La compagnie Oxygène Airways a du plomb dans l’aile

Les locaux d'Oxygène Airways, au Mesnil-Amelot, sont désespérément vides.

Où en est Oxygène Airways, ce projet de création de compagnie aérienne qui ambitionnait de conquérir l’Afrique au départ de Roissy-Charles-de-Gaulle ? Il piétine à en croire le peu d’informations qui circulent sur le sujet. Le site internet est en stand-by depuis quasiment un an, le patron est injoignable et les locaux du Mesnil-Amelot (Seine-et-Marne) désespérément vides.

Rappelons qu’en théorie, la compagnie aurait dû lancer ses premiers vols à destination d’Abidjan (Côte-d’Ivoire), Bamako (Mali), Conakry (Guinée), Luanda (Angola) et Malabo (Guinée équatoriale) en septembre dernier. Et ce via deux Boeing 767-300 ER loué à l’entreprise américaine International lease finance corporation (ILFC). En octobre, la direction d’Oxygène Airways assurait attendre l’obtention, après des démarches effectuées auprès de la DGAC (Direction générale de l’aviation civile,  du certificat de transport aérien (CTA), agrément attestant qu’une compagnie a la capacité d’assurer des vols en toute sécurité.

Depuis, plus rien… Ou presque. Selon nos informations, ILFC aurait repris ses deux aéronefs. Les hôtesses et stewards sélectionnées lors d’une phase de recrutement au printemps dernier attendraient toujours des nouvelles de la direction. Un pilote de ligne, qui devait intégrer la compagnie, confie que les évènements en Côte-d’Ivoire n’auraient pas rassurés les investisseurs. « Le projet est suspendu », indique cet homme, qui a préféré gardé l’anonymat et assure avoir trouvé du travail ailleurs.

A la DGAC, une source précise ne pas avoir eu de nouvelles du porteur du projet « depuis un bon moment ». Quant à l’intéressé, Steve Bokhobza, il n’a pas donné suite à nos appels. Plus étonnant, Airpos, son entreprise spécialisé dans la formation des professionnels de l’aérien, a déménagé du Mesnil-Amelot. Le numéro de téléphone ne fonctionne plus et le site internet a été purement et simplement fermé. La société est pourtant toujours immatriculée à la Chambre de commerce et d’industrie de Seine-et-Marne ainsi qu’à celle de Paris, où elle avait établi son siège social. Steve Bokhobza aurait-il d’autres projets ? Mystère et boule de gomme.

Ludovic Luppino

Airops, la société dirigé par Steve Bokhobza, le porteur du projet Oxygène Airways, a par ailleurs déménagé du Mesnil-Amelot. Pour aller où? Mystère.
Partagez cet article

Laisser un commentaire