J’ai lu tout le rapport Gallois. “Révolution copernicienne” chez les socialistes

Et je vous invite à le faire ! C’est écrit dans un français normal, accessible à tous, ce qui est plutôt inhabituel. Et c’est instructif (enfin… pour ceux qui ont oublié tout ce qui a été dit depuis des années).

La première partie fait un constat de la perte de compétitivité de notre économie, singulièrement en matière industrielle. Nous sommes dans ce domaine à la 15ème place des 17 pays “euro”, bien loin de l’Allemagne, la Suède et même de .. l’Italie ! Cette partie liste les “blocages” (qui sont nombreux) dont le marché du travail “qui fonctionne mal” , à cause de la trop grande rigidité du CDI.

Beaucoup de dysfonctionnements sont pointés du doigt, notamment la sur-réglementation, autre spécificité française. “Tout doit être fait pour simplifier, réduire les délais, paralléliser les procédures” indique le rapport (je me marre, ça fait plus de 40 ans que j’entends ça).

On sait que le gouvernement n’a pas retenu la 4ème proposition du rapport, à savoir le transfert d’une “partie significative des charges sociales (…) vers la fiscalité et la réduction de la dépense publique” pour un montant de 30 milliards. Il lui a préféré la formule du crédit d’impôt qui, à mon avis et à ceux de beaucoup d’employeurs avec qui j’ai échangé, ne sera pas très efficace.

Le dessin de Na!

Car le gouvernement, de son propre aveu, attend 300 000 emplois de ce dispositif . On ne peut que le souhaiter, mais ça ne ferait QUE 300 000 emplois.

Compte tenu des “négociations” en cours entre “partenaires sociaux” sur le droit du travail, le rapport Gallois ne se prend pas vraiment position sur le sujet. Or, je le maintiens, une des clés du redressement (productif  et services)  et de la résorption du chômage réside, outre dans les baisses de charges (et en encourageant l’initiative privée…), dans une modification du contrat de travail, au moins pour les TPE et peut-être (sûrement même) pour les PME. S’agissant des TPE (et j’ai eu l’occasion de le dire sans fart dans ces pages du dernier RoissyMail le Mag), l’embauche de salariés supplémentaires est entravée par les difficultés du licenciement. Or contrairement  ce que j’avais écrit trop rapidement dans cet article, le nombre de TPE n’est pas de 800 000 mais  de 2.4 millions (soit 95% des entreprises, voir ici). Il faut savoir que les TPE ont du boulot et en demande qu’à embaucher. Mais elles ne le font pas, ou pas autant qu’elles le voudraient car si le nouvel embauché ne travaille pas bien (eh oui, ça arrive), ça sera la croix et la bannière pour s’en débarrasser (parlons vrai…).  2.4 millions de TPE, 2.8 millions de chômeurs… calculez…

Mais bon, lueur d’espoir (il faut avouer que la droite n’a rien fait sur ces points, de peur de se faire attaquer par la gauche et les syndicats) le gouvernement socialiste vient, malgré tout, de changer son fusil d’épaule (TVA etc.) et privilégie désormais “l’offre” sur la “demande”. Une “révolution copernicienne” vient de dire Moscovici.

Je me marre tous les jours…

“Pourvou que ça dourre”!

Si vous avez un avis, patrons, salariés ou chômeurs, de gauche,, de droite ou du centre ou de rien, nos colonnes vous sont ouvertes (pas d’anonymat, politesse et argumentation SVP)

EV

PS: Gallois est un type bien. Je l’ai rencontré deux fois dans le passé. La première fois c’était en 1993 quand il était patron de la SNECMA, j’accompagnais François Asensi, député et alors rapporteur pour avis des crédits de l’aviation civile. Nous faisions alors la tournée des acteurs du transport aérien pour rédiger le rapport parlementaire. La deuxième fois, je ne me souviens plus exactement de l’année, mais c’était au Sofitel CDG, au début de son mandat à la SNCF. Il déjeunait avec, de mémoire, un partenaire hollandais et c’était à l’époque du lancement de Thalys qui connaissait un grand succès. Je suis allé le saluer et lui ai demandé ce qu’il allait faire à propos du succès de Thalys (les trains étaient pleins). Réponse, amusée: “eh bien on va augmenter les prix ! “

Voyez sa bio wikipedia ici .

EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire