Edition spéciale : le comportement hallucinant d’un militaire français sanctionné de 10 Jours d’arrêt

Voici une vidéo qui a fait le tour de la terre, via youtube ( vue au moins plus de 680 000 fois en quelques jours) et, en France, via les sites de l’Express, du Monde.fr, de TF1 News, France 24, Reporters sans Frontières entre autres. Voir aussi le verbatim de la vidéo et les infos sur Lesinrocks (le journaliste a décidé de porter plainte, malgré les “excuses” de l’officier français).

Tu le mets en taule, tu le mets en taule !

On y voit le comportement incroyable (mais vrai) d’un officier français en ” coopération” au Togo, plus exactement auprès du commandant de l’Armée de Terre de ce petit pays, anciennement colonie française (y’a pas longtemps: 50 ans). Regardez bien cette vidéo et écoutez-là bien. Les propos (hallucinants comme me disait un des mes amis) de l’officier français (mets le en taule!  tu sais qui je suis ? Je suis le conseiller du chef d’état-major de l’armée de terre”, tu veux que j’appelle le RCGP? (la garde prétorienne du chef de l’État, fils de l’ancien dictateur du Togo).

Le militaire, après la diffusion de la vidéo, a été immédiatement rappelé à Paris et sanctionné de 10 jours d’arrêts, selon un communiqué laconique du ministère des affaires étrangères, à voir ici. Le ministère de la Défense aurait aussi désavoué le militaire.

Mon avis: c’est très grave !

Je voudrais d’abord féliciter le journaliste du quotidien togolais le bien nommé Liberté : AGBEDIVLO Komi, alias Didier Ledoux pour son sang froid et tout autant celui qui a filmé la scène ignoble :  Noël Kokou Tadegnon, correspondant pour Reuters TV. Ça, c’est du grand journalisme et j’espère que les deux recevront un prix international pour ce reportage.

Ce comportement d’un autre âge est révélateur. La France avait déjà soutenu de fait le coup d’état de 2005, qui avait fait au moins 500 morts dans ce petit pays pacifique (voir l’histoire ici ) . Puis, début 2010, des élections présidentielles ont eu lieu, dans un climat de tensions (l’ancien ministre franco-togolais Kofi Yamgnane n’avait pas été autorisé à se présenter).

On peut se demander, au vu des phrases et de l’arrogance du militaire, quel est le rôle exact de nos forces au Togo. Coopération militaire ou aide au maintien de “l’ordre”?  J’en avais discuté, voici plus de 2 ans, avec un haut fonctionnaire de notre diplomatie, qui connait bien le dossier togolais. Voici, en essence, ce qu’il m’avait dit, en réponse à mes interrogations sur le rôle de la France (et de son armée) : “que voulez-vous? Il n’y a personne en face (l’opposition, ndlr), nous ne pouvons laisser le chaos s’installer. En plus, on a besoin de la voix du Togo à l’ONU…”. Je n’avais plus réagi, tellement cette réponse était éloquente.

Grands dieux ! Si on en est arrivé là pour maintenir le prestige de la France dans le monde ! A propos de prestige, cette vidéo ne va pas arranger les choses.

Il faut arrêter tout ça, la “Françafrique” et autres, et avoir des rapports normaux avec les pays africains.

EV

Partagez cet article

6 réflexions au sujet de “Edition spéciale : le comportement hallucinant d’un militaire français sanctionné de 10 Jours d’arrêt”

  1. L’affaire se déroule sur fond de situation politique et sociale confuse et tendue au Togo, au moins depuis la disparition de l’ancien dictateur Eyadema.Ce jour-là une partie de l’opposition tenait congrès et l’officier était mêlé aux forces de “l’ordre” massées autour du lieu. Le droit à l’image de l’officier lui appartient comme à tout autre être humain. Mais les conditions ici sont publiques,vous le comprendrez. Sûrement que le journaliste, qui couvrait la manifestation, voulait se servir de l’image pour montrer un aspect de la “coopération militaire” française dans ce pays. Quoi qu’il en soit, l’arrogance et les menaces inadmissibles de l’officier sont la preuve, s’il en fallait, que la France participe activement et sans complexe au soutien du régime contesté. Après, on est d’accord ou pas sur ce point. Je continue quant à moi à penser que la France doit voir des rapports normaux avec tous les pays et ses anciennes colonies en particulier.
    Je vous invite à reprendre l’histoire de ce pays depuis son indépendance.

    Répondre
  2. Heureusement que l’inverse ne se passe pas en France le scandale que cela aurait fait sur la presse française. Le piège de cet officier est flagrant, le droit à l’image de chacun on l’oublie, préserver son anonymat, la grande muette a pour une fois ouvert sa bouche et eu raison, la seule question, le journaliste avait-il le droit de prendre l’officier en photo? et pour en faire quoi? L’interpréter comme à chaque fois

    Répondre
  3. Merci à Nicolas Sonina pour sa réaction. Personnellement, je trouve normal que certains endroits militaires soient protégés des photographes. Mais le problème du Togo et de cette officier est tout autre.

    Répondre
  4. Pour avoir un peu voyagé, dans une autre vie où j’étais reporter, ça m’a toujours fait sourire de voir certains panneaux (Europe de l’Est, Asie, Afrique, Amérique du Sud mais même en France) à l’approche de bases militaires interdisant de prendre des photos alentours. Ou de voir des réactions agressives des militaires quand on les photographie. De quoi ont-ils peur, ces fanfarons qui marchent au pas au nom de la défense de leurs pays et de la liberté de leurs congénères ? Qu’une simple photo mette en péril toute leurs stratégies granguignolesques. Preuve malgré tout que le photo-journalisme a encore un avenir et peut encore faire tous les faire trembler. Et Internet a cette force et ce pouvoir qui doit leur faire comprendre que leurs méfaits sont immédiatement visibles par toute la planète. Quant à la place de la France en Afrique et l’utopie que ce continent puisse enfin se prendre en main, c’est un autre débat… Merci à monsieur Veillon de nous éclairer de temps en temps sur cette Afrique qu’il connait et qu’il aime, dans les colonnes d’un média plutôt concerné par l’actualité hyper locale.

    Répondre
  5. J’ai eu la gentillesse d’autoriser votre commentaire, bien qu’il soit anonyme, M. “Lolotte”. Je passe sur le style de votre réaction. Quant au fond, merci de me dire quelles “conséquences cela pourrait avoir en matière de défense” … Le comportement de cet officier, condamné par sa hiérarchie, fait des dégâts considérables pour l’image de la France, en Afrique e au-delà. Vous n’avez qu’à consulter les sites d’infos africains et vous verrez.
    Quant au “contrôle de la presse” que vous appelez de vos vœux, je veux croire que vos écrits ont dépassé votre pensée… Visiblement, vous ignorez ce qu’est une dictature…

    Répondre
  6. Vous déconnez complètement !… et vous êtes à coté de vos pompes ! Je ne pense pas que ce militaire français ait une attitude scandaleuse, bien au contraire. Imaginez les conséquences que cela pourrait avoir en matière de défense ? Il serait temps que la presse qui se veut libre d’opinion soit néanmoins contrôlée, c’est à dire qu’elle traite de vraie actualité, pas d’un non évènement que vous essayez de monter en mayonnaise…
    Pitoyable.

    Répondre

Laisser un commentaire