Comment lire facilement RoissyMail: mode d’emploi. Bodin à répondu…

Bis repetita placet… Ce mot pour rappeler à certains lecteurs, comment lire RoissyMail facilement.

Lorsque vous recevez la newsletter (par mail…), il n’est pas nécessaire de revenir sur celle-là pour lire un autre article. Il suffit de cliquer un fois sur n’importe quel lien (article, pub) et vous vous retrouvez sur le SITE web de RoissyMail. Là vous serez à l’aise pour lire, SANS revenir sur la newsletter.

Vous pouvez ensuite mettre celle-là à la corbeille. Inutile en effet de garder , comme le font certains lecteurs, les newsletters, car vous pouvez  voir à tout moment l’ensemble des lettres dans la rubrique “ARCHIVES PAR NUMÉRO“. A partir du numéro 500, bien sûr, les autres lettres (de 14 à 499) étant disponibles dans la rubrique “LES ANCIENS NUMÉROS DE RM”.

Et nous vous conseillons de prendre l’habitude de consulter régulièrement le site www.roissymail.com car nous mettrons de plus en plus des articles qui ne paraitront pas forcément dans la newsletter. Vous pourrez toujours retrouver ces articles dans la rubrique (je viens de la mettre dans le menu): ARTICLES PARUS HORS NEWSLETTER. (allez voir l’article que j’ai fait le 14 juillet où je parle des “Amazones” du Bénin…). La lettre 508 a été envoyée à 6320 inscrits (bienvenue aux nouveaux).

FOMEC …

Le député Bodin a enfin répondu (et rapidement, peut-être trop d’ailleurs !)  , dans le débat (et non la polémique, mais il fallait bien le réveiller…). On a au moins un point en commun : avoir fait son service dans l’Infanterie. C’est ce qu’il m’a écrit (voir sa réponse ici, d’ailleurs ça serait bien qu’il arrête d’invoquer un “droit de réponse”, car nos colonnes lui sont ouvertes sans avoir à invoquer de “droit”…).

Il comprend donc ce que veut dire F.O.M.E.C , ce qui n’est pas le cas de tous, loin de là . FOMEC, c’est un moyen mnémotechnique qui signifie : “Forme (ou fond), Ombre, Mouvements, Éclats, Couleurs” et qui est employé par les combattants pour penser à se camoufler…

Je prendrai le temps de poursuivre le débat avec le député (ses nouvelles remarques appellent encore des réponses…) ce weekend, mais là faut que je termine vraiment la rédaction du magazine… .Mais qu’il sache déjà que j’ai fait mon service au 5ème RI (Beynes, 78), un des plus vieux régiments de France, héritier des Bandes de Guyenne et grand pourvoyeur de chair à canon pendant des siècles. Régiment dissous depuis quelques années.

Grenadier-Voltigeur de 2ème Classe Veillon (77/10)

Partagez cet article

Laisser un commentaire