Europa City: l’expo est ouverte à Gonesse. Les élus expriment leur enthousiasme et leurs craintes

A l’occasion de l’ouverture de l’exposition “Europa City” à Gonesse (du 5 au 22 décembre et du 8 janvier au 2 février), et compte tenu des inquiétudes grandissantes parmi les élus qui ont beaucoup travaillé sur les CDT Grand Paris, nous avons donné la parole à trois d’entre eux, directement concernés par le CDT “Val de France Gonesse Bonneuil” et singulièrement par la gare “ligne rouge” du Triangle de Gonesse. JP Blazy, député maire de Gonesse, Didier Vaillant, président de la CA Val de France, et Patrick Renaud, président de la CC (future CA) Roissy Porte de France, mais aussi président du SIEVO, le syndicat d’étude qui réuni toutes les communes de l’est du Val d’Oise. Merci à eux.

Blazy : une opportunité historique pour le rééquilibrage entre l’est et l’ouest de l’Ile-de-France

RM : M. le député-maire, s’agissant du Triangle de Gonesse, votre ville est, pour ainsi dire, dans l’œil du cyclone. Le Triangle « ça dure, ça dure »… Pouvez vous nous dire où est ce qu’on en est précisément sur les projets d’aménagement ? Tant du « triangle » proprement dit, que des infrastructures de transport, je pense au BHNS…  Que dit exactement le SDRIF sur le Triangle et singulièrement sur Europa City ? M. Amedro, vice-président du Conseil régional, chargé de l’aménagement, étant toujours bien vague sur ce terrain…

J-P BLAZY : Aujourd’hui, le Triangle de Gonesse est un projet d’aménagement crédible. Le projet de SDRIF voté le 25 octobre autorise l’urbanisation sur 300 ha, exactement ce dont nous avons besoin. La déclaration d’utilité publique  nécessaire aux acquisitions foncières a été signée. De premières parcelles de terrain ont été achetées. L’EPA Plaine de France sera le futur aménageur. Le Bus à Haut Niveau de Service fonctionnera en 2014 et depuis janvier 2011, Gonesse se situe dans le Grand Paris grâce à la gare que nous avons obtenue. Nous avons ainsi réussi à réunir les conditions pour qu’un acteur privé comme le groupe Auchan soit prêt à réaliser l’un des plus importants investissements en Ile-de-France dans les années à venir. Les choses se mettent en place et avancent.

Bien sûr, nous nous battons pour que ni le métro du Grand Paris Express ni le barreau RER B – RER D ne prennent du retard car nous avons besoin de la gare sur le Triangle de Gonesse. Nous avons rappelé à Pascal AUZANNET et au gouvernement les raisons pour lesquelles le tronçon de la ligne rouge jusqu’au Mesnil-Amelot doit être réalisé.

Cette infrastructure est indispensable pour désenclaver des territoires comme l’Est du Val d’Oise bien sûr. Indispensable aussi pour répondre à l’urgence sociale dans le Nord-Est francilien en le reliant au reste de la métropole et en créant des emplois. C’est 120.000 à 130.000 emplois qui sont en projet sur les pôles du Grand Roissy et du Bourget dont certains comme les 11.500 d’Europa City qui sont directement conditionnés par la gare du Grand Paris Express. Quels sont les autres secteurs de l’Ile-de-France qui ont autant de projets d’investissement et de créations d’emplois ? C’est une opportunité historique de procéder à un rééquilibrage entre l’est et l’ouest de l’Ile-de-France.

J’ajoute que desservir les aéroports du Bourget comme de Roissy est un enjeu majeur pour la région capitale et que le CDG Express ne répond pas seul à cet enjeu. Le territoire ne peut développer ses projets que si les infrastructures qui le traversent le desservent, si les secteurs résidentiels enclavés et ses pôles de dynamisme économique sont connectés au reste de la métropole.

