Union sacrée et populaire pour le “pôle du Bourget”

Hier soir, au Musée de l'Air et de l'Espace

L’espace consacré,au Musée de l’Air,  à la réunion publique  d’information sur les projets urbain du “Grand Bourget” (?) était plein à craquer au point que les organisateurs ont dû rajouter des chaises aux 600 déjà mises en place.

C’est que c’était le grand jour pour les collectivités locales et les 3 équipes d’architectes qui dévoilaient le fruit de leur travail sur le devenir de ce qu’on va bien finir par appeler le “pôle du Bourget” (voir le dossier de presse complet ici) .

V.Capo-Canellas et J-L Herkat

Les collectivités concernées sont : la Communauté d’agglomération “de l’Aéroport du Bourget” [ les villes du Bourget, dont le maire (NC), président de la CA, Vincent Capo-Canellas -chouchou du Grand Paris et du Grand RoissyMail- est l’actif animateur des projets, et Drancy, la ville du député maire (NC) J-C Lagarde ( futur ministre, dit-on ) et  Dugny, dont le maire UMP est André Veyssière ], auxquelles sont associées les communes adjacentes de Bonneuil-en-France (maire : J-L Herkat, div droite), Le Blanc-Mesnil (maire Didier Mignot, PCF), La Courneuve (maire Gilles Poux, PCF). Et bien sûr le Conseil général du 9.3, dont le président (PS) est le bouillant Claude Bartolone.

Le président Capo-Canellas a présenté tous ces élus à la tribune, ainsi que les 3 équipes d’archi qui ont planché sur “le Bourget: Castro (représenté par son associée Sylvia Casi), de Portzamparc (le maître était là, en chair et en os), Jean-Marie Duthilleul, présent également.

Bartolone ravi de la “visiblité”

Une présentation des projets et de leurs partis-pris , animée par le célèbre journaliste Stéphane Paoli, a été faite par les 3 équipes, et chaque maire est intervenu pour dire sa manière de voir les choses. Les gens, dans la salle, étaient passionnés, ravis et ça se voyait.

Sylvia Casi et Jean-Marie Duthilleul

Paoli, un connaisseur, a fait remarquer :  “ce qui me frappe ici, c’est l’unité de vue territoriale chez les politiques, mais aussi chez les architectes (dont on connait l’égo)”. Propos repris avec malice par Lagarde (“les politiques en ont un aussi !”) , qui s’est réjoui aussi de l’entente entre partis politiques sur ce dossier.

Christian de Portzamparc, le célèbre architecte.

André Vayssière, Claude Bartolone, et J-C Lagarde

Mais c’est l’intervention, dans le style toujours un peu baroque et enflammé du président Bartolone,  qui a fait réagir.  Il a salué les architectes -urbanistes non seulement pour leur travail, mais surtout pour leur apport “la visibilité”. En effet, il a rendu hommage à l’action de tous pour avoir donné de la visibilité à son département, trop souvent “mal vu” (ndlr). Et même, emporté par son lyrisme,  il a rendu hommage au “projet (du Grand paris) du président de la République.

Notre avis : c’est bien!

Après l’entente “bipartisane” entre Tremblay et Roissy, voici donc l’Union sacrée autour du Bourget. Vous vous rendez-compte? L’UMP avec le nouveau Centre, qui s’entendent avec les communistes de La Courneuve et du Blanc-Mesnil et les socialistes du Conseil général pour développer ensemble leurs territoires ! C’est pas banal, mais c’est bien. Cela n’ôte rien des convictions profondes des uns et des autres, mais ça montre qu’en matière d’aménagement, de transports et de qualité de vie, les clivages politiques nationaux n’ont plus prise.

On en pensera ce qu’on voudra, mais on peut dire que c’est grâce à l’initiative du président de la République sur le Grand Paris que tout le monde se bouge et que tout le monde s’entend (sauf en Seine-et-Marne nord…).

EV

Castro n'a pas oublié ses amis communistes: ici ce que pourrait être l'endroit où se tient la fête de l'Huma.

Partagez cet article

Laisser un commentaire