu (à voir dans l’article ci-dessous, paru le lendemain, extrait) : « Le téléphone de ce restaurant a été repéré par les services de renseignement. Des conversations ont été interceptées avec des personnes directement liées au milieu jihadiste (…) Le gérant et la quasi-totalité des salariés ont des antécédents judiciaires », ajoute-t-il, citant des procédures pour menace de mort, port d’arme, enlèvement, escroquerie, agression sexuelle“.

Lisez le reste de l’article de F. Naizot en cliquant ci-dessous. Le préfet (qui est un homme de gauche, même si ça ne se dit pas), est cash (et c’est bien : les victimes des islamistes ne sont ni de droite ni de gauche !). EV

PS : je ne veux pas me faire tirer comme un lapin. Si la police de la République venait perquisitionner chez moi (j’habite à 3 km des lieux du 13 novembre) , même en pleine nuit, et même s’ils défonçaient ma porte, je leur souhaite la bienvenue et je leur fais du café…

Partagez cet article

Etat d’urgence à CDG: 86 000 badges seront contrôlés, les perquisitions administratives continueront, lutte contre les pratiques “contre les femmes”

Le préfet Riffaut avec les responsables de la sécurité-sûreté

Philippe Riffaut, préfet délégué à la sécurité et à la sûreté  des aéroports CDG et du Bourget a tenu un conférence de presse vendredi dernier, à 11H à l’hôtel Pullman. Compte-tenu de l’actualité, de nombreux journalistes étaient présents. Il a fait le point sur les différentes actions en cours et annoncé que les 86 000 “badges rouges” (habilitation qui permet de travailler en zone réservée, délivrée par les services de la préfecture, renouvelable tous les trois ans) sont en cours de vérification (et notamment, en premier, ceux des 5000 agents de sûreté). Il a précisé que, depuis le début de l’année, 67 retraits ou refus (dont 5 depuis le 13 novembre) de badges ont eu lieu.

Les perquisitions administratives (qui ont commencé dès le premier jour de l’état d’urgence, revoir ici) continueront autant que nécessaire.

Je ne touche, ni ne parle aux femmes…

Mais le préfet a aussi attiré l’attention sur un phénomène qui prend de l’ampleur  (et pas qu’à CDG, ndlr) : les comportements “sexistes” de la part de certains. “Le respect de la parité homme/femme est un élément fondamental de la sûreté sur l’aéroport. On ne peut pas accepter qu’un salarié refuse de passer des consignes ou de faire un compte rendu à un autre collaborateur uniquement parce qu’elle est une femme” peut-on lire sur la page Facebook de la préfecture déléguée (que je vous conseille de visiter -et de liker !)

Dans une discussion sur cette même page, on peut lire une réponse du modérateur  à une lectrice : ” Je doute que le préfet se soit placé sur ce terrain là. J’ai compris dans ses propos qu’Il y avait de la place pour toutes les religions. Mais que leur pratique ne devait pas constituer une entrave à la sûreté, ce qui est le cas lorsque par exemple un homme refuse de guider un avion au point parking parce que le commandant de bord est une femme“. Incroyable !

Le préfet a par ailleurs demandé ” aux entreprises d’adopter une charte de la laïcité pour rappeler les valeurs de la République au sein des locaux de travail sur la plate-forme.

voyez la vidéo de Aéronews. Pas de langue de bois chez le préfet !

Incroyable, mais vrai. Ces comportements de musulmans comment les appeler … fondamentalistes, traditionalistes  (?)  sont connus de beaucoup depuis des années, ainsi que leur entrisme dans les syndicats (singulièrement à la CGT, voyez-ça : mon grand-père doit se retourner dans sa tombe…) . On se souviendra du livre, certes contesté, de Philippe de Villiers (“Les Mosquées de Roissy” paru en 2006, je l’avais lu) mais qui avait eu le mérite, selon moi, de soulever le problème. Voyez sur ces sujets un article récent de CNN, édifiant (et effrayant) , et un autre des Echos, sur “les entreprises face au risque de radicalisation islamiste“.

Eh bien y’a du boulot…  Et puis tenez, un petit rappel utile EV

Partagez cet article