Vaillant : Europa City est un projet innovant et porteur d’avenir

RM : M. Le président, votre CA (avec Gonesse) est en avance (par rapport à d’autres) sur le projet de CDT. Dans la présentation que vous aviez publiée le 25 janvier dernier, on voit un visuel légendé « Le Grand Paris c’est maintenant », avec la date de 2012. On est à la fin de 2012…  Or, si Europa City, par extraordinaire ne se faisait pas, il n’y aurait plus de gare GPE, plus de Triangle… L’ensemble de votre CDT, sur lequel vous avez beaucoup travaillé ne serait-il pas alors en danger de mort ?

D. VAILLANT: La présentation du CDT faite lors de la signature de la convention cadre le 26 janvier 2012 se clôturait par le rappel du visuel de ma carte de vœux, avec comme légende non pas « le Grand Paris c’est maintenant »   mais « Grand Paris, l’avenir se décide aujourd’hui » (vrai, ndlr, j’étais allé un peu vite). Et effectivement l’année 2012 a été importante pour notre territoire puisque notre projet de Contrat de développement territorial est pratiquement prêt et j’espère qu’il pourra être validé dans un avenir proche. Ceci dit, je suis, comme vous, pressé de voir les choses avancer.

Vous me demandez si notre CDT serait menacé si le projet Europa City ne se faisait pas. Il est clair que sans Europa City, notre projet perd une partie de son ambition. Europa City est un projet innovant et porteur d’avenir. Il figure en bonne place dans notre CDT, avec la salle Arena et avec la réalisation de l’avenue du Parisis.

Nous sommes mobilisés pour que ces projets structurants et indispensables pour le développement de notre territoire se fassent dans les meilleurs délais. Tous les élus concernés par la ligne rouge du Grand Paris, qui relie Pleyel à Roissy, se battent aujourd’hui, toutes étiquettes politiques confondues, pour obtenir la réalisation la plus rapide possible de cette ligne afin que les projets que nous portons puissent voir le jour. Je suis déterminé en ce qui me concerne à tout faire pour atteindre ce but.

Renaud : notre inquiétude est grandissante

RM : Vous êtes président de Roissy Porte de France, mais aussi du SIEVO et de l’association des élus du Grand Roissy. A ces titres, vous avez une vision globale (et ancienne…) des enjeux d’avenir de notre région. Je suppose que vous êtes inquiet. Vous avez rencontré M. Auzannet, chargé d’une mission d’évaluation par Cécile Duflot. Quelle impression vous a-t-il fait ? Au-delà, ne serait-il pas utile de mobiliser publiquement l’ensemble des élus du Grand Roissy pour accélérer les choses, puisque consensus il y a ?

P. RENAUD : Pour être inquiet, je suis inquiet car aujourd’hui tout le monde est d’accord pour que la ligne de métro entre le Mesnil-Amelot et La Défense se fasse. Par contre, notre inquiétude est grandissante concernant le calendrier qui nous apparaît de plus en plus lointain.

Nous avons fait remarquer que les enjeux économiques dépendant pour beaucoup d’entre eux de la mise en place de cette ligne de métro dépassant très largement le cadre du Grand Roissy. Beaucoup des projets prévus sur ce territoire pourraient soit être annulés soit envoyés dans les pays voisins.

C’est donc un enjeu national qui d’ailleurs a encore plus d’intensité  quand notre pays essaie de retrouver de la croissance.

Nous avons déjà écrit au 1er ministre une lettre dans ce sens signée par Patrick Braouzec, Vincent Capo-Canellas, Didier Vaillant, Jean-Pierre Blazy et moi-même pour obtenir un rendez-vous.

A ce jour, nous avons reçu deux réponses ministérielles nous précisant de ne pas s’inquiéter.

Bien évidemment, lors de la prochaine réunion des Collectivités du grand Roissy, nous envisageons une démarche commune concernant les 2 lignes de métro autour de notre territoire.

Propos recueillis par EV

Partagez cet article

Laisser un commentaire