Sarcelles: 100 millions pour le Centre commercial. Des emplois en perspective.

Les partenaires du projet ont signé une convention pour favoriser l'emploi local. De gauche à droite, Nicolas Meignan (Pôle emploi), Didier Vaillant (Val-de-France), François Pupponi (député-maire de Sarcelles) et Eric Paillot de la (Compagnie de Phalsbourg).

L’ouverture d’un centre commercial fin 2011, dans le quartier de la sous-préfecture de Sarcelles (Val-d’Oise), devrait profiter à la main d’œuvre locale. C’est du moins l’objectif de la convention signée, mercredi, entre les différents partenaires du projet, à savoir la ville de Sarcelles, la communauté d’agglomération Val-de-France, Pôle Emploi et la Compagnie de Phalsbourg, développeur et investisseur du projet.

Actuellement en chantier, ce futur centre commercial situé à proximité de la Nationale 16, entraînerait la création de 750 emplois. «Je n’ai pas le souvenir d’’un projet aussi important en termes d’emplois sur le secteur de Val-de-France», a affirmé le président (PS) de la communauté d’agglomération et maire de Villiers-le-Bel, Didier Vaillant. Aménagé sur un terrain 11 hectares, le complexe de 53.000 m² (en shon)  comprendra un hypermarché Auchan, une galerie marchande, un parc d’activités (retail park) et des restaurants. 90% des espaces sont déjà commercialisés. Des enseignes comme Orange, Camaïeu, Jeff de Bruges, Kiabi, Yves Rocher vont  s’y installer (+ d’infos sur le dossier de presse, ici ).

La compagnie de Phalsbourg a investi 100 millions d’euros dans cette réalisation. «C’est une satisfaction car nous avons réussi à faire venir sur ce territoire des investisseurs privés. Chose qui n’était pas évidente au départ», s’est félicité le député-maire (PS) de Sarcelles, François Pupponi.

Evasion commerciale

Pour la société spécialisée dans l’immobilier commercial, le choix de Sarcelles est stratégique, le but étant de capter une clientèle de 200.000 personnes qui, pour l’instant, préfère aller faire des achats ailleurs qu’à Sarcelles. «L’évasion commerciale est importante. On la situe aux alentours de 40%. Aujourd’hui, les habitants de Sarcelles vont au Leclerc de Moisselles ou au Carrefour de Saint-Brice», explique Eric Paillot, directeur du développement à la Compagnie de Phalsbourg. Outre cet aspect, la taille du terrain et sa situation géographique ont fini de convaincre les dirigeants de l’entreprise. «C’est très rare d’obtenir un terrain libre de cette superficie et en plus situé juste en face d’une nationale qui voit passer 27.000 véhicules par jour», souligne Eric Paillot.

Reste maintenant à faire en sorte «qu’un maximum d’habitants de l’agglomération profite de cette opportunité», selon Nicolas Meignan, directeur de l’agence Pôle emploi de Sarcelles. Les recrutements n’ont pour l’heure pas débutés. Les différents partenaires du projet évaluent actuellement les besoins des enseignes. L’hypermarché Auchan envisage de fonctionner avec quelque 300 employés, selon son futur directeur Eric Fièvre.

L’embauche de locaux serait profitable aux communes de l’agglomération comme Villiers-le-Bel, Sarcelles ou Garges-lès-Gonesse, où le taux de chômage dépasse les 20%. «Pour qu’enfin, on ne dise plus que nous avons deux voire trois fois plus de chômeurs qu’ailleurs», souhaite François Pupponi.

Eric Fièvre, futur directeur de l'hypermarché Auchan.

Ludovic Luppino

Partagez cet article

2 réflexions au sujet de “Sarcelles: 100 millions pour le Centre commercial. Des emplois en perspective.”

  1. c’est super il nous fallait un centre commercial car marre d’aller jusqu’a st brice ou encore stains ou bien aulnay !! enfin un centre commercial a 1mn de chez moi

    Répondre
  2. Ben voilà, je comprend mieux la farouche opposition des élus du secteur de Gonesse au projet Aéroville de Roissy/Tremblay au nom de de la défense des cœurs de ville et du commerce de proximité…Tout ça pour faire pire en matière de concentration commerciale…
    Vivent les circuits courts et la convivialité de la proximité…

    Répondre

Laisser un commentaire