Roland-Garros à Gonesse: “Un projet très approfondi” selon le président Gachassin

Jean Gachassin est président de la Fédération française de tennis (© FFT).

L’EPA Plaine-de-France vient de publier sa dernière lettre (à lire ici) dans laquelle l’établissement public d’aménagement consacre deux pages – et une partie de sa une – au projet de délocalisation de Roland-Garros à Gonesse (Val-d’Oise). Avec en prime, un témoignage du président de la Fédération française de tennis (FFT) Jean Gachassin himself.

Si l’ancien rugbyman ne délivre aucun scoop, il donne toutefois son opinion sur le dossier porté par la ville de l’est du Val-d’Oise et l’EPA. «C’est un projet très approfondi tant au niveau des transports que du potentiel paysager. Il est évident que si l’on va à Gonesse, c’est une autre conception du tennis, plus populaire et plus jeune. Ce sera aussi un autre tournoi qu’il faudra redéfinir», affirme-t-il.

Entre Gonesse et Versailles, son concurrent pour accueillir le tournoi du grand chelem, Jean Gachassin se garde bien d’afficher sa préférence. «Tous les dossiers sont à l’étude. Le temps de la réflexion viendra cet automne», assure-t-il.

La compétition de tennis sur terre battue pourrait tout aussi bien rester Porte d’Auteuil, la mairie de Paris, ayant elle aussi présenter un projet d’agrandissement du site actuel sur 5 hectares. «Certains matins, je me lève en disant : il faut partir. Le lendemain, je me dis : on est quand même bien ici… », affirme le patron du tennis hexagonal tout en soulignant que rester à la Porte d’Auteuil ou délocaliser Roland-Garros, «c’est du 50/50».

L.L.

Partagez cet article

Laisser un commentaire