Terres de France : le budget a été voté, contre l’avis des Verts et du PS

Les conseillers communautaires de Terres de France, samedi dernier.

Comme nous vous l’avions annoncé vendredi dernier, le Conseil communautaire de la CA Terres de France (Tremblay, Villepinte, Sevran) s’est tenu samedi, pour la première fois dans les locaux flambant neuf de l’interco, à Paris Nord 2 (“Immeuble Brézillon”).

La séance devait s’annoncer tendue. C’est que, quelques jours avant, les conseils municipaux de Tremblay et de Villepinte avaient désigné de nouveaux conseillers communautaires, histoire  de mettre à l’écart ceux qui avaient été jugés indésirables, pour avoir mis en minorité la président de la CA, François Asensi, sur une délibération visant à recruter 4 personnes pour renforcer les effectifs de l’interco. A Villepinte, les conseillers PS et Verts n’avaient pas assisté à la séance, pour protester contre ce que J-F Baillon,  adjoint au maire (EELV) de Sevran,a appelé ensuite un tir au pigeon”.

Juste avant le début de la séance du Conseil communautaire de samedi,  , M. Gonzalo Chacon, conseiller municipal (PS), non membre du Conseil communautaire  a pris la parole, sans l’autorisation d’Asensi (qui l’a laissé parlé tout de même) pour protester contre  “ces méthodes”. Puis, un débat a eu lieu après l’introduction de François Asensi. Mme Moreira, conseillère municipale à Sevran a lu une intervention protestant contre ” l’éviction brutale” des anciens délégués. J-F Baillon (Conseiller général EELV , adjoint au maire de Sevran et… vice président de la CA Terres de France) a parlé lui de “coup de force” en rappelant que le refus de  la “délib” sur les embauches n’était “pas grave” et que, nous a t-il précisé ensuite, elle était seulement “mal ficelée” . Son intervention était dans la droite ligne du document publié avant par les “opposants” (PS, EELV, Radicaux de gauche), que vous pourrez lire ici: ça ne manque pas de sel (Asensi “monarque” etc.) Le débat a continué, chacun, “Asensiens” et autres défendant son point de vue.

Puis le budget a été présenté par Madani Ardjoune, (adjoint au maire de Tremblay) et commenté par François Asensi. Il a été adopté par 19 voix pour, 1 abstention et 10 contre (les délégués PS et EELV). Vous pourrez voir les grandes lignes du budget ici. Nous y reviendrons par la suite.

La bataille des législatives a commencé !

En fait, tout cela est à la fois compliqué et simple. Pour la partie compliquée, vous pourrez lire  ‘l’historique” (vu par les opposants) de l’affaire sur la page Facebook d’Henri Tirard (EELV), collaborateur de J-F Baillon. On y parle de “procès staliniens” et de “coupeurs de têtes”, entre autres amabilités.

Pour la simple, c’est que la campagne des prochaines législatives est commencée. Dans les accords à venir entre les EELV et le PS, c’est sûr que c’est Stéphane Gatignon qui aura l’investiture, le strausskahnien Christophe Borgel (adjoint au maire de Villepinte, mais chargé des élections à la direction nationale du PS), qui avait échoué face à Asensi en 2007, devrait se présenter dans une circonscription plus… confortable.

Vous verrez le point de vue de F. Asensi dans l’interview qu’il nous a accordée, ci-dessous.

Asensi a repris la main. Jusque quand?
Partagez cet article

Laisser un commentaire