Conseils généraux : les nouveaux executifs et les vice-présidents chargés du développement économique

La journée de jeudi dernier aura été consacrée, en France, à l’installation des exécutifs des conseils généraux, élus après le deuxième tour des dernières élections cantonales de l’histoire de France (sauf si la réforme des collectivités locales venait être remise en cause en 2012…).

Dans notre région aéroportuaire (“partagée” entre 4 départements), c’est incontestablement le Val d’Oise qui a été en vedette, car il est le seul à avoir basculé à droite. Son nouveau président, Arnaud Bazin (DVD) a du coup connu un baptême médiatique national important.

Description des principaux changements, vus aussi sous l’angle développement économique :

Val d’Oise


CG95 : Arnaud Bazin président par vonews

A tout seigneur médiatique, tout honneur roissymailique. Voyez ci-dessus un des reportages de VO News, (voir aussi ici)  qui a particulièrement bien couvert les élections (d’autant qu’on peut voir la télé du Val d’Oise  désormais sur le bouquet free ). Arnaud Bazin a bien été élu président, et vous pourrez voir ici tous les vice-présidents. La séance, que vous pouvez visionner ici a été présidée dans un premier temps, comme le veut la loi, par le doyen d’âge, en l’occurrence M. Robert Daviot (ironie du sort, celui qui avait quitté l’UVO pour sauver l’ancienne majorité de gauche). Il a fait un discours et  a procédé tout de suite après à l’élection du nouveau président. Sans surprise l’UVO a désigné Arnaud Bazin et la gauche Didier Arnal. Le vote, à bulletin secret, n’a pas été suivi de surprise, Arnaud Bazin a été élu président avec 21 voix contre 18 à Didier Arnal.

Le nouveau président a fait un discours plutôt consensuel, dans lequel il a notamment déclaré : “nous nous sommes régénérés dans cette cure d’opposition“.  Il  a ensuite donné la parole à Didier Arnal. Le discours de celui-ci était moins consensuel et très “politique”. On sentait à l’évidence la déception, pour le moins. On regrettera ici qu’il ait évoqué, amer, la possibilité pour la droite d’avoir été élue avec les voix du Front national, ce qui n’est pas évident.  Il n’a pas voulu posé sur la traditionnellement photo qui réunissait l’ensemble des conseillers.

Outre le président, à été élu (une fonction qui n’était plus en vigueur sous la gauche), un “vice -président délégué”, qui est Luc Stréhiano (UMP). Le vice-président délégué préside la commission permanente, ce qui lui permet d’avoir accès à tous les dossiers. Une sorte de “premier ministre”, quoi.  Puis autres 10 vice-présidents dont le 1er n’est autre que François Scellier, député UMP et ancien président du Conseil général. Il s’occupera des affaires économiques et présidera donc le CEEVO.  Selon nos informations, il aurait souhaité être “vice-président délégué”, mais l’alchimie de l’UVO (où sont ultra majoritaires les conseillers UMP) lui  a préféré Strahiano, UMP “pur sucre” (alors qu’Arnaud Bazin est divers droite et que Scellier est certes UMP, mais issu de l’UDF). Ce dernier aurait alors exigé les affaires économiques (et le CEEVO qui va avec), un poste toujours très prisé. Ce n’est pas plus mal: l’économie se retrouve ainsi en premier dans les vice-présidences, ce qui n’est pas le cas dans les autres départements. Autre bonne nouvelle, M. Michel Montaldo, conseiller général sera nouvellement en charge des dossiers “Grand Paris-Grand Roissy”.

Seine-et-Marne

Sans surprise, Vincent Eblé (PS) a été réélu président du Conseil . Vous pourrez voir la liste du nouvel exécutif ici. vincent Eblé, qui sera sûrement élu sénateur en septembre, a prononcé un discours, que vous pourrez lire ici. La question de sa succession se pose déjà, dans les couloirs du CG et, parmi les noms qui circulent, celui de Gérard Eude.

Gérard Eude est désormais chargé des affaires économiques et des grands projets

Celui-ci a été réélu conseiller du canton de Torcy et il a été renouvelé dans sa fonction de vice-président chargé des affaires économiques. Il sera donc à nouveau président de Seine-et-Marne Développement. A noter que Bernard Corneille, conseiller général (FG) du canton de Dammartin (qui n’était pas renouvelable), continuera à s’occuper des relations avec la plate forme aéroportuaire. C’est bon pour notre “Roissy”.

Seine-Saint-Denis

Vous retrouverez ici le compte rendu complet de la séance d’installation du Conseil  (avec 2 vidéos). Claude Bartolone (PS) a bien sûr été réélu président. A noter, nous ne l’avions pas annoncé, que Gérard Ségura, maire (PS) d’Aulnay a été réélu conseiller général et que par contre Nelly Roland, maire (gauche) de Villepinte a été battue par Martine Valleton (ancienne maire). Jean-François Baillon (EELV) a été réélu à Sevran. Enfin, Claude Dillain (PS Clichy-sous-Bois) a été élu. Voir ici l’article du Parisien qui rend compte de la séance.

Vincent Capo Canellas

Il faut noter  la création d’un nouveau groupe, dans l’opposition : le groupe du Centre, des Républicains écologistes et sociaux, présidé par le maire et conseiller général (NC) du Bourget, Vincent Capo-Canellas (voir leur déclaration ici).

En Seine-Saint-Denis c’est désormais Pascal Popelin, maire adjoint de Livry-Gargan (et ancien 1er secrétaire de la fédération PS) qui est le vice président chargé de l’aménagement et du développement économique et métropolitain, au sein de l’exécutif départemental. Il remplace à cette fonction Gilbert Roger, maire de Bondy, appelé à devenir sénateur en septembre.

Oise

Roger Menn

L’ Oise reste à gauche et c’est Yves Rome qui a été réélu président de ce département. Vous pourrez voir la séance ici.

C’est M. Roger Menn conseiller général (PS) et maire de Liancourt qui s’occupera désormais du développement économique.

Et voilà. Les élections sont terminées. Chaque majorité va travailler pendant les 3 années à venir. Et les oppositions feront aussi leur travail : contrôler, critiquer, proposer et aussi approuver quand il le faut…

Eric Veillon

Partagez cet article

Laisser un commentaire