Bientôt 26 salles de cinéma supplémentaires dans le Grand Roissy !

Le futur multiplex Ciné Cité à Aulnay (illustration UGC)

Il y a, c’est clair, un manque d’équipements en général dans le Grand Roissy. C’est vrai au niveau hospitalier, universitaire et même de loisirs. Pour ces derniers, ça devrait s’arranger dans les années à venir. Avec le projet Europa City de Gonesse notamment, qui se fera à moyen terme. A court terme, ça s’arrange du côté des cinémas. Notre région aéroportuaire est très pauvre en la matière. Il n’y a que 10 établissements (11 si l’on rajoute le cinéma intercommunal de l’Ysieux, à Fosses, 12 avec le petit ciné de Livry, “Yves-Montand”) dans un rayon d’environ 20 mn autour de CDG. Et seulement une vingtaine d’écrans et un peu plus de 4000 fauteuils. Soit une moyenne d’un peu moins de 3.8 écrans pour 100 000 habitants, alors que la moyenne nationale est de 8.8.

Deux multiplex à venir : UGC Ciné Cité et Europa Corp Live

Le groupe cinématographique UGC exploitait un cinéma au centre commercial (CC) Parinor (aujourd’hui O Parinor) depuis 1974, date de l’ouverture du centre. Puis,dans les années 90, le cinéma n’était plus adapté. UGC monte alors un projet en dehors du centre commercial, mais toujours à Aulnay. En 2000, ce projet (20 salles et 4500 places) obtient une autorisation d’exploiter. Mais l’affaire, trop complexe (pour le coup :+) ne se fera pas. En 2007 le vieux cinéma du CC est vendu pour un euro symbolique à des “indépendants” et ferme définitivement en mars 2008 ). En 2008 le CC fait peau neuve, s’étend et est rebaptisé O’ Parinor.

Le futur multiplex UGC dans O'Parinor fera l'entrée de ville d'Aulnay. Ici en venant de Gonesse. A droite l'A3.(illustration UGC)

En 2009 UGC, Hammerson (le gestionnaire du CC) et la ville d’Aulnay montent un autre projet, cette fois dans l’enceinte de O’Parinor : 14 salles et 2 614 places, projet qui obtient l’autorisation de la CDAC (Commission départementale d’aménagement commercial) en octobre 2011.

Juste à ce moment, Aéroville, le centre commercial d’Unibail (en construction actuellement, situé non loin, à vol d’oiseau, de O’Parinor) annonce officiellement, lors de la pose de la première pierre et en présence de Luc Besson himself, la future création d’un autre multiplex (nommé Europa Corp Live, 12 salles, 2505 fauteuils), par sa société Europa Corp . RoissyMail en avait  rendu compte ici.

Le recours d’Europa Corps et du Blanc-Mesnil rejetés la semaine dernière

Il faut croire que le réalisateur du Cinquième élément n’avait pas dû être content d’apprendre qu’ UGC allait obtenir son autorisation à la CDAC du 11 octobre (qui avait autorisé également Europa Corp Live), puisque sa société dépose rapidement un recours à la CNAC (commission nationale, qui siège en matière cinématographique) contre le projet d’Aulnay.

De son coté, la ville de Blanc-Mesnil, qui possède un cinéma municipal le Louis Daquin et qui projetait (hum, j’ai pas fait exprès) de remplacer  l’actuel ciné par une construction neuve (les travaux ont commencé) avec une 3ème salle (autorisation obtenue en 2008, à vérifier), voit rouge et dépose elle aussi un recours contre UGC  (mais, bizarre, pas contre Europa Corp Live, pourtant proche…). Le Blanc-Mesnil craint de se voir siphonner la clientèle et que soient compromises les “petites salles” face aux géants de la distribution ciné … Ce que ne craignent visiblement pas les deux autres cinémas publics: “Jacques-Tati” et “l’Ysieux” , les deux établissements étant respectivement situés à Tremblay et à Fosses (CC RoissyPorte de France), les deux collectivités d’emprise d’Aéroville, qui l’ont soutenu ardemment  et donc le cinoche qui va avec. Marrant, non? Surtout si  l’on sait que François Asensi (FG, ex PCF) a longtemps combattu les multiplex, et que le maire (PCF) de Fosses, vu sa prose officielle, devrait être solidaire de son camarade du Blanc-Mesnil…

Enfin, plus anecdotique, un autre recours avait été déposé par “Les Boutiques d’Aulnay” (sorte d’association de petits commerçants) contre le projet d’Aéroville (mais pas celui d’Aulnay, bizarre, non ?). Sûrement téléguidé, ce recours ne sera même pas examiné par la CNAC car cette dernière a estimé que les “Boutiques ” n’avaient pas “intérêt à agir”.

Le 23 mars dernier, la CNAC délibère et rejette tous les recours, ce qui laisse la voie libre aux deux multiplex, qui feront passer (rappel) le nombre d’écrans pour 10o ooo habitants dans le secteur de 3.8 à 7 (moyenne nationale :8.8)  et le nombre de fauteuils de 4000+ à 6600+ .

Que fera Le Blanc-Mesnil  ?

La voie libre ? Pas sûr, en fait, pour le projet UGC. Si on peut penser raisonnablement que Europa Corps ne se pourvoira pas en cassation, en l’espèce au Conseil d’État, on ne peut en dire autant de la ville de Blanc-Mesnil. Interrogé par RoissyMail, Jean-Luc Labbé, directeur de cabinet de Didier Mignot, le maire (PCF) de la ville, a indiqué que, si les conclusions de leurs avocats montrent qu’il est possible et utile d’y aller, la ville irait…

A suivre

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire