Air France se lance dans une nouvelle guerre du Golfe

Pierre-Henri Gourgeon veut freiner le développement d’Emirates.

Cela pourrait être un remake de la guerre du Golfe, en version aérienne. Les compagnies européennes, Air France-KLM en tête, voudraient s’associer pour contrecarrer l’expansion de leurs rivales du Golfe en Occident, accusées de concurrence déloyale.

Le directeur général du groupe franco-néerlandais, Pierre-Henri Gourgeon, a affirmé qu’il allait s’adresser, avec d’autres compagnies européennes dont British Airways et Lufthansa, à la Commission de Bruxelles pour lui demander de freiner le développement d’Emirates et d’autres compagnies du Golfe, qui menace le secteur en Europe.

Dans un entretien publié le 11 octobre par l’agence de presse Bloomberg, il a estimé que «l’Europe est le carrefour du transport aérien international», et que «nous devons valoriser et défendre ce statut». Il a ajouté que le déséquilibre entre le Golfe et l’Europe mènera à terme à un transfert massif du trafic passager, ainsi que d’autres activités économiques, vers les “hubs” du Moyen-Orient. «Je crois que c’est très dangereux pour l’Europe. Ce qu’elles (les compagnies du Golfe) essaient de faire, c’est acheter nos emplois… Nous disons aux autorités européennes que nous avons besoin d’une stratégie qui nous donne une chance de résister», a-t-il argumenté.

D’après Pierre-Henri Gourgeon, Emirates, la plus grande compagnie du Golfe, paierait très peu de frais d’aéroport dans son hub de Dubai et échapperait à la plupart des charges sociales, ainsi qu’aux taxes sur les carburants. Si Air France-KLM disposait des mêmes avantages, le groupe européen amasserait 3 milliards d’euros de bénéfices d’exploitation selon lui.

L.L.

Partagez cet article

Laisser un commentaire